♦ Règlement
♦ FAQ
♦ Guide
♦ Groupes
♦ Localisation Pkmn
♦ Annexes

♦ Multicomptes
♦ Parrainage
♦ Scénarios
♦ Carte Dresseur
♦ Erreurs
♦ Boutique
♦ Dé Starter
♦ Dé Shiny
♦ Dé Sexe
♦ Succès
♦ Validation Captures
♦ Gestion Pkmn
♦ Oeufs
♦ Clôture RP
♦ Concours
♦ Reproduction
♦ Marché

Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Retrouvailles fraternelles anticipées - Physalis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrtille Lynch
avatar
Alduin Flia Chance Astrée Asphixie Ivy
♦ Messages : 2003
♦ Ville d'origine : Emoria
♦ Job : Etudiante
♦ Pokémon rêvé : Trioxhydre
♦ Type préféré : Aucun
♦ Avatar : Isolda Dychauk (crédit : Chatpardeuse)
♦ Commentaires :

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t89-carte-dresseur-de-myrtille-lynch
MessageSujet: Retrouvailles fraternelles anticipées - Physalis   Mar 20 Juin - 10:35


Retrouvailles fraternelles anticipées

Physalis et Myrtille
Avec l'été qui approchait, et avec lui la fin de l'année scolaire et donc les derniers examens, Myrtille n'avait pas touché terre. Elle avait passé les derniers jours confinée à l'Université, passant d'une salle de classe à une autre avant d'aller travailler dans la bibliothèque pour finalement aller s'échouer dans sa chambre histoire de prendre un peu de repos avant de revenir à ses révisions. Le rythme de travail intensif qu'elle s'était imposée afin d'avoir les meilleures notes possibles pour assurer son passage en quatrième année ne lui convenait guère mais elle n'avait pas le choix. Le coefficient de ses examens étaient trop important pour qu'elle puisse se permettre de le rater. Alors elle avait travaillé, travaillé et encore travaillé, empêchant avec beaucoup de mal ses pensées de s'échapper vers des choses plus joyeuses et plus intéressantes que des révisions théoriques particulièrement barbantes. Elle n'avait même pas pris le temps de téléphoner à sa famille, pas même à Physalis alors qu'elle lui parlait normalement tous les jours. Mais ses efforts avaient payé, enfin du moins elle l'espérait, puisqu'elle avait répondu à toutes les questions de ses examens, et tellement vite qu'elle avait eu le temps de rêvasser et de couvrir ses brouillons de gribouillis censés ressembler à des silhouettes. Le dessin n'était définitivement pas sa tasse de thé.

Mais plongée au milieu de la foule d'étudiants qui bavassaient joyeusement maintenant que la pression des examens était retombée elle s'en moquait pas mal. L'effervescence qui régnait dans les couloirs de l'Université s'emparait également d'elle et elle n'avait plus qu'une envie : sortir à l'extérieur et profiter du soleil. Enfin avec sa peau de rousse il lui faudrait mettre de la crème solaire afin d'éviter de finir écarlate comme un Écrapince. Alors se faufila dans les corps qui lui bloquaient le passage pendant qu'Alduin se contentait de mordre tous ceux qui se trouvaient devant lui pour libérer le passage. Elle allait savourer un peu la caresse du soleil sur sa peau et laisser ses yeux se régaler de la beauté unique de Grenad'île et en fin d'après-midi elle appellerait sa petite sœur. Elle lui manquait terriblement. Elles qui avaient l'habitude d'être tout le temps ensemble, elles s'étaient retrouvées séparées quand Myrtille était rentrée à l'Université. Et la jeune étudiante avait beau appeler sa sœur tous les soirs, enfin normalement, ce n'était pas aussi bien que de la voir en vrai. Raison de plus pour laquelle elle attendait les vacances avec impatience. Deux mois qu'elle pourrait passer chez elle, à Emoria, avec Physalis. Peut-être même qu'elle arriverait à convaincre sa petite sœur de venir capturer des Pokémon avec elle ! Elle en frétillait de joie à cette pensée, tellement qu'elle en oublia de regarder où elle allait et qu'elle loupa la porte de sa chambre. Elle poussa un profond soupir en faisant demi-tour et elle s'arrêta net. Là, dans la foule d'étudiants rassemblés pour bavarder de leurs projets de vacances ou des examens, une chevelure rousse ondulée qui rappelait la sienne. Elle se haussa sur la pointe des pieds pour essayer de discerner le visage de la jeune femme, dans l'espoir un peu fou de discerner le visage de Physalis sous cette crinière rousse familière. Et lorsqu'enfin elle tourna la tête, Myrtille lâcha un grand éclat de rire en lui fonçant dessus, se souciant comme d'une guigne des regards surpris et agacés des autres étudiants. Sa petite sœur était là et c'était tout ce qui comptait. Elle la serra aussitôt dans ses bras sans que son rire ne se calme. Après une intense période de révision voir sa sœur était tout ce dont elle avait besoin.

« Physalis ! Mais qu'est-ce que tu fais ici ? » Elle perdit soudainement son sourire alors qu'elle scrutait les traits de sa sœur. « Il y a un problème ? Tout le monde va bien ?! »

__________________________________________

   
   

   
I choose you and you choose me.
Revenir en haut Aller en bas
Physalis Lynch
avatar
Anahit Erinye Nakunoeil Heimdal Tamao
♦ Messages : 168
♦ Age du Personnage : 20
♦ Ville d'origine : Emoria
♦ Job : Sbire TR
♦ Pokémon rêvé : Elle n'en a pas vraiment de particulier. A tout hasard elle dirait un Rocabot. Shiny.
♦ Type préféré : Normal
♦ Avatar : Madelaine Petsch
♦ Commentaires : #cc1961







Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t642-carte-dresseur-de-physalis-lynch
MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles anticipées - Physalis   Dim 25 Juin - 16:26

Retrouvailles fraternelles anticipées


J’aimais beaucoup mes frères et mes soeurs, mais il fallait bien avouer que j’avais une affinité particulière avec Myrtille, de un an mon aînée. Peut-être était-ce cette si faible différence d’âge qui nous liait si spécialement ? Depuis toutes petites on jouait aux mêmes jeux ensembles, on écoutait les même musiques (ou presque), on regardait les même choses à la télé… Tandis qu’avec mon plus grand frère, trop de choses nous séparaient. Fait était-il que c’était Myrtille qui me connaissait le mieux et à l’inverse, je connaissais par coeur Myrtille. On se confiait toujours tout, encore plus depuis qu’elle était partie pour l’université malgré, ou grâce à la distance. Chaque appel était du temps précieux rien qu’à nous, entre les potins, les états-d’âmes et les changements chez l’une et chez l’autre. Bien sûr, on se mentait parfois pour ne pas se blesser l’une et l’autre et puis aussi pour se garder un petit coin d’intimité dans notre jardin secret… Mais jusqu’à cet été je n’avais jamais eu à lui mentir à ce point. C’était pour son bien… Ou pour le mien ? Oui, j’avais peur de sa réaction, j’avais peur que la vérité nous éloigne l’une de l’autre et je ne voulais pas de ça. J’avais peur de m’éloigner d’elle, sentimentalement. Qu’elle vienne à me détester pour mes actes. Ca me terrifiait.

On n’avait pas vraiment eues l’occasion de vraiment se voir, durant ses vacances à la maison, juste avant qu’elle entame une nouvelle année universitaire. Cela faisait des mois au final que l’on s’appelait simplement, sans s’être vues. Elle me manquait, elle et sa gentillesse, son regard bienveillant, sa joie de vivre. Elle me manquait terriblement. Grâce à mes missions au sein de la Team Rocket, j’avais économisé juste assez pour m’acheter le voyage jusqu’à Grenad’Île pour lui faire une visite surprise, un peu sur un coup de tête. Oui, on m’avait promis de l’argent facile à la TR, mais j’étais nouvelle et je n’avais pas encore de grosses responsabilités alors même si je ne gagnais pas grand chose pour le moment, ça valait déjà plus le coup en quelques missions qu’à m’acharner dans un boulot en temps complet. Ils savaient comment juste appâter les recrues et les faire rester dans l’espoir de faire de plus grosses missions qui rapportaient alors bien plus.

J’étais tout de même contente de souffler même si c’était le temps d’un week-end. Entre le domicile familial où j’avais la sensation pesante que tout le monde pouvait découvrir mon secret d’une seconde à l’autre malgré tous mes efforts et de l’autre côté les missions de plus en plus compromettantes pour me tester, j’avais peu de temps pour laisser redescendre le stress. J’appréciais ce train de vie ou plutôt cette double vie mouvementée et j’appréciais aussi pouvoir un peu souffler. Quel était un meilleur endroit que de retrouver le sourire de ma soeur pour me reposer et profiter de la vie ?

A peine étais-je descendue du ferry qui m’avait emmenée jusqu’à l’île que je me dirigeais directement vers l’université, le, sac à dos bien remplis pour le week-end. J’avais hâte de voir sa tête, vraiment hâte. Je croisais les doigts pour qu’elle ne soit pas partie en excursion hors de l’île et durant un instant, alors que je traversais le parc du campus, un peu perdue, je regrettais presque de ne pas lui avoir filé un coup de fil. Je demandais mon chemin aux étudiants, qui me regardaient un peu avec un air curieux. Quoi ? C’était parce que j’étais rousse c’était ça ? Ou alors… Ils… Ils m’avaient reconnues et… ? Non. Impossible. J’allais devenir complètement paranoïaque si je commençais comme ça. C’était juste que ce devait être assez rare de croiser des non étudiants dans le coin. Je soupirais et j’étais entrain de tapoter sur ma pokemontre, prête à lancer un appel à Myrtille pour savoir si elle était dans le coin lorsque j’entendais, derrière moi, un rire que je ne connaissais que trop bien. Je me retournais complètement sans pouvoir arrêter de sourire bêtement. J’étais heureuse de la voir, cela avait fait beaucoup trop de temps à mon goût.

“ Surprise Mymy !”

Je me serrais fort dans ses bras en rigolant comme une bécasse, un peu comme elle. Scène attendrissante qui devait être drôle à voir, mais je m’en fichais. J’étais là. Elle était là. C’était tout ce qui comptait. Je rigolais à ses soucieuses questions, une vraie mère poule.

“Nan, j’avais trop envie de te voir, alors j’ai craqué. Tout va bien. Même si bien que s’en est ennuyant à mourir !”

Cela faisait quelques jours, je crois, que l’on ne s’était pas appelées. J’avais trop de choses à lui dire, je ne savais pas par où commencer. Je fouillais précipitamment dans mon sac et en sortait une pokeball.

“Je t’ai pas dis ! J’ai un nouvel ami !”

Je sortais Heimdal de sa pokeball, mon nouveau petit Phanpy que j’avais acheté sur le marché, en ville. Il trompait en courant maladroitement autour de myrtille avant de se cogner dans ses jambes et secouer la tête, pas très dégourdi. C’était un bébé, il fallait lui laisser le temps.

“Mais et toi, ça va ? J’ai pas réussi à t’avoir en vocal, je m’inquiétais un peu.”

Je me demandais si elle n’avait pas des soucis à l’université, soit avec des personnes mal intentionnées, qui voudraient profiter de sa gentillesse soit… Autre chose ? Je la regardais droit dans les yeux, insistante, pour être sûre qu’elle n’essayait pas de me cacher quelque chose. Je l’aurais vu directement, je la connaissais trop bien. Je croisais les doigts pour que ce ne soit pas réciproque ou au moins pour que mes talents de menteuse aient été satisfaisants…


ft. Myrtille

__________________________________________
There is nothing permanent except changePermanence, perseverance and persistence in spite of all obstacles, discouragements, and impossibilities: It is this, that in all things distinguishes the strong soul from the weak..
Revenir en haut Aller en bas
Myrtille Lynch
avatar
Alduin Flia Chance Astrée Asphixie Ivy
♦ Messages : 2003
♦ Ville d'origine : Emoria
♦ Job : Etudiante
♦ Pokémon rêvé : Trioxhydre
♦ Type préféré : Aucun
♦ Avatar : Isolda Dychauk (crédit : Chatpardeuse)
♦ Commentaires :

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t89-carte-dresseur-de-myrtille-lynch
MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles anticipées - Physalis   Mer 28 Juin - 19:44


Retrouvailles fraternelles anticipées

Physalis et Myrtille
De toute sa grande fratrie, Physalis était sa préférée. Bon peut-être pas préférée... Elle aimait tendrement tous ses frères et sœurs. Mais c'était de loin avec Physalis qu'elle s'entendait le mieux. Elle n'avait qu'un an de plus que sa petite sœur alors forcément elle avait tendance à la considérer plus comme une amie que comme une sœur. Surtout que petite elle se faisait toujours embêter par ses aînés. Mais Physalis ne l'embêtait jamais. Physalis jouait avec elle, rigolait avec elle, faisait ses devoirs avec elle... Plus elles avaient grandi plus les activités qu'elles faisaient ensemble s'étaient multipliés. Elles étaient inséparables, avaient les mêmes amis et n'avaient aucun secret l'une pour l'autre. Enfin presque. Elles ne se disaient évidemment pas tout mais Myrtille ne lui cachait jamais rien. De toute façon elle était une terrible menteuse et Physalis la connaissait trop bien pour ne pas voir qu'elle n'était pas sincère. Pour toutes ces raisons si elle avait su, ou même ne serait-ce que suspecter que sa sœur avait rejoint les rangs de la Team Rocket depuis plusieurs mois elle se serait sentie trahie, blessée au plus profond d'elle-même. Parce que Physalis était la personne en qui elle avait le plus confiance, la personne à qui elle pouvait tout dire. Alors savoir que sa sœur ne pensait pas la même chose lui aurait brisé le cœur, plus encore que d'apprendre qu'elle avait rejoint l'organisation de criminels tristement célèbres. Mais elle ne savait pas. Alors quand elle reconnu sa sœur dans la foule d'étudiants elle se jeta sur elle comme si elle ne l'avait pas vu depuis des années, alors que ça ne faisait que quelques semaines tout au plus. Elle ne remarquait même pas les regards des autres posées sur elle, elle ne voyait que Physalis. Physalis et son sourire, Physalis et sa chevelure rousse ondulée similaire à la sienne, Physalis et son regard joyeux. Juste sa petite sœur.

Mais l'incongruité de sa présence ici ne tarda pas à lui revenir et à assombrir sa joie. C'était sa troisième année à l'Université et jamais jusque là sa famille n'était venue la voir. Elle comprenait évidemment, Emoria n'était pas la porte à côté et le ferry n'était pas donné pour les non-étudiants. Puis tout le monde était très occupé entre leurs boulots et leurs études. Ce qui n'en rendait la présence que plus surprenante et franchement inquiétante alors elle se dépêcha de l'interroger pour savoir si tout le monde allait bien, prête à partir sur l'heure s'il le fallait. Heureusement sa sœur la rassura bien vite et son sourire revint rapidement sur ses lèvres. Elle était venue juste pour elle ! Juste pour la voir l'espace de quelques heures précieuses alors que dans moins d'un mois Myrtille serait de retour à Emoria pour l'été. C'était de très loin le plus beau cadeau que sa sœur puisse lui faire, surtout après une difficile période de révisions et d'examen comme celle qu'elle venait d'endurer. Sans plus de cérémonie elle la repris dans ses bras pour un câlin.

« C'est génial ! T'es la meilleure Phyphy ! Je suis sûre que je trouverais de quoi te distraire ici ! »

L'ennuie de sa sœur à Emoria n'était nouveau. Si la conciliante Myrtille se plaisait n'importe où qu'elle se trouve, que ça soit dans un petit village calme ou une ville hyperactive, ce n'était pas le cas de Physalis. Myrtille savait que sa sœur avait envie de plus, avait besoin de plus. Et elle comptait bien le lui offrir pendant son court séjour à Grenad'Île. Il y avait tellement à voir ici que Physalis trouverait probablement son bonheur pour quelques heures. Un bonheur éphémère mais qui l'aiderait peut-être à endurer le quotidien à Emoria. Elle réfléchissait déjà où elle pourrait l'amener en premier, avant de décider que cet endroit devait être sa chambre parce qu'il fallait qu'elle pose ses affaires et qu'elle prenne de la crème solaire si elles voulaient sortir, mais Physalis était déjà passé à autre chose et appelait un tout petit Phanpy tout mignon. Et très maladroit. Myrtille retint un rire pour ne pas le vexer quand il se cogna dans ses jambes et elle s'accroupit.

« Bonjour toi. Je suis ravie de faire ta connaissance. Je compte sur toi pour protéger ma petite sœur ! » Elle se redressa et sourit à Physalis « Je vais pouvoir te montrer mon équipe du coup ! Depuis le temps que je t'en parle tu vas enfin pouvoir les voir en vrai ! »

Intarissable sur ses Pokémon comme une mère fière de sa progéniture, elle était ravie de pouvoir enfin les présenter à sa sœur. Elle était en revanche beaucoup moins fière de l'avoir inquiété pour rien. Elle adressa une grimace navrée à Physalis avec un regard implorant.

« J'étais en révisions. Je pensais te l'avoir dit mais j'ai dû oublier. Rien de grave du coup je te le promets, surtout que je pense m'en être bien tirée ! »

Les informations non transmises n'étaient pas rares avec Myrtille. La tête dans les nuages elle oubliait souvent ce genre de choses alors même qu'elle pouvait converser pendant dix minutes sur le sens de rotation de coquilles de Crabicoque, qui était apparemment lié à un phénomène génétique dont elle ne se souvenait plus du nom. Son comportement lunaire lui avait déjà valu plusieurs désagréments mais ça ne l'avait pas aidé à ancrer ses pieds sur la terre. Cela lui aurait peut-être permis de supposer que l'agitation inhabituelle de sa sœur n'était pas uniquement du à sa joie de la revoir. Mais avec sa naïveté habituelle et sa confiance totale à sa sœur, elle ne pouvait imaginer que cette dernière puisse omettre de lui dire quelque chose d'important.

« Pardon Physalis je suis vraiment désolée ! Laisse moi me faire pardonner ! Je t'amène dans ma chambre pour que je puisse poser mes affaires et je te paye à boire ! Puis on ira où tu veux ! On peut aller au village d'accueil si tu veux, il me semble qu'ils font une représentation de théâtre ! Ou alors au bord du lac c'est très joli ! Ou on peut marcher dans la forêt pour aller vers la crique mais il risque d'y avoir plein de couples c'est LE coin romantique de Grenad'Île. Mais on peut aller à la plage aussi, ça sera plus proche de ton bâteau. Combien de temps tu restes d'ailleurs ? »

Elle ne prenait même pas la peine de ralentir le rythme ou de canaliser son discours, sachant que Physalis était tellement habituée à ça qu'elle n'y faisait même plus attention.

__________________________________________

   
   

   
I choose you and you choose me.
Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles fraternelles anticipées - Physalis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles fraternelles [Eldir/Celsius]
» Retrouvailles fraternelles [PV Connor Williams]
» Retrouvailles fraternelles [PV : Owen]
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Choose You :: La région d'Ebera :: Grenad'île :: Université-
Sauter vers: