⦿ Règlement
⦿ FAQ
⦿ Guide
⦿ Groupes
⦿ Localisation Pkmn
⦿ Annexes
⦿ Récapitulatif des Règles
⦿ Bottins

⦿ Multicomptes
⦿ Parrainage
⦿ Scénarios
⦿ Carte Dresseur
⦿ Erreurs
⦿ Boutique
⦿ Dé Starter
⦿ Dé Shiny
⦿ Dé Sexe du Pkmn
⦿ Succès
⦿ Validation Captures
⦿ Gestion Pkmn
⦿ Œufs
⦿ Clôture RP
⦿ Concours
⦿ Reproduction
⦿ Marché
⦿ Échange Miracle
⦿ Défis

Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez
 

 so sorry, i'm late > Seamus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2628
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens so sorry, i'm late > Seamus   Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyMer 28 Fév - 12:31

EXORDIUM.
En retard. Tu l’es et tu le sais et tout le monde le sera en très peu de temps. Arpentant les couloirs a vive allure, ta chemise mal fermé, tes cheveux en pagailles, on peut encore lire les traces de ton oreilé sur ton visage. Tu boutonnes ta chemise tout en marchant, ta veste en cuir à la main, ton sac de l’autre et Myrkur qui te suit en trottinant, baillant sans relâche. Tu as passé la nuit à la bibliothèque, à étudier et bouquiner des livres entiers sur les pokémons chromatiques, ta nouvelle passion. Sans voir vu l’heure passé, tu t’es endormie dans ta lecture, réveillé en pleine nuit pour aller te coucher bien trop tôt le matin même. Forcement, tu as oublié de mettre ton réveil et en ouvrant les paupières, tu t’es rendu compte que tu devais être en cours plutôt que sous ta couette défaité. Tu sais d’avance que tu vas avoir une remarque. Arriver en retard au cours d’anatomie est surement la pire idée que tu es eut. Monsieur Stinger étant sur tes côtes depuis que tu lui as mentionné une erreur dans son cours. Quelle idée !

Tu cours dans les couloirs, évites au mieux les personnes qui flânent et avancent lentement. Tu cries des « désolés » et des « pardons » à qui veut bien l’entendre et quand enfin tu arrives, déboulant dans l’amphithéâtre, tu essais de te faire discrète. La solution est de t’asseoir à la table la plus proche, peut être n’avait-il pas vu ton absence et ne verrait pas ton retard. C’est sans compter sur la lourde porte qui se referme derrière toi et qui alerte tout le monde. « Vous êtes en retard ! »entendds-tu. Tu t’excuses, devient écarlate face à tous les étudiants qui se retournent vers toi et prend place. Tu t’assois à peine que monsieur Stinger te précise que tu devras passer le voir à la fin du cours. Tu désespères d’avance. Un sale quart d’heure allait t’attendre. Finalement, tu aurais peut être mieux fait de ne pas te lever.

La sonnerie de fin du cours retentit. Tu ranges tes affaires doucement, espérant repousser ton heure de gloire. Tous les étudiants quittent l’amphithéâtre et il ne reste plus que lui et toi. Tu mets ton sac sur ton épaule, prend ta veste et suivie de ton zorua commence à descendre les marches qui t’emmènent vers son bureau. « Je suis vraiment désolé pour mon retard, je n’ai pas entendu mon réveil… » Tu n’es pas encore près de lui que tu lances déjà des excuses. Comme si il allait finalement te libérer. Ton coeur bat la chamade, cet homme t’impressionne tout comme il t’agace.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyVen 2 Mar - 1:32



So sorry, I'm late
Les sables du temps s'écoulent de la même façon pour tous. Il n'y a point d'excuse au retard et le temps perdu doit être rattrapé.
Un amphithéâtre plein, des élèves qui ne sont pour moi que des silhouettes sombres, sans visages, des anonymes dont la majorité ne mériterait pas une seule once d’intérêt de ma part. Certains n’ont aucune chance d’arriver jusqu’à la fin de l’année, d’autres échoueront aux examens. Une des rares dont j’ai estime de son potentiel n’est point présent alors que je débute mon cours, le seul visage que je vois comme éclairé dans cet amphithéâtre a décidé de ne pas se présenter, ou pire encore me faire l’affront d’être ne retard. J’ai attendu quelques minutes avant de démarrer le cours, comme si je voulais donner une chance à Gemma d’arriver mais malheureusement l’espoir est vain. C’est seulement quand ledit cours a bien avancé que la jeune femme daigne faire son entrée, attirant de suite mon attention. Ce n’est pas uniquement car je suis vigilant, ni à cause du bruit de la porte, mais bien car elle est le seul visage que je vois réellement. Un « Vous êtes en retard ! » s’échappe des mes lèvres, d’un ton dur et monocorde alors que je la laisse s’installer, ajoutant par la suite d’autres mots sous la même intonation. « Vous resterez après les cours Mademoiselle Iversen. » Juste le fait que j’use de son nom de famille est déjà en soit étonnant, moi qui reste souvent sur Monsieur ou Mademoiselle. Une fois ce détail réglé, je reprends ma leçon comme si de rien était, parlant justement des particularités anatomiques et rares des Pokémons connus sous le nom de Zarbis. Il faut dire que j’ai assez étudié ces derniers pour en connaître pas mal à leur sujet, surtout que je suis resté en contact avec ces Pokémons dans leur environnement naturel de deux régions bien distinctes.

La sonnerie vient m’interrompre et je soupire intérieurement de voir que certains sont déjà occupés à ranger leurs affaires sans me laisser le temps de terminer la phrase que j’avais entamé, dévoilant un réel manque de motivation pour leur travail en Anatomie. Je range un marque page à l’horizontal pour bien démarquer où je m’arrête en ce chapitre, glissant ensuite le doigt sur mon nez comme pour remettre en place des lunettes absentes et regarde ensuite le défilé des élèves s’échapper de ces lieux, attendant de voir si un seul pourrait montrer de l’intérêt en m’abordant avec quelques questions. Mais non, seule la retardataire s’arrête devant moi avec quelques excuses que je trouve assez futiles. Je reste de marbre face à ces mots alors que Jormungand allongée, tel un sphinx sur mon bureau, se met à regarder le petit Zorua à terre.

« Le temps est une valeur sûr, Mademoiselle Iversen, il s’écoule toujours à la même vitesse. Notre seule responsabilité est de veiller à gérer convenablement ce dernier. » Je marque une pause en la regardant debout et lui faisant un simple signe du bras pour l’inviter à retourner s’asseoir. Je trouve dommage qu’une femme si belle… Heu je veux dire si talentueuse… puisse prendre le risque de gâcher ses capacités par des erreurs comme celle d’aujourd’hui. « Les études ne sont pas un événement superficiel, elles sont aussi importantes que votre vie professionnelle future. Si vous n’arrivez pas à gérer votre temps aujourd’hui alors que vous n’avez pas encore à faire aux aléas de la vie de famille… Comment ferez-vous à l’avenir ? » Une remarque qui me semble évidente, si en vivant seule, en travaillant comme simple étudiante avec des horaires fixes, comment va t’elle faire pour se débrouiller quand elle va devoir gérer les urgences professionnelles, le fait de passer certaines nuits sans dormir ? Un tel manque de sérieux m’attriste au plus haut point alors qu’elle possède de réelles compétences.

« Donc étant donné vos capacités intellectuelles… Je considère que ne pas savoir calculer convenablement vos heures de sommeil est impardonnable et je rejette votre excuse. » Jormungand, ma Bébécaille, semble amusée de m’entendre parler sur un ton si ferme, appréciant quand je ne suis pas dans une humeur des plus enjouée.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2628
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens so sorry, i'm late > Seamus   Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptySam 3 Mar - 17:31

EXORDIUM.
Sans vraiment trop savoir à quoi t’attendre, tu finis par descendre les dernières marches qui te sépare du professeur Stinger. Instinctivement, ton zorua reste sur les marches, son regard plongé dans celui du bébécaille. Tu devines qu’il garde de la hauteur comme pour dominer ce type dragon et son sourire narquois. Les premiers mots du professeur t’étonnent. Visiblement tes excuses sont passés à la trappe et rapidement tu devines qu’elles ne serviront à rien. Tu fronces les sourcils, esquive son invitation à t’asseoir, préférant rester camper sur tes deux jambes. Déjà bien nerveuse, assise, tu allais bouger dans ton siège, balancer tes pieds, jouer avec tes cheveux. Debout, tous ses signes de stress n’apparaissent pas. Tu tiens un livre dans tes bras, t’empêchant de jouer avec ta chevelure de feu. Tes pieds ne quitteront pas le sol.

Et la leçon de morale commence. Tu l’écoutes attentivement, boit chacun de ses mots. Hors de questions que tu passes pour une tâche face à lui. Il est assurément le seul professeur qui t’impressionne tout autant qu’il t’énerve depuis un petit temps. Toute fois, tu te rends à ses cours, le regarde longuement plutôt que de pendre des notes, esquives des souris et est à fleur de peau quand il t’interpelle. Drôle d’effet. Actuellement tu sens ton coeur battre la chamade mais pas à cause de ses beaux yeux. Quoique… Plus à cause de ses remarques qui te font bouillir à l’intérieur. Pourquoi il se soucis de ton avenir ? Il est juste ton professeur et tu es, de loin, la meilleure élève de sa classe. « Je n’ai jamais été très bonne en maths malheureusement. » Pas certaine que cette réponse soit adapté à la situation. Mais il te juge à moitié et qui est-il pour le faire ? De plus, c’est totalement faux. Tu adores les mathématiques et réussit avec brio tes calcules de doses à chaque fois. Il ne voulait pas de tes excuses, alors il en aura pas. Ni de justificatif d’ailleurs. Tes activités en dehors de ses cours ne le regarde pas. « Je vous remercie de vous souciez pour mon avenir et ce retard ne se reproduira plus. » Tu ne bouges pas de ta place, tes pieds ancrés dans le sol, même si tu les sens un peu tremblant. Tes parents te tueraient de t’entendre ainsi parler à un professeur. Mais celui-ci n’est pas comme les autres. Il t’intrigue, trop de mystère autour de lui, trop de connaissance et trop de trop. Tu es curieuse. « Peut être avez-vous une méthode acceptable pour que je puisse rallonger mes journées et en utiliser les moindres minutes ? » Il est professeur non ? Il est là pour faire partager ses connaissances, alors pourquoi pas sur autre chose que l’anatomie pokémon ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyDim 4 Mar - 13:59



So sorry, I'm late
Les sables du temps s'écoulent de la même façon pour tous. Il n'y a point d'excuse au retard et le temps perdu doit être rattrapé.
Oh que cela commence bien, je lui fais signe de s’asseoir et Mademoiselle Iversen montre déjà un comportement de rébellion face à moi, me faisant à nouveau avoir ce tic de passer le doigt sur mon nez pour remettre ces lunettes inexistantes en place. Je prends une première grande inspiration et Jormungand me regarde un peu, semblant hésitante sur le coup, sa queue cessant de battre comme si elle attendait de voir si il y aurait un déluge ou non, si elle devait se cacher ou pas. Elle recommence avec des excuses de plus en plus pathétiques, venant insulter mon intelligence en venant prétendre ne pas être douée en mathématique, ce qui serait très triste pour une filière scientifique mais pire que cela, ce serait la preuve d’un manque de logique. Je sais qu’elle se moque de moi, je connais un peu son dossier maintenant et cela a tendance à m’énerver de la voir jouer ainsi, la voir oser se moquer de moi. Je soupire à nouveau et mon regard se plante directement dans le sien. « Je ne pense pas que tenter de baratiner sois la réponse la plus appropriée… » Mon ton est presque monocorde quand je lui fais cette réflexion, rageant intérieurement mais ne le montrant pas. Voir une femme si douée, avec tant de capacités, et d’une telle beauté, prendre le risque de tout gâcher pour je ne sais quelle raison, cela me rend bien triste.

Elle continue à jouer la carte de la provocation, venant me répondre d’une façon que je n’apprécie guère mais surtout que je n’aurais pas toléré de la part d’une autre élève. Elle a franchement de la chance que sa présence ne me laisse pas indifférent, que sa présence arrive à troubler mes sens et altérer mon comportement. « Et bien, vous n’avez qu’à étudier les légendes sur Dialga, le Pokémon temps… Prouver son existence… Le capturer et le pousser à manier le temps en votre faveur. Ce qui serait exploiter un Pokémon a des fins personnels, une tricherie par rapport à des règles simples que tous doivent gérer et la preuve que vous n’êtes finalement pas capable de gérer un cursus comme celui-ci… » J’y vais un peu fort sur le coup, venant montrer d’une certaine façon qu’il n’y a pas de solutions miracles, que nous sommes tous avec les mêmes obligations, les mêmes règles, que touts les étudiants bénéficient des mêmes horaires et encore certains travaillent à coté de leurs études. Jormungand décide de se lever doucement de sa place pour sauter du bureau et passer en dessous, cherchant à s’abriter.

« Ou vous faites comme tout le monde, vous notez qu’une journée comprends 24 heures, qu’un temps de sommeil convenable est de six ou sept heures, vous allez vous coucher à temps et veillez à avoir un réveil assez fort pour vous sortir du monde onirique pour arriver à temps aux cours. » Je ne sais pas si elle va bien ou mal prendre ce que je lui dis, mais ce n’est pas un miracle, c’est ce que tout le monde doit faire, ce qui est valable pour chaque être humain en ce monde. Pour la troisième fois je passe le doigt sur mon nez. « Vous savez, il faut savoir faire des choix, des sacrifices… Savoir ce que vous désirez réellement et gérer vos priorités. Si vous considérez que mon cours n’en est point une. Soit, alors ne venez pas au lieu de m’insulter par ce genre de retard évident. Je trouve dommage qu’une personne talentueuse prenne le risque de gâcher ses chances. » Sermon fini pour l’instant, m’attendant à ce qu’elle rajoute une couche, je prends un dossier dans la pile qui se trouve sur mon bureau, recherchant quelque chose de précis avant de sortir une feuille de travaux que je viens tendre à mon élève. « En attendant, vous me ferez ceci pour la fin du semestre… » Une page comprenant plusieurs questions et demandant des travaux précis et écrits au sujet de la différence anatomique de certains pokémons, comme par exemple une description des différents Zarbi et de leurs particularités, mais aussi d’autres questions sur les différences entre Ninjask et Munja.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2628
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens so sorry, i'm late > Seamus   Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyDim 4 Mar - 17:51

EXORDIUM.
Tu l’agaces. Du moins, tu l’énerves avec ton comportement de rébellion. Tu peux le sentir mais surtout le voir. A cause de cette manie qu’il a à remettre des lunettes inexistantes sur l’arrête de son nez. Il le fait souvent. Tu l’as déjà remarqué, de nombreuse fois. Ca a un côté assez charmeur, un geste surprenant et mystérieux. Pas certaine qu’il le fasse quand il est heureux, mais plus comme un signe de stress ou d’énervement. Une nouvelle remarque. Tu l’encaisses, parce que tu l’as cherché. Tu l’as provoqué. Mais pour quelqu’un qui veut que tu gères efficacement ton temps, lui t’en fait perdre.

La seule solution qui te donne est de voir a avec un pokémon légendaire. Quelques mois plus tôt tu lui aurais rie au nez avec les légendes, mais depuis que tu as croisé la route de deux pokémons légendaires, tu crois de plus en plus aux légendes. Alors tu es certaine que Dialga existe mais au grand jamais tu n’aurais le coeur de le capturer. De tels pokémons doivent rester libre. Ils sont un peu les grands dirigeants du monde pokémon, ils ont besoins d’être disponible.

Tu écoutes chacun de ses mots. Tu assumes tes responsabilités et ne pipes pas mots. Myrkur te rejoins et fixe froidement le professeur Stinger. Tu te mords la lèvres inférieur, hors de question que tu perdes tes moyens. Pas devant lui. Finalement il cherche un dossier sur son bureau et te le tend. Une punition. Un devoir. Un dossier qui va te prend du temps. « Il sera fait… » Pour quelqu’un qui souhaite que tu gères mieux ton temps, il n’a pas trouvé mieux que de te donne un devoir en plus qui t’empêchera bien d’autres choses. Heureusement que tes examens sont déjà bien révisés et ta thèse quasiment terminé. « Je sacrifierais donc votre cours pour réaliser ce dossier. Une fois terminé, je reviendrai à vos cours. » N’est-ce pas ce qu’il veut ? Ne plus l’avoir dans ces pattes ? Ne plus la voir dans ses cours ? Tu te traites dix fois d’idiote mentalement parce que tu l’affrontes de nouveau. Lui tient tête. Comme si tu voulais lui prouver quelque chose. Comme si tu avais besoins de lui tenir tête pour te prouver quelque chose. « Je ne pense pas gâcher quoique ce soit. Je ne vais pas m’excuser dix fois de mon retard, tout comme je ne vais pas pleurnicher d’avoir un énième devoir à rendre pendant que les autres révisent tranquillement ou profitent de leur temps libre. Mais je ne vais pas vous laissez insinuer que je bousille mes capacités à réussir à cause d’un foutu retard ! » Tes joues deviennent doucement rouge. Tu es en colère et cela se voit. « Je n’ai pas pour habitude de me vanter mais vous comme moi, monsieur Stinger, savez que je suis de loin la meilleure de vos étudiantes. » C’est la première fois que tu le dis. Loin d’être prétentieuse, tu as toujours prit beaucoup de recule sur tes facilités à apprendre et à réussir dans tes études. Mais lui en demande toujours plus. « Maintenant j’aimerai savoir, pourquoi moi ? Pourquoi vous acharnez-vous sur moi ? » Parce que oui, il s’acharne ! A te faire des remarques à chaque cours, à te poser des questions plus difficiles les unes des autres, à suspendre une épée de damoclès au dessus de ta tête et attendre le bon moment pour la faire tomber. Tu n’es pas idiote. Loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyLun 5 Mar - 10:42



So sorry, I'm late
Les sables du temps s'écoulent de la même façon pour tous. Il n'y a point d'excuse au retard et le temps perdu doit être rattrapé.
La voilà qui essaye de jouer à la plus maline, qui tente de faire la forte tête et d’encore une fois s’opposer à ma personne. Bornée la petite demoiselle aux cheveux de feu cherche à me faire perdre mes moyens pour montrer qu’elle est celle qui a raison, que sa cause est juste. Ainsi donc elle prend le choix de sacrifier le cours pour faire ce travail au lieu de sacrifier ses occupations secondaires, montrant que finalement elle n’éprouve pas autant d’intérêt que cela à son éducation intellectuelle. Je soupire, je me sens réellement déçu par ce comportement, me disant un instant que j’ai peut-être surévalué la jeune femme… Pourtant j’ai vraiment envie de croire en elle, en ce petit bout de femme si craquant, si mignonne… De croire qu’elle pourrait devenir quelqu’un de grand dans le milieu. Mes doigts pianotent un coup sur le bureau, juste un coup pour contenir ma déception de plus en plus marquée et je soupire. « Je vois… Au moins vous déclaré ouvertement vos priorités… J’espère que vos occupations extra-universitaires valent la peine pour que vous décidiez ainsi d’écarter vos chances de réussite. » Elle ne sait pas où est sa place, continuant à m’affronter comme si un simple duel pourrait lui sauver la mise alors qu’elle s’enfonce de plus en plus. Qu’espère t’elle ? Que je la vire de ce cours, d’être bannie pour avoir une excuse et gagner du temps libre ? Si elle n’aime pas mon cours et bien alors qu’elle choisisse un autre cursus qui la motivera peut-être bien plus.

« S’excuser ne sert à rien… Ce genre de paroles sans convictions ne sont que des futilités qui ne font pas changer les faits. » Vu qu’elle sous entend que cela pourrait changer les choses si elle s’excusait encore, je m’en fous des justifications pour son retard, ce n’était juste pas admissible. Ce qu’il faut ce n’est pas s’excuser, c’est simplement arriver à l’heure. Il existe des cas de forces majeurs, et ce genre de cas ne commencent pas par une panne de réveil. « Mais si vous tenez temps à profiter de votre temps libre, peut-être que vous devriez opter pour un cursus plus léger. Je suis simplement déçu que comme la majorité des étudiants, vous ne voulez pas vous donner les moyens de réussir. » Je ne me fais pas d’illusions, la majorité de ces élèves que j’ai en cours ne vont pas réussir, ils seront en échec et je ne ferai aucun cadeau. Je ne suis pas là pour rassurer des étudiants en leur disant qu’ils peuvent y arriver, je suis là pour m’assurer que ceux qui y arrivent c’est grâce à leurs compétences, leur travail et leurs connaissances. Un retard sait avoir des conséquences graves, surtout si elle opte pour un avenir médical. Vous pensez que si un Pokémon a besoin de soins urgents le matin, une excuse pour le retard du responsable soignant stabilisera provisoirement l’état de la créature ? Non, le temps n’est pas un allié, il n’est pas un ami, il est une chose immuable qu’il faut combattre chaque jour sans le laisser nous déborder.

Jormungand reste sous le bureau alors que je vois la petite rouquine, cette femme dont je pourrais presque dire le nombre exact de tâche de rousseur, que je pourrais dessiner de mémoire sur mon cahier de note, cette femme pourtant si intelligente et avec de grandes capacités, commencer à s’énerver. « Et alors ? Vous pensez qu’être la meilleure vous permet de vous reposer sur vos lauriers ? De ne pas chercher à aller plus loin ? Vous vous vantez mais vos remarques montrent que je vous surestime peut-être… » Dis-je plus froidement, moi qui ne me laisse rarement emporté par un comportement humain, cette fois je trahis que la conversation m’affecte. « Vous êtes tellement intelligente Mademoiselle Iversen que vous confondez acharnement et opportunité… Mais peut-être que vous préfériez vous la couler douce ? » J’ajoute ces mots en restant sur le même ton. Revenant marquer la forme de mon nez d’un doigt, perdant ma patience… C’est évident. « C’est justement parce que vous êtes la meilleure que je m’attends à plus de votre part qu’à la pathétique moyenne des autres étudiants, que je vous pousse à vous surpasser parce que vous valez mieux que ces étudiants qui préfèrent avoir plus de temps libre et ne visent qu’une simple réussite… C’est parce que vous êtes plus intelligente que je rends vos tâches plus ardues pour que vous dépassiez vos limites et prouvez que vous pouvez aller loin. Alors oui… Perdre votre avantage par des erreurs tel qu’un retard… C’est impardonnable. » Je soupire une nouvelle fois et retire mes mains du bureau pour venir les croiser dans mon dos, les cacher pour éviter qu’elle puisse voir que mes doigts se crispent et que je contiens une rage me donnant envie de la défenestrer par mes mots. « Vous pensez que je m’acharne Miss Iversen ? Non… Malheureusement vous êtes si aveugle que vous ne voyez pas à quel point je m’attache à vous… » Je marque une pause en remarquant que je n’ai point usé des bons mots, certes ils dévoilent une réalité mais ils ne sont pas réellement approprié et je tente rapidement de me rattraper. « … Que je crois en vous et attends le meilleur de vous, que vous vous surpassiez et allez outre mes espérances. Mais si vous ne vous en sentez pas capable, si vous avez la sensation que cela pèse trop pour vos épaules… Dites le clairement et je vous remettrai au niveau des ombres errant en mon cours. » Des spectres errant qui ne méritent pas que je sorte des tranchées pour les bousculer. Mon regard est planté dans le sien comme si je voulais lui transpercer son âme et à aucun moment je ne dévoile de la colère dans le ton de ma voix, aucun moment je n’hausse le ton. C’est triste, réellement triste de voir qu’elle pense que tout ce que je cherche à lui offrir, que mon intérêt réel pour sa personne ne serait qu’une forme d’acharnement. Ce petit bout de femme qui me plait, qui me charme et que j’aimerais voir devenir encore meilleure ne voit finalement qu’une forme de menace dans mes actions.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2628
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens so sorry, i'm late > Seamus   Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyMar 6 Mar - 19:21

EXORDIUM.
D’habitude discrète et calme, là tu sors de ton cocon de fille tranquille. Il est rare de te voir t’énerver ou t’agacer parce que en temps normal tu préfères ne pas écouter les autres. Mis à part tes parents, personne n’a jamais réellement réussit à t’énerver à part lui. Cet homme qui se tient devant toi et qui te tient tête. Cet homme que tu respectes parce qu’il est ton professeur mais qui aujourd’hui te pousse dans ton agacement. Parce qu’il insinue que tu t’en fous de tes études et ton avenir. Qu’il te parle comme si tu n’étais qu’une gamine sans chance de réussite. Il insiste sur tes activités extra-scolaire, mais que sait-il de ton temps libre ? Tu fais parti des étudiants qui passent quasiment tout leur temps libre dans la bibliothèque. Tu y passes tellement de temps que tu y connais les moindres recoins, les moindres livres. Tu y passes souvent tes nuits pour étudier comme cette dernière nuit. Mais non, lui il veut plus. Plus, plus et encore plus. Il t’insulte en précisant que tu n’es peut être pas dans le bon cursus et s’en est trop pour toi.

Tu sers tes poings contre le livre et le dossier que tu tiens contre ta poitrine. Tu sens ton coeur battre bien trop fort et Myrkur à tes pieds cherche à te calmer en se collant à tes chevilles. Tu as l’impression d’être face à ton père que tu viens de décevoir. Sauf qu’il n’est pas ton père et heureusement. Il n’est franchement pas une personne importante pour toi bien il hante régulièrement tes nuits. Et il continue son bla-bla. Ses critiques plus blessantes les unes que les autres. Tu as l’impression qu’il te descends plus bas que terre et que cela lui fait en plus plaisir. Tu l’écoutes attentivement, au point où tu te dis que s’en est presque meurtre.

Il continue et tout naturellement ses mots te font tomber des nus. Il s’attache ? Tu n’entends plus rien restant sur ses dernières paroles. Que voulait-il dire ? Tu l’as bien compris, il veut plus de toi. Que tu sois plus forte dans ce que tu entreprends, plus doué, plus soucieuse du temps et de tes activités extra-scolaire mais pourquoi préciser qu’il s’attache ? A quoi d’ailleurs ? Tu es perturbé. A tel point qu’à ses mots tu fais tomber ton livre au sol et t’approche vivement de lui en portant ta main violemment sur sa joue. S’en est trop pour toi. « Je vous interdis de me rabaisser ainsi ! Je ne suis pas ici pour que vous passiez vos nerfs en insinue que je ne suis qu’une moins que rien ! » Tu es beaucoup trop proche de lui, tu peux sentir son souffle sur ton visage visiblement rouge de colère. « C’est ce que vous cherchez non ? Que j’en donne plus ? » Tu le défis du regard sans jamais l’abaisser, tes idées ne sont plus vraiment clair et ton esprit est embrumé de rage. « C’est peut être vous qui avez envie de me mettre dans l’ombre, vous qui voulez que je sois transparente et que je ferme sagement ma gueule ! Vous insinuez que je n’ai pas ma place dans votre cours pour ensuite me dire que vous voulez le meilleure de moi ? Je suis quoi, un putain de cobaye sur les prouesses du travail acharné ? » Tu cries plus que tu ne parles. Heureusement qu’il n’y a pas de public car en plus d’avoir frapper un professeur tu en perds toute bonne manière. Tu finis par te reculer, poings serrés et tremblant. « Plus jamais je vous permettrais de me faire passer pour une merde. Je n’ai pas besoins d’une personne pour me tirer vers le bas alors que je suis en pleine réussite. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyMar 6 Mar - 20:26



So sorry, I'm late
Les sables du temps s'écoulent de la même façon pour tous. Il n'y a point d'excuse au retard et le temps perdu doit être rattrapé.
Un instant un sourcil s’hausse quand son livre chute, mais point le temps de faire une remarque sur sa façon d’entretenir ses affaires qu’un premier contact réel entre nos deux êtres se forme, un contact qui n’était peut-être point celui que j’aurais imaginé quand je pensais certaines fois à elle. Sa main, ses doigts, ils entrent en contact avec ma joue, nos peaux ne s’effleurant point mais s’entrechoquant avec assez de force pour me faire ressentir une douleur qui ne sera surement qu’éphémère, mais aussi assez forte pour en faire sauter une protection cachant l’anomalie physique avec laquelle je vis. Mon regard se repose sur elle, un regard qui ne dévoile rien de plus d’un point de vue des émotions, contenant tout en moi comme à mon habitude, cherchant à garder cette attitude neutre malgré ce geste. Elle peut le voir, ce ne sont plus deux yeux marrons qui sont posés sur elle, mais un marron et un bleu presque azure, la lentille colorée devant surement se trouver à terre quelque part suite au choc. Pour l’instant je ne me rends pas encore compte que ce défaut génétique est dévoilé, cherchant surtout à analyser la raison de ce geste en écoutant les mots de cette dernière. Malgré les maux à ma joue, mes mains restent en place derrière mon dos, me refusant de m’énerver car je ne veux pas savoir ce que donnerait ma colère dans une telle situation. Mais Jormungand, elle est déjà partie plus loin, cachée derrière les chaises de l’amphithéâtre à attendre que tout cela passe.

Elle crie, elle se vide les trippes par la rage, elle ne cesse de dévoiler sa vision des choses mais cela n’est toujours pas suffisant. Elle ne le comprend pas, elle ne le voit pas, mais une autre élève n’aurait pas su s’asseoir en arrivant en retard, une autre aurait déjà été mise dehors car n’aurait pas mérité d’être ici. Et je ne vous dis même pas ce que j’aurais fait pour une qui m’aurait touché de la sorte, osé lever la main sur ma personne et mon intégrité physique. Je crois que si Dante me voyait en ce moment, il comprendrait de suite que je la traite bien différemment des autres, moi qui n’offre aucun intérêt personnel aux autres, qui ne viendrait jamais retenir un nom, et qui ne me soucis pas des réussites ou des échecs. « Si j’en venais à vous traiter comme les autres, il n’y aurait point eu cette conversation car vous n’auriez point participé à ce cours. » Dis-je en restant sur le même ton, ne montrant aucune rage ou colère malgré ce qu’il s’était passé, contrastant avec elle criant comme si elle espérait que hausser la voix me ferait plier. Il en faut beaucoup plus pour me faire craquer, il faudrait qu’elle se montre décevante sur un autre trait… Qu’elle devienne comme la généralité des humains. « Je n’aurais pas toléré votre retard… Et croyez-moi que vous auriez entendu parler de votre façon de traiter votre matériel éducatif… » En parlant des livres à terre, comme si la gifle portée avait bien moins d’importance ou de conséquences que ces autres actes.

« Je vous prierai aussi de gérer votre langage, me taire, maudit cobaye et inférieur à mes capacités, auraient été des choix plus judicieux de termes. » Je reste calme et me concentrer sur des détails totalement futiles de la conversation me permet aussi de maitriser mon comportement, de contenir le volcan qu’elle cherche à éveiller par cette rage presque communicative. « Enervez-vous si cela vous soulage, je ne vous ferai pas l’affront de dévoiler de célèbres adages… Mais je ne changerai pas de comportement envers votre personne. La réussite ne représente rien, elle n’est qu’une forme de strict minimum nécessaire que beaucoup éprouvent de la difficulté à atteindre. » Je continue sur la même voie, ne changeant point. Tel un golem je reste de marbre pour tenir tête à cette élève qui outrepasse ses droits. « J’attends beaucoup plus de vous, j’insiste là-dessus… Et quand j’attends plus d’une personne, j’attends aussi à ce que ladite personne ne commette point de fautes, même celles qui peuvent vous paraître ridicules à vos yeux comme un retard. » Je soupire finalement, ma main réapparaissant pour revenir faire ce tic nerveux sur mon nez. « Vous représentez le seul espoir… Alors j’attends à ce que vos talents ne soient pas qu’intellectuels, mais qu’ils soient aussi passionnés… Vous pensez que je vous considère mal ? Vous ignorez à quel point votre rage vous rend aveugle… » J’entrouvre la bouche une nouvelle fois, m’apprêtant à lui dire de sortir mais finalement aucun son ne sort, de toute façon vu sa colère il ne serait pas pertinent de la mettre dehors maintenant. Au lieu de cela je m’occupe de ce point qui me contrarie, bougeant de ma place pour la première fois, me rapprochant pour finalement m’accroupir et ramasser ce qu’elle a laissé tomber pour le déposer sur le recoin du bureau.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2628
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens so sorry, i'm late > Seamus   Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyMar 6 Mar - 21:07

EXORDIUM.
Ton geste pourrait te coûter cher. Tout ce que tu as et sur quoi tu as misé ton avenir. Tu sens encore ta peau rentrer en contact avec la sienne. Tes doigts et la paume de ta main claquer sur sa joue chaude de la température de son corps. Tu as l’impression que ta main est engourdie, des fourmis l’envahissant jusqu’au bout de tes ongles. Tu serres et déserres tes doigts pour faire passer ces picotements et tu le vois près à reprendre la parole. Mais ces premiers mots s’évanouissent sans que tu ne les captes. Tu es ensorcelé par son regard. Il est comme changé. Pas comme celui dans lequel tu as l’habitude de te perdre pendant les cours. D’une couleur noisette, l’un se dessine tel un océan. Bleu azur. Il a les yeux verrons, un trouble génétique rare et si mystérieux. C’est juste magnifique.

Alors que tu attends quelques remarques sur ton geste, il passe outre. Préférant s’attarder sur le fait que tu es laissé tombé ton livre et que tu sois vulgaire. C’est comme si tu n’étais jamais rentré en contact physique avec lui. Tu en es déstabilisé et bien que tu t’en veux pour ton manque de prise sur toi, tu n’arrives pas à quitter son regard. Ses yeux si mystérieux. Tu ne fais plus attention à rien d’autre. Ni à ses mots, ni à son pokémon qui a fuit, ni à Myrkur qui essaie d’attirer ton attention pour que vous partiez. Rien d’autre que ses yeux. Nombre de fois tu t’es perdu dans son regard sans que jamais il ne s’en rende compte -du moins il te semble. Alors qu’il explique le fonctionment de l’anatomie des pokémons spectres, tandis qu’il réprimande des étudiants n’ayant pas rendu leur devoir ou alors qu’il essaie de t’interroger quand tu es plongé dans tes songes. Ce même regard qui, quand tu ne penses à rien, vient te hanter.

Il avance vers toi et tu te retires de tes pensées. Il ramasse ton livre et le pose sur le bureau dont tu t’es approchés tantôt. Ta colère redescend peu à peu. Autant dire que tu n’as rien écouter de ces dernières paroles et finalement ce n’est pas plus mal. « Vous avez les yeux vairrons… » C’est à peine audible mais tu sais qu’il a entendu. Comme si ce détail est important, tu le regardes de nouveau. « Pourquoi les cacher ? Pourquoi dissimuler une hétérochromie aussi… » Fascinante ? Mystérieuse ? Tu ne finis pas ta phrase. Tu es plus calme bien que tu es convaincue que lui infliger une nouvelle gifle te fera encore du bien. En vérité ce n’est pas la gifle qui te hante mais le toucher. L’effleurer rien qu’un instant. « Merci… pour le livre. » Tu t’approches du bureau et de l’endroit où il a posé le bouquin. « Je ferai mieux d’y aller… » Tendant le bras pour attraper ton bien, tu ne te rends pas compte de la proximité que ton geste te donne. Tu peux sentir son parfum, celui que tu as déjà senti de nombreuse fois mais qui pour la première fois te fait frissonner. Tu évites son regard au risque de ne plus réussir le quitter de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptyMar 6 Mar - 21:30



So sorry, I'm late
Les sables du temps s'écoulent de la même façon pour tous. Il n'y a point d'excuse au retard et le temps perdu doit être rattrapé.
A sa remarque je comprends que ma lentille avait sauté, ne m’étant pas rendu compte à cause de tout ce qu’il s’était passé entre nous, la colère, le choix des mots ainsi que la création de maux. Je reste un instant à la regarder après ce murmure montrant clairement qu’elle n’a plus laissé la colère prendre le dessus sur son comportement. Un instant, comme un réflexe, je passe mes doigts vers cet œil bleu, mais stoppe le mouvement avant de le toucher, cela ne sert à rien de vérifier vu qu’elle le voit, la lentille n’est pas là. Je soupire qu’elle découvre cette erreur génétique, les yeux vairons comme certains disent, l’hétérochromie pour être plus précis. Je ne sais pas si elle va en profiter pour s’en moquer, ou si elle sait ce que cela pourrait représenter chez certains, mais elle vient me demander pourquoi le cacher… Il y a tant de raisons, tant d’explications que je pourrais lui donner pour exprimer pourquoi cette déformation me dérange. Enfin elle ne me dérange pas réellement vu que je la vis très bien, mais elle est un problème avec l’ensemble des personnes avec qui je vis. Ou alors c’est mon nihilisme qui me pousse à attendre le pire des hommes.

« Les particularités attirent l’attention et déconcentrent. » C’est une raison bien officielle, éviter de perdre du temps à chaque fois de parler de cette tare génétique, de voir des élèves s’attarder sur ce regard au lieu de travailler, mais ce n’est pas tout. « De plus, le comportement humain standard a tendance à juger sur les apparences et ne point apprécier les différences. » Ce qui est vrai dans une grande généralité, beaucoup d’êtres ne supportent pas la différence, c’est une forme de jalousie ou de colère, une peur de ce qu’ils ne connaissent pas ou de ce qui n’est pas dans les normes. « Sans compter les mythes des temps passés… Le saviez vous, pour certains l’hétérochromie signifie avoir deux âmes, deux personnalités… » Précision futile et simplement de croyances dépassées, mais j’aime la connaissance, qu’elle soit actuelle ou obsolète. « Dissimuler permet de ne pas faire d’une particularité un dérangement pour les autres ou pour la concentration d’autrui. » Vous n’imaginez pas le nombre de fois où quand je ne les dissimulais pas, en discutant avec une personne, je constatais que ladite personne n’écoutait pas mais se concentrait juste sur ces yeux.

Bien, ceci exprimé, je vois bien que la jeune femme est calmée, peut-être maintenant plus attentive pour écouter ou comprendre ce que je tente de lui apprendre, de lui faire rentrer dans sa belle petite tête d’ange rousse. Elle se rapproche pour prendre le libre, vraiment très proches en fait simplement remarquer qu’elle devrait y aller. Vu la leçon que je lui ai fait sur le temps qui s’écoule, il serait mal venu de la retenir, mais la voir si proche je me perds un instant à la regarder, admirer ce minois que je pourrais redessiner les yeux fermés. Sans m’en rendre compte je me mords la lippe inférieure et soupire par la suite. « Si c’est ce que vous souhaitez… Et… » Je m’arrête un instant, détestant ce genre de pratique, ne le faisant jamais car c’est se rabaisser sur ses propres convictions, mais j’ai peut-être été trop fort ou dur avec le choix des mots pour une si jeune âme. « Je suis navré si mon expression vous a offensé et blessé, mon objectif n’est point de vous faire du mal… Bien du contraire… Je ne désire que vous voir surpasser tout ce que j’espère de vous… J’ai simplement envie que… » Envie de quoi ? Je me montre hésitant dans cette explication, ce n’est pas bien. Son rapprochement me trouble et il faut que je me recule, pourtant je n’arrive pas à bouger comme attendant qu’elle s’éloigne, le souffle légèrement saccadé. « Enfin bref… Navré… »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2628
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens so sorry, i'm late > Seamus   Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   EmptySam 10 Mar - 14:22

EXORDIUM.
Et il a raison. Sa particularité t’attire et te déconcentre. Tu en oublis presque ce qu’il vient de se passer, te questionnant surtout sur l’homme qui te fait face. Tu ne peux qu’acquiescer ses dires. Avec tes cheveux d’un roux parfait, tu as souvent fait l’office de moquerie étant plus jeunes et de rejet de la société. Mais tout cela ne t’a pas réellement atteint. Toujours très « je m’en foutiste » de la pensé des autres, tu as pleinement mené ta vie sans écouter les autres. « Je comprend… mais cette particularité est fascinante. » Tu ne peux caché la beauté que cela te fait ressentir. Il t’ensorcèle un peu plus. Devient plus unique et encore plus mystérieux. Il t’attire d’autant plus.

Tu sens son regard sur ton visage quand tu prends ton bouquin posé sur son bureau. Tu ne tentes pas de croiser son regard, sachant pertinemment qu’il te troublerait encore un peu plus. Finalement tu oublies rapidement toutes ces remarques et bien que tu sentes encore la colère dans le creux de ton ventre, tu n’as plus coeur à laisser celle-ci exploser au grand jour. Visiblement il est têtu et entrer dans ces dires. Tu lui as tenu tête et cela t’a fait obtenir un devoir en plus et un devoir à rendre dans peu de temps en plus de tout ce que tu as déjà à faire. Il est dur, tu lui en veux, mais tu arrêtes de le lui montrer.

Tu finis par attraper ton livre et prendre congé auprès de lui. « Je ne sais pas si c’est ce que je souhaite… mais je pense qu’il est mieux ainsi pour le moment… » Mieux s’éloigner pour digérer ce moment et mieux revenir. Bien que tu ne sois pas certaine de vouloir le recroiser immédiatement. Il a hanter ton esprit, tes nuits et tes journées, n’est-ce pas suffisant ? Il finit par t’offrir quelques excuses et tu es surprise. N’est-ce pas lui qui trouvait les excuses futiles et preneuses de temps ? Tu pourrais lui en faire la remarque, mais tu gardes ton arme baissé. C’est finit. Pas besoins de repartir dans un quelconque été d’esprit de colère. Tu as assez donné. Une nouvelle fois il met en avant le fait qu’il veut que tu te surpasses et tu réponds d’un timide signe de tête. Toi qui ne cherche pas à être la meilleure, voilà qu’il le fait pour toi. Pourquoi vouloir te faire te surpasser alors qu’il est évident qu’après tes études, tu ne croiseras plus sa route. Comme si ton avenir lui appartenait ou qu’il allait le partager avec toi. « Navré aussi pour…enfin, désolé. » Tu fais évidement référence à la gifle que tu lui avais tantôt donné. Celle qui, finalement, à calmé le jeu. La tension qui vous avait entouré tantôt était pesante et en même temps excitante. Tes mots ne sont que murmure, mais aussi proche de lui plus besoins de hurler. L’envie de rentrer de nouveau en contact avec sa peau te démange mais tu te retiens. Il est ton professeur, celui qui vient de te rabaisser plus bas que terre. En aucun cas il ne doit être plus que cela. Plus que le stricte professeur d’anatomie.

Tu finis par rompre votre rapprochement pour t’éloigner. Myrkur est déjà dans les escaliers de l’amphithéâtre que tu te presses de monter avec hâte. A mit chemin, tu te risques un regard vers lui. Serrant machinalement ton livre, tu t’imagines un instant faire demi-tour pour retrouver un contact physique. Mais le grognement de ton pokémon te tire de tes pensées. Un fin sourire vers monsieur Stinger et tu fuis de la pièce. La porte fermé derrière toi, tu soupires. Toute cette pression retombe et tu as l’impression de pouvoir respirer de nouveau après de longues minutes en apnée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

so sorry, i'm late > Seamus   Empty
Message(#) Sujet: Re: so sorry, i'm late > Seamus so sorry, i'm late > Seamus   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
so sorry, i'm late > Seamus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seamus MacTavish | Skeleton
» it's never too late to make things right (sunwoo + miran)
» Is it too late to say that I love you ? [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: