⦿ Règlement
⦿ FAQ
⦿ Guide
⦿ Groupes
⦿ Localisation Pkmn
⦿ Annexes
⦿ Récapitulatif des Règles
⦿ Bottins

⦿ Multicomptes
⦿ Parrainage
⦿ Scénarios
⦿ Carte Dresseur
⦿ Erreurs
⦿ Boutique
⦿ Dé Starter
⦿ Dé Shiny
⦿ Dé Sexe du Pkmn
⦿ Succès
⦿ Validation Captures
⦿ Gestion Pkmn
⦿ Œufs
⦿ Clôture RP
⦿ Concours
⦿ Reproduction
⦿ Marché
⦿ Échange Miracle
⦿ Défis

Revenir en haut Aller en bas



 
-26%
Le deal à ne pas rater :
25% d’économie sur la Maxi Plancha Colormania – TEFAL – ...
53.99 € 72.58 €
Voir le deal

Partagez
 

 De retour en ville. Feat Gabby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby EmptyDim 26 Mai - 16:02


De retour en ville
Emoria.
Ça fait quatre ans que je suis parti d’ici. Sous mes yeux, la ville est toujours aussi vivante et active que dans mon souvenir. L’air résonne de cris et de rires. Des couples se promènent main dans la main, des gens se retrouvent et se sautent dans les bras, des enfants interpellent leurs parents, des amis rient autour d’un verre, des passants déambulent sans but et flânent tranquillement dans les rues.
Je suis immobile à l’angle de la rue, ne ratant rien du spectacle de la vie qui se joue devant moi. Bougeant la tête dans tous les sens, Nyx s’agitent à côté de moi. Je lui fais signe que tout va bien et elle s’immobilise tranquillement contre ma jambe. Elle ressent certainement le débat qui fait rage en moi, elle sait très bien où nous sommes et pourquoi nous sommes là.
Oui, après quatre ans, je suis de retour dans cette ville, rouvrant ainsi la voie aux souvenirs et à ce que j’ai laissé derrière moi. Me laissant happé par mon passé, je revois parfaitement ses yeux brillants et son sourire éclatant.
« Gabby » Je laisse échapper.
J’ai vécu presque deux ans avec cette jeune femme avant que l’impression d’emprisonnement, à rester trop longtemps au même endroit, ne devienne trop forte. Il fallait que je reparte, que je sois sur les routes, que j’explore à nouveau Ebera et continue à découvrir tout ce que je pouvais. Je n’ai jamais aimé rester au même endroit, j’ai toujours eu cette envie irrépressible de voyager au gré du vent. Je suis donc repartie et Gabby ne m’a pas suivi. Je n’ai jamais regretté ma décision, j’ai juste regretté qu’elle ne m’ait pas suivi mais je comprenais. Et j’ai continué à barouder au jour le jour.

Mais aujourd’hui, je suis là, à attendre dans cette rue, avec l’espoir de la voir. Je ne sais pas vraiment ce que je ferais si j’arrive à la trouver. Comment réouvrir le dialogue après l’avoir laissé ici en partant. Après tout, c’est moi qui aie voulu partir, pas arrêter certes mais ça revient au même. C’est la seule femme avec qui j’ai vraiment vécu quelque chose et je ne l’ai jamais oublié.
Je baisse de nouveau les yeux sur Nyx, elle est calme et ne rate rien de tous les déplacements autour d’elle. Calquant mon attitude sur elle, je relâche mes muscles tendus, je suis incroyablement stressé à l’idée de la revoir pourtant c’est moi qui le cherche.
Je soupire et passe mes doigts dans mes cheveux. Aller, encore quelques minutes et je rentrerais peut-être si je ne la voie pas.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Gabby I. Wescott
Gabby I. Wescott
Bragi Nanna Magni Sága Baldr Bestla
⦿ Messages : 1364
⦿ Age du Personnage : 28
⦿ Ville d'origine : Emoria
⦿ Job : Pâtissière décoratrice et Éleveuse
⦿ Pokémon rêvé : Shaofouine normal ou shiny
⦿ Type préféré : Les types roche, combat et glace
⦿ Avatar : Sophia Bush
⦿ Commentaires : Fiche - Liens - Journal intime

https://ichooseyou.forumactif.com/t2837-carte-dresseur-de-gabby-i-wescott
De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: Re: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby EmptyVen 31 Mai - 16:23

Je ne sais pas trop pourquoi cette journée-là, ce matin-là j’avais décidé de passer par cette rue pour me rendre à la boutique de mes parents. Je ne savais pas ce qui m’avait donné tant envie de passer par ce chemin alors que d’habitude, je ne l’empruntais jamais. Je m’étais levée en me disant qu’aujourd’hui serait une magnifique journée, que rien ni personne ne pourrait m’en faire changer d’avis, puis je m’étais dit que je devais faire changement et passer par-là pour une fois. Certes, cela me rallongeait pour me rendre au boulot, mais cela n’avait pas d’importance au fond. Je n’avais eu qu’à partir plus tôt, voilà tout. J’étais heureuse et je sentais que je pouvais enfin dire que j’étais quelqu’un et que ma vie avait un sens. J’avais ouvert ma pension dans une belle maison ancestrale dans une banlieue plus rurale de la ville avec l’aide de Dante, de ma sœur Ellie et de bien d’autres personnes que je considérais comme des amis. J’avais ouvert mon cœur au monde pokémon, lui avait laissé une autre chance suite aux demandes incessante d’Ellie pour que je me procure un nouveau pokémon depuis le vol du tout premier. Ma vie avait complètement changé, mais ce qui n’avait pas changé au bout du compte, c’était les sentiments que j’éprouvais encore pour Alec malgré tout ce temps.

Je m’étais mise à penser à lui dernièrement. J’avais tenté de revoir un autre de mes ex, mais il m’avait fait faux bond aux ruines anciennes. Après cela, je n’avais pas eu envie de voir personne, ni même de fréquenter qui que ce soit. J’avais mes pokémons et je leur donnais toute l’affection donc ils avaient besoin en plus des soins et tout le reste. Être seule, célibataire n’était pas un mal, mais je songeais parfois à la vie que j’aurais eu si j’avais accepté de suivre Alec sur les routes. Je n’étais pas prête à cela à l’époque, mais maintenant c’était du passé. Il devait avoir refait sa vie avec une autre, trouver son bonheur quelque par dans un coin, loin de moi, loin des sentiments que nous avions éprouvés quelques années plus tôt. Nous avions vécus ensemble une relation d’un an et demi, partagé nos nuits ensembles, nos matins ensemble et tout avait été si merveilleux. Pourtant, la raison était de tenter de l’oublier, de passer à autre chose…mais malgré toutes ses années, impossible de faire taire les sentiments que j’éprouvais encore pour lui même si je tentais de les enfouir, de les cacher. J’aimais encore Alec Moretti.

Je soupirai marchant tranquillement sur le trottoir, accompagnée de mon Héliatronc, Baldr qui se déplaçait à mes côtés avec joie et bonne humeur. Dans mes pensées, je tournai le coin pour passer dans une nouvelle rue, me dirigeant sans réfléchir vers la route. J’étais tête en l’air et je ne me rendis pas compte que je quittais le trottoir pour la rue en grande et due forme. Baldr tenta de me retenir alors que je levai les yeux vers les phares d’une voiture qui me klaxonna, fonçant vers moi. J’affichai une expression d’effarement et de surprise, mon Héliatronc tentant de me tirer de toutes ses forces hors de la route, mais j’étais figée là, comme ça en réalisant que j’allais bientôt être percutée par le véhicule si je ne me déplaçais pas. Puis, mon regard chocolat tomba sur Alec un peu plus haut sur la route et nos regards l’instant de quelques secondes se croisèrent.

- Alec…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: Re: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby EmptyDim 9 Juin - 14:53


De retour en ville
Les minutes passées depuis longtemps, je suis toujours immobile sur ce foutu trottoir, à attendre après la vie. Je soupire en passant une fois de plus les doigts dans mes cheveux, je vais finir par les faire se dresser sur ma tête à force de me passer la main dedans, il faudrait vraiment que j’arrive à cesser ce tic. Ou ce toc. Je souris tout seul de ma blague minable. Mais c’est vrai, je crois bien que j’ai des tics et le reconnaitre, même en pensée, m’agace prodigieusement. Je ne suis pas le genre à avoir des tics. Je vais vraiment devoir corriger ça. Cette histoire de tic, ou de toc, je ricane encore une fois mentalement, ne convient pas du tout avec l’image du mec cool et canon de façade que je présente. Je secoue la tête pour sortir toutes ces pensées saugrenues venues encore une fois parasité mon cerveau. Je reprends pied dans la réalité avec une grimace, ma capacité de concentration est vraiment limite parfois. Je devrais peut-être consulter ? Si je ne faisais pas attention, je pourrais passer toute la journée debout sur ce fichu trottoir en laissant mon cerveau débattre de choses et d’autres, d’idées toutes plus saugrenues que les autres à chaque fois.
Clignant des yeux, je m’exhorte à cesser de partir encore dans mes délires mentaux.
Reprends toi Alec et cesse de laisser ton cerveau jouer à l’adolescent !
C’est impressionnant comme je peux être puéril par moment.

Il faudrait que je me décide à bouger, quitter ce trottoir que je commence à détester et aller faire je ne sais pas quoi ailleurs. Mais je n’ai pas envie de m’en aller. Peut-être m’asseoir à une table de café alors ? J’aperçois quelques places libres en terrasse, je pourrais ainsi rester dans les parages et avoir l’air moins idiot que planter au milieu de la rue. Désirer à ce point voir une personne vestige de mon passé fait-il de moi quelqu’un de pathétique ? Après tout, j’ai tout simplement abandonné cette femme alors je suis ici des années plus tard à tenter de l’apercevoir. Hum. Ouais, peut être bien pathétique. Je hausse les épaules en décidant de ne pas trop penser à tout ça, mon cerveau pourrait de nouveau choisir de m’emmener dans toutes les directions et amorce un pas vers ma nouvelle destination.
Un sursaut venant de Nyx interrompt cependant mon action. Elle agrippe férocement mon pantalon, tends une main en direction de la rue et me jette un regard épouvanté. Je m’accroche une seconde à son regard, sentant un frisson de malaise remonter le long de ma nuque avant de suivre la direction qu’elle me montre.

Je me retrouve alors capturé par d’extraordinaire pupilles couleur noisette.
La première fois que je l’ai vu, c’était pareil. Un magnifique regard noisette aux reflets dorés avait attiré mon regard et nous étions restés accrochés l’un à l’autre quelques secondes. Juste quelques secondes qui avaient suffi à faire basculer ma vie, à faire changer un temps mon mode de vie, à écraser mes pensées pour me donner envie de quelque chose d’inédit. Je me souviendrais toujours de ce regard chocolaté. Ce premier jour, ils avaient une expression joueuse, une lueur de joie au fond du regard.
Rien à voir avec aujourd’hui et l’expression d’épouvante que peuvent hurler ses yeux à cet instant précis. C’est pourquoi je détache mon regard et remarque sa situation. Elle est là, Gabby, figée au milieu de la route alors qu’une voiture se précipite à sa rencontre, ce qui promet une connaissance mortelle.
J’ai déjà entendu parler de ces moments de la vie où le temps se suspend, ou la course de la vie arrête son cours. Beaucoup de personnes témoigne d’avoir déjà vécu un moment pareil. Pas moi et je ne sais jamais vraiment quoi penser de ces histoires quand j’en entends une. Pourtant, c’est un moment comme celui-ci que j’ai l’impression de vivre.

Tout me semble comme suspendu dans l’air. Gabby, immobile face à son destin, un Héliatronc accroché à sa main, tentant surement de la tirer en sécurité ; la voiture qui se dirige sur elle, scellant à coup sûr son avenir et moi, à quelques pas de là, immobile sur ce trottoir à la c** avec une Riolu à mes côtés, comme en position de départ d’une course, d’une course dont je suis presque sûre que nous n’allons pas remporter la victoire.
Et je me retrouve en un instant hors du temps piégé dans mes souvenirs. Le souvenir d’un sourire sur ses lèvres, le goût de sa bouche sur la mienne, sucrée et enivrante, le parfum de sa peau contre moi.
Non, ça ne sera pas, je n’assisterais pas impuissant à ce drame. Non.

Le temps reprend sa course lorsque je m’élance sans réfléchir, ordonnant entre mes dents serrées à Nyx de ne rien faire de stupide comme je suis en train de le faire. Une poussée d’adrénaline déferle dans mes veines, embrassant mon sang. Je n’entends plus que mon cœur battre comme un forcené alors que je me précipite à la rencontre du destin de cette femme au regard chocolaté. Un crissement suraigu se répercute dans tous mes os et l’impact de mon corps contre le sien est plus violent que je ne le prévoyais. J’essaie de me tourner pour la protéger, mon cerveau ne suit plus vraiment ce qui se passe et je sens surement une douleur remonter le long de mon dos lorsque je retombe sur le sol.
Je ne sais pas comment ni pourquoi j’ai réussi, ça semblait impossible. Le destin me devait peut-être une faveur. Tout ce qui compte, c’est que Gabby est là, mes bras serrés autour d’elle, son corps sur le mien alors que nous sommes couchés par terre. Une douleur atroce me déchire le dos mais je ne la montrerais sûrement pas. Serrer les dents et détourner mon esprit, voilà ce qu’il faut que je fasse.
- Je savais que tu ne résisterais pas à l’envie de me tomber dans les bras, je lance avec un sourire de travers.
Sérieusement ? j’aurais pu trouver mieux.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Gabby I. Wescott
Gabby I. Wescott
Bragi Nanna Magni Sága Baldr Bestla
⦿ Messages : 1364
⦿ Age du Personnage : 28
⦿ Ville d'origine : Emoria
⦿ Job : Pâtissière décoratrice et Éleveuse
⦿ Pokémon rêvé : Shaofouine normal ou shiny
⦿ Type préféré : Les types roche, combat et glace
⦿ Avatar : Sophia Bush
⦿ Commentaires : Fiche - Liens - Journal intime

https://ichooseyou.forumactif.com/t2837-carte-dresseur-de-gabby-i-wescott
De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: Re: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby EmptyJeu 13 Juin - 15:48

Pour être totalement franche, je ne sais pas du tout ce qui s’est passé. Je ne me souviens de rien mis à part de mon action bête et lunatique de marcher en plein milieu de la route et de m’y figer comme un Vivaldaim devant une forte lumière de phare de voiture. Je ne me souvenais de rien d’autres que de ma vie qui se déroulait sous mes yeux et de la peur montante qui me prenait à la gorge, paralysant mon corps alors que je constatais que j’allais mourir sous les roues d’un bolide qui roulait à pleine vitesse vers moi. J’avais perçu les klaxons, les gens qui me criaient de dégager de là, l’insconscience de mon geste, mais je n’avais pu bouger par moi-même. La fuite n’avait pas été une option pour moi dû à la frayeur qui paralysait mon corps. C’était en quelque sorte la même frayeur qui m’envahissait lorsque je me retrouvais face à des pokémons de type feu ou de très grosses flammes. Rien ne réagissait dans mon être lorsque la peur me dévorait et c’était le cas présentement…et cela sous les yeux d’Alec comme une illusion fatale juste avant la mort.

Puis, j’avais eu la sensation d’être plus légère, de ne plus toucher terre, de même envoler avant de fermer les paupières avant l’impact, mais je me retrouvai contre un corps chaud, musclé, athlétique et j’en reconnu l’odeur, l’étreinte. J’en frissonai de tout mon être, rouvrant les yeux pour laisser mes orbes chocolat le regarder. J’étais comme en transe de le voir là, sous mon propre corps à me tenir entre ses bras comme si je pouvais m’envoler loin de lui. Je sentais le souffle de sa respiration rauque après avoir couru pour m’écarter de la mort, de cette voiture, de cette route où je n’aurais jamais dû me trouver. J’avais été stupide, imbécile, lunatique et j’en passe et pourtant…J’étais fébrile dans les bras de l’homme que je n’avais jamais pu oublier. J’avais tout tenté pourtant…mais…malgré que je voilais mon cœur, je savais que tout au fond de mes entrailles, l’amour n’était pas mort. J’avais encore des sentiments pour Alec Elia Moretti.

Le son de sa voix me ramena à la réalité et je clignai des yeux tout en le regardant encore et toujours. J’avançai une main vers son visage l’y caressant délicatement avant de remonter vers sa chevelure pour y glisser mes doigts. Je me sentis rougir comme au premier jour de notre rencontre avant de me mettre à le scruter plus sérieusement, cherchant une blessure, une souffrance dans son regard. S’était-il fait mal? J’espérais bien que non. Je m’en voudrais énormément si cela était le cas. Alec avait déjà dû souffrir à cause de moi, de notre séparation, du refus que j’avais eu de le suivre quelques années plus tôt. Là, maintenant, il n’était plus loin de moi, mais je ne devais pas trop me réjouir. J’avais la crainte entêtante qu’il ne soit que de passage et qu’il ait déjà refait sa vie avec une autre.

- Tu te doutes que je n’avais pu y résister…tes bras ont longtemps été la seule prison où j’aurais aimé y être enfermés.


J’étais aussi guimauve et romantique que lui sur ce coup, mais je n’avais eu que cette réponse à la bouche dès que j’avais eu conscience de ses propres propos. Puis, tout doucement, je m’étais redressée, séparée de sa prise contre moi pour me mettre à côté de lui plutôt que sur lui. Je ne devais pas être très légère non plus, mais pas si lourde quand même. Tout doucement de tentai de l’examiner avec mes yeux, mais aussi mes mains, tâtant un peu partout pour m’assurer qu’il allait bien. J’étais un peu nerveuse quand même et cela devait très bien se voir sur mon visage. Il y avait des gens qui s’étaient arrêtés pour nous regarder, s’assurer qu’on allait bien et je leur répondais mollement et timidement un «oui oui», ne me préoccupant que de mon ex petit ami.

- Est-ce que tu as mal quelque part? Tu veux que j’appelle une ambulance? Alec, dis-moi que tout va bien…Je suis inquiète…


Mon Héliatronc finit par me rejoindre et se posta à côté de moi alors qu’il regardait Alec avec curiosité. C’était vrai que mon ex copain ne m’avait jamais vu avec des pokémons, que c’était tout récent et nouveau pour lui, mais il ne devait pas s’en sentir menacé ou intimidé. Enfin, je ne savais pas trop s’il l’avait remarqué…Je…j’étais encore un peu sous le choc de tout cela. Mon pokémon plante glissa une de ses feuilles sur ma joue pour m’apaiser et je lui fis un petit sourire timide, mais rassurée tout de même. Je me souvenais avoir aperçu la partenaire pokémon d’Alec au loin, mais je ne savais pas trop si cette dernière avait bougé ou non. À vrai dire, je ne me souciais que de l’état de l’homme et s’il était capable de se redresser puis de se relever. Moi, ça allait.

- Baldr…Tu as essayé de me sauver toi aussi…Tu es tellement courageux. Je te remercie infiniment, mon beau. Je suis une idiote tête en l’air…Excuse-moi de t’avoir effrayé…

Je m’excusais à mon pokémon, sachant que cela aurait pu mal se terminer si Alec n’avait pas été là. Je ne m’en serais jamais remise si mes pokémons avaient été blessés par ma faute. Je me sentais terriblement mal, tellement que j’en avais mal au ventre. Je soufflai pour tenter de reprendre contenance et reportai mon attention sur le beau brun qui m’inquiétait réellement. Je savais qu’il était fier et orgueilleux, je le connaissais. J’espérais simplement qu’il ne me cache pas sa douleur juste pour me rassurer. S’il me mentait, j’allais être fâchée et déçue à coup sûr et cela aussi, il le savait pertinemment. Nous avions vécu ensemble environ deux ans, nous savions bien des choses de l’un comme de l’autre. Il avait sû gagner ma confiance assez rapidement par le passé, moi qui était de nature méfiante bien souvent. J’avais tout de suite développé de profonds sentiments à son égard et avec lui, je m’étais jetée à l’eau. Je n’aurais jamais fait cela avec qui que ce soit d’autres. Il devait bien s’agir d’Alec pour que j’en devienne téméraire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: Re: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby EmptyMer 19 Juin - 20:42


De retour en ville
C’est vraiment bizarre comment réagit notre cerveau parfois. Le corps humain est vraiment une machine étrange. Après cette impression que le temps s’était figé un instant et que je l’avais observé en spectateur, je me retrouve maintenant avec l’esprit embrumé, comme incapable de me souvenir des dernières minutes passées.
Heureusement pour moi, ou pas selon les points de vue, cet instant ne dure pas et mes pensées bourdonnent à nouveau dans les sens, en vrac dans mon cerveau.
Et là maintenant, tout ce dont j’ai conscience, c’est de ce corps chaud que je serre contre moi, comme un précieux trésor que je ne veux plus relâcher. Malgré notre situation, malgré les picotements qui remontent insidieusement le long de ma colonne vertébrale, me rappelant ma situation, je me sens bien là où je suis. J’ai l’impression de retrouver mon souffle, de remettre à sa place une partie de moi dont je n’avais pas totalement conscience qu’elle manquait. Et pourtant, c’est bien le cas, et c’est bien pour ça que je suis de retour dans cette ville. Même si je ne veux pas vraiment l’admettre, que deviendrais mon image d’homme indépendant.
Mes doigts se crispent sur le dos de Gabby alors que je la sens bouger, je sais qu’elle va bouger, qu’elle va se détacher de moi, s’éloigner. Et je n’en ai pas envie.

Mon souffle est rapide et irrégulier devant la douceur de son regard. Une mèche de ses cheveux se balade le long de ma joue, m’arrache malgré moi un frisson. Je ne peux pas me détacher de ses yeux, je n’en ai pas envie. Je veux la garder contre moi, laisser l’odeur de sa peau m’envahir, enfouir mes mains dans sa chevelure pour ne plus la relâcher.
Lorsque sa main se pose sur ma joue, caresse ma peau en y laissant un sillon de feu et remonte dans mes cheveux, je contracte mes muscles pour ne pas l’attirer encore plus près de moi et la dévorer sur le champ. Elle me rend fou, complètement et irrémédiablement. Sa réponse m’arrache un sourire, aussi spontané qu’impossible à réfréner et mon cœur ne veut pas calmer sa cadence.
Pourtant, déjà, elle se détache de moi et s’éloigne, ne me laissant pas l’occasion de faire quoi que ce soit. Elle décide pour nous. Je me sens soudain vide à nouveau, arraché d’une part de moi et j’ai envie de resserrer à nouveau mes bras sur elle, de répandre ma chaleur sur sa peau, de graver mon nom dans chacune de ses cellules. Je secoue la tête pour chasser toutes mes pensées et je me redresse à mon tour. Je ne peux pas cacher ma grimace ni mon soupir douloureux. En voyant le visage de Gabby virer au blanc, je la rassure tout de suite avec un nouveau sourire. Rien qu’une petite douleur qui vaut le coup, rien de bien grave et ça passera vite.

On se remet debout sous le regard des nombreux passants acculés autour de nous. Je reçois des tapes dans me dos et je me crispe à ces contacts. Quelques personnes tournent autour de ma brune mais on les rassure, plus que peur que de mal et tout ce que je veux, c’est qu’on nous laisse tranquilles. Un Héliatronc entre dans mon champ de vision, cache ma vue et tourne autour de la jeune femme. Son Pokémon ? C’est évident !
Une fierté incongrue peut être déplacée m’envahit. Elle a des Pokémons, elle a repris sa vie en main et je me sens tellement fier pour elle, c’est impressionnant. Je me tourne vers la rue d’où je suis venu, à la recherche de l’autre part de moi-même. Un frisson de peur m’envahit quand je ne la vois nulle part. alors qu’il s’était calmé, mon cœur redémarre à toute vitesse. Où est Nyx ? C’est un petit coup contre ma jambe qui me fait baisser les yeux et je vois avec soulagement ma Pokémon bien sagement à mes côtés. Elle s’agrippe a moi, de petits tremblements l’agite et je me rends compte de ce qu’elle a dû ressentir elle aussi. Cependant, ses grands yeux ne quittent pas Gabby. Comme moi, quand je me retourne vers elle. Nous ne manquons pas un seul de ses mouvements, ne détachons pas notre regard d’elle. Je m’approche sans que Nyx ne se détache.
Je prends doucement ses paumes dans les miennes, accrochant le regard de la femme au mien.
- Bonjour Gabby, tu m’as manqué
C’est tout ce que j’ai envie de dire pour le moment, tout ce que mon cerveau parvient à envoyer à ma bouche. Et mes lèvres esquissent un sourire devant son adorable visage.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Gabby I. Wescott
Gabby I. Wescott
Bragi Nanna Magni Sága Baldr Bestla
⦿ Messages : 1364
⦿ Age du Personnage : 28
⦿ Ville d'origine : Emoria
⦿ Job : Pâtissière décoratrice et Éleveuse
⦿ Pokémon rêvé : Shaofouine normal ou shiny
⦿ Type préféré : Les types roche, combat et glace
⦿ Avatar : Sophia Bush
⦿ Commentaires : Fiche - Liens - Journal intime

https://ichooseyou.forumactif.com/t2837-carte-dresseur-de-gabby-i-wescott
De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: Re: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby EmptyMar 25 Juin - 15:11

Contre toute attente, Alec était bien là et c’était lui qui m’avait sauvé d’un accident qui aurait pu se terminer de manière tragique ou mortelle. Il était là devant moi, souriant de ces sourires que je n’avais pas vu depuis longtemps, mais dont je me souvenais encore très bien de la chaleur dont ils m’enveloppaient tout au fond de mon âme. Encore aujourd’hui, maintenant, j’en ressentais la même chaleur, cette même brûlure au cœur alors que j’étais figée devant lui à lui retourner tout naturellement son sourire quoi que le mien fut bien plus timide que le sien. L’homme devant moi était comme un aimant qui m’attirait au lieu de me repousser. Tout ce que j’étais, chaque parcelle de mon être était attirée vers lui et ne voulait qu’une seule et unique chose…refaire partie de sa vie et être la pièce manquante du casse-tête de sa vie. Et pourtant, malgré mes basses et profondes pensées, mes désirs profonds et mon amour toujours présent pour lui, je ne savais pas si je devais recommencer…c’était lui qui était parti à l’époque, mais moi qui ne l’avais pas retenu, qui lui avais dit de s’en aller s’il était malheureux avec moi. Je n’étais pas une personne qui voulait enfermer un oiseau en cage et je ne l’étais pas devenue non plus. Après tout, il avait toujours su être indépendant de moi que ce soit avant de me rencontrer, pendant notre relation et bien après. Alec faisait ce qu’il voulait de sa vie, je ne pouvais pas m’y imposer pas plus que de lui révéler qu’au fond de moi…je l’aimais toujours et que de le voir maintenant me chamboulait intérieurement. Si je devais pleurer, je mettrais cela sur le coup du choc d’avoir été presque happé par une voiture.

Puis, alors que je tentais de dire à la foule d’une petite voix que tout allait bien autant pour lui que pour moi, je sentis ses mains prendre les miennes, y répandant la chaleur que les siennes retenaient contre ma peau, frémissante. J’avais relevé mon regard chocolat vers le sien pour y ancrer mes deux orbes noisette, me perdant dans la beauté de son propre regard. Je le connaissais si bien…trop bien même. Il m’avait conquis dès le tout premier jour. Ce regard qu’il possédait, il me voyait comme personne n’avait su le faire, il me mettait à nu, me devinait, me connaissait. Il avait su capté l’essence même de mon âme et de mon être et de ses yeux d’un bleu si pur, il avait fait de ses visions des photos immortalisant ma vie, ma personne, mon existence. Alec…j’avais envie d’être émotive à ses côtés, de le serrer dans mes bras…mais je me faisais violence pour résister, ne pas succomber. Il n’était peut-être pas là pour moi…il devait avoir tourné la page…lui. Je ne pu réprimer un soupir, puis une expression surprise quand il me dit ces mots…«Tu m’as manqué». Mon cœur manqua un battement et le temps s’arrêta quelques secondes.

- Je…Tu…Alec, je…est-ce que tu as pris un coup sur la tête? Laisse-moi voir...

Depuis que nous nous étions quittés, il n’avait jamais pris la peine de m’appeler, ni même de m’envoyer la moindre petite carte postale. Je n’avais pas pu le faire moi-même, ne sachant pas du tout où il se trouvait, ni où il posait le pied, mais tout de même…j’avais eu de nombreuses fois l’envie de le faire. Je retirai mes mains des siennes pour aller examiner sa tête passant mes doigts dans sa chevelure pour y déceler quelque chose, mais rien. Je posai mes yeux chocolat sur lui, intriguée, confuse aussi et sans que je puisse y faire quoi que ce soit, avec une pointe d’espoir dans le regard et le cœur qui tambourinait fortement dans tout mon être. Je me faisais des idées…j’anticipais toutes sortes de scénarios. Je m’emballais juste parce qu’il me disait que je lui avais manquée. J’étais ridicule.

- Tu n’as rien…


Je portai ensuite mon attention sur Nyx, la partenaire pokémon d’Alec que je connaissais. Elle n’avait pas changé, comme son maître. Mon Héliatronc alla vers elle et il lui tendit une de ses feuilles pour la saluer en lui faisant l’un de ses sourires rayonnants. Cela me fit sourire un peu plus, fondant devant la gentillesse de mon pokémon. Je finis par retourner mon visage vers celui d’Alec, nos corps près l’un de l’autre alors que mon souffle se perdait contre sa joue comme une caresse légère. Je ressentais encore notre chimie, cette attraction physique et mentale qui nous liait à l’époque et j’en voulais encore bien malgré moi.

- Tu n’as pas changé et Nyx non plus. Je suis contente de vous voir même si vous n’êtes que de passage à Emoria.

Voilà. Ils ne devaient être que de passage ici. Ils ne pouvaient pas être revenus. Je ne voyais pas du tout Alec se poser quelque part, devenir sédentaire. Cet homme avait un besoin vital de bouger, de voyager, d’explorer et de se déplacer d’un bout du monde à un autre. Je n’avais pas pu le faire rester à l’époque, je ne crois pas que plusieurs années plus tard que cela changerait. Je me mis à chercher son appareil photo des yeux, me demandant s’il en prenait toujours, des photographies. J’espérais qu’il ne l’avait pas brisé en voulant me sauver la vie. C’était un peu comme son gagne pain après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: Re: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby EmptyDim 7 Juil - 16:11


De retour en ville
Lorsqu’elle retire ses mains des miennes, je ne peux qu’éviter de grimacer sous la soudaine brûlure que mon traitre de cœur fait parvenir à mon cerveau. Si elle n’était pas là devant moi à m’observer avec ses grands yeux, si j’étais seul, je me replierais sur moi-même pour éviter de sentir cette douleur naitre soudain au fond de moi. C’est comme un feu brutal qui s’empare soudain de moi, une émotion que je ne veux pas me prend à la gorge et pendant quelques secondes, je lutte avec mon corps pour ne rien laisser transparaître.
Qu’est-ce que je m’imaginais ?
Que j’allais débarquer dans sa vie après toutes ses années de silence et reprendre là où on en était comme si je n’étais pas parti ? Que ça ne faisait que quelques jours qu’on ne s’était pas vu et que rien n’avait changé ?
Nom d’un Qulbutoké, quel idiot je fais par moment.  En fait, je ne sais pas vraiment ce que je fais. Oui, je suis bien revenu dans cette ville avec l’espoir de la revoir, c’est bien ce qui a guidé mes pas, je ne peux pas le nier. Même Nyx ne pourrait pas dire le contraire. Mais suis-je venu dans le but de refaire partie de sa vie ? Je ne sais pas vraiment en fait, je n’avais pas prévu de la revoir comme ça. Cette stupide voiture a compliqué la donne. Nous aurions dû nous retrouver dans un contexte différent, plus calme et moins stressant. La vision que j’ai eue de cette magnifique femme en danger a fait capoter le peu de plans que j’avais prévu. Tout est remonté d’un coup. J’ai revécu nos années ensemble en quelques secondes et je me suis laissé envahir par toutes les émotions que j’avais laissées en suspens en partant loin d’elle. Ce n’était pas censé se produire comme ça. Je n’étais pas censé me retrouver si vite face aux barrières qu’elle a dû construire autour d’elle après le mal que je lui ai causé. Parce que je sais très bien que je suis le déclencheur, je suis conscient de ce que j’ai fait.

Sa voix me ramène à notre réalité et ses mains sont soudain dans mes cheveux. Mon corps se bloque à son contact alors qu’il ne signifie rien, elle tente de mettre de l’espace entre nous et je dois respirer un grand coup pour reprendre le contrôle.
Arrête tout de suite tes âneries Alec, tout ceci est ta faute !
Remettant en place le masque que je sers à tout le monde, je laisse l’humour transparaître dans mes traits et sens un sourire s’étirer sur mes lèvres.
- Tant que tu y es, il faudrait peut-être que tu vérifies sous ma chemise si le reste de mon corps va bien
J’ai une chance sur deux de la voir se braquer devant moi mais elle fait mine de ne pas écouter ma remarque et ses yeux se détourne rapidement de moi pour se poser sur ma Riolu. Je ne saisis pas vraiment l’émotion qui passe à travers son regard. Nyx et moi avons fait partie ensemble de sa vie et cette petite boule d’énergie doit lui rappeler autant que moi notre passé.
Gabby ne s’est pas encore éloignée de moi et je savoure la tension entre nous, toujours aussi forte qu’avant voir même plus je dirais. Mais elle ne semble pas en vouloir. Ses yeux fouillent mon corps, semblant chercher quelque chose mais je ne parviens pas à mettre le doigt dessus. Avant, je pouvais lire en elle d’un simple coup d’œil mais il semble que j’ai perdu cette faculté avec les années éloignées.
Poussant un soupir, je recule d’un pas et m’agenouille à la hauteur de Nyx pour saluer le Pokémon de mon ancienne amante. Il est tout joyeux et semble ravi que je lui adresse quelques mots.
Un peu mal à l’aise quand je me redresse, je lui adresse néanmoins un regard jovial en tendant la main vers l’autre coté de la route.
- J’ai laissé mes affaires sur une table de terrasse dans la précipitation et Nyx n’a apparemment pas l’intention de me les ramener. Tu viens ?
Partant d’un grand rire pour me détendre, je lui tends la main, la laissant choisir de me repousser ou non.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Gabby I. Wescott
Gabby I. Wescott
Bragi Nanna Magni Sága Baldr Bestla
⦿ Messages : 1364
⦿ Age du Personnage : 28
⦿ Ville d'origine : Emoria
⦿ Job : Pâtissière décoratrice et Éleveuse
⦿ Pokémon rêvé : Shaofouine normal ou shiny
⦿ Type préféré : Les types roche, combat et glace
⦿ Avatar : Sophia Bush
⦿ Commentaires : Fiche - Liens - Journal intime

https://ichooseyou.forumactif.com/t2837-carte-dresseur-de-gabby-i-wescott
De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: Re: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby EmptyVen 26 Juil - 15:01

Alec…oh..Alec…Il n’a réellement pas changé depuis toutes ses années. Mon cœur bat la chamade dans ma poitrine alors qu’il tente de faire de l’humour, qu’il tente de me faire rire, de m’apaiser après ce choc. Je ne peux que lui en être reconnaissant, mais en même temps, je ne sais pas trop quoi dire alors, je ne dis rien. J’aimerais tant pouvoir me permettre de lui montrer que je l’aime encore et que je ne l’ai pas oublié, que j’ai simplement mis notre histoire sur pause et qu’il y a toujours une possibilité de presser le bouton play, mais…je ne peux pas le lui imposer. J’ai envie de le voir sourire encore et encore, de me perdre dans ses bras forts, contre son corps chaud, protecteur, mais je ne me fais que des idées. Ce que nous avions par le passé est maintenant chose du passé. Jamais il ne reviendra, c’était certain. Je me sentais sotte et déçue tout au fond de moi parce que je savais que cet homme qui fut jadis mon petit ami, mon amoureux, mon amant, l’homme avec qui j’avais vécu tant de bons moments ne m’était plus accessible. Il n’avait pas changé, cependant…il n’était que de passage et malgré mon amour pour lui, je ne pouvais pas avoir le culot de le retenir. Non, ce serait injuste pour lui et pour sa liberté.

Je posai mes orbes noisette sur lui alors qu’il me tendait la main, me demandant ainsi de le suivre pour rejoindre ses effets personnels. J’étais soulagée de voir qu’il faisait encore de la photographie et qu’il n’avait donc pas brisé son appareil photo en me sauvant la vie. Je n’étais pas une princesse, mais lui avait tout du prince charmant ténébreux et mystérieux que toutes les femmes pouvaient rêvées d’avoir. Je n’étais qu’une femme ordinaire qui n’avait pas su le suivre, qui n’avait pas pu se résoudre à sortir de son confort et de sa sécurité dans ma petite ville d’Emoria pour partir avec lui. J’avais manqué ce choix, cette décision de rester à ses côtés et maintenant tout était foutu. J’étais confuse, inquiète et je ne savais pas quoi dire ou quoi faire. Il fallait que j’aille travailler, mais je voulais rester avec lui à ses côtés. J’avais peur de me détourner et de le voir disparaitre à nouveau hors de ma vie. Mon cœur se serrait encore davantage dans ma poitrine et je baissai les yeux vers sa main tendue. Tout se bousculait dans ma tête et Alec était là à attendre une réponse, un geste de ma part. J’inspirai profondément, prenant sur moi. Je me dis que je dois au moins dire quelque chose, lui répondre, mais à la place, mes doigts se glissent d’eux-mêmes entre les siens, contre la peau de la paume de sa main.


- J’ai encore quelques minutes avant de devoir aller travailler…


Sa paume est si chaude contre la mienne et je frémis sans m’en apercevoir. Je nous revois encore il y a quelques années, main dans la main à nous balader dans la vienne ou tout simplement installés dans le lit à regarder un film ou bien sur le canapé. Je me revois encore le surprendre par derrière pour le câliner, enlaçant son corps de mes bras et me lovant contre son dos ou encore juste à l’aider à cuisiner ou à faire la vaisselle. Je me revois encore avec lui et la nostalgie remplis mon regard tout comme la tristesse. Je ne peux pas me mettre à pleurer même si j’en ai envie, terriblement envie. Alec était tout pour moi à l’époque, mais je n’avais pas pu le laisser se rendre malheureux. Je ne le pouvais pas encore. Nos vies s’étaient séparés bien trop vite à mon goût et je n’avais pas réussi à l’oublié, à nous oublier. Je resserrai mes doigts entre les siens et je baissai la tête pour ne pas qu’il puisse voir ma tristesse et mes regrets. Puis, comme il n’avait pas répondu à ma question ce devait être parce que c’était vrai. Il n’était que de passage à Emoria avec sa Riolu. Que de passage encore une fois dans ma vie et cela me brisait le cœur.

- …

Je n’arrivais pas à dire le moindre mot. Je n’arrivais pas à laisser sortir ce que je ressentais et je faisais tout pour taire les battements de mon cœur. Je le suivis vers la terrasse sans prononcer le moindre son, en me faisant violence pour ne rien laisser paraître, mais je n’étais pas comédienne ni actrice. Alec ne serait pas dupe bien longtemps. J’étais crétine de penser le contraire. Il me connaissait par cœur même si j’avais quelque peu changé. Je n’osais même pas le regarder en face à vrai dire. J’avais peur de lire ses émotions et de voir ses expressions sur son visage. Serait-il déçu de moi ou dégoûté que j’ai encore envie de lui dans ma vie?

- Tu…Tu as pris de belles photos durant tes voyages…?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

De retour en ville. Feat Gabby Empty
Message(#) Sujet: Re: De retour en ville. Feat Gabby De retour en ville. Feat Gabby Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour en ville. Feat Gabby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» Village Hentaï
» [RP Hentaï -18] [•] Le retour des Ramens.
» Sortie en ville [PV Meridian] /!\Hentaï/!\ [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: