⦿ Règlement
⦿ FAQ
⦿ Guide
⦿ Groupes
⦿ Localisation Pkmn
⦿ Annexes
⦿ Récapitulatif des Règles
⦿ Bottins

⦿ Multicomptes
⦿ Parrainage
⦿ Scénarios
⦿ Carte Dresseur
⦿ Erreurs
⦿ Boutique
⦿ Dé Starter
⦿ Dé Shiny
⦿ Dé Sexe du Pkmn
⦿ Succès
⦿ Validation Captures
⦿ Gestion Pkmn
⦿ Œufs
⦿ Clôture RP
⦿ Concours
⦿ Reproduction
⦿ Marché
⦿ Échange Miracle
⦿ Défis

Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez
 

 Rien n'est jamais si simple (Gemma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptySam 10 Mar - 16:32



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


Après la conversation avec Malaki et ce qu’il s’était passé à l’Université, j’avais besoin d’un petit temps à moi pour me recentrer correctement, un moment sans bruit, sans monde, juste à pouvoir recommencer à travailler sur mes notes et essayer de sortir cette jeune damoiselle de mon esprit. Mon ami a raison, éthiquement parlant ce n’est pas réellement noble, ni stable, comme sensations, mais heureusement qu’elle me déteste, cela limite les potentiels accidents. Passant par le chemin secret, pas si secret que cela, je contourne l’Université pour me diriger avec ma petite bande vers la crique, tenant juste mon calepin dans la main. Je marche paisiblement avec Jormungand, ma Bébécaille, sur mon épaule, réfléchissant encore à cette histoire qui ne cesse de me hanter. Non, je ne parle pas de la gifle, mais bien de sa présence qui avait été si proche de moi ensuite, de son commentaire que je n’avais pas réellement compris. Que sous entendait elle ? Elle ne savait pas si c’était ce qu’elle souhaitait mais en plus elle avait précisé que c’était mieux pour le « moment ». Ce mot n’a pas cessé de me tourner dans la tête, me déconcentrant de temps en temps et éveillant tellement de questions que je ne savais pas où donner de la tête.

Mes pas me font progresser, Cerbère ma Malosse, court déjà vers le sable de la crique et cela en faisant une sorte de course avec mon Evoli, Anubis. Je les regarde s’amuser ainsi en sautillant de temps en temps pendant qu’Ankou, le Fantominus, les poursuit curieux et attendant de voir si l’un où l’autre va tomber dans cette course. Je garde Poséidon sous le bras, il faut dire que le pauvre Sovkipou n’est pas le plus talentueux pour se mouvoir dans des lisières de bois comme celle-ci, cela ira surement mieux une fois sur le sable. Seshat, le Zarbi, lui ne fait que planer derrière moi, suivant en tournant sur lui même pour tout observer. Une fois arrivé sur le sable, je peux déposer Poséidon qui fonce vers l’eau, comme à son habitude, alors que Cerbère et Anubis ne cessent de jouer et courir ensembles. « Allez Jormungand, va jouer avec eux. » Elle soupire et détourne le visage, montrant clairement qu’elle n’a pas envie d’aller s’amuser, préférant faire sa petite princesse précieuse.

Les laissant s’occuper, je me trouve une belle roche où m’installer avec Jormungand toujours sur moi et Seshat qui me suit simplement, me regardant comme si j’étais la seule chose présente en ces lieux. Pour l’instant les lieux sont calmes et cela me convient parfaitement, me permettant de me concentrer à mes notes et mes dernières trouvailles lors de mon passage dans les Ruines anciennes. Mon regard se pose un instant sur mes compagnons qui s’amusent, le carnet toujours en mains et au lieu de travailler je me remets à penser à cette talentueuse, cette intelligente élève. C’est troublant, moi qui ne me laisse jamais emporter par des futilités, je me retrouve totalement déconcentré par une jeune femme qui pourtant montre clairement ne point supporter ce que je suis ainsi que mon comportement. Je soupire un peu, venant passer le doigt sur l’arrête de mon nez avant de tenter de trouver concentration. Alors que je cherche simplement à compléter mes notes sur mes dernières découvertes, Seshat dansant un peu autour de moi en regardant ce que j’écris ou dessine, je me retrouve à retracer le visage de la jeune Gemma sur mon carnet au lieu de redessiner la gravure du héros antique de la cité en ruine. Je crois que c’est foutu, aujourd’hui je serai incapable de me concentrer… Mais alors que je dessine un peu, Jormungand le colle un coup de queue comme pour me ramener à la surface. « Mais qu’est ce que tu as ? » Elle tente de me montrer quelque chose et finalement redressant mon visage je la vois… Sa chevelure de feu… Surpris j’en fais tomber mon calepin en me redressant.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 11 Mar - 10:40

EXORDIUM.
Il fallait que tu prennes l’air, que tu te changes les idées pour être plus exacte. Il est rare, mais tu te sens oppressé, enfermé à l’université. Alors que d’habitude le fait d’être assise à la bibliothèque pour étudier ne te dérange pas, ces derniers jours furent plus compliqués. Tu as la bougeotte, les pensées ailleurs que sur tes cours et tes révisions. Tu mâchouilles tes stylos, chose que jamais tu n’avais fait auparavant. Ton esprit valse toujours autour de la même chose, se concentre sur l’essentiel quelques secondes pour de nouveau déraper vers lui. Cet homme qui te hante plus que tu ne veux l’avouer. Celui à qui tu as, de manière incontrôlé, offert une gifle de toute beauté. Un contact qui te manque comme il te répugne. Il t’attire tout comme il t’agace et pourtant tes pensées ne tournent que vers lui.

Alors après une énième tentative de révision, tu décides d’aller courir. Rien de mieux pour te vider la tête. Une leggings moulant noir, un sweat visiblement trop grand pour toi qui est plutôt destiné à un homme, tes cheveux remontés en une queue de cheval haute, tu avais libéré tous tes pokémons qui se réjouissaient tous de se dégourdir les pattes. Ils sont ta plus grande fierté, chacun à leur façon. Leur évolution, tout comme la tienne, est impressionnante et entouré de chacun tu sens comme invincible. Tu quittes l’établissement avec ta meute, comme tu aimes le penser, et à pas de courses rentre dans la foret de Grenadille.

L’île cache bien des merveilles. Il t’a fallut du temps pour ne plus te perdre dans la foret et trouver la crique dont tous les amoureux parlent. Un endroit où tu adores aller pour te ressourcer ou dessiner au calme. Il y a peu de monde, du moins tu n’y as encore jamais croisé personne. Ton rythme cardiaque augmentant de plus en plus, tu sens les gouttes de sueurs commencer à perler ton corps. Ton visage rougit à vu t’oeil en même temps que ta course progresse. Myrkur reste près de toi tandis que les autres cours un peu partout. Ta givrali provoque une course de rapidité avec ton malosse, ta goupix blanche flâne dans ses rêveries et ton grahyèna accompagne ton absol encore blessé à trottiner entre les buissons. Ils ont l’air tous heureux et tu ne peux que sourire bêtement en les regardant.

Il te faut un peu moins d’une heure pour arriver sur la crique. L’odeur de la mer envahit tes sinus t’offrant une odeur iodée que tu adores. Ta meute s’arrête à la lisière de la foret mais toi tu les dépasses et provoque une course de rapidité avec tous. Tu sprintes à toute vitesse vers le bord de l’eau comme poursuivit par des loups enragés, riant aux éclats quand ils te rattrapent et sautent autour de toi. « Ok, ok, vous avez gagné ! Pause. » Tu es essoufflé et tu vas avoir besoins d’un moment de détente pour pouvoir repartir. T’étirant les bras, Ulfur, ton grahyèna montre un instant les crocs et grogne pour t’indiquer une direction. Vous n’êtes pas seul. Tu regardes dans la direction indiqué et tu tombes des nus. Ton sourire disparait et ton coeur loupe un battement. Il est là. Celui qui hante tes pensées. Celui à cause du quelle tu te déconcentres et que tu cherches toujours du regard dans les couloirs. Tu fronces doucement des sourcils. Il te remarque aussi, la fuite n’est plus la meilleure des options. Prenant ton courage à deux mains, tu effectues les mètres qui te sépare de lui, reprenant un peu ton souffle au passage. « Bonjour… » Lances-tu un peu au hasard. Surement allait-il te chasser avec ses remarques et sa provocation naturelle. Tu te penches agilement pour ramasser son carnet, passant avec curiosité ton regard sur les pages qui s’offrent à toi. Tu y distingues des mots, des dessins, un portrait qui attire ton attention quelques secondes de plus. Agilement tu le lui tends « Tenez, votre carnet de… Votre carnet. » Pas certaine de son utilité, tu préfères ne pas l’appeler autrement qu’un carnet.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 11 Mar - 12:42



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


Ce n’était vraiment pas prévu de la croiser ici… D’ailleurs je crois que le fait que ce soit ici n’était vraiment pas, mais vraiment pas la meilleure des options. Il n’y avait personne pour déranger, personne pour observer, aucune pression d’un regard douteux ou interrogateur, aucune vigilance qui m’oblige à tout ravaler et contrôler. J’ai besoin de cet environnement pesant pour ne rien laisser dévoiler, de cette forme de pression professionnel qui me force à me concentrer sur ce que je suis, le professeur. J’en oublie complètement le carnet qui a fait sa chute à terre, un carnet où normalement je prends des notes de mes recherches dans les ruines sauf qu’avec mes pensées égarées c’est un portrait de cet élève qui y trouvait naissance. Un instant je me dis qu’après nos derniers échanges elle allait juste prendre les pieds à son cou, partir en faisant comme si je n’existais pas, continuer son chemin ou son jogging mais non… Elle vient vers moi, me salue et ramasse ledit carnet, l’objet de mon crime. « Salutations Ge… Mademoiselle Iversen. » Bon dieu, l’effet de surprise ne me réussit pas, moi qui était totalement dans mes pensées j’en sors assez brutalement, assez pour oublier un détail assez majeur pour ce genre de situation. Oui, il y a un quelque chose où normalement je fais attention quand je sors avec certains de mes pokémons, une chose que j’oublie totalement sur le coup. Je le remarque, surement trop tard… « ANKOU Non… » Oui trop tard, voilà que mon Fantominus salue à sa manière Gemma, comme il fait toujours avec touts ceux qu’il croise, fonçant sur elle pour venir lui donner un immense coup de langue sur sa joue avant de repartir comme si de rien n’était au moment où je voulais récupérer ce carnet qu’elle me tend. « Ankou… Je t’ai déjà dit de cesser de lécher tout et tout le monde… Ouste… » Il me tire la langue avant de repartir s’amuser, regardant les autres pokémons comme pour chercher qui lécher alors que ma Malosse se rapproche pour regarder les nouveaux venus d’un air méfiant et que l’Evoli fonce se cacher derrière mes jambes.

« Merci pour mes notes et pardonnez à mon ami, il a tendance à saluer toutes les nouvelles rencontres de la sorte. » Bon c’était déjà mieux que Gueuldor qui lui exprimait sa joie en mordant. Croyez-moi, un Carvanha cela a de très bonnes dents. Mon Sovkipou lui reste dans l’eau à faire ses bulles alors que le Zarbi en forme de S ne cesse de fixer la jeune demoiselle, gravitant autour de nous tel un satellite sans jamais la quitter un seul instant de son regard. D’un rapide coup d’œil je sais constater les points communs de ses pokémons, majoritairement deux types… Glace et Ténèbres… Détail intéressant. Mais je constate aussi autre chose qui me permet de diminuer la pression que je ressentais au début, son sweat. Oui, ce détail me permet de me détendre car pas besoin d’être un mordu de mode pour voir que c’est celui d’un homme, donc surement de son compagnon actuel.

Puis comme si une part de moi ne pouvait pas s’en empêcher, je sens une remarque s’échapper de mes lèvres… Une remarque que je regrette déjà à peine dévoilée en me disant que la jeune femme allait à nouveau s’énerver en me voyant ainsi déjà m’immiscer dans sa vie hors de l’Université. « Je suppose que vous prenez une pause dans vos révisions ? » Le ton de ma voix était presque celui d’un reproche, comme si je me demandais où elle trouvait ce temps libre, surtout avec les travaux que je lui avais donnés en plus. Bon sang… Je ne sais pas m’en empêcher ? Non en faite je crois que finalement le Sweat qui me rassurait sur le fait qu’il n’y aurait pas de quiproquo commence à m’énerver, me demandant qui est le jeune homme en question comme si j’en ressentais une forme de jalousie. Moi jaloux ? C’est nouveau ça… En même temps mon attirance pour une personne c’est aussi quelque chose d’assez nouveau. « Vous avez su avancer sur les travaux que je vous ai confié ? » Mais la ferme Seamus… Es-tu réellement obligé de ramener le travail maintenant et ici ? Ce n’est vraiment pas le moment alors que la dernière fois j’ai bien constaté que mes sous entendus n’ont point cessé de la blesser. Stupide Seamus… Evoli reste caché derrière mes jambes, me grattant un peu de sa patte pour me demander de le prendre dans ses bras pour le protéger de touts ces nouvelles vies qui sont arrivées.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 11 Mar - 13:29

EXORDIUM.
Ton souffle est encore bien court quand tu ramasses son carnet. Il te salut à ton tour, prononce une demi syllabe de ton prénom avant de se rattraper avec une formule plus approprié. Il a l’air surpris, un peu paumé, tu l’es aussi. Jamais tu n’as imaginé le croiser ici, en dehors de l’université. L’imaginant toujours enfermé dans son bureau ou sa salle de cours, ne sortant que pour aller pisser ou manger. Tu as toujours eut une image très stricte de lui, celle qu’il montre à tout le monde. Mais depuis votre dernier tête à tête, tu le vois un peu moins perfectionniste, un peu plus maladroit mais toujours autant agaçant. Alors que tu dévores un portrait te rappellant étrangement quelqu’un, tu sens une présence apparaitre près de toi et sans t’y attendre une grosse langue te caresse le visage. Par réflexe tu portes tes mains à ton visage comme pour te protéger d’un geste déjà effectuer et tu rigoles. « Ce n’est rien. Les fantominus sont blagueurs, c’est bien connu. » Pour en avoir posséder un, tu sais de quoi tu parles. Tu finis de t’essuyer le visage avec la manche visiblement trop grande de ton sweat et rend le carnet à son propriétaire. Tu en oublis le portrait tantôt vu, un peu amusé par la situation.

Mais bien vite tout retombe. Alors que tes pokémons arrivent tous derrière toi, formant une ligne parfaite comme pour te protéger, ton sourire disparait à la remarque de celui qui restera à jamais ton professeur. Tu fronces les sourcils et ton visage se ferme. Tu es venus pour te vider l’esprit, stopper un peu dans tes révisions et tes dossiers, te permettre une pause d’un instant mais à quoi tu t’attendais en allant le saluer ? Visiblement il reste le même professeur agaçant. Tu croises les bras et recules d’un pas comme pour installer une distance entre lui et toi. « Vous ne vous arrêtez jamais, n’est-ce pas ? » Pas forcement envie de te montrer arrogante, mais tu ne peux pas vraiment t’empêcher. Il te cherche, il le fait exprès, tu en es certaine. « Vous devriez arrêter de vous inquiéter pour mes révisions. J’ai terminé votre dossier ce matin même, j’ai bien calculé les heures de ma journée et sortir un peu d’entre quatre murs ne me fera pas rater mes partiels. Pouvons-nous ne plus s’inquiéter de mes révisions et de mon avenir prometteur ? » Ton ton reste calme, surement les bienfaits de ton footing qui te permet de garder ton sang-froid. Pas certaine qu’il s’arrête là avec ses remarques, tu sais d’avance qu’il ne te lâchera surement jamais avec ça. Tu es déçue. Tu avais imaginé milles et une fois vos rencontres, vos discutions qui étaient, dans ton imagination, bien plus interessante que ce qu’il t’offre. Parler de toi et ta réussite t’agace. Il t’agace. Ulfur claque de la mâchoire en entendant ton agacement. Il est protecteur, comme la plus part des mâles de ton équipe. Tu lui fais signe de se tenir et il retourne à ses occupations. Ton regard s’attardes sur chacun des pokémons de ton professeur. Plus longuement sur son zarbi que tu as l’air d’intéresser. Vixen, ta givrali, donne toute son attention à l’évoli. Evolué depuis peu, elle essaie de rassurer le type normal. Personne ici ne fera de mal à personne.

En attendant, tu ne veux pas perdre ton temps à écouter ses remarques. Pas envie de revivre ce qu’il t’a fait vivre quelques jours plus tôt. « Bien, je ne vais pas plus vous déranger. » Intérieurement tu espères qu’il dise que tu ne déranges pas, qu’il allait arrêter de parler de travail et d’examen et juste pouvoir profiter d’un instant avec lui. Un instant dans lequel tu aimerais en apprendre plus, ne plus ressentir cette agacement envers lui mais juste cette attirance. Tout en lui t’attire, jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche et te lance quelques remarques en pleine tête. Tes pokémons commencent à s’éparpiller pour reprendre route, toi tu commences doucement à te tourner pour partir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 11 Mar - 14:27



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


Au moins elle prend plutôt bien le comportement d’Ankou, et heureusement car je sais que certains pourraient mal réagir envers ce pauvre petit spectre qui est juste trop affectueux et ne sait pas tenir sa langue en place. D’ailleurs il est reparti pour gouter les différentes roches de cette crique, comme si il voulait apprendre touts les gouts. Un jour il va tomber malade en léchant un truc qu’il ne faut pas. Soupirant face à son comportement, remuant la tête de droite à gauche, je retourne toute mon attention vers cette jeune femme au sweat d’homme, regardant son doux visage parsemé de ces petites taches de rousseurs si mignonnes. Rangeant mon carnet de notes dans ma poche arrière, je vois la jeune damoiselle montrer une pointe de lassitude alors que je lui fais quelques remarques au sujet de son travail, de ses études. Mais mon esprit commence à se faire un film sur la raison de son retard, juste à cause d’un Sweat, il essaye d’assembler des pièces de puzzle comme si Gemma était une de ces gravures que j’étudiais dans les ruines, notant le moindre détail qui pourrait me permettre de reconstruire les points manquants de l’histoire. Sauf que j’oublie que la damoiselle n’est pas une pierre ancienne qui ne vit que par des inscriptions passées, c’est une personne qui a sa vie et surement ses habitudes. Mon esprit ne se dit jamais que dans le cas présent, c’était peut-être un choix vestimentaire ou un vêtement appartenant à un ami, un colocataire ou encore un frère. Non, certaines craintes me donnent directement l’option la plus mauvaise.

Sans le vouloir, je roule des yeux quand elle sous entend que je ne m’arrête jamais sur ce genre de sujet. Mais elle ne se rend pas compte que c’est important son travail ? Que j’ai envie de la voir atteindre les sommets, tout réussir ? Je me contiens intérieurement, je me retiens de ne point répondre, ou de ne pas relancer le sujet. J’ai réellement envie de lui dire que c’est sérieux, qu’elle aura tout le temps de profiter de sa vie plus tard mais que là elle joue son avenir. J’ai envie du meilleur pour cette jeune femme qui précise bien avoir calculé son temps précisément. Au moins elle a suivi mes remarques où alors c’était une pointe de sarcasme. « Il me serait complexe de ne point m’inquiéter, après tout j’attends énormément de vous et je compte sur vous pour me surprendre à nouveau. » Voilà… Cela recommence, je ne sais pas m’empêcher de remettre le professionnel sur le tapis mais en même temps je ne connais presque que cela. Même quand j’organise une sortie avec Malaki, nous parlons beaucoup de mon travail, de recherches dans les ruines, des travaux de ma famille… J’ai toujours tourné ma vie vers le travail d’une façon presque acharnée. C’est peut-être ce que je maitrise de mieux non ? Anubis mon Evoli gratte de plus belle sur ma jambe, c’est un jeune Evoli assez récent dans l’équipe que j’ai croisé avec sa sœur et un pokémon réellement adorable, mais qui a besoin d’un temps d’adaptation avec les nouvelles têtes. Je me penche un peu pour venir le caresser derrière sa nuque, voulant le rassurer alors que Gemma annonce déjà son départ.

C’est la que Jormungand doit réellement en avoir marre, venant le donner un coup de griffe dans le mollet comme pour me réveiller et me dire de bouger, d’agir, de faire quelque chose et même S, ce Zarbi bizarre ne cesse de fixer Gemma alors qu’elle s’est déjà détournée de moi, prête à partir. Allez Seamus, ouvre ta grande gueule pour autre chose que des reproches, des remarques ou des histoires Universitaires. Jormungand redonne un coup de griffe et ma Malosse, Cerbère, se pose devant Gemma comme pour la retenir… Dès fois j’ai l’impression que ces derniers se coordonnent, encore plus depuis que le Zarbi si silencieux est présent. Voilà, mon cerveau a craqué, j’ai fait deux pas en avant sans réellement le désirer et ma main agrippe l’avant bras de mon élève. « Attendez… » Mais tu es complètement malade ? Rappelles toi ce qu’a dit Malaki sur le coté éthique et la responsabilité de mon poste… Je la relâche d’un coup en me rendant compte de contact inapproprié, me retenant de ne pas me baffer directement pour ce geste. « Hum… Je voulais dire que vous ne me dérangez point, tout du contraire… » Bravo, et maintenant je dis quoi ? Que cela me fait du bien de pouvoir sentir sa présence, contrariée ou non ? Que j’ai envie qu’elle perde son temps à des futilités comme de discutailler avec ma personne au lieu de retourner étudier ? Mon esprit calcul, il réfléchit rapidement, cherchant une solution à un problème, cherchant à trouver les mots les plus adaptés. « Et je sais faire l’effort de ne pas parler de votre avenir… Si vous acceptez de me donner un peu de votre temps, ou de votre compagnie.»

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 11 Mar - 18:03

EXORDIUM.
Tu es déçue. De lui. De toi. A quoi pouvais-tu bien t’attendre ? Il n’est que ton professeur, alors à part tes décevoir, pourquoi s’intéresserait-il à toi ? Tu t’es surement fait des films. Il est sur tes cotes parce qu’il adore te torturer, te faire remarquer tes faiblesses -bien que peu nombreuses. Alors en venant vers lui pour lui ramasser son carnet où figure un portrait quasiment terminé, à quoi t’attendais-tu ? Il hante ton esprit, surement ne hantes-tu pas le sien. Il y a de nombreuses autres filles dans cette université et bien des plus jolis que toi. Et même sans ça, il est un professeur. Ton professeur.

En commençant à t’éloigner, tu es surprise de voir sa malosse te barrer la route. Tu la regardes et essais de l’esquiver, mais elle n’est visiblement pas prête à se pousser. Mastiff, ton malosse mâle, vient à ton secours en se mettant entre toi et sa semblable. Tu aurais pu t’intéresser à leur interaction mais tu sens une poigne t’attraper par l’avant bras et sa voix te demandant d’attendre. Tu te stoppes, fixes cette main d’homme te tenir. Sa main. Tu aurais surement eut un frisson si sa peau avait été en contact avec la tienne, mais ton sweat te protège parfaitement bien. Il retire rapidement sa main et tu te tournes vers lui, curieuse de ce qu’il allait bien pouvoir te dire. Une nouvelle remarque ? Une nouvelle leçon de vie ? Tu t’attends à tout sauf à ce qu’il finit par te dire. Tu ne le déranges finalement pas et bien qu’il a l’air un peu hésitant il te propose de ne lui faire mention de tes études ou ton avenir en échange d’un peu de ton temps. « Le temps est une valeur chère, monsieur Stinger… » Tu prends un air grave puis sans attendre ton visage se détend et tu souris. Une douce blague avec une reprise presque parfaite de ses mots. « Marché conclu. J’acceptes de vous tenir compagnie et en échange vous ne me parlez pas de devoirs, d’examens, d’avenir ou quoique ce soit qui est lié à l’université. » Quitte à bien préciser ce qu’il doit renier d’une future discussion.

Tu regardes chacun de ses pokémons, amusé par vos malosses qui se font face et surtout par son zarbi. « Vous possédez un zarbi, je ne suis pas vraiment étonné. » Lui qui en parle si souvent dans ses cours. Tu t’approches du petit pokémon qui, depuis ton arrivé, ne te quitte pas de son oeil unique. Tu ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs, peut être as-tu une tâche sur le visage. « Où l’avez-vous trouvé ? Est-ce normal qu’il me fixe ainsi ? » Cela te fait sourire plus que ça te perturbe. Tu le regardes dans les moindres détails, tu n’en n’avais jamais vu auparavant. Il est si… fascinant ? Tu ne serais trop dire. Tu finis pas détourner ton attention pour te tourner de nouveau vers lui. « Vous dessinez ? » Tu fais évidement référence au portrait que tu as vu tantôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 11 Mar - 18:48



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


Mais oui bon sang, qu’est ce qui me prend de la retenir alors que je suis le premier à critiquer quand elle fait un écart sur son temps. Seamus, tu deviens réellement stupide dans tes décisions et tes choix. Oui je perds le nord à cause d’elle, je perds mes repaires habituels, moi l’homme sérieux, minutieux, concentré sur les recherches et études, s’intéressant uniquement au monde Pokémon car ces derniers ne vont pas me décevoir comme les humains de nature si fourbe et destructrice. Elle a bien raison de me ramener cette remarque et par ce comportement même me met déjà dans une situation embarrassante car si je viens à devoir remettre sur le tapis un retard un jour et refuser une de ses excuses, elle me rappellera cette faute professionnelle. Je me contiens qu’elle devrait profiter que je lui octroie de mon temps, mais ce serait faux, c’est moi qui vient de réclamer le sien, d’ailleurs maintenant que c’est fait, ma Malosse retourne vaguer à ses occupations et veiller sur Sovkipou qui traine toujours dans l’eau à faire des bubulles.

« Rien de l’Université… Bien je vois… Vous me privez de 90% de mes capacités d’échanges mais soit… Je ferai avec. » En même temps je ne parle presque jamais de ma personne, en faite en dehors de Malaki, mon ami d’enfance, je ne parle juste presque jamais aux autres en dehors de formalités d’une rencontre humaine qui ne mènera peut-être à rien. Je peux dire que j’avance du coup en terrain inconnu avec Gemma, avec cette femme bien trop envoutante pour que ce soit réel. C’est un peu comme si elle était tout droit sorti du monde onirique pour prendre vie et se mettre sur le chemin de ma vie, m’ouvrant la vue sur elle par son intelligence. S ne cesse toujours pas de la fixer, surement car il cherche à la sonder ou comprendre, ou alors c’est sa façon de lui ordonner silencieusement de rester là… J’avoue que je n’arrive pas encore à le comprendre parfaitement.

« Hum, Sheshat me suit depuis les Ruines Anciennes… Il m’a beaucoup aidé dans mes recherches là bas, par contre j’ai encore difficile à comprendre tout de son comportement, d’habitude il fixe ainsi c’est qu’il attend quelque chose de vous. » Mais quoi ? C’est une très bonne question… Il ne parle jamais, il semble juste communiquer avec les autres pokémons. Enfin c’est ce que je pense car quand il fixe ces derniers, étrangement ils agissent comme si ils avaient eu des consignes. « Les Zarbi font parti de ces pokémons d’un autre temps qui me passionnent, ils possèdent souvent bien des secrets sur les temps reculés. » Il est vrai que ce serait difficile de dire depuis quand ces derniers existent, certains scientifiques pensent qu’ils sont plus vieux que l’écriture elle même. Enfin, je vais arrêter de parler de recherches ou d’études car sinon je vais rentrer à nouveau dans des sujets professionnels qui risquent de l’agacer.

Mon regard s’égare sur ma main quand elle me parle de dessins, rassuré de constater qu’elle n’a pas reconnu les traits de son propre visage que je commençais à retracer. Mais au moins cela évitait un malentendu, surtout de devoir faire face à un scandale qu’elle pourrait me faire à cause de notre situation et de l’étique morale. « En temps normal, je ne fais que retranscrire les gravures que je peux observer dans certaines ruines ou dans les temples… » Il est vrai qu’elle ne connaît pas mon passé, mes histoires, mes voyages dans les ruines d’autres régions, dans le château enfoui ou encore la tour perdue… Nous débutons ces échanges verbaux et Ankou fonce dans l’eau pour choper Poséidon, le pauvre Sovkipou qu’il s’amuse à faire voler avant de le relâcher à l’eau et je m’assieds à nouveau sur ma roche, Evoli sautant directement sur mes genoux pour retrouver refuge vu qu’il ne sait plus se cacher derrière mes jambes. « Mais parlez moi plutôt de votre personne, que je puisse apprendre à vous connaître hors du cadre professionnel et avant que votre compagnon s’inquiète de votre absence. » Supposant toujours que celui à qui appartient ce Sweat existe quelque part et doit être occupé à l’attendre.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 11 Mar - 21:31

EXORDIUM.
Tu souris quand il précise que tu viens de lui retirer 90% de son contenu de sujet de discussion. Tu as l’impression que tout ce que tu as imaginé sur cet homme n’est pas totalement faux. Ce professeur plein de mystère qui passe son temps libre à l’université comme s’il a déjà trop vécu. Tu hausses les épaules, tant pis, il devra faire avec. Le monde ne tourne pas autour de l’université, du moins ton monde ne tourne pas seulement autour de ça.

Alors quand ton attention tombe sur son zarbi, la discussion vient tout naturellement. Il attend quelque chose. Tu le regardes curieusement. Malheureusement tu n’as rien à lui offrir si ce n’est une caresse ou un joli sourire. Il parle de son pokémon tout en indiquant quelque chose que tu semblais avoir comprit : il s’intéresse à l’histoire et plus particulièrement celle des pokémons. Un sujet intéressant que tu n’as jamais prit temps d’étudier. Plus à vivre dans le présent que le passé, tu t’informes et te formes sur des choses actuelles. L’histoire est interessante, certes, sauf qu’elle ne fait pas forcement parti de tes priorités. « Un peu comme les fossiles…? » Forcement tu penses à Arthur, un étudiant qui t’a accompagné dans ton exploration du manoir hanté proche des ruines. Un terrain où tu es encore bien novice, qui éveille ta curiosité.

Toute réponse à ta question est que son carnet est son support t’étude du temps. Le temps, encore et toujours, il semble faire une grande affaire de ce foutu temps. Il t’indique ce qu’il y retranscrit et pourtant cela ne colle pas vraiment avec ce que tu as vu. Tu es certaine d’y avoir reconnu un portrait. D’une femme, pas terminé, mais le visage fin prenait forme au crayon. Tu aimerais lui en faire la remarque, curieuse de savoir quelle femme peut ensorceler son coup de crayon. Un brin de jalousie rien que de l’imaginer dessiner une autre femme. Lui hante tes pensées et savoir qu’une femme hante les siennes fait naitre une sentiment qui n’a jamais réellement existé chez toi. Tu finis par arrêter d’y penser quand il te propose de parler de toi. Cela t’étonne, mais ce qui t’étonne le plus c’est son sous-entendu d’un compagnon. Surprise, tu tournes ton regard vers celui qui s’est assit sur son rocher « Vous vous méprenez. » Tu ne peux d’empêcher de laisser échapper un petit rire avant de te tourner et laisser apparaitre un logo et le nom d’une entreprise qui se dessine dans le dos du sweat. « L’entreprise où mon père travail. Je lui ai piqué ce sweat qui, de toute façon, ne fait pas parti de son style vestimentaire. » Tu ne sais pas pourquoi tu te justifies. Qu’un jeune homme ou vieux t’attende, cela ne le concerne en rien. Mais cela te plait. « Personne ne m’attend nul part si ce n’est mes parents… Je suis une grande solitaire sur tous les plans ! » Bien entendu tu ne parles pas de tes pokémons qui t’accompagnent toujours. « Que voulez vous savoir ? » Tu croises de nouveau tes bras sous ta poitrine « Non j’ai une autre idée… Je souhaite du donnant/donnant. Je répond à l’une de vos questions et vous répondez à l’une des miennes. » Hors de question que tu sois la seule à te dévoiler. Tu souhaites, pendant instant, oublier qu’il est ton professeur. « Je commence ! Que faisiez-vous avant d’être professeur ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 11 Mar - 22:34



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


« Hum légèrement différent, les fossiles viennent d’une ère encore plus reculé, ils sont les restes d’une vie préhistorique. Les Zarbi ils sont antiques, et sujet au début entre savoir si ils sont venus de l’écriture ou si ils ont inspiré l’écriture… » Il est vrai que leur forme fait un alphabet, qu’ils ont tendance à se coller au mur tel un texte, mais qu’en plus ces derniers pouvaient être des gardiens du passé, de légendes perdues. Il faut dire que les Zarbi et leur existence est un mystère, surtout qu’ils ne savent pas se reproduire ils sont tous asexués. « En faite nous ne sommes certains de rien, ils sont peut-être mythiques, liés à des légendes ou des pokémons plus uniques… Leur nature est tellement différente des autres. » Me voilà encore à parler comme si j’étais au travail, mais c’est un peu ma nature, ma personnalité, l’homme en quête de savoir, de connaissances, celui qui a grandi entouré de scientifiques, qui a enchainé les différentes expertises sur les pokémons. Je vais devoir vraiment apprendre à me maitriser, même Jormungand ma Bébécaille se met à soupirer en m’entendant encore parler de cette façon.

Enfin, pour cela aussi que je tourne la conversation sur sa personne, en apprendre plus sur celle qui éveille mon intérêt en évitant de m’enfoncer en lui montrant que je suis un homme comme elle semble détester, le genre qui vit pour son travail, qui fait de ses temps libres des compléments de travail et de ses passions des recherches de connaissances. Le genre de chose qui doivent surement la rendre folle… Puis l’autre part de moi, elle ne pourrait surement pas la comprendre, aucune personne ne pourrait comprendre l’envie de trouver l’osmose avec une légende destructrice. Mon regard se tourne vers elle, surpris mais surtout intéressé, quand elle exprime mon erreur. Alors ainsi elle n’a point de compagnon ? Point d’homme l’attendant quelque part ? Non mais stop, pourquoi cela m’intéresse, c’est mon élève et je ne devrais pas me montrer aussi encouragé par le fait qu’elle se montre célibataire alors que je n’ai pas le droit ne serait ce que d’envisager quelque chose. Même si elle annonce aimer la solitude… Bon, il faut que je m’accroche sur ce détail, sans tenir compte du fait que ce soit un point commun avec ma personne… « Hum… Je vois… » Et au lieu de me parler d’elle, elle veut faire un jeu qui ne m’arrange pas réellement, celui où nous dévoilerons chacun notre tour quelque chose sur nous, un échange équitable mais point avantageux. Je pourrais dire que j’ai demandé en premier donc qu’elle devrait me laisser la main, mais le souci c’est qu’elle m’a déjà offert bien des détails.

« Et bien… J’ai passé mon temps à voyager dans toutes les régions connues, étudier les ruines d’autres temps, les pokémons spectres et ténèbres, ainsi que des légendes… » Il est vrai qu’entre le château enseveli, la tour perdue, les différentes ruines, étudier les histoires sur Yveltal et d’autres légendaires… Ma vie n’a été que cela, études, recherches, identifications… « En faite j’ai un peu repris le travail de ma famille. » Ce qui n’est pas faux, mes deux parents étaient des scientifiques reconnus, tout comme je le suis comme spécialiste sur plusieurs points. « Je recevais souvent des offres pour travailler dans des laboratoires, des centres ou Universités… Mais je refusais souvent pour profiter de mes voyages puis j’ai finalement accepté de travailler ici. » Au moins je réponds honnêtement et en détail sur ma vie passée, et finalement cela résume presque toute ma vie. Je parie qu’elle me trouve déjà bien ennuyeux. « D’où vous vient votre intérêt pour les pokémons de type Ténèbres et de type Glace ? » Il suffit de voir ses compagnons pour trouver les points communs, comprendre ses gouts. 
J'aurais bien demandé ce qu'elle comptait faire plus tard, mais nous avions proscrit l'avenir de la converse.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyJeu 15 Mar - 11:12

EXORDIUM.
Pas certaine que ton petit jeu lui plaise. Un moyen efficace pour que tu en apprennes plus sur lui tout comme lui sur toi. Mais ça ne te dérange pas. Tu n’as rien à cacher, ta vie est banale, sans trop de rebondissement. Une petite étudiante, simple, sans trop d’histoire. Il doit y avoir beaucoup d’autres étudiantes avec des histoires beaucoup plus passionnante que toi. Tu imagines répondre simplement et soudainement tu espères ne pas le décevoir avec tes banalités. Mais trop tard. Tu as lancé la première question et il commence déjà à y répondre.

Un voyageur. Un curieux des ruines et des légendes. Il mentionne les pokémons spectres et les ténèbres et tu ne peux t’empêcher de regarder tes propres pokémons. Le travail de sa famille ? Des historiens ? Des explorateurs ? Il fait partis de ceux qui veulent des réponses à des questions que tu ne te poses surement jamais. Il a dû voir tellement de choses surprenantes. Tellement de personnes intéressantes. Loin de ce que tu es finalement. Toi qui n’as jamais quitté ta région et qui a tout juste visiter les moindres recoins. Tu baisses un peu la tête. « Vous avez dû voir des choses merveilleuses. » Comme tu aimerais en faire autant. Sortir de ton quotidien pour aller explorer d’autres régions et leurs secrets. Mais tu n’es surement pas assez courageuse pour cela et tes études te prennent tout ton temps. Ton projet d’avenir ne laisse pas vraiment la place pour de telle expédition. Voyager restera un rêve, tu imagines.

Vient son tour. Sa première question. Il commence simplement et tu ne peux que sourire à sa remarque. Au vu que tes pokémons, ce n’est un secret pour personne que tes préférences penches pour les ténèbres et la glace. Deux types complètements différents mais cher à ton coeur. Les gens qui voient ton équipe observes aussi leur ressemblance physique. Des formes de canidés pour la plus part. Ils sont rapides, agiles, fidèles et attachant. « Je suis né à Fort Castle, dans l’hiver éternel, alors le type glace est comme une évidence pour moi. Ils me rappellent d’où je viens et où je veux retourner. » Tu regardes tour à tour Vixen, ta givrali et Is, ta goupix d’alola. Tu tournes finalement tes yeux vers tes quatre types ténèbres. Un type souvent mal vu car associé au mauvais et à la malveillance. Peu de personne les apprécie et d’autres les utilise à mauvais escient. Ils sont de loin tes pokémons préférés, ceux que tu aimes le plus dresser. « Les pokémons de type ténèbres sont… intéressants et mystérieux. Ils sont mal connus et peu appréciés, pourtant ceux sont des pokémons fidèles et protecteurs. » Ta main se pose sur le dos de ton grahyèna qui n’est jamais très loin de toi. Tu chopes Myrkur, ton zorua, pour lui frotter la tête. Celui ci grogne et se dégage pour aller s’asseoir un peu plus loin. « Ils ont de sacré caractère, mais je les adore ! » Tes yeux brillent presque t’en tu es heureuse de les avoir auprès de toi.

A ton tour de poser une question. Tu réfléchis, essais de ne pas lui poser une question identique à la précédente. Ton but est de le démasquer, de le comprendre, mieux le cerner. Cet homme qui t’attire. Tu ressens presque l’envie de t’approcher de lui, de t’asseoir juste à côté, sur son rocher. Mais tu t’abstiens, reste sur tes deux jambes face à lui. « Pourquoi devenir professeur d’anatomie et pas d’histoire ? » Tu ne t’aventures pas encore dans des questions indiscrètes, voulant que votre jeu dur tout comme cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyJeu 15 Mar - 13:17



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


Des choses merveilleuses... Je ne sais pas si c’est le terme car pour certains ce que j’étudie ne représente soit rien, soit un passé, soit est trop inquiétant ou flippant. Mais pour moi en tout cas c’étaient des choses intéressantes, que ce soit les ruines d’un autre temps, les lieux réunissant des spectres surprenant, des histoires liées à des pokémons de légende ou encore ce Zoroark si impressionnant que j’ai pu croiser et voir changer de forme, un qui m’avait piégé en venant me rejoindre à mon campement une nuit, juste pour me sourire et disparaître. Une vie très mouvementée mais qui m’avait surtout permis d’accumuler du savoir. « J’ai vu bien des choses, certaines étaient une source de connaissance, d’autres juste impressionnantes ou uniques à voir... J’ai passé beaucoup de temps dans des lieux que la majorité évitent, soit craintifs du type de pokémons y vivant, soit craintifs des pilleurs cherchant d’antiques trésors... Mais c’est ainsi que j’ai appris à trouver une forme d’entente et de compréhension des Spectres. » Au début cela n’avait pas été facile, je me plonge dans mes souvenirs en me rappelant ces Spectrums qui voulaient me faire fuir de la Tour, mais j’étais resté, je m’étais installé, ils avaient fini par me traiter comme un objet du décor habituel, accepter ma présence et j’avais pu commencer à les étudier, à communiquer avec eux. « Cela demandait souvent du temps et de la patience, mais comme rien ne m’attendait nul part, je pouvais totalement me donner à ces voyages et recherches. » Il est vrai que tout avait changé avec la mort de mon géniteur, j’avais vu ma mère décrépir et je m’étais totalement enfermé dans la science pour chasser tout le reste. Je regarde un instant le Zorua de Gemma, souriant brièvement « Et votre compagnon fait parti de ceux que j’ai grandement étudié. » Enfin, j’avais surtout étudié Zoroark, mais c’est sa pré évolution. Un jour j’en trouverai un qui arrivera à me comprendre, à trouver l’harmonie avec mon être pour qu’il m’accompagne... Un jour...

Ainsi, par ma simple question je gagne quelques informations, son désir pour l’avenir, retourner à ses origines glacières... Je peux comprendre l’attachement à un pokémon venant de notre région, Jormungand étant ma compagne de voyage depuis Poni. Je suis bien d’accord avec ce qu’elle dit pour les pokémons de type ténèbres, ils sont merveilleux malgré leur réputation. Vous trouverez rarement plus fidèle qu’un Demolosse par exemple. Ce qui me fait sourire, c’est de voir qu’elle fait parti de ces dresseurs qui ne cherchent pas à briser le caractère de leurs pokémons, c’est un bon signe sur son « âme ». D’ailleurs je pose un instant le regard sur mon Evoli si timide que je tente d’aider sans jamais le pousser, lui donnant son temps pour chasser cette peur des autres. « Je comprends... Les types ténèbres sont passionnants. Prenez bien soin d’eux. » Ce qui me semble évident, mais j’ai toujours ce besoin de préciser ce détail qui n’est pas évident pour tout le monde en ce bas monde.

La voyant rester debout quand elle s’adresse à moi, venant me poser une question sur mon choix professionnel, j’affiche un fin sourire et me permet une pointe de remarque. « Je pensais que je ne devais pas parler de l’Université ? » Je n’ai pas su m’empêcher de saisir cette perche. Mais je me reprends, cherchant comment exprimer ce choix tout en l’invitant d’un geste à s’installer à mes cotés, qu’elle ne reste point debout ainsi, d’ailleurs je me décale un peu faire plus de place sur cette roche. « En faite j’ai plusieurs spécialisations professionnelles... Comme je l’ai sous entendu précédemment... » Oui malgré mon âge j’ai fait plusieurs spécialisations mais j’ai plongé dedans depuis mon enfance, entouré d’un milieu très poussé au niveau des recherches entre ma mère plus médicale et mon géniteur qui étudiait Tokopisco. « Quand je voyageais, j’avais donc reçu une multitude d’offres de la part de différents groupes, mais je ne voulais pas m’engager... » Je ne voulais pas mettre fin à mes recherches et voyages pour travailler en compagnie d’hommes surement corrompus. « Et je n’ai pas réellement choisi d’être Professeur d’Anatomie, j’avais reçu l’offre de cette Université et j’ai accepté... Simplement car j’avais envie pour une fois de me stabiliser en un lieu. » Si j’avais eu une autre offre dans une autre de mes spécialités, j’aurais aussi accepté. Et puis il faut avouer que mon nom aidait beaucoup, la famille Stinger était réputée dans le milieu scientifique malgré la mort de mon géniteur.

« Mais et vous... Mademoiselle Iversen... » Ayant failli dire encore une fois Gemma. « Pourquoi ce choix de cursus ? » J’ai envie de savoir si elle fait cela par passion, ou juste comme certains, par appât d’une forme de gain, est ce que la femme que j’admire, celle qui me plait et envahi mes pensées, est une femme avec de beaux préceptes ou qui laisse sa part humaine se faire corrompre ?

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyJeu 15 Mar - 14:55

EXORDIUM.
En l’écoutant tu l’as l’impression qu’il a milles ans. Qu’il est tel un vampire qui compte plusieurs centaines d’années dans un physique d’homme trentenaire. D’ailleurs tu ne connais pas son âge. Jamais tu n’as eut mention de ça et pourquoi l’aurais-tu eut ? Il est ton professeur. Il a vécu beaucoup plus que d’autres personnes, beaucoup plus que toi. Il n’a pas l’air d’avoir fait des études, de s’être enfermé entre quatre murs pour apprendre mais à été directement à la source. Tu as l’impression d’être stupide à rester sur les bancs de l’école quand tu écoutes ce qu’il te raconte. Quand il mentionne Myrkur, celui ci fronce les sourcils. Tout ce que tu connais de son espèce est ce que tu as lu sur les zoruas. « Vous pourriez m’apprendre ce que vous savez ? Sur les zorua ? » Tu as obtenu le tien grâce à ta mère et jamais tu ne la remercieras assez. Il est ce que tu possèdes de plus cher mais tu crains le jour où il évoluera. Changera-t-il de comportement avec toi ? Tu préfères pas y penser pour le moment.

Il affirme tous tes dires sur les type ténèbres et tu souris. Il vient plus ou moins de te faire comprendre que vous avez un point commun et, c’est bête, mais ça te plait. Tu t’es longuement demandé ce que tu pouvais avoir en commun avec un homme comme lui et plus vous parlez, plus tu as l’impression que beaucoup de chose te plaise chez lui. Chez ton professeur. Quand il mentionne que tu dois prendre soin d’eux, cela sonne comme une évidence. Ils font parti de ta famille à présent et dieu seul sait que tu aimes ta famille.

Tirer de tes pensées par son sourire et sa remarque, tu rougis légèrement. Idiote. Il t’a bien eut. A décharge de revanche car, tantôt, tu lui as fait la même chose quand il a parlé de temps. Tu hausses les épaules comme innocente. Malheureusement il n’y a que l’université qui te lie vraiment à lui. En dehors de ça, tu es certaine que jamais il ne se serait tourné vers toi. Il t’invite à prendre place à côté de lui. Tu hésites un instant, le regarde se décaler pour te laisser une petite place. Et puis merde, avant d’être ton professeur, il est un homme ! Tu prends place tout en l’écoutant, plus concentré sur cette nouvelle proximité que sur ce qu’il te dit. « Les gens ont l’air de vous courir après… » Ce n’est pas vraiment ce que tu voulais dire, mais trop tard. C’est un homme intelligent que toutes les universités et laboratoires ont voulut avoir au sein de leur équipe. Pas étonnant. Surement que si tu avais été directrice d’une école tu te seras battu pour l’avoir auprès de toi. Tu ne te risques pas à lui demander s’il aime cette stabilité, ayant crainte de perdre ta prochaine question.

Lui te donne la sienne et tu souris. Ton regard au loin, fixant les vagues calmes qui caressent le bord de la plage, tu hausses les épaules comme si ta réponse est évidente. « Ma mère est médecin et du plus loin que je me souvienne je l’ai toujours aider dans son centre pokémon. » Beaucoup de souvenir te revienne en mémoire et tu tournes ton regard vers lui « Je pense que je m’entends mieux avec les pokémons qu’avec les humains en générale. Leur venir en aide est une évidence pour moi et comment mieux les aider qu’en les soignant ? » Pas vraiment d’amis, beaucoup de connaissances, de gens de passage dans ta vie. Tu te méfies bêtement de tout le monde et aimes  définitivement ta solitude. En fait, tu aimes surtout être seul avec tes pokémons, n’ayant encore trouvé personne qui brise la louve solitaire que tu es. « Je compte bien marcher dans ses traces. » Elle est un peu ton héros.  

Posé ainsi sur la roche, proche de lui, tu te sens bien. L’agacement que tu as pu ressentir à ses premiers mots a disparut et tu n’es pas peu fier d’avoir mit en place ton petit jeu. A ton tour de poser une question et tu la vois plus intime « Quel est votre prénom ? » Tu ne risques même pas un regard vers lui, tu sais que tu rougiras si tu croises son regard, mais tu souris en imaginant la surprise que tes mots peuvent lui produire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyVen 16 Mar - 21:24



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


Hochant lentement la tête à sa question, et espérant ne point trop passer pour un professeur lassant en exposant trop d’informations techniques, je commence donc à exprimer mes connaissances sur ce pokémon ténèbres que j’adore particulièrement. « Beaucoup pensent que les Zorua sont des pokémons agressifs mais c’est faux, ce sont des pokémons de type ténèbres qui prennent l’apparence d’autres pokémons ou d’humains pour être tranquille. Ils prennent l’apparence de certains pokémons pour effrayer les autres, ou d’humains pour que personne ne fasse attention à eux. De type ténèbres c’est une espèce très intelligente. Certains pensent qu’ils sont assez rusés et pourraient utiliser la télépathie pour communiquer, même avec des hommes. » Je marque une petite pause en regardant Myrkur. « Si ils ne sont pas entrainé à leur capacité illusoires, ils font des erreurs, comme oublier de dissimuler leur queue. » Je descends un peu ma main comme pour inviter le petit pokémon ténèbres pour qu’il approche si il le désire. « En évoluant il devient Zoroark et ses capacités illusoires deviennent plus impressionnantes, certains Zoroark arrivent même à modifier leur environnement, donnant ainsi une autre apparence au monde les entourant, ou dissimulant d’autres pokémons. » J’espère que mes mots n’ennuient pas la jeune Gemma, je trouverais bien dommage qu’elle soit lasse de m’entendre discuter, ou qu’elle me trouve pénible... Mais j’avoue, j’adore ce pokémon et j’espère bien un jour en trouver un qui m’accompagnera. « Zoroark est particulier, il est souvent mal compris... Les humains pensent qu’ils sont faux et fourbes car ils sont capables d’égarer des hommes dans les bois en dissimulant les véritables sorties... Mais en faite c’est un pokémon extrêmement protecteur, il veille sur les siens, et sur ceux qu’il a prit sous son aile. Il pourrait se sacrifier pour protéger ceux qui lui sont chers. Il fait réellement parti des pokémons loyaux, de ceux qui se battent pour défendre et non pour agresser. Et plus il est soudé au groupe avec qui il vit, plus il se sentira fort. » Bien loin de l’image du pokémon solitaire. D’ailleurs il faut dire que certains disaient que les Zoroark protégeaient des petits villages dans les anciens temps, dissimulant les habitats aux yeux des ennemis pour que la paix règne. « J’aime beaucoup cette espèce, et j’ai vu d’assez près un Zoroark sauvage pour savoir qu’ils ne sont pas dangereux... J’ai espionné ce dernier des jours de loin, et il m’a fait savoir une nuit qu’il savait que j’étais là en venant me réveiller dans ma tente avec une sorte de sourire. » Je suis un peu nostalgique en repensant à cela.

Je détourne le regard quand elle rougit un peu, trouvant cela un peu trop craquant de la voir avec cette nouvelle teinte sur ses joues et je me mords l’intérieur de la joue pour tenter de calmer mon esprit ainsi que mes pensées. « Hum ? » J’hésite un instant avant de comprendre ce qu’elle voulait dire par courir après. « Ah non, je ne dirais point cela ainsi, disons juste que les scientifiques passionnés et non motivés par la rémunération se font rare. » C’est vrai que malheureusement beaucoup ne pensent qu’à ce qu’ils peuvent gagner en réputation, en fric ou encore sont plus en quête de gloire que de véritables recherches.

Je l’écoute un peu me parler d’elle, de sa famille et je ne peux que sourire, aimant ce que j’entends, surtout quand elle précise mieux s’entendre avec les pokémons que ses congénères, voyant un nouveau point commun en ces mots. Ainsi elle désire simplement suivre les traces familiales, un évènement que je suppose assez régulier chez beaucoup, tout comme moi j’ai suivi le chemin de ma famille. En tout cas j’ai la sensation de pouvoir mieux la comprendre, de mieux la connaître, juste par ces paroles qu’elle m’a dévoilées ce soir, restant un moment perdu dans mes pensées, réfléchissant encore à chaque mot dont elle a usé. Mais une chose vient assombrir ce tableau, avec tout ce dont elle m’a déjà parlé ce soir, je comprends bien qu’elle n’a pas la place pour une autre personne dans sa vie. Soudain elle me sort de mes pensées, je tourne mon visage vers elle avec un air interrogatif, croisant son regard et plongeant totalement dedans. Pourquoi cette question ? Elle pourrait demander bien des choses mais elle s’intéresse à une simple dénomination. « Seamus... » Dis-je simplement sans quitter ses beaux yeux. « C’était le nom de mon arrière grand père... » Oui, un choix surement de mon géniteur qui l’admirait réellement. Sur le coup sa question m’a troublé et je ne sais trop quoi lui demander, cherchant encore pourquoi vouloir juste savoir mon prénom ? C’est une forme de rapprochement étrange, comme pour briser le statut de Professeur et élève. « Y a t’il un pokémon que tu aimerais voir rejoindre ta petite bande ? » En voyant le style de ses amis, je suppose que ce serait ténèbres ou glace, peut-être Noctali ? J’avoue que je me sens curieux pour le coup de pouvoir voir si elle aime son groupe comme il est, si elle est passionnée par ces derniers ou si elle rêve de trouver une espèce particulière.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptySam 17 Mar - 17:55

EXORDIUM.
Il débite toutes ses connaissances et tu ne loupes aucuns mots. Tu reconnais énormément ton Myrkur qui, bien que faisant mine de ne pas s’intéresser à vous, écoute sagement les dires du professeur. Tu acquiesces de nombreuses fois, surtout le talent de l’illusoire. Bien qu’un faible adepte, ton zorua s’en ai déjà servit face à des pokémons agressifs qui jouent la carte de la dominance. Jamais encore il n’avait prit l’apparence d’un humain et tu es curieuse de savoir s’il y arriverai. Tu souris bêtement en l’imaginant prendre l’apparence de ton père tout en gardant sa petite queue sombre ou sa mèche rouge sur le haut du crâne. Ou alors se changer en toi pour t’éviter quelques rendez-vous désagréables, mais tu ne serais lui en demander autant. Puis l’homme en vient à son évolution. Le Zoroark. Un pokémon que tu admires comme tu crainds. Non pas part sa particularité, mais par le changement que cela va produire en Myrkur. Tu as peur d’en perdre ce lien si particulier qui te lie à lui. Il est ce que tu possèdes de plus cher et ça depuis plusieurs années. Tu ne l’empêcheras pas d’évoluer, tout comme tu ne serais capable de le garder auprès de toi s’il demande sa liberté. Tu soupires d’y penser, mais préfères n’en dire mot. Cette angoisse, tu la gardes pour toi et seulement pour toi. « C’est une espèce remarquable, mais qui reste un loup solitaire… » Tu regardes ton propre zorua qui pose sur toi un regard interrogateur. Un mince sourire pour l’apaiser et il retourne à sa rêverie, ayant bien sûr jamais répondu à l’invitation de ton professeur.

Il est donc une rareté. Tu en avais déjà l’impression. Un homme unique, avec des idées uniques et une vie tout aussi unique. Plus le jeu avance, plus ses réponses se donnent, plus il t’attire. Physiquement, mentalement, un tout qui fait naitre au creux de ton ventre une sensation de douceur. Tout comme la crainte de le voir repartir en quête d’histoire. Il l’a lui même dit, il a beaucoup voyager avant de vouloir une stabilité, mais pour combien de temps cette stabilité lui plaira ? Il pourra sortir de ta vie aussi rapidement qu’il a commencé à la hanter. Tu te fais milles films pour un homme qui n’est ni plus, ni moins, ton professeur.

Seamus. Tu as l’impression qu’à connaitre son prénom, tout s’éclaircie autour de lui. Cette connaissance le rendant un peu moins inaccessible. Comme si une barrière venait de tomber entre toi et lui. Il a l’air de faire parti de ces familles qui transmettent leur prénom de génération en génération. Comme un bien qu’on ne veut pas oublier ou qui signe un nouveau membre de la famille. Pas de ça chez toi. Chaque membre de ta famille possède sa propre identité. A votre guise d’en salir le prénom ou non. Tu portes fièrement le tien, qui n’est un secret pour personne et même pas pour lui. Celui qui a de, tu t’en souviens, faillit utiliser ton prénom plutôt que ton nom. Tu l’imagines prononcer ton prénom et ce sentiment de légèreté au creux de ton ventre s’accentue. Douce rêverie.

A sa question, tu lèves les yeux vers lui puis vers ta goupix blanchâtre. « J’attend avec beaucoup de patience que Is soit prête à devenir une feunarde d’alola. » Un pokémon que tu rêves de posséder suite aux légendes et histoires que ton père te racontait le soir pour t’endormir. Une espèce gardienne des montagnes, de la glace et de tes nuits. Mais Is est encore bien trop peureuse et peu sûre d’elle. « Maintenant, je trouve mon équipe identique à ce que j’ai toujours imaginé. Mais si l’un d’entre eux souhaite retrouver sa liberté, je ne l’empêcherais en rien. » Tu penses surtout à ton absol qui t’accompagne depuis peu pour que tu lui administres des soins. Un pokémon dominant à qui tu as promit une belle guérison et une remise de liberté quand il sera prêt. Secrètement tu souhaites le voir rester auprès de toi. « Si toutefois je devais remplacer l’un d’entre eux, je pense que je me tournerai vers un léopardus ou type:0 ou noctalie ou lougaroc ou… » Tu te perds et te destabilises. Pourquoi voulait-il que tu changes un membre de ton équipe ? Ils sont tous à ton image et tu les trouve parfait et ne t’imagines pas te séparer de l’un d’entre eux. « Mais en vérité, je ne souhaites pas qu’ils m’abandonnent… » Ils sont ce que tu as de plus gères, un peu comme une mère et ses enfants. Il doit te sembler bien bête de t’attacher autant à des pokémons.

A ton tour de lui poser une question. Tu as appris tellement de chose que tu te perds un peu. Le jeu pourrait s’arrêter là que tu aurais eut assez d’information pour te satisfaire, mais ce moment si particulier auprès de lui, tu veux qu’il dur encore. Te repossionnant sur ta place, perdant un peu l’équilibre, tu te rattrapes à lui par réflexe. Un nouveau contact. Un contact qui t’a tout aussi hanté que toute sa personne. Tes yeux se perdent dans les siens « Vous avez mit vos lentilles… » Dis-tu bêtement. Toi qui avait t’en aimé sa particularité oculaire. Cette particularité qui lui donne tout un mystère, tout un secret, toute une énigme. Une particularité qui t’avait déconcentré comme il avait eut raison de te le mentionner. Encore là et même avec ses lentilles, il te déstabilise. Tu te racles la gorge et reprend prise de toi même et de ta place. « A quand votre prochain voyage ? » Trouves-tu à demander pour essayer de ne pas perdre pied. Une réponse que tu espères comme un jamais. S’il venait à repartir alors il te laisserait avec tes rêves et ton imagination. Mais pourquoi ne voudrait-il pas reprendre sa route ? Rien n’a l’air de le retenir ici. Pas même une idiote d’étudiante qui en pince pour son professeur. Parce que c’est exactement ce qui t’arrive, tu tombes sous le charme de ton professeur.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyLun 19 Mar - 16:57



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


« Oui et non, il donne l’apparence d’être un loup solitaire, mais le Zoroark n’est heureux que si il trouve des êtres sur qui veiller ou qu’il pourrait protéger. Souvent ils sont proches de lieux où sont des pokémons plus faibles comme dans le temps ils étaient proches de petits villages. Dès fois ils étaient même en meute pour altérer totalement une forêt avec leurs illusions et égarer ainsi les menaces. » Je ne pense pas que Zorua ou Zoroark peuvent être considérés comme des solitaires, trop de cas et d’histoires montrent qu’ils ont vécu souvent avec d’autres, qu’ils ont usé de leurs capacités et talents pour faire fuir des humains et protéger les plus faibles. Le type ténèbres chez lui correspond surtout à sa capacité à la fourberie et la ruse, mais qui est souvent utilisé pour des bienfaits. Je retire ma main après que le petit Zorua de Gemma m’ait ignoré, gardant pourtant le sourire en repensant au Zoroark, espérant retrouver un membre de cette espèce si passionnante, si remarquable. « Vous saviez que certains Zoroark protègent les Zorua en venant les cacher dans leur impressionnante crinière ? » Ca y est, je parle comme un professeur à nouveau, me mordant l’intérieur de la joue pour me calmer avant de continuer ainsi et de reprendre de vieilles habitudes.

Après une réponse simple à une question simple, elle se met à répondre à ce que je lui ai demandé, voulant voir à quel point ses pokémons lui sont précieux, ou si ils sont juste des êtres qu’elle pourrait remplacer pour la compagnie d’un meilleur. Au début sa réponse me fait sourire, pensant à l’évolution de sa Feunarde d’Alola et tout ce qu’elle m’annonce me plait, montrant un comportement comme j’aime, respecter le choix de ses pokémons, leur rendre leur liberté si c’est ce qu’ils désirent. Gemma respecte ses pokémons, elle les aime et c’est exactement comme cela que j’aimerais voir l’humanité. D’un autre coté entendre Noctali et Lougaroc, cela me fait plaisir de voir que nous avons tant de gouts communs, mais ce qui compte le plus c’est la fin de sa réponse, l’entendre avouer que sa crainte c’est de les perdre. Elle doit réellement les aimer, elle doit tenir à chacun d’eux et c’est tout ce que je pouvais espérer. Elle n’aurait jamais su mieux répondre qu’en cet instant. « J’aime beaucoup votre façon de voir et d’exprimer les choses... » Je passe les doigts dans le pelage de mon Evoli, souriant en repensant aux paroles de Gemma. « Beaucoup trop considèrent leurs pokémons comme des objets et ne se soucient pas de ce qu’ils éprouvent, ou n’éprouvent rien pour eux en dehors de calculer leurs capacités... Votre vision devrait être partagée par plus de monde... » Utopie, l’humanité a besoin d’une claque pour se ressaisir, d’une violent coup pour commencer à comprendre. C’est triste de devoir aller jusque là, certes, mais c’est surement la meilleure solution. Je n’ajoute rien de plus, voulant éviter de paraître pour quelqu’un qui la flatte, mais je dois avouer qu’elle cumule entre sa beauté particulière, son intelligence impressionnante et sa façon de penser qui est vraiment rare.

Soudainement elle perd un peu de sa stabilité et s’attrape à moi... Dans un réflexe je passe la main dans son dos pour la retenir et éviter qu’elle tombe avant de la relâcher assez rapidement, me sentant bête de ce geste et me mordant un peu plus fort l’intérieur de la joue pour calmer le battement cardiaque en répétant dans mon esprit – Professeur, tu es son professeur. – Le répétant à plusieurs reprises. « Heu... Oui... enfin je la porte toujours quand... quand je sors de chez moi. » Bravo je balbutie un peu dû à se rapprochement, toussant pour tenter de me reprendre légèrement et essayer de rester le plus posé possible. Je ressens encore des frissons mais heureusement j’arrive à me calmer quand elle se détache de ma personne et j’entends ma Malosse nous surveillant qui se met à soupirer, comme si elle râlait que je n’ai point profité de l’instant, d’ailleurs j’ai presque la sensation que même Jormungand se contient de ne pas me frapper pour que je me secoue. « Et bien aux prochaines vacances... Je vais surement retourner à Poni et en profiter pour ramener quelques pokémons à Malaki chez sa famille. » Cela fait bien longtemps que je ne suis pas retourné chez moi, là bas et mon ami m’avait demandé de lui rendre un service justement, puis cela me ferait plaisir de voir sa nièce devenue Doyenne, savoir comment Tokopisco se porte. « Mais ce ne sera qu’un court voyage, je pense une semaine tout au plus... En dehors de cela je n’ai pas prévu de recommencer à traverser le monde, puis j’ai les Ruines et le Manoir à étudier. » Oui, il ne faut pas oublier ces Ruines et ses nombreux secrets ainsi que les contes du Manoir Hanté. J’ai du coup une question parfaite pour elle, et parfaite vu la situation, redressant mon regard sur elle. Après tout, il y a encore peu je pensais qu’elle m’abhorrait du plus profond de son être donc ma question devient légitime. « Pourquoi cet... intérêt... Envers ma personne ? »

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptySam 24 Mar - 15:13

EXORDIUM.
Toutes ces informations sur les zoruas te rassure. C’est bête, mais c’est toi qui a commencé à protéger Myrkur. Ce pokémon abandonné et battu par son ancien propriétaire que ta chère mère à accueillit à la maison en te donnant la mission de t’en occuper. Aujourd’hui, c’est une belle mission réussit. En y repensant, il te protège toi, mais aussi tes parents. Comme une dette envers ta famille sans devenir une corvée. Tu te doutes que tu as une véritable chance de posséder une telle espèce. Elle est si rare et si recherché. Tout ce que tu crains est qu’on te le vol, mais le connaissant, tu es quasiment certaine que cela ne se produira jamais. Tu ne peux t’empêcher de sourire en imaginant un zoroark dissimuler un zorua dans sa crinière. Pas certaine que Myrkur le fera en évoluant, mais cela te fait sourire en y pensant. « Merci pour toutes ses informations. » Tu lui lances un regard sincère avant de fixer de nouveau le bord de mer face auquel tes pokémons marchent ou jouent tranquillement.

Tu réponds très sincèrement à ses questions et il t’avoue aimer ta façon de penser. Lui aurais-tu prouver que tu n’es pas qu’une simple élève un peu tête en l’air, mais aussi une âme sensible aux pokémons ? Tout ce que tu venais de lui avouer est vraie et cela doit se voir. « L’Homme se croit un peu trop puissant, une espèce dominante, alors que cela ne sert pas à grand chose… Parfois je me demande ce que nous ferions sans les pokémons. » Et tu n’arrives jamais à trouver une bonne chose s’ils venaient à disparaitre. Beaucoup des humains vivaient grâce aux pokémons. Toi la première. Ton futur métier dépend des pokémons plus que de leur dresseur. Tu vas gagner de quoi vivre grâce à eux et en faisant ce que tu aimes. Tu imagines que tu dois être l’une des seule à imaginer cela. Tu gardes ça pour toi et perd ton équilibre ta rattrapant de justesse à lui tant dis qu’il passe sa main dans ton dos. Contact qui te fait frissonner tout comme il fait naitre en toi une drôle de chaleur que jamais tu n’avais encore ressentit. Il balbutie une réponse quand à ses lentilles et tu préfères te défaire de lui et de ses beaux yeux.

Il avoue partir aux prochaines vacances et tu te sens d’avances déçue. Comme si cela te peine de l’imaginer si loin de toi. A croire qu’il te doit quelque chose. Tu arrêtes donc de rêver en sa compagnie, te disant que finalement il partira bien aussi vite qu’il a frapper tes pensées. Mais il continue et avoue ne partir qu’une semaine avant de revenir. Un voyage plus qu’un départ, tu te sens soulagé. Soulagé que ton professeur ne mette pas pleine voile vers une autre région pour ne plus jamais revenir. Idiote. Idiote heureuse. Idiote qui va rapidement être désorienté face à sa nouvelle question. Un intérêt ? Cela peu autant se voir ? Tu rougit en même pas quelques secondes et ne peu soutenir son regard. « Je… Je m’intéresse à mes professeurs… comme beaucoup, non ? » Non. Aucuns autres étudiants ne s’intéressent à lui comme toi, c’est certains. Ou alors quelques jolies demoiselles bouchent ouvertes pendant les cours. Tu es un peu gêné et vire ton regard vers tes pieds. Tu hausses vaguement les épaules et alors que tu commences nerveusement à creuser dans le sable avec l’une de tes baskets, tu réponds d’une voix plus timide. « Peut être parce que vous me donnez l’impression de vous intéressez à moi…Vous me remarquez à chaque cours, ne vous gênez pas pour me foutre la honte devant les autres, me gardez après vos cours pour me parlez de mon temps et de ma réussite… Faites-vous cela avec les autres ? » Ton regard se soulève vers le sien à ta question. Tu venais de trouver ta nouvelle question et décide de la reformuler. « Vous intéressez-vous à toutes vos étudiantes ou juste moi ? » Tu vises surtout les filles, parce que c’est ce qui t’intéresse le plus. Est-il un pervers qui bave devant des filles plus jeune ? Un professeur fantasmant sur une relation avec l’une de ses étudiantes ? Ou juste un professeur voulant jouer de son autorité ? Tu soutiens ton regard, l’envie de le laisser dans le sien, arrivant à bien discerner la lentille qui cache son oeil azur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyDim 25 Mar - 14:57



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


« Nous ne serions surement pas ici... » Une réponse naturelle à sa question, enfin à sa remarque. « Hors les légendes qui représentent beaucoup de contes sur la naissance de la vie, du temps et de l’espace, les pokémons ont souvent aidé les hommes à avancer. Certains ont protégé des villages, d’autres ont aider à bâtir... Mais avec le temps les hommes ont oublié que d’une certaine façon, les pokémons sont nos égaux, ne voyant plus qu’en eux des serviteurs ou des objets. » Je soupire et préfère me taire à ce sujet, ne voulant point trop rentrer dans mes discours nihilistes auprès de Gemma. Ce serait gâcher une si belle rencontre et un moment des plus agréable en rappelant à quel point l’humanité est abjecte, sans respect et ne cesse de souiller ce monde de son emprunte jusqu’au jour où il le guidera à une forme d’auto destruction. Je ne pense pas qu’elle pourrait comprendre ma vision, ni mon désir de voir l’humanité connaître une forme de malheur qui pousserait les survivants à changer et renaitre avec une réelle harmonie. Malaki me disait que je devais donner sa chance aux hommes, que je me devais de garder espoir en ceux qui se battent pour les pokémons et pour un monde plus juste envers ces derniers. Mais je n’y crois pas réellement, je ne pense pas qu’une si petite poignée de personnes pourront faire la différence dans un monde aussi corrompu.

Sa réponse à ma question semble assez étrange, et je ne parle pas de la teinte sur ses joues mais de son balbutiement soudain. Si c’était touts ses professeurs, pourquoi alors se met elle à montrer une forme d’hésitation en me parlant ? « Ah... » Comme beaucoup ? Cela me surprend, je n’ai jamais vu grand intérêt dans le regard de mes élèves et encore moins des questions personnelles. Je serais déjà heureux si seulement ils posaient des questions sur le cours, et je parle de véritables questions intéressantes pas de demander de répéter car ils ont dormi en classe ou n’ont pas pris les bonnes notes. Bon, si elle trouve ce comportement évident c’est qu’elle doit être ainsi avec touts les autres professeurs, ce qui m’indique que je me suis bien fait des idées sur son comportement. Dommage ou tant mieux, je ne sais pas, mais au moins le danger s’éloigne petit à petit. Finalement elle se met à compléter sa réponse alors que je regarde mon Evoli s’endormir un peu, fermant ses petits yeux. Au moins sa peur est disparue pour laisser place à une forme d’apaisement. Enfin sa réponse comprend une question supplémentaire, venant me demander si je suis ainsi avec d’autres, se montrant même plus précise en demander si j’ai un intérêt pour elle uniquement ou envers toutes.

Ma raison me dicte de mentir et de simplement dire que je ne m’intéresse pas à elle mais à ses résultats, qu’elle est juste la meilleure et donc la seule qui mérite que je lui consacre de mon temps. Mais je n’ai pas envie de mentir, tout comme je ne peux pas avouer qu’elle ne me laisse pas indifférent, annoncer que je suis sous son charme alors que je me dois d’être uniquement son professeur. L’éthique n’est pas quelque chose fait pour jouer avec, c’est quelque chose de sérieux. « Je... » Oui tu quoi ? Bonne question... Enfin, Jormungand vient me donner un coup de griffes dans le dos pour me dire de me ressaisir. Lançant un sombre regard à ma Bébécaille, je la vois m’offrir un sourire amusé, me montrant ses belles griffes tel un avertissement. « Non, je n’offre point mon temps ainsi à d’autres élèves... » C’est une réponse non ? Je suis au moins honnête, j’avoue que je ne me comporte pas ainsi avec les autres, sans nier l’intérêt que je lui porte mais sans avouer non plus ce que j’éprouve, préférant éviter de la mettre dans une mauvaise posture. Puis franchement, ai-je l’air d’une personne qui aime passer du temps en compagnie de ses congénères bipèdes ? « Finalement, pour quelqu’un qui ne souhaite point parler d’Université, le sujet vous intéresse... » Une façon de tenter un coup de distraction pour éviter peut-être qu’elle approfondisse ce dernier sujet. Puis il faut dire que si de son coté elle montre autant d’intérêt envers touts ses professeurs, elle n’a pas besoin de savoir ce que je peux éprouver. J’en soupire en venant pincer l’arrête de mon nez quand ma Bébécaille revient me griffer froidement pour me pousser à me ressaisir. « Comment se fait-il que vous soyez seule ? » Oh non, ce n’était vraiment pas la bonne question pour changer de sujet, mais vraiment pas même si cela me rendait curieux.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyLun 26 Mar - 17:56

EXORDIUM.
Tu acquiesces ses idées, sa façon de penser. L’Homme est assurément l’espèce la plus décevante et en nombreux points. Avec l’avancé technologique il en oublie ses origines et tous ceux qui ont aider l’être humain à s’épanouir et avoir ce qu’il a aujourd’hui. Mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac et quand bien même il y a bon nombre de saloprie, il existe beaucoup de gens au grand coeur qui aident et protègent les pokémons. Tu en fais partie, du moins fait tout pour en être. Par moment tu aimerais avoir des pouvoirs magiques pour supprimer bon nombre de mauvais gens, mais c’est bien impossible alors tu préfères rester à ta place et poursuivre ta vie sans te mêler des affaires des autres.

Tu réponds maladroitement à sa question et dans un premier temps il a l’air comme déçue. Ta première réponse est très mal formulé et quand tu te la répètes dans ta tête, tu te traites milles fois d’idiote. A part lui faire comprendre que tu cours après tous tes professeurs, il doit voir en toi une simple trainé qui séduit ses professeurs pour avoir de meilleur note. Tu te mords l’intérieur de la joue, honteuse et embarrassé. Rapidement tu reformules ta réponse, plus adapté bien que loin de rentrer dans les codes. Te voilà demandé à ton professeur d’anatomie s’il s’intéresse à toutes ses étudiantes ou seulement à toi. Tu ne sais pas vraiment à quoi t’attendre comme réponse. Un oui te briserait surement le coeur et ton imagination en ce qui vous concerne. Mais un non te ferait paniquer autant qu’il te déstabiliserait. Il finit par répondre qu’il n’offre pas de temps aux autres élèves et ton coeur rate ne battement de soulagement. Il s’intéresse donc seulement à toi. Pourquoi ? Peu importe. Tu as l’impression d’être sur un petit nuage. Tu souris bêtement et Myrkur lève les yeux au ciel, un peu jaloux de te voir tomber sous le charme d’un homme.  

Nouvelle question et ton nuage se noircie un peu. « Je ne suis pas seule… » Tu penses évidement à tes pokémons qui pour toi te rendent moins solitaire. Tu es un peu vexé de sa question sans trop savoir pourquoi. Surement parce que tu es une louve solitaire qui se méfie de tout et de tout le monde. Sans vraiment quoi répondre, tu te redresses, quittes le rocher pour t’étirer de toute ta hauteur. « J’suis pas très doué pour les relations humaines… » En espérant que cela réponde un peu à sa question. De toute façon, tu ne diras rien de plus. Les seuls personnes qui t’ont été proches sont à présent loin de toi et ton cercle d’amis est très restreint. Pour ce qui est des relations amoureuses autant dire que c’est le néant. Pas d’activité amoureuse ni même de relation charnelle, tu es une novice dans le domaine de l’amour. Un peu honteuse du haut de tes vingt-trois ans, tu t’accroupis pour caresser Is qui sautille tout autour de toi. La température de ton corps étant retombé depuis ton footing, tu te relèves et caches tes mains dans ton sweat trop grand, frissonner de froid. « Pourquoi vous interessez-vous à moi ? Pourquoi… moi ?… » Les questions sont de plus en plus précise, comme si tu t’attends à une réponse spécial. Celle qui te fera chavirer pour de bon. Tu restes debout face à lui, lui cachant la vision de la mer et de l’horizon.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyLun 26 Mar - 23:49



Rien n'est jamais si simple
Si il y a bien un lieu où cette rencontre pouvait faire naitre une tension, c'est ici. La brise matinale, la beauté des eaux, et maintenant la Nymphe qui se présente.


Ah... Donc j’ai réellement mal compris ce qu’elle me disait ? Pourtant elle m’avait fait comprendre ne point avoir de compagnon... Bien entendu quand je parlais d’être seule, je parlais dans compagnon, sans homme dans sa vie, je ne pensais pas à ses pokémons ou ses amis, mais dans un cadre bien plus intime de sa vie. Je ne sais pas quoi penser sur le coup de cette réponse, restant un peu la bouche entrouverte comme si j’attendais une suite, une réponse plus poussée, des détails. Elle s’éloigne avant de m’apporter des informations que j’ai déjà entendues mais à mon sujet. Il est vrai que hors Malaki je n’ai point d’amis, juste des connaissances, des confrères ou des collègues, mais d’un point de vue social, j’ai un seul ami depuis mon enfance car je n’arrive pas à supporter les autres. Malaki lui vient de Poni, il a une vie différente des autres, une vision différente, si proche de la nature, des pokémons, de l’harmonie, ce n’est pas un être qui pourrait souiller ce monde comme la majorité des hommes. D’ailleurs c’est ce qui rend les choses compliquées, combien de fois lors d’une première rencontre je mets un mur, une critique, une remarque pour rappeler que les hommes ne sont pas supérieurs, que les hommes ne cessent d’être une maladie. Anubis se recache à nouveau en voyant Gemma debout et Is sauter, préférant se mettre en sécurité, toujours aussi timide et même si cela allait mieux, c’était grâce au calme.

« Quoi... » Non pas quoi en faite, mais j’affiche un air surpris à cette question, détournant un instant ensuite le regard pour trouver comment répondre à cela, en plus elle est face à moi, bien face comme pour percevoir le moindre geste, le moindre signe de mon être qui pourrait trahir ce que je pense. Je me sens bizarre sur le coup, un peu nerveux je dois l’admettre, un peu inquiet aussi car je ne sais pas ce que je dois répondre. Enfin si j’ai la réponse, je l’ai même déjà confié à haute voix à mon ami... Mais éthiquement parlant je ne peux pas juste lui dire qu’elle est si intelligente, si intéressante, si passionnante, si belle... Je ne peux pas confier qu’elle m’a envouté car je ferais naitre une situation ingérable, ce serait mettre en avant quelque chose qui pourrait nuire à ses études et à ma carrière de professeur. « Gemma... » Je m’arrête à nouveau, posant une main sur mon front, les doigts glissant sur mes tempes. « Mademoiselle Iversen... » Me rattrapant, laissant trop cette question me perturber, me perdre et je me redresse de mon rocher pour la regarder.

« Je n’ai pas le droit de répondre à cette question... » Dis-je en réfléchissant, j’aurais pu mentir, ou simplement dire que son intelligence la rend exceptionnelle, mais je sais que ce n’est pas tout, que cela ne serait qu’un mensonge par omission, donc si je veux être sincère sans trop en dévoiler, je suis obligé de me tourner à ce qu’il y a de plus simple tout en restant des plus sincère, lui exprimer que cette réponse irait à l’encontre d’un code déontologique. Mais Jormungand a bien décidé de ne pas me laisser faire, après tout depuis le temps qu’elle m’accompagne, elle connaît ma façon de faire. Elle vient derrière moi et griffe plus violemment mon mollet, assez pour déchirer le tissu et toucher la chair. « Jormungand, ça suffit... » Une pointe de colère mais surtout je perds mes pensées, je suis déstabilisé, ce qui me fait mal choisir mes mots pour répondre finalement à Gemma. Très très mal choisir, même si le fond de ma pensée est resté la même. « Admettre mes sentiments pour toi ne serait point éthique par rapport... » Oui j’ai très mal choisi le démarrage et lance un regard noir à Jormungand avant de regarder la réaction de Gemma. « ... Par rapport à notre statut... »

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Gemma Iversen
Gemma Iversen
Myrkur Sàl Ulfur Mastiff Is Eldingar
⦿ Messages : 2637
⦿ Age du Personnage : 25
⦿ Ville d'origine : née et grandit à Fort Castle.
⦿ Job : exclu de l'université, revient après 6 mois à Hoenn
⦿ Pokémon rêvé : comme dans les contes que son père lui racontait le feunard d'alola
⦿ Type préféré : avant c'était essentiellement les types glace et ténèbre. Ils le sont toujours, mais tous les types ont à présent de la valeur
⦿ Avatar : Luca Hollestelle @doom days
⦿ Commentaires : liens Rien n'est jamais si simple (Gemma) Miniat_5_n2_Ondinerps
codage rp@EXORDIUM


http://ichooseyou.forumactif.com/t1203-carte-dresseur-de-gemma-iversen
Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) EmptyMar 27 Mar - 18:57

EXORDIUM.
Debout face à lui, tu as l’impression de le dominer. Que ainsi il ne pouvait ni te fuir ni te mentir. Non pas que tu l’imagines t’avoir menti depuis le début de votre rencontre mais les questions sont de plus en plus intimes, révélatrices d’une situation que tu ne sais pas encore comment aborder. Elle t’angoisse tout comme elle t’excite. Il t’attire, te rend toute niaise et fait naitre en toi une douce chaleur. Ton imagination est débordante et tu imagines tellement de chose avec lui. A l’opposé une voix te crie de fuir. De reprendre ton footing et t’éloigner de lui comme s’il était la peste. D’arrêter de penser à lui et de ne le voir que et seulement comme ton professeur. Un homme bien trop vieux, bien trop mûr pour une jeune fille comme toi.

Il est finalement surpris de ta dernière question et de ta position rien ne t’échappe. Le fait qu’il détourne son regard, la prononciation de ton prénom pour ensuite ramener ses mains à ses tempes et reprendre les formalités de politesse. Il se redresse, cherchant surement une façon polit de te dire que te fait clairement des films qu’il ne s’intéresse pas à toi mais juste à ton intelligence. Que tu n’es qu’une gamine qui ne pourrait pas lui plaire. Après tout il y avait bon nombre de femme de son âge jolie, sexy, intelligente et surtout qui s’y connaisse en relation. Que pouvait-il bien faire d’une pauvre innocente telle que toi ? Mais tu ne perds pas tête, restant bien en face de lui, droite comme un i, les bras croisés sous ta poitrine quasiment invisible sous ton sweat. Il finit par avouer qu’il ne peut pas répondre à cette question et tu te mords la langue. Inutile de parler bêtement sans y réfléchir. Reine du « parler avant de penser » tu tiens tes milles et une pensée, observant plutôt la bébécaille de l’homme qui à l’air de le pousser à la vérité. Il la réprimande et elle finit par arrêter pour qu’il prononce des mots que tu ne sais trop comment comprendre. Il ne te vouvoie plus comme ton professeur mais te tutoie comme si pendant, quelques secondes, tu n’étais pas son étudiante. Il avoue à demi-mot des sentiments à ton égard sans vraiment les spécifier. Il existe milles et un sentiment qu’un professeur pouvait ressentir pour son étudiante : du respect, de la curiosité, de l’admiration, de la compassion. Mais tu n’es pas conne, loin de là et tu t’imagines bien de quels sentiments il parle.

« Alors n’admets rien… » Tu ne serais détourner ton regard du sien après de tels mots. Ne rien dire équivaut à ne rien prouver n’est-ce pas ? S’il n’admet pas ses sentiments alors c’est comme si rien n’existait ? Mais toi tu veux que ça existe. Tu veux qu’il admette s’intéresser à toi pour autre chose que les cours, ton intelligence ou ton avenir. « Si tu ne mets pas de mots sur cette situation il n’y aura pas de problème éthique… » Bien facile de dire cela. Tu fais un pas vers lui, te rapprochant visiblement de celui que c’est tantôt redresser de son rocher. A ton tour de le tutoyer, tu oses, bien ne pas être à l’aise avec ça. Il t’impressionne tellement. Mais il t’attire d’autant plus. Tu t’approches encore un peu, réduisant de beaucoup -trop- la distance qui vous sépare. « J’en ai rien à faire de l’éthique… » Comme un murmure qui prend son envol en même temps que le vent souffle dans la direction de Seamus. La bouche entre ouverte, prête à avouer autre chose sans jamais qu’un son ne sorte d’entre tes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty
Message(#) Sujet: Re: Rien n'est jamais si simple (Gemma) Rien n'est jamais si simple (Gemma) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien n'est jamais si simple (Gemma)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Rien n'est irréparable
» nate&ariel - les aveugles voient tout, les voyants ne voient rien
» et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ♛ rory
» Une taffe, une taffe ! [Turner]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: