Règlement
FAQ
Guide
Groupes
Localisation Pkmn
Annexes
Récapitulatif des Règles
Bottins

Multicomptes
Parrainage
Scénarios
Carte Dresseur
Erreurs
Boutique
Dé Starter
Dé Shiny
Dé Sexe du Pkmn
Succès
Validation Captures
Gestion Pkmn
Oeufs
Clôture RP
Concours
Reproduction
Marché
Échange Miracle

Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 (Eriel) Le vent qui portera secours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

Message(#) Sujet: (Eriel) Le vent qui portera secours Mar 2 Jan - 6:40

Premier RP avec Eriel-Bae
- Pokémon aperçus:
Spoiler:
 

Ashley
- Pokémon capturés:


- Pokéballs dans le sac: 10
- Pokéballs utilisées:

- Attaques réussies:
- Attaques ratées:

Eriel
- Pokémon capturés:



- Pokéballs dans le sac: 9
- Pokéballs utilisées:

- Attaques réussies:
- Attaques ratées:

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Mar 2 Jan - 6:52

Trembler ensemble
Cet intermède dans les environs de Vertresse avait quelque chose de spécial. Il ne saurait placer des mots sur ce qu’il ressentait sans s’embrouiller dans ses propres propos. Bien heureusement, dépourvu de réels amis, il n’avait personne à qui raconter cette unique expérience. Et puisqu’ils la vivaient ensemble avec la Pichu, il n’avait pas non plus besoin de lui en parler. Cependant, ils ne la vivaient certainement pas de la même façon. Si elle arborait un air toujours aussi jovial, il pouvait ressentir la crainte qu’elle vivait au fond d’elle. C’est pour cela qu’il n’hésitait pas à persévérer dans ses mots rassurants et tendres plutôt inhabituels pour quelqu’un d’aussi psychorigide que lui. Cela faisait dix-huit années qu’elle l’accompagnait, et il était parfaitement capable d’anticiper ses états d’esprit. Pour justement que celui dans lequel elle était pour le moment n’empire pas, il préférait garder ses Pokémon fraîchement capturés dans leurs Pokéballs. Cela pouvait l’aider grandement à accepter le fait qu’il veuille se constituer une équipe et qu’elle ne sera plus son unique compagnon s’il faisait la distinction en lui attribuant une place spéciale, et en la valorisant au reste. Il n’était de toute façon pas prêt à leur faire face. Être un scientifique l’avait plus ou moins détaché des Pokémon en tant qu’entités auxquelles il pouvait potentiellement s’attacher. Il n’était certes pas forcément cruel avec eux, mais il s’était fixé comme règle de ne jamais se lier à eux ou d’éprouver des sentiments tels que l’affection ou la pitié. Il devait rester intransigeant et insensible vis-à-vis d’eux, afin de ne pas mettre en péril le résultat de ses recherches avec le professeur Hermansen, par le biais d’une quelconque empathie. C’était mieux comme ça, qu’ils restent dans leur nouvel habitat, tant qu’il ne serait pas prêt à les affronter. Et surtout tant que Pansy, le Pokémon qui lui importera toujours plus que les autres, peu importe à quel point la situation pourrait éventuellement évoluer, n’aurait pas fait la paix avec le fait qu’elle ne serait plus la seule à combattre à ses côtés. Peut-être valait-il même mieux qu’il n’aille pas en capturer d’autres aujourd’hui, afin de faire cela progressivement. Mais la tentation était trop grande, et ce serait un effort superflu qui ne mènerait à rien si ce n’est la déception de ne pas découvrir par lui-même ce que renferment les bois comme Pokémon rares. De toute façon, il ne sortirait un moyen de capture de son sac à dos que si cela en valait vraiment la peine.

C’était étrange de se retrouver au même endroit, mais d’une humeur différente. À cette heure-ci, la veille, il était inquiet car il fallait annoncer à la petite boule électrique qu’il voulait avoir comme objectif d’affronter les arènes. Qu’elle ne serait pas suffisante, et que pour accomplir ce qui avait commencé à l’intéresser récemment, suite au pari d’un auditeur d’une émission radio à laquelle il était invité, il fallait recruter de nouveaux combattants. Maintenant, il avait l’esprit un peu plus tranquille puisque le pire était passé et qu’elle avait commencé à accepter les faits. De toute façon, elle ne lui avait pas fait de scène, et elle avait même cherché au contraire, malgré la détresse qu’elle éprouvait au fond d’elle, à le rassurer que tout irait bien et qu’elle ne lui en voulait pas. En connaissant Ashley comme personne ne le connaît, on ne pourrait comprendre comment il avait pu s’attacher à Pansy. Mais en observant celle-ci, son dévouement et l’amour profond qu’elle portait au Plake, tout paraîtrait évident. Tu voudras te battre aujourd’hui ? On pourrait en profiter pour t’entraîner un peu, il faut que tu sois prête quand on ira à Centrapolis. L’éventualité de tomber sur un Pokémon qu’il voudrait était de toute façon minime. Autant en profiter pour la distraire et pour la renforcer afin qu’elle sente toujours qu’elle est la meilleure chose qui lui était arrivée pendant son existence mouvementée. Comme il l’avait escomptée, elle était plutôt emballée par l’idée de se servir des Pokémon sauvages en tant que punching-balls sur lesquels elle pourrait se défouler. La culpabilité était toujours là, pour le ronger un peu, mais en contribuant ainsi à un retour à l’ordinaire, il pourrait s’en débarrasser petit à petit. Le plus tôt serait le mieux car c’était plutôt agaçant, d’avoir ces pensées sombres pour l’attendre au tournant lorsque tout ce qu’il voulait faire, c’était de profiter de cette journée au calme avant de reprendre le voyage pour Mirabellis le lendemain, à l’autre bout du continent. Tu veux manger quelque chose ? T’as rien bouffé ce matin. C’était en somme plutôt normal, elle préférait manger à midi mais le moindre signe de privation ou de tristesse pouvait très vite déclencher une série d’alarmes dans sa tête qu’il ne pouvait pas empêcher. Il piocha une baie de son sac qu’il tendit à Pansy quand même, juste au cas où. Pour te donner des forces, avant que tu ne te donnes à fond. En regardant autour de lui, il vit qu’un jeune homme s’approchait dans sa direction, ce qui eut le don de l’irriter. C’en étaient même trois qui s’approchaient tous de directions différentes. Il détestait avoir de la compagnie lorsqu’il voulait se relaxer, et faire l’effort de sociabiliser en cet instant précis ne l’intéressait pas du tout.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Maître de la ligue
avatar

♦ Messages : 79183
♦ Ville d'origine : Un petit village paumé d'Ebera
♦ Job : Maître de la Ligue Pokémon à plein temps
♦ Pokémon rêvé : Ceux de son équipe
♦ Type préféré : Aucun

Voir le profil de l'utilisateur
Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Mar 2 Jan - 6:52

Le membre 'Ashley Plake' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Bois Millefeuilles' :


--------------------------------

#2 'Shiny' :


--------------------------------

#3 'Niveau zone verte' : 8
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Mer 3 Jan - 22:32

ft. Ashley Plake

Apparemment les voleurs doivent pas se faire voler.


Un élevage sans pokémons résidents n’était pas un élevage n’est-ce pas ? Cette phrase le hantait depuis quelques jours. Il avait dû l’entendre par le voisinage en se promenant dans les Champs Pignons, ou peut-être était-ce à la télévision alors qu’il la mettait en bruit de fond lorsqu’il était chez lui ? En tous cas il avait pris ça à coeur et même s’il n’en parlait pas, sa soeur avait vite remarqué que quelque chose ne tournait pas rond depuis quelques jours.
Ce jour là, après avoir continué les quelques traveaux de fin d’installation, il avait trouvé sur le pas de porte son sac à dos, ses pokeballs vide et du lait meumeu. Il rêvait ou… Sa soeur le mettait à la porte ?
En même temps elle n’avait pas tord. Rester sur place à se ronger le sang à l’idée de faire échouer son rêve tout juste naissant n’allait pas l’aider à avancer.
Un élevage n’en était pas un sans pokémons hein ? Eh ben mon p’tit pote, t’inquiète, son élevage allait être le PLUS BEAU de tout Popycorn. Et il allait bien t’le prouver.

C’était avec motivation que le châtain parcourait le reste des champs qui le séparait du bois Millefeuille, où il avait la sensation qu’il allait faire de bonnes rencontres. Le bois étant facilement accessible à la fois pour les gens de la campagne, comme lui, ou des villages avoisinant, l’endroit était souvent prisé par les dresseurs en quête de nouveaux compagnons ou d’entraînement. Viny était comme toujours en dehors de sa pokeball et le suivait tout en faisant parfois un peu sa vie. Voilà que je me balade dans le champs de Tauros pour s’amuser et prendre des risques en les énervant un peu, ou alors que je me perds dans les buissons à l’entrée du bois pour grignoter les petites baies rouges de l’hiver qu’elle adorait. Eriel la laissait faire, sachant très bien qu’elle gardait toujours un oeil sur lui pour ne pas le perdre de vue.
Sans doutes qu’il se serait inquiété pour n’importe quel autre pokémon rien qu’en voyant un petit machin s’approcher de pokémons dix fois plus imposants, mais par pour la Vipélierre. C’était plus que de la confiance, qu’ils s’accordaient sans même se l’être dit une seule fois. Il ne pouvait pas vraiment l’expliquer mais le jeune homme n’avait pas peur pour elle. Elle était tellement vive, tellement mauvais caractère et rancunière qu’il parierai sur elle dix fois plutôt que sur la horde de tauros entière. Elle avait le chic pour se mettre dans la merde mais arriver à s’en sortir indemne à chaque fois.

Il se souvenait, au début il ne dormait plus de la nuit lorsqu’elle s’échappait pour une petite balade nocturne et solitaire. Même avec des examens le lendemain et épuisé, il l’attendait à chaque fois jusqu’à ce qu’elle rentre. Il sortait, parfois, sur Genad’Île pour aller la chercher, rongé par l'inquiétude. Désormais, même s’il arrivait à s’endormir, lorsqu’il se rendait compte de ses fugues il laissait toujours une fenêtre entrouverte pour qu’elle puisse rentrer facilement et une baie ou un gâteau l’attendait toujours. Popycorn et sa campagne tranquille avaient aussi tendance à l’apaiser.

- T’attaque pas dans le dos des pokémons cette fois hm ?

Viny poussait un petit sifflement dépréciateur en levant les yeux au ciel. Oui, elle avait retenu la leçon, pas la peine de lui rappeler. Eriel sourit en coin, il aimait définitivement son sale caractère. Sans surprise particulière, il croisait quelques dresseurs sur le chemin et décidait de s’écarter un peu pour être sûr de rencontrer au moins un pokémon sauvage. Il entendait quelques buissons bruisser quelques part dans le secteur mais il n’y prêtait d’abord pas attention. Il devait y avoir autour de lui encore quelques personnes à quelques mètres de son spot, de toutes manières il ne pourrait pas trouver endroit plus tranquille que là où il était…

Eh ! C'était quoi ce bruit ?

Revenir en haut Aller en bas
Maître de la ligue
avatar

♦ Messages : 79183
♦ Ville d'origine : Un petit village paumé d'Ebera
♦ Job : Maître de la Ligue Pokémon à plein temps
♦ Pokémon rêvé : Ceux de son équipe
♦ Type préféré : Aucun

Voir le profil de l'utilisateur
Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Mer 3 Jan - 22:32

Le membre 'Eriel Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Bois Millefeuilles' :


--------------------------------

#2 'Niveau zone verte' : 4

--------------------------------

#3 'Shiny' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Ven 5 Jan - 5:39

Trembler ensemble
Ashley n’était pas nécessairement un solitaire. Il avait ce côté un peu touche-à-tout de sorte à ce qu’il pouvait débarquer n’importe où et arriver à se mêler au commun des présents. Il savait quand fermer sa grande gueule et suivre le mouvement, même s’il n’aimait pas forcément ça. Cela engendrait, en plus des mensonges qu’il proférait l’un après l’autre sans aucun problème, plusieurs conflits dans son propre cerveau déjà bien entamé par le fait qu’il ait choisi la voie des sciences pour exceller. Lorsqu’il souhaitait se retrancher dans cette façon afin de vivre un moment privilégié en compagnie de sa Pichu à capturer des Pokémon sauvages, il voulait donc le faire seul. Sans aucune autre âme qui vienne le perturber ou le déranger. Sans aucune contrevérité qu’il allait inévitablement énoncer. Sans histoire qu’il allait devoir inventer de toutes pièces au fur et à mesure, juste pour le plaisir de le faire et de ne pas décliner sa véritable identité. Il était conditionné à agir de la sorte, trop peureux à l’idée qu’on arrive à savoir qui il est vraiment. Trop peureux de se connaître lui-même. Il préférait se débattre dans le courant de ses bobards méticuleusement racontés plutôt que de découvrir quel homme il était vraiment. À son sens, c’était beaucoup plus facile que de faire face au vrai Ashley Plake, qu’il cachait sans cesse à tout le monde. Il n’y avait que la Pichu qui le connaissait vraiment, et elle ne pouvait pas communiquer pour le dire à quiconque songerait à lui demander. Elle était là lorsqu’il révélait sa vraie nature, était témoin de la moindre émotion et du moindre sentiment authentique qu’il reniait et éclipsait aussitôt qu’il s’en venait. Elle savait à quel point c’était difficile pour lui, à quel point il souffrait. Une âme en peine, qui avait besoin d’elle comme la source de joie et de félicité. Petit garçon torturé, le cœur déglingué, les sens faussés par le sentiment d’abandon prédominant qui le forçait à croire que personne ne voudrait vraiment l’approcher. Et c’est parti. Ils vont faire fuir tous les Pokémon maintenant. Boudeur, il s’assit contre un arbre et poussa un soupir exténué d’avance face à la journée désagréable qu’il allait passer. Lui qui voulait rattraper le presqu’échec de la veille se retrouvait dérangé pour le mener vers une défaite encore plus cuisante. S’il ne craignait pas qu’elle le prenne au pied de la lettre et qu’elle essaie vraiment d’y aller, il aurait plaisanté avec Pansy en disant qu’il aimerait bien qu’elle les chasse, ces êtres importuns.

L’aubaine se présenta d’une manière tellement incongrue. Surveillant du coin de l’œil les différents intrus à la paix qu’il souhaitait s’offrir, les concurrents aux Pokémon de la zone dont il voudrait avoir le monopole, elle apparut telle un éclair foudroyant au teint vif et voyant. Son premier shiny, le premier qu’il ait rencontré de toute sa vie. Là devant lui, comme une tâche disgracieuse de rose sur un tableau entièrement peint en vert. Inconscient de la proximité des dresseurs ou tout simplement peu préoccupé par leur présence. Il devait être jeune pour ne pas les redouter, puisque sinon, il aurait très vite compris à quel point sa rareté représentait un challenge pour eux tous. Y compris Ashley. Il n’était nullement intéressé par ce Pokémon de type normal. C’était triste, mais il avait toujours associé ce type à l’ordinaire justement, et n’aurait jamais envisagé de faire rejoindre une créature dans son équipe ayant cet attribut. Qu’est-ce qu’il en ferait juste, de ce pauvre Manglouton qui ne demandait qu’à flâner dans les bois et à jouer avec les enfants qui venaient parfois le poursuivre pour rigoler ? Pour sûr qu’il le vendrait, afin de remédier au problème existentiel de l’argent qui manquait parfois à cause du métier de scientifique ingrat. Ses interventions à la radio se faisaient de plus en plus rares puisqu’il n’était pas connu dans cette région du monde, et cela se ressentait sur ses finances calamiteuses qui faisait se renfrogner le conseiller en banque à qui il avait parfois affaire. Oui, sans aucun doute, il irait au marché Pokémon pour refourguer cette merveille à un collectionneur qui voudrait se vanter de l’avoir capturé lui-même, s’enfonçant dans un mensonge afin de s’attirer une gloire non-méritée. La Pokéball ne tarda pas à finir dans sa main, il ne voulait même pas que Pansy l’affaiblisse. Tout ce qui lui importait, c’était de lancer celle-ci sur la source future de billets dont il avait bien besoin, et d’attendre le résultat de son lancer. S’il ratait son premier coup, elle interviendrait et lui sauverait la mise, avec ses attaques rapides qui ne laisseraient même pas le Manglouton se remettre de la première tentative, et de reprendre ses esprits en réalisant ce qui lui arrivait et de qui il était la cible. C’était sans prévoir le rugissement guttural qui vint percer ses tympans, et le choc qu’il se prit qui vint l’entraîner dans une chute ridicule. Les fesses au sol, il releva le regard pour observer l’une des brutes avoisinantes dans une rage folle qui le toisait avec cette lueur assassine dans le regard. J’l’avais vu en premier, imbécile !
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Maître de la ligue
avatar

♦ Messages : 79183
♦ Ville d'origine : Un petit village paumé d'Ebera
♦ Job : Maître de la Ligue Pokémon à plein temps
♦ Pokémon rêvé : Ceux de son équipe
♦ Type préféré : Aucun

Voir le profil de l'utilisateur
Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Ven 5 Jan - 5:39

Le membre 'Ashley Plake' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pokéball' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Dim 7 Jan - 0:26

ft. Ashley Plake

Apparemment les voleurs doivent pas se faire voler.


Le buisson qui s’était affolé à quelques pas de lui révélait soudainement une Nidoran qui sautait pour en sortir. Elle s’ébroua pour faire tomber les quelques feuilles qui s’acharnaient sur elle. Viny attirait l’attention de son dresseur et lui montrait un oeil déterminé.Visiblement elle souhaitait s’échauffer un peu, même si Eriel n’était pas intéressé par la capture de ce pokemon. Le jeune homme sourit en coin et lui fit un petit signe de tête pour lui faire comprendre qu’elle pouvait aller s’amuser. Ce qu’elle fit sans attendre : La vipélierre n’hésita pas à aller narguer la petite Nidoran et l’agacer en lui coupant la route avec ses lianes. La peste. Elle cherchait vraiment l’affrontement. Eriel s’écartait un peu pour éviter un coup perdu et s’adossait à un arbre. De là où il était il pouvait voir un jeune homme, brun, d’à peu près son âge, assis aux pieds d’un arbre à moins d’une dizaine de mètres de lui. Lui aussi attendait le pokémon sauvage, avec une méthode moins épuisante que de marcher de long en large à travers les bois pendant des heures. Chacun sa technique, Eriel ne jugeait pas.

L’éleveur vit le jeune homme tiquer et se relever. Ah ? Un pokémon pour lui, sa technique fonctionnait en fait. Avec un peu plus d’attention, la petite lueur de rose dans le pokémon sauvage que l’inconnu rencontrait l'interpella. Quelle chance pour lui ! Il venait de tomber sur un pokémon avec une anomalie génétique ! Son attention aurait pu simplement se reporter vers Viny qui continuait à titiller et provoquer son adversaire en y prenant un certain plaisir qu’il ne souhaitait surtout pas gâcher, mais un détail retint son attention. De là où il était, Eriel pouvait clairement voir un homme un peu louche se rapprocher par l’arrière du jeune inconnu chanceux. Son regard se fermait, sentant le traquenard venir.

- Fais attention, derrière toi !

Assurément, le type ne l’avait pas entendu le prévenir, trop concentré dans son lancé de capture. Par contre le rugissement les avait tous surpris plusieurs mètres à la ronde. Woah. Fallait sacrément s’entraîner pour pouvoir pousser un cri pareil, c’était presque pas étonnant quand on voyait la tronche de l’ostrogoth. A moins que le cri venait du pokémon de celui-ci ? Difficile à dire. En tous cas ça avait fait fuir le Nidoran et Viny était tout de suite revenue vers le châtain, le regardant avec deux points d’interrogation dans les yeux. Ce qu’il aimait pas c’était l’Excavarenne qui préparait une attaque en juif juste derrière son dresseur. Eriel n’aurait pas bronché si la bagarre avait été justifiée ou déclarée de façon honnête mais la grosse brute débile qui convoitait le pokémon du brun était aussi puante que son pokémon sur le point d’attaquer le petit Pichu, choqué, qui ne s’y attendait même pas.

- Empêche le d’attaquer Viny, vite !

Lui-même se mis à courir pour s’interposer, se postant juste devant le Pichu dresseur pour faire bouclier de son corps, quitte à prendre cher. Il ne supportait pas l’injustice et que l’on blesse un pokémon de façon malhonnête.
Viny arrivait juste à temps pour lancer Ligotage sur l’Excavarenne, mais pas assez vite pour interrompre l’attaque. Le Tir de Boue déviait cependant et s’achevait sur un arbre au lieu de heurter Eriel de plein fouet. Ouf. Si l’attaque avait atteint le petit pokémon électrik, elle aurait été dure à encaisser pour lui.

- On sort de nul part pour jouer aux chevalier servant ! Ah ! J’vous fracasse tous les deux et ce pokémon est à moi.

Le manglouton rose devait être sacrément curieux pour ne pas s’enfuir sous un tel barouf. Ou pétrifié de peur, au choix. En tous cas, Eriel n’était pas impressionné par les pseudos menaces du sale type.

- J’aime juste pas ta façon de faire, bouboule. L’insulte ridicule semblait vexer au plus haut point le gros mufle, vu la teinte rouge violacée que venait de prendre son visage. Il jetait un rapide coup d’oeil à l’autre dresseur. Attrape ton pokémon, je vais l’empêcher de vous approcher.

Viny retenait encore l’Excavarenne entre son ligotage pendant quelques secondes avant que ce dernier n’arrive à s’en dépêtrer grâce à la force. Il faisait confiance à sa Vipélierre pour occuper le pokémon assez longtemps, tandis que lui se préparait à se taper physiquement avec le malotru. Plusieurs paires d’yeux étaient posées sur eux. Lui attendait que l’autre entame la baston le premier, poings fermés, prêt à riposter. Le châtain montrait une grande confiance en lui, mais intérieurement il savait qu’il savait que moyennement se battre, mais il savait encaisser les coups. L’important était juste de faire gagner du temps pour ne pas qu’il mette la main sur le pokémon sauvage rare.

Revenir en haut Aller en bas
Maître de la ligue
avatar

♦ Messages : 79183
♦ Ville d'origine : Un petit village paumé d'Ebera
♦ Job : Maître de la Ligue Pokémon à plein temps
♦ Pokémon rêvé : Ceux de son équipe
♦ Type préféré : Aucun

Voir le profil de l'utilisateur
Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Dim 7 Jan - 0:26

Le membre 'Eriel Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Affaiblissement Pkmn' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Lun 15 Jan - 17:12

Trembler ensemble
Tout s’était passé beaucoup trop vite, et pourtant tout défilait devant ses yeux impuissants au ralenti. Un spectacle qu’il n’aurait pu anticiper se déroulait sous son œil stupéfait. Brutus avait l’air déterminé à lui empoisonner l’existence, et à l’empêcher de faire quoique ce soit. La rivalité qui pouvait éventuellement exister entre dresseurs dépassait ses limites en ce lieu, à cause d’un Manglouton chromatique. Une grande carcasse aux traits taillés au couteau, un air mauvais, des iris fiévreux du venin humain. Cette sainte colère dérivée du péché dans le moindre de ses vociférations, de ses protestations, de ses mouvements dénués de grâce et de retenue. Un monstre plus qu’un homme, à qui il ne pouvait faire face. Adhérant au stéréotype du scientifique qui ne savait pas se battre, se servir de ses poings, peu importent les circonstances. Il n’y avait aucune crainte de son côté, peut-être toujours sous le choc, avec l’adrénaline qui fusait dans ses veines. Il était blasé plus qu’autre chose, indigné de s’être fait pousser, de s’être fait toucher par un être aussi répugnant que cet abruti au quotient intellectuel négatif. Pansy était désormais à ses côtés, s’interposait soudainement avec toute la révolte du monde, encore plus enragée que ne pouvait l’être leur opposant. Elle était prête à frapper, à se déchaîner, à détruire tout ce qui osait se rapprocher de son dresseur et ami. Il n’avait qu’à bouger le moindre doigt pour se prendre une de ses décharges fulgurantes. Elle était tellement aveuglée par l’ire qu’elle n’écouterait aucun ordre d’Ashley. Tellement obnubilée par l’obstacle gargantuesque qu’elle n’en avait pas remarqué la présence de l’Excavarenne, bien décidé à lui faire payer son affront. C’était sans compter l’intervention d’un héros surgi de nulle part, Perceval des temps modernes, ayant failli se prendre un tir de boue direct sans aucune protection. Un tir qui était destinée à sa douce Pansy, complètement éberluée par l’enchaînement d’événements qui ne souhaitait pas se stabiliser et qui poursuivait sa progression tumultueuse tel un torrent irrépressible. Était-ce ainsi que les éventuelles rencontres avec un « shiny » finissaient inévitablement ? Plusieurs prétendants voulant le capturer, au point où ça atteint ce stade de combat physique entre les différents candidats ? Ash était également, ne savait plus quoi faire ni quoi dire. Le cul au sol, les billes passant d’un intrus à l’autre, et les émotions complètement avortées. Un caillot s’était formé, l’empêchait de ressentir ce qui devait être un maelstrom de sentiments contradictoires et la léthargie s’éternisait plus que de raison.

Ce fut les paroles que lui adressait le jeune homme indiscret qui était venu s’affubler du rôle de sauveur temporaire qui le sortirent de sa torpeur. Il était vraiment … têtu. Et plutôt téméraire. Il s’était lui-même attribué une mission qu’il n’autoriserait pas à échouer. Il était prêt à le défendre alors qu’ils ne se connaissaient ni d’Adam ni d’Eve, et ça le fascinait plus qu’il ne voulait l’admettre. Préférant se cacher derrière son impétuosité, au lieu de reconnaître cet élan de reconnaissance et ce trouble tous deux instaurés par l’inconnu. J’ai pas envie de t’attirer d’ennuis, t’inquiète pas, je suis un grand garçon, il m’a juste pris par surprise. Bravoure infondée alors qu’il se ferait très probablement casser la gueule très vite s’il venait à s’embarquer dans une quelconque querelle avec le gorille de service. Puisant dans les mécanismes bien huilés de son imagination, inspiré par les circonstances et animé par un désir de vengeance particulier, il décida de solliciter le « chevalier servant » comme l’avait si bien appelé le primate une dernière fois pour mettre en exécution son plan. T’as l’air bien chaud pour te bagarrer, du coup j’espère que t’encaisses bien parce que je vais faire un truc qui va pas plaire à notre copain. Aussitôt ces mots prononcés, il s’élança en direction du Pokémon sauvage, en hurlant comme quelqu’un qui aurait pété une durite. Il n’en fallait pas plus pour le faire décamper bien rapidement pour évacuer ces lieux devenus beaucoup plus dangereux pour lui qu’ils n’y paraissaient. La Pokéball avait déjà été de trop, sans compter l’agitation dans laquelle il s’était retrouvé après s’en être malicieusement échappé. Alors un Ashley bestial qui venait dans sa direction, ça diminuait très fortement l’impression d’être en sécurité qu’il avait cinq minutes plus tôt. C’est avec soulagement qu’Ash accueillit la fuite, et c’est tout de suite après qu’il se retourna pour se prendre un pain en plein thorax. Assez pour lui couper le souffle et pour qu’il soit entraîné dans une énième chute monumentale. Les moments forts de sa journée, il les vivait apparemment maintenant, bien que ce n’était pas du tout ce qu’il avait en tête en se rendant aux bois millefeuille. Apparemment, l’autre dresseur n’avait pas été assez distrayant, ou alors le Pokémon sol dont était flanqué cet abruti aux poings d’acier avait dû lui donner du fil à retordre. Où était Pansy quand il en avait le plus besoin ? La fureur du gars avait l’air assez conséquente pour qu’il se décide à continuer à le frapper même s’il était déjà à terre.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Maître de la ligue
avatar

♦ Messages : 79183
♦ Ville d'origine : Un petit village paumé d'Ebera
♦ Job : Maître de la Ligue Pokémon à plein temps
♦ Pokémon rêvé : Ceux de son équipe
♦ Type préféré : Aucun

Voir le profil de l'utilisateur
Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Lun 15 Jan - 17:12

Le membre 'Ashley Plake' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Bois Millefeuilles' :


--------------------------------

#2 'Shiny' :


--------------------------------

#3 'Niveau zone verte' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Sam 3 Fév - 13:45

ft. Ashley Plake

Apparemment les voleurs doivent pas se faire voler.


Comment pouvions-nous en arriver à tant de violence physique juste à cause de la rencontre avec un pokémon d’une couleur différente ?  Les humains n’étaient pas aussi envieurs entre eux, question pigmentation. Pour Eriel qui rêvait quelque part de paix et de bonne santé physique et psychologique pour tous, ce genre de type lui gâchait tout espoir en l’humanité. Lui-même prenait part à un affrontement physique et sans honneur, ceux qu’il détestait tellement. Mais il le savait pertinemment : Il faisait le mec courageux pour que le dresseur qui venait d’échapper de peu à une agression dans le dos puisse continuer sa capture, mais il ne serait que le punching ball de la brute sans cervelle. Il se promettait de ne pas rendre les coups. Pour certains, se laisser tabasser était preuve de faiblesse. Le châtain était convaincu que prendre les coups sans broncher était bien plus dur, que de sortir les poings. Comme mentionné précédemment, il ne savait de toutes manières pas se battre. Il ne cherchait pas à apprendre à le faire non plus. Il se sentait plus sains, plus propre ainsi et ça lui convenait. Bouclier, pas épée.

L’inconnu dont il venait de prendre la défense - plus pour la situation que pour l’individu en lui-même, il ne fallait pas se mentir - venait de répondre à son intervention, mais au lieu de le gêner ou de le mettre mal à l’aise de quelconque façon, le “Il m’a juste pris par surprise” l’enrageait intérieurement et le motivait encore plus. Non, on ne prenait pas JUSTE par surprise. C’était un acte impardonnable à ses yeux et il ne souhaitait pas laisser passer cela. L’inconnu et sa Pichu auraient pu être n’importe qui d’autre, de n’importe quel âge, de genre ou encore de carrure, Eriel aurait réagi par instinct de la même façon. Il ne laisserait pas passer une action faite “JUSTE” par surprise. Ce n’était pas quelque chose à normaliser, comme les années et les actes malveillants de plus en plus fréquents avaient tendance à le faire. Ca le rendait hors de lui, lui qui était normalement si calme, si posé. Lui aussi était juste intolérant à l'injustice. Il ne lui répondait pas, bien campé sur ses deux jambes face à Brutus qui s’échauffait tout seul, les poings se serrant, la mâchoire aussi, les traits de sa gorge se dessinant, preuve de sa rage infondée et de son intention à faire du mal gratuitement. Eriel préférait être un mur de chair plutôt qu’un bourreau et s’il n’avait rien fait, s’il avait ignoré la situation, il se serait senti comme avec du sang sur les mains.

Brutus avait levé son bras, prêt à frapper, quand l’autre inconnu agissait de façon plus que surprenante. Au lieu d’attraper coûte que coûte le pokémon chromatique, il lui criait dessus et s’agitait pour le faire fuir. Le jeune homme montait instantanément dans son estime… Et baissait dix fois plus dans celle de Brutus, qui s’était interrompu, outré, le visage encore plus violet que tantôt. C’était possible ça ? Il risquait la rupture d’anévrisme vu la colère dans laquelle il se mettait pour si peu.


- Tu vas me le payer ! Aboyait la brute.

Eriel ne vit pas le coup venir et se prenait un coup fort dans la mâchoire qui le sonnait l’espace de quelques secondes. Au même moment l’Excavarenne explosait le ligotage de Viny, pris par le même enragement que celui de son dresseur. C’était lui qui avait dû donner un coup d’oreille-poing typique du pokémon contre celui qu’il était censé protéger, en plein contre le thorax. Viny agissait tout de suite, attrapant les oreilles avec ses lianes et tirant dessus pour lui faire changer de direction. Elle vint sauter sur le dos du pokémon agressif, s’accrochant à lui très fort juste pour détourner son attention et le rendre fou. Elle était très forte pour ça et elle ne culpabilisait pas d’attaquer pour défendre. L’Exavarenne se débattait dans tous les sens dans l’espoir d'éjecter la petite Vipélierre hargneuse de son dos.

Eriel reprenait juste à temps ses esprits pour remarquer le canif que la brute sortait de sous sa veste. Merde, l’éleveur n’avait pas prévu de devoir se défendre contre une arme blanche. Son premier réflexe fut de mettre une main vers l’avant et un bras, pour défendre son visage. Il serrait les dents de douleur en sentant la lame lui charcuter la paume de la main. La colère était encore trop présente pour laisser la peur et la douleur le tétaniser. Eriel relevait un regard furieux sur Brutus, le même que celui d’une femme qui découvrait que son mari le trompait. Celui qui criait “je vais te crever les yeux, connard”. Un jeune homme aussi pacifiste qu’Eriel était remonté comme une pendule. Attaquer avec des armes contre un mec totalement désarmé était encore plus lâche que d’attaquer dans le dos. Il aurait pu lui foncer dessus, tenter des coups de poings au hasard, si la sirène de la police ne se fit pas entendre. Ce bruit typique eu le don de figer la bagarre, devenue sérieusement dangereuse.

Revenir en haut Aller en bas
Maître de la ligue
avatar

♦ Messages : 79183
♦ Ville d'origine : Un petit village paumé d'Ebera
♦ Job : Maître de la Ligue Pokémon à plein temps
♦ Pokémon rêvé : Ceux de son équipe
♦ Type préféré : Aucun

Voir le profil de l'utilisateur
Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Sam 3 Fév - 13:45

Le membre 'Eriel Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Bois Millefeuilles' :


--------------------------------

#2 'Niveau zone verte' : 4

--------------------------------

#3 'Shiny' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Mar 13 Fév - 23:03

Trembler ensemble
Le bruit de la sirène eut vite fait de provoquer une zizanie encore plus conséquente dans ce lieu où toutes les règles semblaient avoir changé. Un rappel à l’ordre, un moyen de sortir les victimes de ce charivari exceptionnel, ce monde parallèle dans lequel ils s’étaient tous engouffrés sans rien demander pour la plupart. Il ne pouvait pas être surpris ici. Il y avait dans son sac, dans son incroyable inconscience, des documents scientifiques de la plus haute importance. Et il ne pouvait se rappeler s’il y avait une quelconque mention de la Team Rocket quelque part entre les lignes. Ce serait extrêmement stupide de se faire surprendre de manière aussi incongrue. Et d’embarquer également son jeune sauveur dans sa perte. Alors sans y réfléchir à deux fois, il suivit la voie tracée par leur bourreau. Il prit son allié momentané par le bras, et l’entraîna à sa suite, dans la direction opposée à leur persécuteur. Il comptait sur Pansy et sur la Vipélierre de l’autre dresseur pour les suivre aussi rapidement qu’elles le pouvaient. Il s’expliquerait par la suite en disant qu’il détestait la police, inventerait une histoire crédible dans cette optique si le sujet venait à être abordé. Pour le moment, l’urgent était de s’éloigner de la pseudo-scène de crime, où la police avait été rameutée par l’un des nombreux témoins qui n’avaient pourtant pas eu le courage d’intervenir par eux-mêmes. Il fallait croire que ce monde était peuplé de lâches, à l’exception près du jeune homme à ses côtés dont le toucher commençait un peu à le déranger. C’était assez supportable vu qu’il était celui qui avait initié le contact, mais c’était quand même très gênant. Il avait l’impression que sa paume brûlait contre l’avant-bras de l’autre, et que le rouge lui montait aux joues. C’était qu’il pouvait être carrément pudique, car oui, il ne fallait absolument pas toucher Ashley Plake. Non pas parce qu’il était un gros coincé, avec un balai gigantesque encastré dans son postérieur. Il ne piquait pas des crises non plus lorsqu’on lui administrait une tape amicale sur le dos, ou quand on osait certaines familiarités avec lui. Il se contenait à grand-peine de hurler sur le concerné qui avait osé, certes, mais il essayait plutôt de se détacher très vite de l’étreinte ou du quelconque comportement venant à joindre son corps avec celui de l’autre. C’est quelque chose qu’il n’arrivait pas à dépasser, et pour être totalement franc, ce n’est pas quelque chose qu’il cherchait à dépasser non plus. Il avait depuis longtemps abandonné tout espoir d’avoir quelqu’un dans sa vie, l’onanisme pouvait être suffisant à l’occasion où les pulsions atteignaient un seuil critique. Et encore, il ne s’y adonnait pas si souvent que ça.

Pour quelqu’un qui a fait preuve d’autant de bravoure, t’es bien un fragile. Il ne connaissait même pas son prénom qu’il se permettait quand même des familiarités du genre. C’était qu’il gémissait quand même comme une fillette, le gars. Au fond de lui-même, il était un peu remonté de devoir le rafistoler, de se sentir obligé de lui venir en aide en retour de son acte de solidarité. Il aurait aimé pouvoir le faire chier sans se sentir coupable, sans se sentir redevable de quoique ce soit. Mais sa fierté était telle qu’il ne pouvait quand même pas renier ce qui s’était passé. Après tout, sans son intervention, sûrement que les dommages auraient été plus conséquents. J’essaie de désinfecter comme je peux, parce qu’on sait pas où il aurait laissé traîner ses trucs, ce gros porc. À moins que tu ne veuilles choper le tétanos ou le sida, je peux te laisser tranquille si tu veux. La blessure n’était pas si grave que ça, mais il appliquait autant d’antiseptique que possible afin de lui éviter un quelconque mal. Lui qui avait de si bonnes intentions ne devrait pas être puni pour son soutien louable. Puis ça donnait enfin un usage à la boîte de premiers soins qu’il se trimballait depuis maintenant des lustres, sans jamais l’utiliser. Lui qui était si précautionneux qu’il prenait toutes ses dispositions, prévoyait tout ce qui pouvait possiblement survenir afin de parer à toutes les éventualités. On aurait pu croire qu’il aurait utilisé ses pansements Ronflex sur lui-même pour la première fois, mais non c’était sur un inconnu qui avait voulu s’affubler le rôle de super-héros. Sinon moi c’est Ash. Et euh … merci du coup, pour le coup de main. J’aurais encore plus morflé sans toi, je suppose. Ce n’était pas forcément facile pour lui de le remercier alors qu’en soi, il lui en voulait presque de l’avoir foutu dans cette situation. Parce que maintenant, il se sentait quasiment reconnaissant, et du coup il se forçait d’être sympathique alors qu’il n’était pas nécessairement d’humeur à l’être. Un Pokémon shiny lui avait échappé, il était tombé sur quelqu’un avec quelqu’un il ne voulait rien partager, pas même un ancêtre commun d’il y a une vingtaine de siècles, et il avait encore quelques douleurs qui le tiraillaient un peu des chocs qu’il s’était quand même pris.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Maître de la ligue
avatar

♦ Messages : 79183
♦ Ville d'origine : Un petit village paumé d'Ebera
♦ Job : Maître de la Ligue Pokémon à plein temps
♦ Pokémon rêvé : Ceux de son équipe
♦ Type préféré : Aucun

Voir le profil de l'utilisateur
Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Mar 13 Fév - 23:03

Le membre 'Ashley Plake' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Bois Millefeuilles' :


--------------------------------

#2 'Niveau zone verte' : 9

--------------------------------

#3 'Shiny' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Jeu 1 Mar - 20:55

ft. Ashley Plake

Apparemment les voleurs doivent pas se faire voler.

Il y avait cette colère bouillonnante en lui qui ne pointait le bout de son nez que extrêmement rarement qui paralysait tous ses sens, au point de n’entendre le bruit de la sirène qu’en bruit de fond, comme si ça n’était qu’un petit piaillement de Piafabec sans importance. Tout était occulté autour de lui, son corps intérieurement prostré pour mieux encaisser les coups qu’il appréhendait sans broncher. Son coeur ne s’affolait pas du tout par l’arrivée presque imminente de la police, ne se sentant absolument pas hors la loi. Ca n’avait été que de la défense, on était bien d’accord ? Lui et l’autre dresseur n’avaient pas frappés ni provoqués la brute. C’était eux qui avaient mangés. La police ne serait pas contre eux, hein ?
Peut-être dans le monde idyllique d’Eriel mais au vu de la réaction de l’autre brun, lui avait peut-être quelque chose à cacher que personne ne devait découvrir à cet instant. Le jeune éleveur formait encore ce mur humain entre l’inconnu et le malotrus - qui prenait ses jambes à son cou au premier tintement d’alarme - quand une main se refermait sur son poignet avec fermeté et que son corps fut soudainement happé dans une réalité plus folle qu’il ne l’aurait prédit. Sa bulle hermétique à toute sensation explosait comme un ballon trop gonflé contre lequel on pressait une aiguille. Les doigts sur son poignet lui faisaient l’effet d’un coup de jus qui se propageait dans tout son corps. C’était là que la course folle de son coeur commençait, laissant sa raison totalement de côté pour se mettre à courir sous l’impulsion du mystérieux brun, sans encore se poser de question. Heureusement que Viny était plus alerte que lui en venant s’accrocher d’une liane autour du bras d’Eriel et de l’autre venait chopper la petite Pichu pour qu’elle puisse les suivre sans s’épuiser dans la course.  Il ne serait pas surpris d’apprendre qu’elle ait déjà l’habitude d’entendre la police et de les avoir aux trousses tellement elle semblait à l’aise, cette vipère.

Pendant combien de temps avaient-ils couru sans même regarder derrière eux ? Quelques secondes à pleine vitesses, quelques minutes peut-être ? Impossible à dire. Seules leurs respirations saccadées et l’absence de tout autre bruit autour d’eux étaient témoins de la distance qu’ils avaient parcourues en peu de temps. Même lui qui était plutôt sportif de nature et qui courait régulièrement pour se garder en forme accusait le coup. Ses poumons lui rappelaient qu’il était pas forcément taillé pour sprinter un long moment non plus mais le reste de son corps semblait encore sous le choc, l’adrénaline empêchant la douleur de se réveiller tout de suite. Il n’avait même pas remarqué à quel moment le dresseur l’avait lâché, sûrement avait-il continué à courir près de lui par mimétisme. S’il remarquait le rouge aux joues sur le jeune homme encore anonyme, le tatoué assimilait plutôt ça à l’effort qu’ils venaient de produire. Attendez… Eriel il… Il venait bien d’agir comme un délinquant en courant pour échapper aux flics ? Lui ? Pour être franc il ne se sentait pas très bien à l’idée d’avoir agi comme un trafiquant de drogues sur le point de se faire chopper. Cette simple idée le fit légèrement grimacer, ce qui eut le don au moins de faire parler l’inconnu qui a pris ça pour un signe de fragilité.

- C’est que ça m’arrive pas tous les jours de m’prendre des coups et de fuir les flics à toute vitesse.  

C’était qu’en l’espace de quelques minutes l’Eriel héroïque laissait rapidement place au retour de la douceur et de l’altruisme. Sa colère était retombée comme un soufflet, le rendant de nouveau pleinement lui-même. Heureusement. Il détestait perdre le contrôle de son sang-froid. Il relevait un regard surpris sur l’autre homme lorsque ce dernier se proposait de le soigner. Il en restait coi une demi seconde avant de rougir légèrement, gêné comme si on venait de lui dire des choses indécentes. Il n’avait clairement pas l’habitude qu’on s’occupe de lui. C’était plutôt l’inverse et il s’en contentait plus que bien.

- M...Merci. Mais c’est rien juste… Juste une coupure qui… Ah qui saigne oui. Qui saigne.  

Son ton trahissait le fait qu’il découvrait un peu l’étendue des dégâts en même temps qu’il parlait. Jusque là il avait senti sa main le brûler mais ne semblait pas du tout conscient de l’étendue de sa plaie. Il serrait les dents sans plus rien dire. Il n’avait pas peur du sang et regardait curieusement la façon dont le brun procédait. Sa main tressautait par réflexe sous la fraîcheur piquante de l’antiseptique. Pourquoi dans ce genre de situation il n’avait pas de pokémons soigneurs sur lui ? Tout ça aurait été plié en un rien de temps. Le pansement Ronflex valait tout de même tous les soins du monde et contrastait totalement avec l’apparence de mauvais garçon que dégageait le plus petit. Là il prenait le temps de le dévisager, de le détailler, totalement intrigué. Il détournait le regard quand  le brun relevait le sien sur lui.

- Mais je faisais pas tout ça pour que tu te sente redevable de quoi que ce soit hein. Pas la peine de me remercier, pour moi c’était tout à fait normal.   Se sentait-il obligé d’ajouter avant de se présenter à son tour.  Eriel. Merci à toi de pas m’engueuler.  

Le plus grand se passait la main sur la mâchoire, l’adrénaline retombant il commençait à capter qu’il avait quand même été un sacré bon bouclier. Il ne savait pas trop quoi dire ou quoi faire, la dernière fois qu’il avait essayé de tirer quelqu’un d’un mauvais pas il ne s'était pris que des réflexions désagréables en retour, pleines de jugement et de piques. Il n’avait pas envie d’agacer encore plus Ashley en parlant. Sa Vipélierre et la Pichu étaient redescendues de son bras et sa petite furie était elle encore pleine d’énergie, se remémorant ce qu’il venait de se passer en imitant la grosse brute qui donnait des coups à l’éleveur avec un certain engouement. Peut-être une légère fierté d’avoir été entraînée dans une baston aussi. On entendait que ses petits sifflements endiablé avant qu’elle ne s’arrête tout simplement, se sentant observée. Elle repris son air hautain comme si rien ne c’était passé et elle tendait sa patte à la Pichu avec toute la classe dont elle était capable dans un essai de présentation un peu précipité.
Ca eu le don de détendre Eriel quelques secondes avant qu’il ne se souvienne de quelques détails de ce qui s’était si rapidement passé.

- Et tes blessures à toi ? J’ai pas réussi à tout contrôler comme je l’aurais préféré.

Revenir en haut Aller en bas
Maître de la ligue
avatar

♦ Messages : 79183
♦ Ville d'origine : Un petit village paumé d'Ebera
♦ Job : Maître de la Ligue Pokémon à plein temps
♦ Pokémon rêvé : Ceux de son équipe
♦ Type préféré : Aucun

Voir le profil de l'utilisateur
Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours Jeu 1 Mar - 20:55

Le membre 'Eriel Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Bois Millefeuilles' :


--------------------------------

#2 'Niveau zone verte' : 7

--------------------------------

#3 'Shiny' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: (Eriel) Le vent qui portera secours

Revenir en haut Aller en bas
 
(Eriel) Le vent qui portera secours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vent nous portera
» Ann ▲ J'irai là où le vent me portera
» Le vent nous portera. → Kidnappés
» Le vent nous portera~[Natalya/Belarus - finie]
» Quand le vent nous portera...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives hors RP-
Sauter vers: