⦿ Règlement
⦿ FAQ
⦿ Guide
⦿ Groupes
⦿ Localisation Pkmn
⦿ Annexes
⦿ Récapitulatif des Règles
⦿ Bottins

⦿ Multicomptes
⦿ Parrainage
⦿ Scénarios
⦿ Carte Dresseur
⦿ Erreurs
⦿ Boutique
⦿ Dé Starter
⦿ Dé Shiny
⦿ Dé Sexe du Pkmn
⦿ Succès
⦿ Validation Captures
⦿ Gestion Pkmn
⦿ Œufs
⦿ Clôture RP
⦿ Concours
⦿ Reproduction
⦿ Marché
⦿ Échange Miracle
⦿ Défis

Revenir en haut Aller en bas



 
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir (ODR 20€)
1,06 €
Voir le deal

Partagez
 

 Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyDim 17 Sep - 3:13

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Cela faisait du bien de voyager. Il devait bien l'avouer, ça lui avait beaucoup manqué. Après avoir quitté le Conseil des quatre, Dante avait fait un voyage avant de prendre le poste de professeur. Depuis, il était parfois parti en week-end mais profitait généralement des vacances pour rentrer chez lui et retrouver tous ses pokémon. À l'Université, il ne pouvait pas les amener, il n'y avait pas la place pour eux. De plus, il avait acheté plusieurs hectares de terrain pour qu'ils y soient heureux. Il attendait donc chaque vacance avec impatience et rentrait quand il le pouvait les week-end. Mais là, avec les grandes vacances, il avait décidé de partir un peu en voyage. Il en avait besoin. Accompagné de son fidèle Atlas et de la petite Gaïa qui ne le quittait plus, il prit donc de quoi voyager et partit. Il se déplaçait soit en marchant, soit en volant grâce à l'un de ses pokémon. Il préférait cependant la marche pour pouvoir profiter des contrées et villes qu'il traversait. Muni de son bâton de bois qui l'aidait à avancer, le professeur redescendait d'ailleurs des montagnes Arpent et se dirigeait à présent vers Jatauba. Il n'y arriverait cependant pas avant plusieurs heures de marche. Or, il était tard et il avait faim. Il était donc plus sûr de s'arrêter là pour aujourd'hui. Il reprendrait le voyage le lendemain. Il se posa donc et monta sa tente ainsi qu'un petit feu de camp. Il sortit quelques mets à faire cuire au feu de bois ainsi qu'un paquet de Marshmallows. Ses Pokémon en raffolaient.

Beaucoup n'auraient pas aimé être seul en pleine montagne mais cela n'embêtait pas Dante. Au contraire, il aimait ça. Et il connaissait ces montagnes par cœur. Ce ne serait pas la partie la plus méconnue de son périple. Il comptait parcourir tout Ebera. Il avait déjà fait quelques villes et se sentait bien. La marche était certes fatigante – surtout à son âge – mais il était heureux de pouvoir ainsi se balader. Et puis, quand il avait besoin, il n'hésitait pas à rester quelques jours dans une ville pour se reposer véritablement. Et quand il était sur les routes, il allait à son rythme.

Alors qu'il faisait chauffer quelques marshmallows au bout d'une pique, il entendit cependant des bruits suspects autour de lui. Il se tendit. Gaïa se précipita sur les marshmallows comme si elle avait peur qu'on les lui vole tandis qu'Atlas se redressa comme son dresseur, les sens en alerte. Dante regarda autour de lui mais ne vit d'abord rien. Puis soudain... une ombre gigantesque apparut devant lui. Il se retourna brusquement, son bâton de marche dans la main pour se protéger si besoin de l'imposteur.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyLun 6 Nov - 18:17

Les nuages couvraient les quelques étoiles, masquant une partie de la voute céleste. Mais la lune, vaillante, continuait de refléter les lumières nocturnes, éclairant le sol inégal de Jatauba. Tu avais profité de la soirée pour marcher le long de la plage, et remonter doucement vers la ville du nord. Tu effectuais régulièrement cette petite balade, elle te détendais après une journée de combats à l'arène. Généralement tu t'endormais sur la plage, bercé par le doux bruit des vagues, avant de te réveiller à l'aube et de reprendre la route vers ta ville natale : Arcadia. Les deux villes étaient relativement proches, mais cela te permettait de te dépayser provisoirement, et de te vider l'esprit. Tu aspirais l'air doux d'un soir de fin d'été. Une odeur de bois entrain de se consumer envahit doucement l'air. Tu te redressais, scrutant les alentours, avant de visualiser la lumière vacillante d'un feu, au loin. Quelqu'un avait visiblement eu la même idée que toi. Tu souriais et avant même de te décider à avancer vers l'inconnu, Dee s'élança d'une traite vers la petite troupe. Tu secouais la tête, en maugréant, suivant la créature en trottinant.

Dee !!

Et tu compris rapidement la raison de son rapide départ. Elle avait aperçu un Pokémon qu'elle avait déjà rencontré et qu'elle appréciait. Gaïa. Et qui disait Gaïa, disait Dante. Ton sourire s''élargit naturellement.

Dante, quelle bonne surprise ! Pas de panique, c'est juste Dee.

Tu rigolais, voyant l'homme et son bâton, prêt à en découdre.

Qu'est-ce qui t'amène ici ?

Tu demandais, intrigué et sincèrement surpris et content de le voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyJeu 30 Nov - 21:38

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Dante resta sur ses gardes, à l'affût d'un pokémon sauvage. Et en effet, un pokémon apparut. Il ne s'attendit cependant pas à voir un Raichu d'Alola. Que faisait-il à cet endroit ? Il cligna des yeux. C'était un pokémon assez rare. Parmi tous son entourage, il ne connaissait qu'une seule personne qui en possédait un. Il s'agissait de...

– Silas !

Son ami apparut devant lui, à la suite du pokémon. Il n'avait pas changé depuis la dernière fois, si ce n'était que ses cheveux et sa barbe semblaient avoir encore davantage poussés. Dante préférait se raser mais il devait avouer que ce style allait bien à Silas. Il lui adressa un sourire et baissa son bâton tandis que le champion lui demandait ce qui l'amenait ici.

– C'est les grandes vacances, alors j'en profite pour voyager. Je me dirige vers Jatauba. Et toi ?

Son regard se porta sur Dee et Gaïa qui fêtaient leurs retrouvailles. Atlas s'approcha également pour saluer son vieil ami. Quant aux autres, ils ne connaissaient pas encore Dee mais cela ne saurait tarder. Dante était en tout cas content de croiser une fois de plus la route de Silas. C'était à chaque fois un plaisir et il gardait des souvenirs mémorables de leurs voyages ensemble. Silas n'était pas quelqu'un de compliqué et Dante s'entendait vraiment bien avec lui. Ils avaient toujours de grandes discussions passionnées et étaient en général sur la même longueur d'onde. Ils partageaient de plus leur passion pour les pokémon et pour les voyages. De ces derniers était née une amitié sincère qui durait maintenant depuis plusieurs années.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyDim 3 Déc - 21:01

Dante semblait rassuré que ce ne fut que toi. Il était vrai qu'on ne savait jamais bien sur qui on était susceptibles de tomber, surtout quand dans la nuits les ombres s'étiraient anormalement et les sons apparaissaient distordus. Dee et Gaïa fêtaient dignement leurs retrouvailles, et Atlas semblait également vouloir se joindre à la fête. John, plus timide, se présenta en marge du groupe, n'osant pas trop s'approcher plus. Peut-être n'avait-il jamais vraiment intéragit avec d'autres pokémons dans sa jeunesse, si bien que les codes sociaux lui étaient étrangers. C'était pareil à la maison, il restait souvent à distance quand tes autres pokémons jouaient ou conversaient ensembles. Mais il semblait se plaire, dans son monde, à divaguer dans des pensées qui t'étaient inconnues.

Je vois... Tu fais bien de profiter, ça ne doit pas être de tout repos l'université, surtout pour un ancien dresseur de ta trempe.


Tu dis. L'homme avait en effet fait partie du conseil des quatre, fut un temps, et tu avais connu son nom peut-être même avant celui de ta mère. Tes parents étaient plongés dans l'univers Pokémon et suivaient de près tout ce qui s'approchait de la ligue et des arènes. Ta mère, d'ailleurs, avait été la précédente championne d'Arcadia.

Pour ma part j'avais besoin d'un peu d'air... L'ambiance d'Arcadia me pèse depuis le départ de Calista. Je crois que je devrais déménager.

Trois ans qu'elle était partie, et pourtant tu ne t'étais jamais vraiment résolu à laisser les souvenirs la suivre. Tu conservais le doux espoir qu'un jour elle revienne, même si tu savais que ce ne serait sûrement jamais le cas. Et son fantôme hantait encore ta maison. Sans doute n'arriverais-tu jamais à passer à autre chose sans changer d'habitation et d'habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyDim 3 Déc - 23:28

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Il lui adressa un sourire. Non, être professeur n'était pas de tout repos. Mais faire partie du conseil des quatre non plus. Tous les jours, des dresseurs venaient les défier. C'était épuisant pour lui mais encore plus pour ses pokémon. Ceux-ci pouvaient enfin se reposer et n'avaient plus à combattre.

– C'est une fatigue différente. Mais je ne regrette pas une seule seconde cette reconversion.

Il lui adressa un sourire doux. Il le pensait vraiment. Il n'avait jamais été aussi heureux que depuis qu'il enseignait. Il aimait cette nouvelle vie et seul certaines personnes lui manquaient. Depuis qu'il ne fréquentait plus trop les cercles de dresseurs, il ne voyait plus Ellie. Il se demandait ce qu'elle devenait. Peut-être Silas le savait-il, ou l'avait-il croisée, mais il n'osa pas le lui demander. Son ami se confia alors. Il ne connaissait pas toute l'histoire. Seulement que Calista était son ex et qu'il semblait encore très amoureux d'elle. Il pouvait comprendre un peu sa situation.

– Je comprends. Assieds-toi... J'ai assez de marshmallows pour un village entier.

Il lui adressa un nouveau sourire et lui tendit une brochette qui avait suffisamment chauffé. C'était le pêché mignon de nombreux pokémon et ça réchauffait toujours les cœurs. Dante réchauffa d'ailleurs ses mains auprès du feu.

– Tu ne l'as jamais revu ?

Sa situation lui faisait penser un peu à la sienne. Lui non plus n'avait jamais vraiment oublié Ellie. Sauf qu'il n'avait jamais eu de relation amoureuse avec elle. Elle ne l'avait jamais considéré autrement que comme un ami. Son cœur se serra à cette pensée. Qu'il avait été difficile de la voir tomber amoureuse de son meilleur ami de l'époque.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyJeu 7 Déc - 12:42

J'ai envie de dire... tant que tu te plais dans ce que tu fais, c'est le principal.

Tu accompagnais ta réponse d'un sourire amical. Tu avais toujours respecté et apprécié Dante. Il était de ces amis sur qui on pouvait toujours compter, malgré la distance, malgré le temps qui passe. Un soutien inflexible et un modèle pour l'enfant que tu avais été un jour. Vous étiez les mêmes, deux âmes écorchées. Dante t'avais évoqué une fois son amour impossible, mais tu n'en savais pas vraiment plus. Peut-être lui poserais-tu la question, et au coin du feu les confidences tomberaient entre vous, deux hommes à nus de leurs sentiments.

Tu acceptais sa proposition, t'asseyant à ses côtés, rapprochant tes mains du feu pour en savourer la douce chaleur qui en émanait. Dee vint se poser à tes côtés, appuyant sa grosse tête aux douces odeurs sucrées sur ton épaule. Kim s'était lovée un peu plus loin, suivant du regard les pokémons de Dante. Pour une fois qu'elle était calme. Quant à John il se tenait debout, l'air perdu, comme à son habitude, fixant avec timidité les compagnons de ton ami. Devait-il les rejoindre ? Il était probablement entrain d'y réfléchir. Tu soupirais. Ton Pharamp avait du en voir des vertes et des pas mures durant sa jeunesse, ce qui l'avait enfermé dans une bulle personnelle.

Tu gobais un chamallow, en offrant un à Dee qui le dégusta tranquillement.

Non.. Aucune nouvelles, aucun signe. Je crois que nous étions trop différents quant à nos priorités.

Tu murmurais, perdant tes derniers mots dans l'immensité de la nuit, laissant s'envoler le chagrin qui les enrobait.

Je n'aurais pas pu laisser l'arène pour elle... Est-ce égoïste ? Je ne sais pas... Mais elle me manque, c'est certain. Je... Tu marquais une pause, cherchant tes mots. Je ne sais pas si j'arriverai à passer au dessus un jour. Tu ajoutais, sincère. Calista avait laissé un vide dans ta vie que tu n'étais pas sûr de pouvoir combler un jour.

Et Ellie ?

Tu te risquais à demander après avoir marqué une pause.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyJeu 7 Déc - 18:23

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Il était d'accord avec lui. Le principal était qu'il aimait son métier. Et pour aimer ça, il aimait. Il avait enfin l'impression de vraiment s'épanouir. Les combats ne lui manquaient presque pas. L'adrénaline, toujours. C'est pourquoi il participait, avec l'accord de ses pokémon qui avaient le plus envie de battre, à quelques tournois amicaux. À part Atlas, ses pokémon étaient cependant jeunes – cela restait donc équilibré pour ses adversaires. Combattre était devenu un loisir occasionnel pour Dante et ses pokémon belligérants. Mais il n'en ferait plus jamais son métier. De cela, il en était sûr.

Il invita alors le champion électrique et ses pokémon à se joindre à eux. Celui-ci accepta, pour son plus grand plaisir. Si Gaïa était déçue de devoir partager les marshmallows grillés, elle n'en dit rien. Elle semblait malgré tout contente de revoir ses amis. Silas évoqua alors le sujet de Calista – la femme qu'il aimait encore – et Dante lui demanda s'il ne l'avait jamais revu. Il savait que c'était un sujet sensible pour lui, mais la nuit était belle, la lune pleine et haute dans le ciel. C'était un soir propice aux confidences. La réponse négative de son ami le peina pour lui. Il le savait encore très amoureux. Elle lui manquait, cela se voyait. Leurs chemins avaient cependant pris deux directions différentes. Cela, Silas le reconnaissait. Il avoua d'ailleurs être incapable de laisser l'arène pour lui. Dante esquissa un sourire. Lui, s'il avait pu tout laisser tomber pour avoir Ellie, il l'aurait sans doute fait. Enfin... il jugeait son ami peut-être un peu vite. À l'époque, peut-être aurait-il réagi comme Silas. Tourner le dos au conseil des quatre avait été une libération, mais cela n'avait pas pour autant été facile. La décision avait été difficile à prendre et encore plus à appliquer. Il y avait eu de nombreuses conséquences. Et tout cela avait été médiatisé... Heureusement qu'ils n'avaient pas interviewé son père. Dante avait coupé les ponts à lui des années avant ce fameux match où il avait tout laissé derrière lui. Dante avait entretenu pendant longtemps une relation nocive avec son père. Jusqu'à ce qu'ils coupent les ponts. Il était content, aujourd'hui, de parvenir à vivre en sa propre vie, et de suivre son cœur et ses envies à lui. Il n'avait jamais aspiré à la gloire. Une vie calme lui convenait très bien et il en était heureux.

À ses côtés, Silas reconnut que Calista lui manquait. Et qu'il n'était pas sûr de parvenir à passer à autre chose un jour. Dante pouvait le comprendre. Ellie, il y pensait encore. Et cela faisait bien plus longtemps que pour Silas. En plus, contrairement à son ami, lui n'avait jamais vécu de relation amoureuse avec Ellie. Ils n'avaient jamais été ensemble. C'était un autre qu'elle aimait. Son meilleur ami...

Ellie. Il fut parcouru d'un frisson quand Silas prononça son nom. Lui-même ne le disait jamais alors l'entendre faisait tout drôle. Le regard perdu sur le feu, il laissa les souvenirs l'envahir. Il se sentait nostalgique de leur amitié. Il avait grandi avec elle, avait été comme un grand-frère pour la jeune femme. Avant que ses propres sentiments ne changent. Il déglutit avec difficulté. Il n'était pas habitué à parler de ses problèmes, ni à se confier. Il le faisait un peu avec Malakai, à l'époque. C'était aujourd'hui l'un de ses meilleurs amis, après tout. Comme Silas et lui à présent, ils avaient pris l'habitude se faire des petits barbecue au cœur de la nuit, et de discuter à cœur ouvert. Il était drôle de voir Malakai essayer de deviner ce que Dante allait à dire. Il y parvenait avec tout le monde, finissait les fins de phrase de chacun mais se plantait toujours avec Dante. Il était toujours à côté. C'était amusant. Et ça la manquait... Malakai avait en effet récemment déménagé à l'autre bout du monde. Alors ils ne se voyaient plus.

Il se mordit doucement la lèvre inférieure. Ellie. Que pouvait-il bien lui dire sur Ellie ? Au fond, il n'y avait pas grand chose à dire.

– Elle me manque. Ca fait six ans pourtant et on n'a jamais été ensemble. Mais au-delà de mes sentiments... j'ai grandi avec elle et tout fait à ses côtés.

Il inspira profondément.

– Je ne sais même pas ce qu'elle devient. Si ça se trouve elle est marié aujourd'hui, ou a des enfants, et je ne suis même pas au courant.

Son cœur se serra de douleur à cette idée et il mordit dans le marshmallow pour soulager peut-être un peu son amertume. Il pourrait peut-être revenir vers elle, aujourd'hui. Il avait cependant trop peur de la trouver heureuse sans lui. Lui pensait toujours énormément à elle, mais si ça se trouve, elle l'avait complètement oublié. Six ans, c'était tout de même long. Ils avaient cependant vécu tant de choses ensemble, qu'il ne pensait pas qu'elle l'avait oublié. Peut-être lui en voulait-elle, cependant. C'était lui qui s'était éloigné. Elle avait cherché à garder contact au départ mais Dante avait pris encore davantage ses distances pour se protéger. Le moment où Dante avait quitté le conseil coïncidait avec celui où elle s'était séparé de son meilleur ami de l'époque. Elle avait alors cherché à reprendre davantage contact avec lui mais Dante avait continué de se protéger et de prendre encore davantage de distance. Il avait été lâche. Plutôt que d'oser, il avait eu peur et s'était fermé des portes tout seul. Si ça se trouve, peut-être aurait-il eu une chance à cette époque-là. Il en doutait, mais qui sait ?

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyDim 17 Déc - 11:46

L'ambiance était lourde, mais aussi libératrice, et les mots se perdaient dans l'immensité de la nuit, quittant les coeurs trop lourds et entravés par les années de silence. Te libérer ainsi, évacuer les sentiments pesants qui alourdissaient ton âme te faisait un bien fou. Et même si tu n'avais parlé que très peu de temps, il était nécessaire que tu commences à avoir cette démarche pour tenter, un jour, de passer à autre chose. Calista ne reviendrait pas. Jamais. Et il te fallait te faire une raison. Le vent avait tourné et il te fallait désormais reconstruire ta vie. Déménager serait probablement une bonne idée, pur effacer les souvenirs douloureux, et continuer à se propulser vers l'avant. Tu n'avais que trente ans, la vie était loin d'être arrivée à son terme, et une femme, un jour, saurait te faire sourire à nouveau.

Dante évoqua Elie et ton coeur se serra. Il semblait lui vouer un amour vrai et sincère, de ceux qui peuvent vous porter au delà de vos espérance, comme vous plomber avec force.

Je n'ai pas d'informations concernant Elie, mais si j'apprends où elle est au cours de mes périples, je t'informerai.

Tu répondis, lui adressant un sourire. C'était le moins que tu pouvais faire pour lui.

Tu n'as jamais essayé de la recontacter par le biais de connaissances communes ?

Tu demandais, même si souvent il était plus facile d'y penser que d'agir, pour x et y raisons que tu connaissais bien, toi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyLun 18 Déc - 17:46

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Quelque part, il comprenait Silas. Lui aussi n'aurait sans doute pas quitté sa place, il y a de cela quelques années. Être l'un du conseil des quatre était alors toute sa vie. C'était ses journées. Aujourd'hui, il donnerait tout ça pour avoir une famille. Une femme qu'il aime, des enfants en bonne santé. Il avait déjà tout envoyé balancer. Il ne voulait plus de cette vie. N'en avait jamais vraiment voulu. Il avait fini par cesser de vivre à travers le prisme de son père. Il lui en avait fallu, du temps. Mais aujourd'hui, il faisait enfin quelque chose qu'il aimait. C'était un métier simple et il ne rapportait pas gros. Mais Dante n'avait pas besoin d'argent. Il avait suffisamment mis de côté durant toutes ces années où il gagnait des fortunes. Il n'avait pas besoin d'avoir trente-six maisons ou trente-six voitures. Il était bien comme il était. Tout ce qu'il souhaitait, c'était que ses pokémon soient bien aussi. Et les pokémon en général aussi. Tout son argent, il le mettait pour eux. Bien sûr, il avait acheté un grand domaine. Et une belle voiture. Mais il n'avait pas besoin d'accumuler. Il vivait simplement et ça lui convenait très bien.

Les paroles de Silas lui firent chaud au cœur. Lui parler était libérateur. Tous les deux avaient perdu les femmes qu'ils aimaient. Même si dans le cas de Dante, il ne l'avait jamais eu. Cela devait être encore plus difficile de perdre une personne qu'on chérissait tant. Lui ne vivait pas cela, au moins. Enfin, le temps les avait fait s'éloigner aussi et leur amitié semblait avoir disparu. Elle lui manquait ainsi aussi. Mais il était habitué à vivre sans elle. Il ne savait pas ce que c'était, d'avoir son amour. De vivre à ses côtés. Alors la solitude lui en était moins pesante. Connaître un tel bonheur et le perdre, ce devait être terrible. Il pouvait comprendre que Silas aille si mal.

Celui-ci continua cependant de parler d'Ellie. Dante lui adressa un mince sourire.

– Non, je n'ai jamais essayé. Ta proposition me touche mais la vérité, c'est que j'ai peur d'apprendre qu'elle est heureuse avec un autre. Et en même temps, j'espère qu'elle est heureuse. C'est assez contradictoire.

Le problème de l'amour. La jalousie envers un autre, le malheur d'être celui qui reste sur le trottoir quand l'un tombe amoureux d'un autre que soi. Et l'envie, malgré tout, que la personne aimée soit heureuse. Car sa tristesse devenait sa tristesse. Ses larmes devenaient les siennes. Il espérait qu'elle soit malgré tout heureuse. Même si cela devait le rendre lui malheureux. L'ignorance lui semblait bien douce, pour le coup.

Dante resta un moment silencieux, puis finit par dire :

– Si tu penses que Calista est ton âme sœur, tu devrais la suivre. Quand tu vieilliras, l'arène, ça ne comptera plus tellement. Toutes les choses matérielles perdent de leur valeur. Je regrette, moi, tu sais. J'ai toujours rêvé d'une famille et me voilà toujours seul. À toi de voir quels sont tes rêves, après. Toi seul les connaît vraiment. Mais arène ou non, tu pourras en tout cas toujours combattre et continuer ta passion, même en dehors d'une arène.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyMer 27 Déc - 16:44

Je comprends...

Tu marquais une pause, tentant de faire le tri dans les pensées qui arrivaient par millier jusqu'à ton esprit.

 Mais en même temps cela te libérerait d'un poids. De savoir ce qu'elle devient, avec qui elle évolue. Peut-être lui manques-tu également.

Tu continuais, d'un ton qui se voulait rassurant. On ne pouvait jamais savoir sans demander. Et l'esprit comblait les manquements par des scènes imaginaires, par des rêves étranges, parfois édulcores,
et tantôt douloureux, tantôt agréables. L'âme avait cette capacité de se protéger du présent, en enjolivant, ou en amenant des pensées bien pire. SI bien que l'esprit n'était jamais tranquille, toujours à tenter de comprendre, à tenter de savoir.

Au pire contente toi de lui écrire une lettre.

Tu conseillais. Cela semblait être la solution la plus simple car chacun des deux aurait sa marge de manœuvre pour réfléchir et présenter une certaine facette. Parfois, être pris sur le fait accompli était un terrible fardeau à porter. L'attention repassa sur toi.

Elle est partie il y a trois ans, c'est top tard. Et puis tu sais, je n'arrive pas à laisser mon arène. Elle a fait tellement de bien à mes pokémons, et me rend si fière. Je n'arrive pas à choisir entre la personne que j'ai aimé et cette arène qui m'a vue grandir. Je crois simplement que c'est un  signe que nous n'étions pas fait pour être ensembles.

Tu fixais le vide, caressant le crâne poilu de ta souris électrique, posant ensuite ton regard sur John, un peu perdu. Il avait repris confiance en lui, et gout à la vie, grâce à cette arène. Tout comme Kim, qui y canalisait son énergie. Non. Quitter Arcadia était devenu impensable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyMer 27 Déc - 17:55

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Les paroles de Silas n'étaient pas dénuées de bon sens. Dante y avait songé, à tout cela. Il avait cependant peur que la chose contraire se produise. Que la voir si heureuse et sans lui ne le blesse davantage et ne le fasse se sentir encore plus seul. Tant qu'il l'ignorait, une part de lui pouvait continuer de toujours espérer.

– Tant que je reste dans l'ignorance, une part de moi peut encore espérer, avoua-t-il.

Silas proposa alors une alternative : une lettre. Il se mordit doucement la lèvre inférieure. Ce n'était pas une mauvaise idée. Mais cela n'était-il pas un peu lâche ? Ne vaudrait-il tout de même pas mieux le lui dire en face ? Ce n'était pas ainsi qu'il voyait les choses. Et si sa lettre se perdait, ou bien si elle décidait de ne jamais y répondre... alors il ne s'en sentirait que plus mal. Une lettre ferait naître une angoisse plus profonde encore : celle de l'attente. Toute action vers Ellie serait un risque. Celui d'être blessé. Il y songerait, cependant. Il devait encore peser le pour et le contre.

Dante fit ensuite en sorte de reporter la discussion sur Silas. Pour le moment, il avait assez à songer sur lui et Ellie. Et il souhaitait pouvoir aider son ami aussi. Que celui-ci puisse se confier tout autant que lui. Il lui fit part de ses conseils, de par sa propre expérience et ses propres erreurs mais Silas voyait cela davantage comme un signe du destin. Une fatalité.

– Je comprends. Fais cependant attention à ce qu'elle ne devienne pas une prison dorée, mon amie.

Il retint un soupir et croqua à la place dans un marshmallow.

– Quant à Calista, peut-être vous retrouverez vous un jour. Voyager est une belle expérience mais beaucoup finissent un jour par avoir envie de se poser. Dans quelques années, si elle en éprouve le besoin, elle reviendra peut-être pour s'installer. De ce que tu m'as dit, elle reste tout de même attachée à Arcadia. Peut-être pourrez-vous alors vous retrouver.

Il esquissa un sourire et ajouta :

– À moins que tu ne trouves quelqu'un d'autre d'ici là, bien entendu. Ce qui n'est pas exclu. Tu peux très bien retomber amoureux.

Silas était encore jeune et plutôt beau. Il avait un charme certain qui devait plaire aux femmes. Dante n'en doutait pas.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyMer 27 Déc - 19:04

Je comprends... J'espère juste que tu n'en souffriras pas trop si la réalité n'est pas à la hauteur de tes espérances.

Tu répondis, calmement, tournant la tête vers ton ami. Tu n'avais pas envie de le voir souffrir. Car il semblait tenir énormément à Elie, et l'espoir était parfois une chose nocive qui consumait l'âme à petit feu, avant le coup de grâce de la décéption.

Et puis tu sais... Peut-être aussi que la réalité serait plus belle que les rêves qui nourrissent ton esprit.


Tu concluais, simplement. On ne pouvait pas savoir sans essayer. Et tu étais bien placer pour le savoir. Tout comme Dante. Nombreux étaient les challengers avec une demi confiance en eux qui finalement ressortaient vainqueurs d'un combat difficile.

Qui sait de quoi l'avenir est fait. On ne sait pas, peut-être que je la recroiserai. Nous nous sommes séparés en bons termes, et je la considérerais toujours comme une amie chère à mon coeur.

Tu répondis, songeant au doux souvenirs qui avaient fait des dix dernières années les plus belles de ta -encore courte- existence.

Mais j'ai besoin de chasser son fantôme, et déménager me permettrait un renouveau certain. Je ne veux pas l'oublier, juste passer à autre chose. Et retomber amoureux ne pourra se faire que lorsque j'aurai dépoussiéré mon coeur.

Tu concluais simplement.

On devrait se marier Dante, entre âmes perdues et écorchées.

Tu ajoutais, laissant quelques notes douces de rire s’élever dans l'air frais d'un soir d'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyVen 29 Déc - 14:48

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Silas avait une manière toujours très poétique de dire les choses. C'était agréable pour les personnes avec qui il discutait. Cela devait de plus lui attirer l'attention de nombreuses femmes. La poésie aidait toujours à charmer. Dante espéra en tout cas qu'il avait raison, en ce qui concernait Ellie. Qu'il ne souffrirait pas trop et que la réalité serait plus belle que ses propres rêves. Il n'osait y croire. Il n'osait espérer vraiment même s'il refusait de lâcher la dernière once d'espoir. Il restait dans l'attente mais il supportait de moins en moins cette attente. Celle-ci ne le rendait pas heureux.

– J'aimerais que tu aies raison, mon ami.

Il détourna alors la discussion sur Calista pour lui permettre de se confier. Il voulait l'aider mais n'était pas sûr d'être de bon conseil pour lui. Quand il voyait le fiasco de sa propre vie amoureuse... Après, peut-être pouvait-il lui permettre d'éviter de faire les mêmes erreurs que lui. Silas lui indiqua qu'il s'était séparé avec Calista en bons termes. Il semblait plus optimiste qu'avant. Même s'il songeait à déménager pour pouvoir oublier le fantôme de la femme qu'il aimait. Dante pouvait le comprendre. Sa maison devait lui rappeler trop souvent la jeune femme.

– Tu as commencé les recherches d'un nouveau logement ?

Il se demandait ce qu'il cherchait, et où. Il avait l'impression que Silas préférait la tranquillité de la campagne à l'agitation de la ville mais peut-être se trompait-il.

– Même si tu gardes l'arène, repartir à zéro sur les autres plans t'aidera à passer à autre chose, oui. À enfin avancer.

Sa remarque suivante le fit alors rire aussi. Silas n'avait pas tort. Ils étaient un peu pareil, sur le sujet.

– Oui, il est vrai que nous faisons bien la paire. Nous avons rencontré le succès, la gloire, mais nous n'avons pas beaucoup de chance dans le domaine de l'amour.

Il lui demanda alors, après un silence qu'il passa perdu dans ses pensées.

– Silas... N'as-tu jamais ressenti l'envie de fonder une famille ? D'être père ?

C'était un sujet qui importait beaucoup à Dante. Son rêve le plus cher, en plus de celui de l'amour. Celui de fonder une famille et de devenir père. D'élever un enfant. Il souffrait beaucoup de ce manque.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyMar 2 Jan - 21:25

Tu esquissais un sourire compatissant à Dante. L'espoir était une chose incroyable, mais aussi effroyablement destructrice. Et tu ne voulais pas que ton ami en souffre. Mais il appartenait à chacun que de décider de comment gérer ses relations. Et tu étais bien placé pour savoir qu'on ne pouvait se mettre à la place des autres et que tous les conseils, si bons soient-ils, ne trouvaient parfois aucune oreille pour les prendre en compte. Car l'espoir masquait le bon sens et la raison.

Pas encore non, j'ai tout juste dans l'idée de déménager. Mais cela ne devrait pas prendre trop de temps. Beaucoup sont prêts à loger le champion de leur ville en l'échange d'une bonne pub.

Tu répondis, en rigolant. Ta notoriété avait parfois du bon. Tout comme elle t'empêchait d'anonymement te balader dans bon nombres d'endroits. Dee était trop facilement reconnaissable. Du moins, tout ton trio l'était.

On ne peut pas réussir partout, hein. C'est le destin qui rééquilibre la balance, dira-t-on.

Tu répondis, en riant.

Tes pokémons de ligue ne te manquent pas trop ?

Tu demandais, curieux. Tu savais que Dante conservait son fidèle Sabelette, mais qu'en était-il des puissants pokémons du conseil des 4 ? Te séparer de Dee te semblait impensable.

Si tu savais... J'ai longtemps poursuivi ce rêve, mais notre couple n'était pas prêt. Et le départ de Calista c'est aussi la destruction de ce désir si profondément ancré.

Tu répondis dans un soupire las. Père, tu avais toujours désiré l'être. Mais la vie avait mis sur ton chemin des obstacles ralentissant l'aboutissement de ce but. Bien que le chemin fut encore long, tu semblais n'en jamais voir le bout.

Et toi ?

Tu retournais la question, simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyMer 17 Jan - 16:33

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Il esquissa un mince sourire. Il était vrai qu'avoir une certaine notoriété était pratique. Bien que cela pouvait aussi avoir ses désavantages. Comme le fait de ne plus pouvoir sortir dehors sans être reconnu. Aujourd'hui encore, six ans après, Dante était encore beaucoup reconnu. C'était parfois de belles rencontres, parfois plutôt dérangeants.

– Tu trouveras facilement, oui. Quel type de logement recherche-tu ?

Peut-être pouvait-il l'aider. Lorsqu'il avait acheté son domaine et cette belle maison, il avait fait appel à un agent avec qui il était resté en contact depuis. Le courant était bien passé entre eux.

Il esquissa à nouveau un sourire aux paroles qui suivirent. Oui, ils ne pouvaient pas réussir partout. Dante avait cependant laissé tomber le succès et la gloire et espérait réellement rencontrer l'amour. Cela lui importait davantage.

– Il est triste de désirer ce que d'autres a, tandis que ces autres désirent ce que l'on a eu. Le destin distribue parfois mal les cartes.

Il pensait à Emmanuel, notamment. Un collègue qui travaillait lui aussi à l'Université. Celui-ci avait toujours voulu devenir un grand dresseur mais avait connu l'amour et avait à présent une famille. Là où Dante avait toujours rêvé d'une famille. Ce rêve de devenir un dresseur reconnu, c'était le rêve de son père, pas le sien. Il n'allait pas être ingrat, cela avait été une belle expérience et il en avait bien profité. Ce n'était cependant pas son rêve à lui.

Silas évoqua alors ses pokémon de ligue. Dante acquiesça. Bien sûr qu'ils lui manquaient.

– Si, beaucoup. Ils ont cependant mérité de se reposer. D'avoir une belle retraite. Je le sais plus heureux sur mon domaine qu'enfermé dans une pokéball. Ils peuvent se déplacer librement et ne manquent de rien. Et puis, je viens leur rendre visite à chaque vacances, et parfois certains week-end. Le reste du temps, un ami veille sur eux.

Castiel, un jeune homme qui avait sa confiance entière. Il avait déjà prouvé ses compétences et savait s'y prendre avec les pokémon. Dante espérait juste que son jeune ami parviendrait lui aussi à trouver sa voie et à réaliser ses propres rêves. En attendant, il ne pouvait pas s'en plaindre. Il savait que Castiel était content de cette place car il pouvait ainsi étudier les pokémon tout en en prenant soin.

– Seul Atlas m'accompagne. Du fait de sa taille, cela ne pose aucun problème. Et je ne pourrais pas me séparer de lui ne serait-ce que quelques jours. Nous sommes trop liés.

Il échangea un regard complice avec son Sabelette qui vint lui donner un petit coup de tête amical. Dante le remercia d'une caresse sur la tête, entre les deux oreilles. Il savait qu'il aimait ça.

Le sujet de la famille fut ensuite abordé. Dante se mordit la lèvre à sa réponse. Ils étaient décidément pareils. Dans leur tristesse, cela faisait cependant du bien d'avoir quelqu'un à qui se confier, quelqu'un qui vivait la même chose que lui, la même douleur, le même manque.

– Je suis vraiment désolé pour Callista mon ami. J'espère que tu trouveras la bonne personne. Tu es encore jeune.

Plus jeune que lui, du moins. Silas lui retourna alors la question après avoir été honnête et lui avoir ouvert son cœur. Dante fit donc de même :

– C'est aussi mon rêve. Mon rêve le plus profond. Rencontrer la bonne personne et fonder une famille avec elle.

Cela lui manquait même s'il ne l'avait jamais encore connu. Comment quelque chose qu'on ne connaissait pas, qu'on n'avait jamais connu, pouvait-il nous manquer à ce point et creuser un tel vide en nous ?

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyDim 21 Jan - 15:46

Je ne sais pas trop... Un logement qui me permettrait d'accueillir tous mes pokémons. Je déteste les enfermer dans un stockage.

Tu précisais. Tu avais les moyens, ce n'était pas ce qui te manquait. Sans doute trouverais-tu quelque chose à te convenance. Il te fallait juste te décider à enfin tourner la page. A passer à autre chose. A rayer de ton avenir les restes du passé.
Dante évoqua alors ses pokémons de ligue. Tu imaginais combien ceux-ci devaient lui manquer, mais aussi combien il devait être content qu'ils puissent enfin profiter du bon temps. Tu n'imaginais pas un seul instant te séparer de tes amis. Dee était tout pour toi, tout comme Kim ou John. Les autres n'avaient rejoint ta route que quelques mois auparavant mais tu portais un amour inconditionnel envers eux. Tu imaginais mal te séparer d'eux.

Oui... La route est encore longue. Il faut juste arriver à accepter les choses telles qu'elles le sont. Les rêves ne meurent jamais vraiment.

Tu répondis, esquissant un faible sourire. Tu avais encore la vie devant toi, et les occasions de croiser la femme de tes enfants étaient nombreuses, encore. Avec toutes les évadées que tu faisais, ne croiser personne revenait à ne vouloir croiser personne. Une fois que tu aurais tourné la page tout serait plus facile.

Tu devrais tenter de retrouver Ellie.

Tu conseillais, simplement. Tout était encore possible avec elle. Seul un concours de circonstance les avait séparé, mais elle était encore probablement à Eberra. Tu accompagnais ton conseil d'un sourire franc et sincère. Tu le pensais vraiment. Il devait aller la voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyLun 19 Fév - 15:08

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

Il comprenait ce désir. Lui-même l'avait ressenti et avait acheté un domaine pour réaliser ce souhait de voir ses pokémon s'épanouir.

– Près de chez moi, il y a de grands domaines comme le mien. Si tu le souhaites, je peux me renseigner pour savoir s'il y a des propriétés à vendre. Et te tenir au courant. Je suis notamment resté en contact avec l'agent qui m'a vendu le domaine et la maison que j'ai aujourd'hui.

Il s'imaginait déjà avoir Silas en voisin proche. Dante aimait bien le fait d'avoir de l'espace pour lui. Mais il ne serait pas contre avoir un bon ami comme Silas, plus proche de lui. Il se sentait parfois seul et avait lui-même tendance à trop s'isoler. Cela lui ferait du bien.

À la suite des paroles de son ami, Dante se contenta d'acquiescer. Il n'y avait de toute façon rien de plus à ajouter. Il avait tout résumé. Il fallait accepter les choses et poursuivre ses rêves. Ils avaient en commun celui d'une famille. D'une femme qu'ils aimeraient et qui les aimeraient en retour. Et d'enfants. Était-ce ridicule d'espérer cela ?

Dante se tendit un peu à la suite des paroles de Silas. Il lui conseillait d'essayer de retrouver Ellie. Il se mordit doucement la lèvre inférieure, le regard fixé sur le feu. Une ombre passa dans ses yeux.

– Je ne sais pas... Elle a dû construire sa vie, depuis.

Il n'était pas prêt à y faire face. La réalité pouvait être parfois douloureuse. Il avait vraiment peu de la retrouver mariée et mère de famille. Cela ne l'aurait pas étonné. Mais il n'était pas sûr de le supporter. De se retrouver une fois de plus confronté à sa solitude. Sans plus aucun espoir d'avoir un jour un peu d'amour de la femme qui continuait de le hanter, des années encore après. Si encore il s'était passé quelque chose entre eux. Mais non, même pas... Elle restait un fantasme. Un rêve qui lui semblait inaccessible...

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyMer 21 Fév - 22:23

Dante te proposa de te mettre en relation avec l'agent immobilier qui lui avait vendu le domaine. Cela te semblait être une bonne idée. Au pire, tu n'avais rien à perdre. Tout à gagner. Et des espoirs à reconstruire. L'espoir de recommencer une vie sur des bases nouvelles. Une fois la nostalgie évincée tu ne pourrais que continuer à exister, et à commencer ta reconstruction. Tu avais encore toute la vie devant toi.

Je te remercie... Ce sera un bon début pour se reconstruire.

Tu répondis, pensant à haute voix. Il te fallait un déclic. Quelque chose qui te permette de prendre une sacrée avance dans la vie. Il te fallait ce déclic, c'était essentiel.

Tu ne peux pas savoir sans l'avoir vu en face, Dante. Tu ne perds rien à aller à sa rencontre. Au pire elle s'est reconstruite et alors ? Tu auras l'occasion d'enterrer ta nostalgie et tu pourras arrêter de penser à elle, de t'envenimer avec des doutes et des "eh si". Et au mieux elle est telle que tu l'as laissée. Tu ne peux pax continuer à laisser ces questions incessantes prendre le pas sur ton esprit.

Tu répondis, calmement, pesant les mots. Mais il fallait que Dante fasse un choix, et ruminer inlassablement n'était définitivement pas le bon. Il fallait qu'il avance. Quitte à brièvement en souffrir. Mais il valait mieux un coup dur que des années de "et si".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyDim 4 Mar - 13:36

Au croisement de nos vies
Dante W. Ainsworth & Silas Jørgensen

S’il pouvait aider Silas, alors il en était content. Il acquiesça quand celui-ci précisa que ce serait un bon début pour se reconstruire. Il n’en doutait pas. Ce serait un nouveau départ pour le Champion.

– Je vais te donner ses coordonnées.

Il sortit une feuille de son sac et un crayon et regarda dans son portable. Il les copia ensuite : le numéro de téléphone et son adresse mail. Il écrivit aussi le nom de l’agent puis tendit ensuite la feuille à Silas.

– Appelle-le de ma part. Je lui passerai aussi un coup de fil pour lui parler de toi.

Il lui adressa un sourire amical. Le sujet tourna alors sur Ellie. Ellie qui lui manquait tant. Son regard s’assombrit alors qu’il exprimait l’idée qu’elle avait dû construire sa vie, depuis. Les paroles que Silas prononça alors furent remplies de sagesse. Il avait raison, bien sûr. Mais Dante manquait de courage. Il n’était peut-être pas heureux, mais il n’était pas mlaheureux non plus.

– Je sais bien. Mais cela signifierait aussi la perdre pour de bon. Je ne veux pas la perdre définitivement.

Même si c’était peut-être déjà le cas, après six années sans la voir. Elle devait lui en vouloir d’avoir ainsi pris ses distances. À moins qu’elle ne soit trop heureux avec son meilleur ami (du moins avait-il l’habitude de l’être à l’époque) pour penser à lui. Il s’était isolé d’eux tout seul, il le savait bien. Mais quel choix avait-il eu ? Les regarder être heureux ensemble ? Il n’avait pas pu. C’était trop difficile pour lui. Ca lui avait fait trop mal. Alors il avait pris ses distances jusqu’à se faire oublier. Le problème étant que lui, ne les avait pas oublié. Ellie lui manquait terriblement et il avait toujours des sentiments pour elle. Il le savait même s’il essayait de se voiler la face. Quant à son meilleur ami… il lui manquait aussi. Mais il ne voulait pas lui mentir ou faire semblant. Et il ne pouvait décemment pas lui dire qu’il avait des sentiments pour sa petite amie. Alors il gardait ses distances. Il leur permettait d’être heureux ensemble et de vivre leur histoire pleinement, sans qu’ils ne l’aient dans leurs pattes. Il se sacrifiait, en quelque sorte.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] EmptyDim 11 Mar - 13:09

Tu te saisis de la feuille avec un sourire reconnaissant. Dante te tendait peut-être le ticket pour une nouvelle vie. Moins de nostalgie, moins de tristesse. C'était peut-être la solution pour avancer enfin et voir les choses d'un nouvel oeil en s'offrant une nouvelle chance.

Merci Dante, je saurai te revaloir ce service que tu me rends.

Tu ajoutais en souriant. L'homme faisait parti de ceux qui avaient compté - et comptaient encore - dans ta vie. la distance vous avait séparée, bien sûr, mais à chacune de vos retrouvailles les discussions restaient naturelles, comme si le temps n'était jamais passé.

La soirée continua au coin du feu, les confidences et les discussions s'étalèrent avant de naturellement se taire. Dante planta sa tante et tu en fis de même. Les étoiles gardèrent votre nuit. Tu rêvais de renouveau, et, plus que jamais, tu avais envie d'avancer. Tu t'endormis, blotti contre Dee avec Kim à tes pieds en rêvant de ton avenir. Et quand le matin arriva, tu avais les idées fraîches. Tu saluas ton vieil ami et repris la route. Tu allais explorer un peu les alentours avant de rentrer Arcadia pour faire tes cartons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty
Message(#) Sujet: Re: Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Au croisement de nos vies [Silas Jørgensen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un croisement innatendu [Pv Yuko & Hideaki][Hentaï][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: