♦ Règlement
♦ FAQ
♦ Guide
♦ Groupes
♦ Localisation Pkmn
♦ Annexes

♦ Multicomptes
♦ Parrainage
♦ Scénarios
♦ Carte Dresseur
♦ Erreurs
♦ Boutique
♦ Dé Starter
♦ Dé Shiny
♦ Dé Sexe
♦ Succès
♦ Validation Captures
♦ Gestion Pkmn
♦ Oeufs
♦ Clôture RP
♦ Concours
♦ Reproduction
♦ Marché

Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Jeu 8 Juin - 3:29


What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été


La lumière s'était mise doucement à décliner et les cigales à chanter, conférant à la soirée une atmosphère digne d'un crépuscule estival. Tu avais mis la table dehors, profitant du beau temps et de la douce chaleur pour dîner en extérieur. Des torches à la citronnelle se consumaient doucement, délivrant leur doux parfum qui repoussait tendrement les moustiques. Tu avais lancé un barbecue et des cuisses de poulet grillaient sur le feu. Une odeur de chair grillée s'élevait dans les airs. Les braises rougeoyantes crépitaient dans le foyer, et tu observais attentivement la viande pour ne pas la laisser griller. Calista avait prévu de rentrer un peu plus tard ce soir et tu avais décidé de lui faire la surprise de ce barbecue.

Tu t'étais installé dans l'un des sièges de jardin, un livre à la main, attendant le retour de celle que tu avais rencontré il y avait maintenant bien longtemps, sur l'un des bancs de l'école. Elle était ton opposée, et ton complément. Elle rayonnait comme un soleil et tu ne pouvais plus imaginer une seule seconde poursuivre ta vie sans elle.

La clef tourna dans la serrure, et Kim qui jusqu'à présent dormait comme un loir, avait bondit en direction de la porte, sautillant, pour accueillir le retour de Calista. Dee était lovée contre toi et elle souleva une paupière pour analyser la soudaine effervescence, avant de se rendormir, jugeant que la situation n'avait rien d'urgent ni de dangereux. John quant à lui jouait avec une branche morte, à quelques pas de là. La famille serait bientôt réunie.

Tu déposais ton livre, dérangeant légèrement Dee qui se recalla bien vite, avant de te diriger vers l'entrée. Kim tournait autour de Calista, manifestant sa joie de la revoir, avant de s'éclipser furtivement vers le jardin, faisant des allers-retours pour se défouler. Toujours aussi contente de te revoir. Tu annonçais, un sourire fiché sur tes lèvres. Kim portait une affection particulière pour Calista, et laissait souvent son mauvais caractère de côté pour la rejoindre. La scientifique avait une aura bénéfique sur le Luxray. Bonne journée ? Tu demandais, déposant un baiser sur les lèvres de ta compagne, avant de te reculer. J'ai préparé un barbecue, plus qu'à mettre les pieds sous la table. Tu continuais, enjoué.



__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Jeu 8 Juin - 11:53

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
Le pas pressant, comme bien souvent lorsqu’elle n’arrive pas à contenir ses émotions, Calista quittait son repère pour retourner vers sa tanière. En tout cas, c’est ainsi qu’elle désignait son lieu de travail et sa maison -qui, en passant, faisait également office de lieu de travail.
Une fois de plus, elle s’était laissé absorber par ses lectures au point d’en avoir oublié l’heure et allait rentrer tard. Oh, elle ne s’inquiétait pas : Silas la connaissait, depuis le temps. Il avait conscience de cette tare et c’était fait à l’idée que la belle aura toujours du mal à respecter les horaires fixés. Mais quand on aime, on ne s’alarme pas pour ce genre de détails, non ?
Néanmoins, quelque chose différait cette fois. Au chaud dans la poche de sa veste trônait une lettre bien particulière, et deux billets direction le paradis. Son paradis, leur paradis.

C’est donc sur un petit nuage qu’elle passa la porte. Elle fut vivement reçue par Kim et lui rendit la pareille en l’inondant de brèves caresses. 
Le visage éclairé par un immense sourire, elle se tourna ensuite vers l’homme qui l’accueillait.


« Toujours aussi contente de te revoir. Bonne journée ? s’enquit-il.
- Il y en a au moins une qui est expressive dans cette famille ! Tu pourrais me faire la fête aussi, tu sais ? » s’amusa-t-elle avec malice avant de répondre à son baiser de bienvenue.

Avait-elle passé une bonne journée ? Sans aucun doute. Mais, pour autant, elle ne voulait pas lui en parler, pas maintenant. Ça tomberait comme un cheveu sur la soupe, et son estomac criait justement famine. Chance, puisque le repas était juste prêt et encore chaud.
Après l’avoir remercié de tant d’attention par un second baiser, elle le saisit par la main et suivit l’odeur alléchante de la viande grillée et du charbon fumant.
Pouvait-elle, à cet instant, être plus heureuse ?

Elle lança un regard discret à son cuisinier en herbe et apprécia silencieusement les traits de son visage, la tendresse de ses yeux. Sa main dans la sienne était légèrement rocailleuse, mais incroyablement chaleureuse. 
Elle l’aimait. Beaucoup. Trop, même. Il était l’homme de sa vie, celui auprès de qui elle voulait vieillir, celui que chaque parcelle de son corps désirait, celui dont la moindre marque d’affection suffisait à l’hypnotiser.
Oh, oui. Elle l’aimait.


Attendrie par ses propres sentiments, elle lui sourit avant de s’intéresser plus intensément au barbecue.

« Tu t’es appliqué, ça sent super bon ! »

Derrière eux, ses  Pokémon et ceux de Silas fêtaient également leurs retrouvailles par des jeux et des petits cris. Enfin, Fay et Kim, tout du moins. Toto, lui, se lovait contre le ficus du jardin avec exaltation.
La table étant déjà prête, il ne restait plus qu’à servir les plats. Calista laissa à son conjoint la liberté de dresser les assiettes comme il l’entendait et se dirigea vers le réfrigérateur. 

« Il nous reste du champagne ? » demanda-t-elle, le nez dans la machine.

La scientifique se doutait qu’une telle question allait forcément titiller la curiosité du champion d’Arcadia et eut du mal à retenir son calme. Elle imaginait déjà la suite de la scène : joie, amour, passion. Tout le monde saute dans les bras de tout le monde, et ils s’envolent, tous deux, main dans la main, vers de nouveaux horizons. Nerveusement, elle farfouilla dans sa poche pour vérifier que cette fameuse lettre était toujours là et fut rassurée de sentir le papier froissé entre ses doigts. 
Son contenu, elle l’avait lu tant et tant de fois en une seule et même journée qu’il était désormais gravé dans sa mémoire.
Les lettres de son père étaient si rares, et si précieuses.
black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Jeu 8 Juin - 23:38


What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été


Elle est rayonnante comme toujours. Un sourire est perché sur ses lèvres envoutantes, et ses yeux pétillent d'une lueur familière. Elle risque de me faire un cirque si je lui pique la vedette. Tu réponds en souriant, conscient du caractère merdique du Luxray. Elle t'embrasse à nouveau et tu souris. Chaque soir est une nouvelle rencontre. Les retrouvailles sont un nouveau premier rendez-vous, où l'inconscience et l'insouscience des premiers instants d'un couple reviennent s'immiscer entre vous. Il y a eu des disputes, certes, mais l'orage s'efface avec l'arc-en-ciel. Toujours. Et les beaux jours s'enchaînent aux rares tempêtes. Toujours.

Elle prend ta main et t'arrache un nouveau sourire. Tu enroules tes bras autour d'elle, conservant ses doigts précieux enlacés entre les tiens, déposant un baiser tendre dans son cou, t'imprégnant de son parfum, t'enivrant de sa présence. Puis tu la relâches pour te diriger vers les cuisses de poulet fumantes que tu retournes une dernière fois avant de les sortir du feu, les déposant sur une assiette, accompagnant le tout de tomates rôties sur le grill. J'espère que ça sera aussi bon que ça ne sent ! Tu dis, déposant les assiettes sur la table extérieure. Un bouquet de fleur sauvages apporte une touche de gaité, déposé dans un vase transparent. Kim et Fay enchaînent les allers-retours sous ton regard attendri, accompagnant leurs jeux de grognements plus ou moins aigus. Tu aimes les pokémons de ta belle autant que les tiens.

Du champagne ? On fête quelque chose ? Tu dis, esquissant un sourire. Tu aimes les surprises, et aux vues de la boisson annoncée, celles-ci ne semblent que bonnes. Je crois qu'on a une bouteille dans le frigo de la cave, je vais la chercher. Tu dis, sans poser plus de questions, dévalant les marches vers le sous-sol à double vitesse. Tu reviens quelques minutes après, déposes la bouteille encore fraîche sur la table de la cuisine, et couves Calista d'un regard empli d'amour, avant de te saisir de deux flutes que tu remplis. Tu lui en donnes une, et tu te diriges vers l'extérieur. Allons trinquer dehors et manger avant que ça ne refroidisse. Tu dis, t'essayent sur une chaise, levant ta coupe vers le ciel, un sourire élargissant la commissure de tes lèvres. Alors, à quoi ? tu questionnes, avant de trinquer.


__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Ven 9 Juin - 0:52

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
« Du champagne ? On fête quelque chose ? »

Impatiente, Calista croqua avec nervosité dans l’ongle de son pouce, le nez toujours dans le frigo. Elle mourait d’envie de bondir dans ses bras, les tickets en main, de l’embrasser à pleine bouche et de hurler sa joie au monde entier. Elle se sentait comme la femme la plus heureuse du monde, à qui tout souriait. Après tout, n’avait-elle pas raison ? Elle vivait en parfaite harmonie avec l’élu de son coeur et ils allaient bientôt s’envoler vers d'autres horizons. Ils commenceraient par Hoenn, pour rejoindre son père. Ça faisait si longtemps qu’elle ne l’avait pas vu !

Ensuite, ils iraient là où le vent les portera. Peut-être Johto ? Peut-être plus loin encore… Qui sait ? Une vie pleine d’aventure, de passion, de découvertes s’offrait à eux, qu’est-ce qui pourrait bien gâcher une telle chance ?
Silas fonça alors en direction de la cave et Calista se ravit au simple son de ses pas dévalant l’escalier. Il semblait intrigué, pressé. Pressé de partir avec elle, osa-t-elle rêver.

Il revient bien vite, une bouteille et deux flûtes dans les mains et la jeune femme ne put se retenir de le dévorer du regard. Il était si beau, avec ses longs cheveux et son sourire aimant.

« Allons trinquer dehors et manger avant que ça ne refroidisse. » proposa-t-il en remplissant les coupes.
Calista approuva et le suivit en se tentant de garder une attitude humble. À cet instant, elle était sur un petit nuage, et aucun orage n’était autorisé à pointer le bout de son nez.
Toto, à l’entente du mot ‘champagne’, avait brusquement délaissé son arbuste bien-aimé et cherchait désormais d’un air dispersé l’alcool. Elle allait devoir l’avoir à l’oeil, sans quoi il risquait bien de la renverser pour patauger dans le nectar doré. Enfin, s’il parvenait à trouver la bouteille, ce qui n’était déjà pas gagné.

« Alors, à quoi ? »  Demanda Silas, en recentrant la conversation sur eux.

Calista tourna vivement la tête vers Silas, euphorique.

« J'ai une grande nouvelle à t’annoncer ! » s’exclama-t-elle en se relevant de sa chaise.

Après une telle accroche, on aurait pu s’attendre à mille suites : "Je suis enceinte", "j’ai eu une promotion", "marions-nous" …

Tant de possibilités que Silas aurait sûrement préféré.
Après un suspense qui devait être au moins aussi insoutenable pour elle que pour lui, elle avoua ce qu’elle gardait enfouie en elle depuis tout ce temps.

« On part pour Hoenn ! »


Pour étayer ses propos, elle plongea brusquement sa main dans sa poche et en tira les deux tickets et la fameuse lettre qu’elle agita devant le nez de son compagnon avec frénésie. Voilà. C’était dit,  c’était enfin sorti. Désormais, ils n’avaient plus qu’a s’enlacer follement et savourer leur nouveau départ, leur nouvelle vie. Heureux et ensemble à jamais.
black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Sam 10 Juin - 0:05


What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été


Le temps s'arrêtais et tu te suspendais à ses lèvres, attendant la nouvelle. Un sourire était affiché sur tes lèvres, tandis que ta main tient la flute. Les bulles lumineuses remontaient le long du verre, éclatant à la surface, laissant le gaz s'échapper. Bientôt tes lèvres tremperaient dans le délicat breuvage et la saveur n'en sera que meilleure grâce à l'annonce de Calista. Tu n'en doutais pas une seule seconde. Cette soirée, bercée par une délicieuse brise d'été, s'annonçait parfaite.

Elle se leva, et tu la suivis du regard, reposant ta coupe. La curiosité était à son apogée. Que pouvait-elle bien te cacher que tu n'avais oser soupçonner ? Au vue de son regard pétillant il s'agissait probablement d'une chose bien plus importante qu'une quelconque promotion ou découverte scientifique. Tes rêves de famille reprenaient le dessus et tu balayais discrètement son ventre d'un regard furtif. Tu n'avais pourtant rien remarqué de ce côté là.

Hoenn ?! Tu reprenais calmement. La nouvelle eut un effet double. A la fois tranchant et apaisant. Tu ne t'attendais pas à ça, mais des vacances vous ferraient le plus grand bien. Elle agitait deux billets ainsi qu'une mystérieuse lettre. A nos vacances à Hoenn alors ! Tu levais ta flute de plus belle, plongeant ton regard pétillant dans les yeux de Calista. A nos vacances... un peu de repos ne te ferait pas de mal, tu en avais bien besoin. Et puis ce serait l'occasion de découvrir cette si belle région au delà de l'océan. Et la lettre ? Que dit-elle ? Tu demandais, curieux, estimant que si elle te l'avait dévoilé c'est que l'objet avait son importance dans ce départ non planifié.


__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Dim 11 Juin - 10:49

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
« Hoenn ?! »
Il sembla réfléchir un instant, pesait-il le pour ou le contre ? Une once de crainte envahit alors la jeune femme, dont le sourire se crispa peu à peu. S’était-elle un peu emballé ? Et s’il s’attendait à autre chose ? Et s’il ne voulait pas partir ? Et s'il préférait sa vie à Arcadia ?
Elle eut subitement peur de le décevoir, et étudia nerveusement chaque mouvement de son visage en essayant d’y déceler la moindre information, la moindre émotion.

« À nos vacances à Hoenn alors ! »
célébra-t-il finalement en levant sa coupe.

Rassurée, Calista soupira discrètement et s’empara de sa coupe qu'elle fit tinter contre celle de Silas, un sourire radieux au bord des lèvres.
Silas semblait radieux, et franchement enchanté par la nouvelle. La scientifique s’en voulu presque d’avoir douté de sa réaction. Depuis le temps, elle le connaissait, son amoureux.
Elle trempa alors délicatement ses lèvres dans le nectar doré que contenait sa flûte et se projeta rêveusement dans ce voyage qui allait sans aucun doute être exceptionnel.

« Et la lettre ? Que dit-elle ? »

Extirpée de ses songes, elle secoua légèrement la tête et porta son regard sur le message manuscrit pour s’en remémorer les phrases exactes.

« C’est une lettre de mon père ! Il nous invite à le rejoindre. C’est d’ailleurs lui qui m’a fait parvenir les billets pour le voyage. Tu veux la lire ? »

Pour appuyer ses propos, elle lui tendit le morceau de papier, sur lequel était encrés les mots suivants :



Ma chère Cali'.

Le conseil des scientifiques auquel j’ai participé il y a désormais près d’un an à enfin approuvé la véracité de mes études. Pour me permettre d’appuyer ma thèse, ils m’ont affilié au centre de recherches d’Atalanopolis. Te souviens-tu de cette ville ? Je t’en parlais autrefois, lorsque je te contais cette légende que tu aimais tant...
Il se trouve que la grotte Oubliée qui en était le sujet se trouve justement dans les environs.
C’est pourquoi je joins à cette lettre deux billets de voyage, avec grand espoir de pouvoir vous recevoir, Silas et toi, et tenir cette vieille promesse que je t’ai faite il y a bien longtemps.
Dans l’espoir de vous voir prochainement nous rejoindre, je vous embrasse et vous retrouverai au centre Pokémon d’Atalanopolis à la date indiquée sur les billets.



En bas de page, on pouvait relever sa signature personnelle ainsi que son cachet de scientifique, ce qui laissait supposer qu’il avait réussi à se faire payer les frais d’envoi par l’entreprise à laquelle il était rattaché. Un sacré personnage, le père Burset.

«  Qu’est-ce que tu en penses ? C’est génial non ? !On pourrait même faire escale à Lavandia ... Il paraît que leur champion a un Elecsprint ! »

black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Dim 11 Juin - 20:33


What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été


Pour toute réponse elle te tendit la lettre. Tu l'observas un instant, dévisageant l'écriture soignée, avant d'en commencer la lecture. Le père de Calista était un homme auquel tu prêtais beaucoup d'estime. Un scientifique désormais reconnu. Tu affichais un sourire franc et sincère sur tes lèvres. Oh mais c'est trop bien pour ton père ! Tu lançais, goutant à nouveau au plaisir sucré et pétillant du champagne. Les bulles s'écrasèrent contre ton palais avec délice. Tu souriais. L'arène pourrait bien se passer de toi une semaine ou deux. Ces vacances étaient l'occasion rêvée de passer à nouveau du temps avec ta belle.

Tu pris sa main, enlaçant tes doigts entre les siens, plongeant tes yeux anthracite dans les siens, d'un brun chaleureux. Je serai ravi de rencontrer le champion de Lavandia. On pourrait échanger des conseils sur nos manières respectives de combattre. Tu répondis d'une voix enjouée. Tu avais rarement quitté le continent et cette occasion était en or. Non seulement tu allais pouvoir féliciter le père de Calista, tout en passant du temps précieux avec elle, mais en plus tu pourrais libérer ton esprit de toute la passion engendrée par ton titre. Tu soupirais, heureux. Cette soirée ne pouvait s'annoncer mieux.

Combien de temps comptais-tu rester ? J'ai besoin de prévenir l'arène de mon absence éphémère. Tu demandais, un large sourire sur tes lèvres, dévoilant tes dents. Je pense que les trois là bas ont tout autant besoin de cette petite pause. Tu ajoutais, désignant tes pokémons qui vaquaient à leurs occupations. Dee dormait toujours, probablement épuisée du combat du jour qui avait été féroce et acharné, mais dont elle était ressortie victorieuse.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Lun 12 Juin - 12:48

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
Silas s’extasiait lors de la lecture de la lettre, pour la plus grande satisfaction de la scientifique.

Détendue, Calista but une grande gorgée du contenu de sa flûte, appréciant son goût fruité et ses bulles qui pétillaient une fois en bouche. C’était, au passage, un très bon champagne. Le genre de bouteille qu’on ouvre pour une bonne occasion.

« Je serai ravi de rencontrer le champion de Lavandia. On pourrait échanger des conseils sur nos manières respectives de combattre. »

Silas se projetait lui aussi dans ce voyage, et y voyait déjà quelques points intéressants qui le concernaient personnellement. Bingo. Calista savait que cet argument seul pouvait faire toute la différence. Elle connaissait trop bien Silas et sa passion pour les Pokémon électriques.

«Combien de temps comptais-tu rester ? J'ai besoin de prévenir l'arène de mon absence éphémère. Je pense que les trois là bas ont tout autant besoin de cette petite pause.»


C’est à ce moment précis que tout commença à changer. À partir de cet instant , le rêve vira au cauchemar.

"Éphémère". Ce simple mot eut un effet dévastateur sur le moral de la jeune femme, qui sauta sans parachute du septième ciel, direction le dixième sous-sol. Son visage se crispa et perdit toute couleur. Le champagne, si doux, lui laissa un arrière goût amer en bouche.

Peut-être n’avait-elle pas assez claire. Cela ne voulait pas dire pour autant que Silas n’était pas volontaire pour une telle aventure. Il ne fallait pas s’alarmer pour si peu… Si ?
« Eeeet bien... » marmonna-t-elle avant de lui tourner le dos en faisant mine se préoccuper de Toto

Oui, elle fuyait. Elle était incapable de défier son regard si profond, et ne voulait pas se perdre dedans. Elle savait très bien que, face à lui, elle était faible. Quelques secondes auraient suffi pour l’électriser et lui faire répondre qu’elle le suivrait jusqu’au bout du monde et que seul lui déciderait quand ils partiraient et quand ils reviendraient.
Et pourtant, ce n’est pas ce qu’elle voulait.

Elle, elle rêvait d’une expédition sans fin, de poursuivre l’horizon jusqu’au jour où elle l’atteindra. Ou ils l’atteindront, ensemble.

Alors oui, elle lui tourna le dos et fit mine de s’intéresser à Toto qui revenait bredouille de sa chasse à la bouteille. Elle s’agenouilla près de lui et le réconforta d’une délicate caresse.

« En fait, je ne me suis pas encore fixé de date de retour. »


Elle prit une lourde inspiration pour se donner du courage et pria de tout cœur d’être suffisamment persuasive aux yeux de Silas pour que son idée lui convienne.

« Tu sais, il y a beaucoup d’endroits fascinants alors… je me disais... Que c’était l’occasion de s’y arrêter, et de faire ce que l’on a toujours voulu faire et que l'on repousse toujours.. »


Elle savait très bien que tout allait se jouer sur le fil du rasoir. Silas abandonnera-t-il l’arène pour elle ? Il avait déjà évoqué cette idée, un soir. Confidences sur l’oreiller, mais était-il vraiment prêt pour ça ?
black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Lun 19 Juin - 2:59


What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été


Calista te fuyais du regard. Tu la connaissais bien pour t'en rendre compte. Toto n'était qu'une excuse, mais ses rétines d'un noir interstellaires, détournées de ton visage, cachaient une autre réalité : Calista te fuyait.Tu reposais la lettre, calmement, posant à plat tes deux paumes à chaque extrémité de celle-ci, faisant mine de la lire encore et encore. Mais tu savais que la suite ne te conviendrait probablement pas. Et que tes rêves s'envoleraient à la minute où ta compagne te répondrait. Bien sûr, tu étais loin d'imaginer le pire. Mais les choses ne tournaient pas en ta faveur, ni en la sienne.

Je... Tu hésitais. Pas de retour signifiait tirer un trait sur ton histoire, sur ce qui avait fait de toi l'homme que tu étais actuellement, ou du moins en partie. Sur cet homme, fier de ses pokémons d'arène, et de ce qu'il avait accompli. Je... Tu reprenais ce mot, ne sachant par où commencer. Tu passais ta main dans ta barbe, trifouillant les quelques poils qui s'y trouvaient espérant y dénicher l'inspiration, et le courage d'affronter l'espoir que Calista portait sur ta réponse. Tu savais que tu allais la décevoir, peut-être lui faire mal, la briser. Tu avais évoqué un jour être prêt à tout quitter. Mais la vérité était qu'en cette soirée d'été tu ne t'en sentais plus capable. Les rêves de voyage de votre couple t'avaient rattrapé mais celui de surpasse dans l'arène n'était toujours pas envolé, et continuait à faire battre ton coeur à chaque instant.

Tu posais à nouveau ton regard sur ta belle, prêt à affronter la déchirure qui s'effectuerait probablement en elle et donc tu serais responsable. Je ne suis pas encore prêt à un aller sans retour... Tu annonçais, simplement, la voix douce, presque brisée. Les derniers mots s'évaporèrent dans l'air, comme un espoir mourant. Et avec eux s'envolaient tes plus beaux rêves. Tout résidait dans le encore. La vérité, néanmoins, était que tu ne savais pas quand tu serais prêt. Je ne peux pas abandonne l'arène. Je... j'ai... enfin tu comprends... Tu n'arrivais même pas à trouver les mots tant ton refus te semblait grotesque. J'ai besoin d'elle autant que j'ai besoin de toi... Tu finis par lâcher, tentant de t'auto-convaincre que ces mots étaient les bons...

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Dim 25 Juin - 10:42

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
Premier éclat. Calista eut la sensation de se faire arracher quelque chose, là, au plus profond d’elle-même .
Agenouillée devant la face sympathique de sa petite créature bipède, elle tentait vainement de digérer le refus de son compagnon.
Non. C’était un non.
Elle déglutit, ravalant difficilement tout ce qui envahissait son visage crispé. Elle ne devait pas exploser pour si peu. Il n’avait pas dit qu’il ne voulait pas partir avec elle, pas tout à fait. Il ne voulait juste pas quitter ce qu’il avait pour elle.
Second éclat dans sa poitrine quand elle réalisa que la place qu’elle occupait dans le coeur de Silas n’égalait pas celle de quatre murs et quelques combats. Alors comme ça, il préférait ces quelques combats quotidiens à sa proposition ?
Elle grimaça. Son orgueil en prenait un sacré coup. Elle lui offrait le monde sur un plateau d’argent, et lui, il n’en voulait même pas...

« J'ai besoin d'elle autant que j'ai besoin de toi... »


Voulait-il rattraper le coup en jouant avec les sentiments de la jeune femme ? Pourtant, ses mots ne firent que la conforter dans son malaise. Elle qui pensait être la raison de son bonheur quotidien, elle réalisait désormais que c’était loin d’être le cas. La frustration commençait à peser sur son self-contrôle.
Chacune des paroles du jeune homme était désormais à remettre en question. Son envie de partir était apparemment un mensonge. Avait-il dit ça pour la satisfaire le temps d’un soir ?
Le genre de paroles bidons qu’on dit pour ne pas risquer un début de conflit. Dans ce cas, comment pouvait-elle reconnaître le vrai du faux, dans tous ses mots ? « Tu es belle », « ce plat est très bon », « j’ai passé une bonne journée »… « Je t’aime ». Elle se mit à douter de la véracité de tout. Tout ce qu’il lui avait dit, tout ce qu’il lui avait assuré, tout ce qu’il avait eu l’air de ressentir. Était-ce réel ? Mentait-il du début à la fin ?
On venait de la tirer du plus beau des rêves, et le réveil était difficile.

« Pourquoi ? » articula-t-elle finalement.

Elle se releva, lui tournant toujours le dos. La surprise, la déception, la peur. Tout ça jouait sur son caractère pourtant habituellement doux et compréhensif.

« C’est quoi ? Une question d’ego ? »

Elle se voulait dure, et se tourna brusquement vers lui.

« Ça t’amuse de te faire défier chaque jour, d’écraser les plus faibles, d’épuiser tes pokémon en les forçant à combattre à chaque fois de nouveaux adversaires plus coriaces ? »


Elle jeta un œil à Dee qui était toujours assoupie. Bien sur, elle savait que ce n’était pas ça.
L’arène, pour Silas, c’était plus qu’une stupide preuve de supériorité. C’était de la passion, de la complicité, un lien indestructible qu’il nourrissait un peu plus chaque jour. Mais, sur le coup, elle oublia tout ça. Elle oublia les combats somptueux auxquels elle avait assisté, elle oublia la fierté dans les yeux des pokémons du champion, elle oublia le plaisir partagé lorsqu’un dresseur se faisait récompenser par le badge d’Arcadia.
Elle oublia ce sourire sur les lèvres de l’homme qu’elle aimait après une journée à l’arène, la façon dont il lui contait sa journée, tous deux enlacés, les yeux rivés vers les étoiles. Elle oublia tout ce qu’elle connaissait des combats, focalisée sur un stupide détail que son esprit accentuait beaucoup trop.

Il n’était pas prêt à partir avec elle. Il ne voulait pas partir.
Vexée, elle ne mit pas longtemps à en venir à une réflexion étouffante : si lui ne voulait pas partir pour elle, devait-elle rester pour lui ?

Dégoutée, elle s’apprêta à tourner les talons. Son appétit s’étant, de toute façon, envolé avec ses rêves et ses espoirs.
black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Mar 11 Juil - 3:14

désolée pour le délais bébé chat  


What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été


Et ces notes d'espoir qui s'envolèrent, légèrement, quittant ce corps dans un fracas silencieux, transperçant les parois invisibles, laissant déferler le chagrin. Le froid s'immisçait dans les cavités crées par ce vide naissant. Tu le savais. Il n'est question que de quelques jours, voir heures, avant que la solitude n'emplisse ton quotidien. Tu aimerais y voir une autre alternative, mais tu ne peux pas. La vérité s'offrait à toi, brûlante et insoutenable, et la honte engrène ton esprit. Tu n'était qu'un homme parmi tant d'autres, lâche. Et tu sentais le vent de son absence commencer à souffler, balayant les douloureux souvenirs qui deviendraient bientôt insoutenables. Une vie à deux effacée d'un revers de manche. Une décision irréversible.

Et les mots, glacés, transpercèrent ce qui te restait de dignité. Tu baissais la tête, refermant tes paupières lourdes sur des yeux humides. L'obscurité t'enveloppa, presque réconfortante. Mais les battements incessants de ton coeur et la présence douloureuse et insistante de Calista t'empêchaient de t'abandonner à la douceur du néant, pourtant si réconfortant. Non. Un simple mot qui t'avait tant coûté. Il était sorti péniblement, avait lutté pour passer outre la barrière de tes lèvres, et s'était évaporé presque aussitôt dans l'air, mourant dans un douloureux son rauque. Tu refusais d'affronter le regard de Calista tant tu savais que ce que tu pourrais y trouver te briserait le coeur. Tu y verrais déferler la haine, et l'amour. La déception aussi. Et tu ne pourrais soutenir cette lueur accusatrice. Tu aurais l'impression d'abandonner ta vie, de faire une croix au marqueur rouge indélébile sur un avenir si prometteur. Et peut-être, finalement, était-ce la vérité que tu refusais d'affronter. Car tourner le dos à ton futur était exactement ce que tu étais entrain de faire. Tu te refusais de suivre l'être aimée, que ton coeur avait porté tant d'années, pour une passion peut-être dérisoire aux yeux de certains. Mais l'arène ne l'était pas. Et tu rouvris les yeux, les posant sur Dee, puis sur Kim, et enfin sur John. Et une flamme ardente embrasa ton coeur. Une flamme d'amour et de fierté. Et tu comprenais que ce choix était difficile mais nécessaire. Tu ne pouvais abandonner l'arène. Tu ne pouvais renoncer à ce qui te liait intimement à tes pokémons. Parce que votre histoire était plus solidement ancrée dans ton histoire que celle avec Calista. Tu sais très bien que ce n'est pas question de ça... Tu laissais traîner tes mots. Les syllables s'enroulaient autour de ta langue, peinant à sortir. Chaque nouveau son t'arrachait le coeur, et tu aurais aimé retenir ces mots douloureux. Tu aurais aimé prendre ton arène sur le dos et suivre Calista au bout du monde. Mais il y avait ce lien invisible et intense qui te retenait à Arcadia. La terre de tes ancêtres. La ville qui t'avait vu naître et grandir. Qui avait fait de toi cet homme. Ce champion respecté et respectable.

Tu sais très bien de quoi il en retourne. Regarde les. Regarde ce que Kim est devenue. Elle croit en cette arène et cela la maintient hors de l'eau.
Tu fis une pause. Les cicatrices parcouraient encore le corps de Kim, bien que certaines commençaient à se couvrir de poils. Le passé du Luxray n'avait rien de glorieux. La pauvre avait passé la plupart de sa jeunesse enfermée entre quatre murs, à subir des traitements peu recommandables. S'exprimer dans l'arène avait été un moyen pour elle se canaliser sa rage et de s'en sortir. Et en dehors de ça, Calista, c'est une histoire de famille. Mes parents ont fait de cette arène ce qu'elle était. Je ne me vois pas tirer un trait irreversible sur ce qui a fait de moi l'homme que je suis. Tes mots sortaient plus aisément. Une légèrement pointe d'amertume suintait d'entre les sons. La tristesse avait fait doucement place à la déception. Je ne pensais pas que tu me considérais comme tel. Tu avais relevé les yeux, posant un regard mêlant froideur, tendresse et amour sur celle qui t'avait toujours compris. Tu espérais qu'elle cherchait juste à pointer là où ça faisait mal, pour te faire réagir. Et j'espère que tu ne le penses pas. Tes paroles étaient devenues un souffle rauque. Les mots se brisaient dans le silence lourd et pesant. L'atmosphère orageuse te rappelait celles de te plus intenses combats. Quoi que tu fasses, l'arène te rappelait à elle comme une louve ses petits. Et tu ne pouvais nier sa présence. Tout comme tu ne pouvais nier que cette discussion était affreusement difficile. Et que le gouffre qui s'était élargi dans ton coeur devenait si douloureux que resister encore était insoutenable.

Je sais que je t'ai fait la promesse qu'un jour on partirait... Mais la vérité c'est qu'en l'instant présent je n'en suis pas capable. Tu ajoutais, continuant de soutenir son regard. Tu avais envie d'ajouter quelque chose. De lui dire que tu tenais à elle. Que tout n'était pas fini. Que tu la rejoindrais. Mais rien de ça ne réussit à franchir tes lèvres. Car tu ne voulais pas formuler d'autres promesses que tu ne saurais tenir. Et qui plus est, malgré tout l'amour que tu lui portais, la scène qui était entrain de se dépeindre ne pouvait être plus criante de vérité : votre histoire était à deux doigts de s'achever. Et "vous" ne deviendrait plutôt plus qu'un douloureux qualificatif n'ayant plus de sens. L'entité que vous formiez allait se dissoudre d'un instant à l'autre. Et tu n'avais jamais imaginé qu'il puisse en être ainsi. Je ne peux te forcer à rester... Comme tu ne peux me forcer à partir... Furent les derniers mots que tu eus envie de prononcer. Comme une parole d'adieu philosophique d'un homme résigné à son sort. Mais dans ton regard perlaient quelques larmes nacrées. Celle qu'un homme brisé ne pouvait plus contenir.

HRP : désolée pour la longueur je voulais le haut fait

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Mar 11 Juil - 11:41

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
Le silence. Ce silence froid, glaçant, tétanisant. Calista sentait déjà les remords l’envahir, elle sentait sa gorge se nouer en un sanglot. Elle sentait que chaque mot qu’elle prononçait creusait un peu plus ce cratère qui se formait entre leurs deux corps.
Elle aurait voulu briser ce froid par une étreinte. Lui tomber dans les bras, sangloter comme une enfant, le serrer tout contre son corps pour lui signifier à quel point elle tenait à lui, à quel point elle ne voulait pas le perdre. À quel point elle regrettait les mots qu’elle venait juste de prononcer, ainsi que toutes ses idées.
Le champagne qui lui avait paru si délicieux juste avant lui avait asséché la trachée et lui brûlait l’estomac.

Chaque mot que Silas prononçait était aussi désagréable à supporter que des doigts crissants sur un tableau noir. Les frissons parcouraient son corps de part en part, si bien qu’elle crut un instant avoir été frappé par la foudre ou une tout autre décharge électrique.

C’était un peu le cas, avec cet homme-là.
Il était comme un nuage : à la fois doux et violent, fascinant lorsque les journées sont belles et foudroyant les jours d’orage.

Les yeux rougis par des larmes qu’elle refusait d’extérioriser, Calista regarda Kim tristement. Avait-elle été plus heureuse dans sa vie ? Non.
Il avait raison. Dans cette arène, elle avait trouvé sa place. Et Silas aussi.


«  Et en dehors de ça, Calista, c'est une histoire de famille. Mes parents ont fait de cette arène ce qu'elle était. Je ne me vois pas tirer un trait irréversible sur ce qui a fait de moi l'homme que je suis.  »


Elle déglutit, écoutant le discours du champion sans oser soutenir son regard.
Je ne pensais pas que tu me considérais comme tel.  Et j'espère que tu ne le penses pas.  
Elle avait l’impression de n’être qu’une lâche, de le trahir. Voulait-elle le briser . Bien sur que non. Elle l’aimait, ce grand champion fier et courageux. Elle aimait le voir s’épanouir dans cette arène, elle aimait l’écouter résumer sa journée le soir, blottie dans ses bras. Elle aimait apprendre que Kim s’était surpassée une fois de plus, et que John progressait chaque jour. Et elle ne voulait en aucun cas perdre cette image du bonheur. Elle ne voulait pas le détruire. Personne n’était égoïste à ce point.

Mais... Ce voyage, ces recherches, cette grotte... Tout ça relevait d’une promesse qui devait se réaliser. Qui pouvait enfin se réaliser. C’était la chance de sa vie, la chance de voir son rêve d’enfant enfin exaucé. Tout au long de ses études, et ce depuis la plus tendre enfance, elle imaginait ce jour. Oh, combien de fois avait-elle bassiné Silas en lui lisant des passages des recherches beaucoup trop sérieuses pour un dîner en tête à tête ? Combien de fois s’était-elle renseigné sur ce sujet ? Depuis qu’elle avait six ans, elle pensait à cette expédition. Elle vivait pour cette expédition.

Ils étaient tous deux dans une position délicate. Cette arène, c’était un héritage. Et ce voyage, la promesse de toute une vie.

« Je ne peux te forcer à rester... Comme tu ne peux me forcer à partir...  »


Elle détourna le regard, tentant de se raccrocher à n’importe quoi pour ne pas pleurer. Même si elle refusait de l’admettre, ils en étaient venus à la même conclusion. Leurs chemins allaient-ils se séparer ? Comme ça ?
Elle pinça l’arête de son nez, détourna ses yeux à droite, puis à gauche. En vain. Était-ce la fin ?
Elle aurait pu lui dire qu’elle allait revenir, que tout n’était pas perdu. Elle aurait pu écourter son voyage, ne partir que quelques semaines ! Peut-être même que, dans ces conditions, il serait venu avec elle…

Malheureusement, son cerveau avait disjoncté, et son cœur avait pris le contrôle. Son cœur, ou ce qui en restait. Elle se sentait brisée, déchirée. Alors, les poings serrés, le regard fuyant, elle murmura les seuls mots qui lui venaient à l’esprit à cet instant, sans même savoir s’il pouvait les entendre de là où il était.

« Je t’aime. »

Était-ce là un adieu qu’elle lui faisait ? Elle l’ignorait, mais il en avait la sonorité. Et la saveur.
Ce murmure qui lui était autant destiné qu’à elle, ne fit qu’empirer son sentiment de malaise.

Leur histoire allait-elle se finir ainsi, pour une histoire de promesse à tenir et de promesses non tenues ? Elle aurait voulu reporter son départ, mais c’était l’œuvre de sa vie. Les seuls choix qui se présentaient à elle lui assuraient chagrins et regrets, mais devait-elle tout abandonner pour quelqu’un d'incapable d’en faire de même ?
Lui-même lui aurait probablement dit de ne pas abandonner ses rêves. En tout cas, c’est ce qu’elle lui aurait répondu, si les situations avaient été inversées.

Elle regarda difficilement les deux billets qui traînaient sur la table. Billets de malheur, elle ne voulait plus les voir de la journée. Elle se remémora néanmoins la date de départ qui y figurait. L’échéance était proche et ne laissait pas de place à la réflexion.

« Le bateau pour Hoenn quitte Centrapolis dans trois jours. » ajouta-t-elle d’une voix qui se voulait claire.

Bien que cela ressemblait plus à un ultimatum qu’autre chose, Calista y voyait une forme d’adieu détournée, une sorte de « il reste trois jours pour sauver notre histoire, ou trois jours pour la savourer et ne rien regretter » mais elle ne savait pas ce qui serait le plus dur. Jouer les couples heureux tout en ayant conscience que tout ceci n’est qu’une mascarade . Ou s’ignorer comme des inconnus, s’éviter, se fuir, et passer trois jours dans le deuil et la peine . Fallait-il se préparer à la rupture en tentant de la rendre moins déchirante ? Ou au contraire profiter de ce délai pour faire tout ce qu’il s’était dit de faire ?

Trois jours pour rattraper toute une vie. Trois jours pour changer d’avis. Trois jours pour  s’aimer avant de devoir s’oublier.
black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Ven 14 Juil - 3:10




What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été


Elle ne disait rien. Aucun mot ne sortait de sa bouche. Tu espérais qu'elle n'avait qu'envie de te faire réagir. Savoir que votre histoire allait se finir d'une bien triste manière t'arrachait déjà le coeur que tu n'aurais pas supporter de réels reproches, fondés sur des idées fausses et hasardeuses. Tu tentais de la sonder mais son regard était fuyant. Ce qui devait être pour elle une soirée de rêve s'était transformé en l'espace de quelques instants en une descente aux enfers, précipitée et douloureuse. Tu avais anéanti ses espoirs de retrouver son père en ta compagnie d'un revers de manche bien placé. Mais la vérité était ue vous aviez tous deux vos rêves personnels, et que les tiens semblaient incompatibles avec les siens. Vous aviez bâti cette relation sur l'espoir d'un jour pouvoir les concilier. Ou du moins de mettre le tien de côté pour faire éclore celui de Calista. Mais tu ne t'en étais pas senti capable. Et le jour où tu aurais le courage de laisser ton arène derrière toi n'était malheureusement pas encore venu.

Certes, vivre ici sans elle allait s'avérer difficile. Mais tu ne pouvais t'imaginer quitter l'effervescence de la fête foraine et de son arène bruyante. Ta vie se découpait en deux morceaux que tu jugeais indissociables. Et maintenant qu'elle t'avais demandé de couper la poire en deux, tu avais pris la décision de choisir la moitié opposée à la sienne. Et elle prononça ces deux mots que vous vous étiez dit si souvent. Tu réalisais alors combien ce départ allait être difficile. Dans l'instant présent tu espérais que ce ne fut qu'un adieu. Mais tu savais pertinemment qu'elle n'allait pas revenir de si vite. Alors tu t'avançais vers elle, l'entourant de tes bras, passant une main dans ses cheveux, t'enivrant de son odeur, peut-être pour la dernière fois. De la tendresse. Tu déposais un baiser amoureux dans sa chevelure soyeuse, fermant les yeux, aspirant les souvenirs qui s'associaient à cette douce senteur. Moi aussi, je t'aime. Tu répondis, parce que c'était la vérité. Et tu savais que, où qu'elle aille, tu l'aimerais toujours. Car elle aurait été cette femme, pilier d'une partie de ta vie, amante de tes nuits, et amie.

Tu desserrais alors ton enfreinte, prenant du recul. Tes yeux étaient rougis. Tu n'étais pas du genre à dissimuler les larmes. Et certaines perles nacrées s'étaient déjà écoulées le long de tes joues. Trois jours. L'ultimatum. Tu ne savais pas quoi dire. Tu la regardais. Et la question qui te taraudait l'esprit franchissait tes lèvres. Penses-tu revenir un jour ? Parce que de cette réponse dépendait votre avenir. Ton avenir. Mais malgré toi, tu savais déjà ce qu'elle s'apprêtait à répondre. Tu le savais pertinemment. Tu avais juste besoin de l'entendre, de sa propre voix. De te faire une raison. Et de commencer un deuil que tu n'arriverais certainement jamais à faire.


__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Mer 19 Juil - 12:32

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
« Penses-tu revenir un jour ?»

Partir, revenir. Voyager, risquer tout pour une histoire de promesse faite au bord du lit. Elle se sentait égoïste, monstrueuse. Elle détruisait une vie, un quotidien, un bonheur simple mais intarissable pour une vieille grotte poisseuse qu’elle avait déjà visité des milliers de fois dans ses livres.

Péniblement, elle leva les yeux vers ceux de Silas et les contempla. Ils s’étaient ternis, rougis par l’émotion. Au fond d’eux, elle y décelait du chagrin, mais pas de rancoeur.
Allait-il lui en vouloir de l’abandonner de la sorte ?
Oh, elle aurait tant aimé que cette histoire prenne un autre tournant. Si seulement tout c’était passé comme elle l’avait imaginé... Elle aurait été la femme la plus épanouie de tout Ebera. De l’univers tout entier.
Ce qui s’annonçait plus tot comme le plus beau des rêves était devenu en un instant un cauchemar dans lequel elle étouffait.
Tout comme lorsqu’il l’avait pris dans ses bras, un peu plus tôt.

Calista aurait aimé lui promettre dans les yeux de revenir vite, que ce n’était qu’un au revoir. Qu’elle lui téléphonerait tous les jours, lui écriraient des poèmes jusqu’au jour où elle reviendrait mais ça aussi, c’était égoïste. Elle détruisait son présent et ne pouvait pas se permettre d’en faire de même avec son futur.

Même si cette pensée l’insupportait, Silas devait l’oublier. C’était beaucoup plus simple comme ça. Il ne pouvait pas l’attendre indéfiniment, et elle ne pouvait lui assurer une date de retour. Il ne devait pas l’attendre. Personne ne pouvait demander autant d’effort, même par amour.
Elle se mordit les lèvres, cherchant la réponse qui conviendrait le mieux au duo. Elle sanglota de nouveau, les larmes coulant allègrement sur ses joues rosies.

« Je...ne sais pas. Ne... »

Elle ne put terminer sa phrase et détourna son regard vers leurs compagnons qui avaient en majorité leurs activités pour se concentrer sur l’action. Tous étaient figés, attendant le dénouement de cette histoire qui approchait à grands pas.

« Restons en là. C’est mieux comme ça. »


Mieux ? Non. Cette simple idée de le perdre à jamais la dévastait. Son regard papillonna sur le jardin qu’il avait aménagé ensemble, sur les pokémons qu’ils avaient élevé ensemble. Sur cet homme qu’elle aimait de tout son être. Son visage, ses habitudes, son air grognon au réveil, le timbre de sa voix... Tout ça restera gravé à jamais au fond d’elle. Il était l’homme de sa vie, l’indétrônable. Elle le savait pertinemment mais ne pouvait se résoudre à abandonner ce qui l’avait poussé à devenir celle qu’elle est désormais. Pas maintenant, pas aujourd’hui . C’était la chance de sa vie et elle ne pouvait tirer un trait dessus. C’était au-dessus de ses forces.
black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Ven 21 Juil - 3:39




What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été

L'atmosphère était électrique, et lourde. L'air, irrespirable. Et tu t'étais naturellement éloigné d'elle, quittant la chaleur de son corps que tu aurais aimé conservé contre toi pour l'éternité. Mais cette fragrance, cette douceur, ces formes... tout cela appartiendrait bientôt au passé, comme un souvenir lointain, un rêve qu'on garde en mémoire dans l'espoir de le revivre un jour. Des images appartenant au passé mais qui, tu le savaient, continueraient à t'arracher un souvenir.

Elle ne reviendrait sans doute jamais. Tu te devais de l'oublier. Mais tu savais que les choses ne seraient pas si faciles. Elle avait été la seule femme que tu n'aies jamais intimement connue. Et en dehors de l'intimité, elle était la seule femme que tu avais jamais aimée. Et chérie. Tu t'étais vu vieillir à ses côtés. Mais vos rêves avaient des tonalités différentes, et tu ne pouvais lui en vouloir de ne pas partager le tient.

Tu allais devoir te reconstruire. Peut-être trouver une autre âme à aimer. Mais Calista resterait dans ton esprit, à jamais. Tout comme les merveilleux moments à ses côtés. Elle serait éternelle, telle une marque indélébile. Une cicatrice du temps qui se referme mais ne s'estompe jamais.

Et les mots qui suivirent furent insoutenables. 3 mots pour sceller des années de vie commune. 3 mots qui révélaient ce que plus jamais vous ne seriez. Deux âmes en peine séparées par des buts distincts.

Je...

Tu ne savais pas quoi dire. Ta raison te forçait à croire que oui, c'était mieux ainsi. Mais tu savais pertinemment que ton coeur ne se refermerait jamais sur la plaie béante qu'elle venait d'ouvrir. Et que sans doute tu ne serais pas prêt à ré-aimer avant longtemps. Si ce n'était jamais. L'histoire que vous aviez vécue avait été si intense qu'elle te semblait ineffaçable.

Si tu reviens un jour tu sauras où me trouver. J'aimerai te dire que je ne t'attendrais pas, mais cela reviendrait à mentir. Je sais que je ne pourrais pas oublier ce que tu représentais, et représente encore pour moi.

Tu disais, bien que conscient que cela n'aidait en rien votre situation délicate.

Mais je sais aussi combien cette lettre compte pour toi. Alors je te souhaite de trouver ton bonheur à Hoenn. Puisse ce départ n'être que le rebondissement vers un nouvel épanouissement.

Tu ajoutais, tentant de faire naître un sourire sur tes lèvres, mais qui mourut aussitôt, assailli par les larmes nacrées qui dévalaient tes joues. Dee se rapprocha de toi, et se blottit contre ton corps, entourant ton bassin de ses petits bras. Et tu posais ta main contre sa tête. Elle avait toujours eut beaucoup d'empathie. Peut-être était-ce lié à son double type psy.


__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Sam 22 Juil - 20:12

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
Alors, c’était bien la fin. Résolus, les amants qu’ils avaient été se dévisageaient. C’était une situation désagréable, douloureuse, pour elle comme pour lui. Devait-elle parler, devaient-ils se fâcher ? Ils étaient adultes, alors ils réagissaient avec maturité.
Pourtant, Calista avait envie de tout détruire à cet instant précis. Ce pot de fleurs, cette table devant elle, ce barbecue encore fumant... Cette résidence où elle avait tant appris, tant découvert. Cette maison du bonheur qui devenait désormais la demeure de l’horreur. Elle aurait voulu bousiller tous ces souvenirs pour les faire disparaître et soulager son esprit lourd, mais savait bien que toute cette histoire ne tenait pas à quelques bibelots entassés et meubles achetés.
Calista n’avait jamais été très matérialiste et elle savait bien que ses sentiments, bien enfouis en elle, sont inaccessibles et indestructibles.

« Si tu reviens un jour tu sauras où me trouver. J'aimerais te dire que je ne t'attendrais pas, mais cela reviendrait à mentir. Je sais que je ne pourrais pas oublier ce que tu représentais, et représentes encore pour moi. »


Tout était si difficile. Elle le quittait par pur caprice et lui, il lui pardonnait . Pire, il acceptait de l’attendre, refusait de lui en vouloir. Refusait de l’oublier. Ne pouvait-il pas la détester ? Ne pouvait-on pas remplacer cet amour étouffant par une rancoeur tenace qui aurait tout facilité ?
Elle se sentait sale, égoïste, monstrueuse. Un démon qui oppressait l’ange qui lui avait tenu la main, qui l’avait accompagné et soutenu chaque jour de sa vie. Il l’avait toujours soutenu et elle, elle l’abandonnait.
Haletante, la tête secouée par le malaise qui l’envahissait un peu plus à chaque fois qu’une larme dévalait le visage de son bien-aimé, elle fit un premier pas en avant. Elle voulait le serrer contre lui, qu’ils ne fassent plus qu’un, deviennent indissociables. Unis à jamais.

« Mais je sais aussi combien cette lettre compter pour toi. Alors je te souhaite de trouver ton bonheur à Hoenn. Puisse ce départ n'être que le rebondissement vers un nouvel épanouissement. »

Entendre sa voix tremblante la coupa dans son élan. Trouvera-t-elle le bonheur là-bas ? Elle espérait au moins y trouver un équivalent. Une simulation du bonheur, où quelque chose qui s’en rapprocherait au moins un peu.
Elle soupira difficilement et, abandonnant son idée, recula lentement.

« … Merci. »

Que dire de plus . Tout était déjà bien trop dur à digérer. Dee enlaça délicatement son dresseur pour lui apporter du réconfort, chose que Calista était incapable de faire.

« J’espère que... »

Tout était si difficile. Elle aurait voulu lui dire qu’elle espérait qu’il trouve quelqu’un d’autre, quelqu’un de mieux. Qu’il redécouvre l’amour dans les bras d’une femme qui ne le laissera jamais tomber, qu’elle espérait pour lui une vie épanouie, simple, belle, à son image. Mais elle n’était pas prête pour ça. Elle n’était pas prête à se résoudre à le voir heureux avec quelqu’un d’autre, de le voir heureux sans elle. Pas prête à admettre qu’elle avait été incapable de le rendre heureux, de faire son bonheur. De se satisfaire de tout l’amour qu’il lui offrait.

« Enfin, tu sais... » marmonna-t-elle.


Elle n’avait jamais été très douée pour les adieux, et c’était assez ridicule. Si bien qu’elle en pouffa légèrement de rire. Objectivement parlante, elle était assez pathétique, avec son visage bouffi par les larmes et son incapacité à mettre des mots sur ses sentiments. Même Toto aurait été plus habile à sa place.

« Tu mérites quelqu’un de bien, d’être heureux… Et moi, je suis incapable de t’assurer tout ça.

Je suis vraiment nulle, comme copine. » termina-t-elle dans un murmure inaudible.

Elle tourna les talons et fuit, incapable de supporter un peu plus cette ambiance qui lui broyait le coeur un peu plus à chaque seconde.

« Je vais... jeter les poubelles. »


Elle allait devoir s’y faire, encaisser et accepter.
black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Silas Jørgensen
avatar
Dee Kim John Lulu Zed Ray
♦ Messages : 1262
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Peintre + Champion d'arène
♦ Pokémon rêvé : tous les pkmn elec.
♦ Type préféré : Electrik
♦ Avatar : Ben D.

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t334-carte-dresseur-de-silas-jrgensen#4321
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Jeu 27 Juil - 0:03


What if this was not a goodbye but the final farewell ?

Arcadia, il y a trois ans - été

Et cette tension, indéniable. Irréfutable. Invisible et pourtant bien présente. Deux êtres qui s'étaient aimés, et qui se déchiraient si soudainement. Si seulement elle avait pu partir directement. Tu imaginais les trois jours à venir, la voir errer dans cette maison pleine de souvenirs, sans pouvoir l'approcher. Tu aurais préféré que tout se termine sur le pas d'une porte, ou devant l'embarcation. Tu aurais préféré un adieu sans retour. Sans doute, étrangement, allais-tu passer plus de temps dans l'arène. Ne refusant pas les tardifs dresseurs s'y aventurant avant sa fermeture. Pour oublier. Pour t'épargner surtout. Parce qu'affronter l'objet de sa chute était l'un des châtiments les plus cruels. La voir te rappellerait de façon insolente combien son absence serait douloureuse. Et le deuil, impossible.

Calista...

Tu dis, laissant traîner son nom dans ta bouche comme l'écho du passé. Ce mot avait le gout du souvenir et du bonheur des temps désormais révolus. Il avait une saveur amère, celle des "ça aurait pu marcher". Mais il n'était plus que le qualificatif d'un échec. D'une relation avortée.

Tu as été l'une des plus belles choses qui me soit arrivée ces dernières trente années.


Tu te contentais de répondre, las. Las de perdre celle qui avait fait ton bonheur. Las de perdre celle avec qui tu te voyais faire ta vie. Las d'entendre le rire lointain des enfants s'évanouir avec sa déclaration. Cette mais ne serait jamais un foyer. Tu ne pouvais t'imaginer vivre avec quiconque d'autre entre ces murs. Ces fondations qui respiraient l'odeur de ta chère et tendre. Et qui jamais ne verraient de mômes s'y cogner dans les coins.

Et elle s'éloigna, prétextant sortir les poubelles. Tu ne pouvais lui en vouloir. Tu humais son parfum qui s'éloignait, doucement, arrachant une nouvelle vague de larmes. Et tu te posais sur ta chaise, Dee contre toi. Même Kim s'approcha de la scène, frottant sa tête contre ton bras, à la recherche d'affection. Fay et elle ne joueraient plus jamais ensemble. Plus jamais tu ne rigolerait aux bêtises de Toto. Et tu te laissais aller, secouer par le chagrin, ignorant la viande délicieuse qui attendait patiemment dans ton assiette.

Toutes les bonnes choses avaient une fin.


__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Calista Burset
avatar
Toto Fay Qilin Bastet Enma Douna
♦ Messages : 442
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Arcadia
♦ Job : Géologue
♦ Pokémon rêvé : Les Pokemon fossiles
♦ Type préféré : Sol et roche
♦ Avatar : Tatiana Maslany
♦ Commentaires : LiensRps





Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t564-carte-dresseur-de-calista-burset
MessageSujet: Re: What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista   Jeu 27 Juil - 11:05

What if this was not a goodbye but the final farewell ?
Le plafond de la ville m'absorbe et je ne peux rien faire contre sa volonté. Les points blancs dans le ciel obscur viennent se prolonger dans mon regard et ce de manière prononcée.Pour moi la signification du verbe "oublier", ce sont des pleurs durant le jour et une danse infatigable la nuit.
Fin. Le rideau tombait lentement sur ce spectacle merveilleux qu’était leur vie de couple et bientôt, chacun des protagonistes allait devoir reprendre sa petite vie, en attendant une suite qui n’arrivera probablement jamais  ou une nouvelle pièce dans laquelle ils auront un nouveau rôle.
Le coeur lourd, Calista se dirigea vers la cuisine d’un pas trainant. Elle se sentait vaseuse, malade, désemparée, détruite. Ses tripes se serraient et lui retournaient l’estomac alors que son coeur battait à tout rompre. Son corps tout entier lui envoyait des signaux de désapprobation mais elle savait que plus elle s’accrocherait, plus elle en sortirait anéantie. Elle passa sa main dans ses cheveux et le long de ses tempes, porta son regard sur l’ensemble de la cuisine, luttant contre les souvenirs radieux qui assaillaient son esprit déjà dévasté. Elle revoyait leurs petites disputes infantiles sur « comment épicer un rôti », leurs batailles de farine lorsqu’ils avaient préparé leur premier gâteau en duo. Les maladresses de John, les coins du plan de travail qu’ils avaient dû arrondir pour Toto, son cerveau lui repassait en boucle chaque moment de complicité, chaque démonstration d’amour qui avait été remarquable ces dernières années. C’était un véritable enfer. Comment est-ce que des souvenirs si heureux pouvaient avoir un effet aussi néfaste ?
Brusquement, Calista extirpa le sac-poubelle de son contenant et se dirigea vers la porte d’entrée, ou plutôt la porte de sortie. Elle avait besoin d’air, de fraîcheur, d’un vent violent qui la giflerait un bon coup et lui remettrait les idées en place.

Malheureusement, la nuit était avancée et calme. Pas une brise, pas un bruit. Juste ce silence lourd et pesant qui l'oppressait.

Une fois le pas de la porte passé, la jeune femme s’écroula sur le seuil et laissa ses émotions dévaster son visage. Elle s’était retenu au maximum jusque-là car à quoi bon pleurer dans une telle situation . À quoi bon en rajouter ? C’était déjà assez difficile comme ça. Elle devait être forte, assumer ses choix et faire en sorte que ces derniers jours ne soient un enfer pour personne. Elle soupira, se recroquevillant sur elle-même. Elle avait envie de prendre la fuite, de partir en courant jusqu’à ce que ses poumons éclatent, de gravir le sommet des Montagnes Arpents pour y hurler son mal, son amour, sa peine.

Mais, elle resta immobile. Seule, avec son cœur en miettes et son sac-poubelle. Elle avait refermé la porte derrière elle mais entendait bien Toto se cogner dessus dans l’espoir qu’elle s’ouvre miraculeusement, alors que Fay devait déjà être en train de chercher une solution de secours pour rejoindre sa dresseuse mais Calista voulait être seule. Elle n’avait aucune idée de ce qui allait se passer les jours à venir mais se doutait que l’ambiance risquait d’être glacé. Peut-être devait-elle prendre un hôtel ? Elle trouvait ça un peu stupide mais tenterait de proposer cette option, au cas où.

Calista ne voulait vraiment pas tout gâcher en trois jours. Ils s’étaient aimé, ils avaient été heureux, pourquoi devraient-ils se déchirer pendant 3 jours ?

Elle profitera de l’absence de Silas pour faire ses bagages, pour tout ranger et pleurer en serrant contre elle un T-shirt de son amour perdu comme dans les films, ils ne feront plus que se croiser, s’ignorer, les poings serrés, en attendant l’échéance. Elle était une condamnée à mort et allait devoir cohabiter avec son bourreau pendant trois jours.
De nouveau, elle soupira et se saisit du sac de déchets. Avec lui, elle jettera ses espoirs, ses rêves de foyers, et le reste de son coeur brisé. Tout était perdu, bon à jeter.
black pumpkin

__________________________________________
rage against the trials of love
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
 
What if this was not a goodbye but the final farewell ? Calista
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Goodbye my old friend...
» 08. I guess this is goodbye
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Choose You :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: