⦿ Règlement
⦿ FAQ
⦿ Guide
⦿ Groupes
⦿ Localisation Pkmn
⦿ Annexes
⦿ Récapitulatif des Règles
⦿ Bottins

⦿ Multicomptes
⦿ Parrainage
⦿ Scénarios
⦿ Carte Dresseur
⦿ Erreurs
⦿ Boutique
⦿ Dé Starter
⦿ Dé Shiny
⦿ Dé Sexe du Pkmn
⦿ Succès
⦿ Validation Captures
⦿ Gestion Pkmn
⦿ Œufs
⦿ Clôture RP
⦿ Concours
⦿ Reproduction
⦿ Marché
⦿ Échange Miracle
⦿ Défis

Revenir en haut Aller en bas



 
Le Deal du moment : -30%
HAUCK Lit parapluie Dream N Play
Voir le deal
29.39 €

Partagez
 

 chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyVen 15 Mai - 23:07




Chacune de nous protège les autres,
Comme des poupées russes


Ils étaient là. Ils étaient là, et Makaelani avait encore du mal à y croire. Quand elle avait apprit la nouvelle, quand ses parents l'avaient appelée pour lui dire qu'ils avaient acheté une maison à Durémont, c'était un de ses rêves qui se réalisait. Alors que dire du bonheur qui l'avait envahie si brutalement lorsque ce fut le tour de Roselani de l'appeler ? Makaelani qui avait décroché naïvement, en pensant qu'elle voulait simplement continuer d'organiser avec elle la venue d'Elisabeth pour les vacances, sans se douter un seul instant de la supercherie... "Papa peut rien porter, on a besoin de bras, Taupi." qu'elle lui avait dit, à la seconde où Maka avait décroché le téléphone. Incompréhension et palpitant qui s'était accéléré. Et un sanglot qui lui avait échappé quand Roselani lui avait enfin lâché la vérité, quand elle lui avait dit qu'elle, Stephen, les enfants et un camion plein à craquer de cartons étaient à Durémont.

Ça avait été une surprise, un truc que sa sœur n'avait prévu et planifier qu'avec leurs parents, sans même prévenir le reste de la fratrie pour éviter que l'un d'eux ne vende la mèche à la cadette. Les filles aimaient toutes les deux Kanto, mais elles aimaient encore davantage leurs grands-parents. Alors Makaelani avait sauté dans son pick-up et Kekoa avait sauté sur le siège passager. Elle avait passé les vitesses trop rapidement, elle avait manqué de causer un ou deux accidents, mais elle était arrivée à Durémont saine et sauve, avait rejoint l'adresse que sa grande sœur lui avait donné. Et le camion de déménagement été là. Il était vraiment là. Roselani était là, elle aussi, aussi charismatique que dans tous ses souvenirs, à lui tendre des bras dans lesquels Makaelani alla se réfugier en se mordant la lèvre pour ne pas pleurer. Surtout pas, même lorsque sa grande sœur lui posa un baiser sur le front, lorsque son beau-frère lui tapota affectueusement la tête tout en tenant un carton dans l'autre main. "Tatiana découvre la maison, Eli a disparu de la circulation en hurlant "Je sais pas par où commencer !!!" et est finalement partie découvrir le marché... Alors, tiens, apporte ça à l'intérieur !" La cadette acquiesça, attrapa un carton au hasard alors que Kekoa, devenue Sablaireau, semblait tout aussi heureuse qu'elle de voir Rose, à en croire la fête qu'elle était en train de lui faire.

Maka lut rapidement l'indication sur le carton, une fois dans la maison ; chambre Tatiana. Se mordant le creux de la joue, elle fit demi-tour, ressortant pour sourire à sa soeur en lui montrant le carton. "A l'étage, deuxième porte à gauche." lui indiqua l'aînée Akamama en lui faisant un clin d’œil. Et Makaelani était déjà repartie. Si elle n'avait pas eu un carton dans les bras, elle aurait sautillé de joie. C'était aujourd'hui, le plus beau jour de sa vie. C'était aujourd'hui qu'elle avait l'impression de retrouver son souffle, de respirer à nouveau, de retrouver tout le sens même de son existence. Une partie de sa famille était ici et il n'y avait rien de plus beau aux yeux de Makaelani. Il n'y avait pas de plus grand bonheur que leur présence. Elle monta les escaliers deux par deux, compta les portes, s'arrêta devant la porte entrouverte de la chambre de sa nièce. Et elle essaya de caler le carton pour se libérer une main, avant de toquer rapidement et de passer sa tête dans l'embrasure de la porte. "Devine qui c'est." lança-t-elle joyeusement, avant d'entrer franchement dans la pièce et de sourire comme une imbécile. Elle ne voyait pas souvent Tatiana. Elle n'avait même pas réellement réalisé à quel point elle avait grandi, plus habituée à la compagnie d'Elisabeth.

"Je crois que c'est à toi, ça." ajouta-t-elle, en posant le carton dans un coin de la chambre, avant de venir serrer sa petite nièce dans ses bras. "Je suis sûre que c'est toi qui a empêché Eli de vendre la mèche, hein ?" Un large sourire aux lèvres, Makaelani était prête à mettre sa main au feu que c'était le cas. Si personne n'avait empêché la petite Elisabeth de tout raconter à sa tante, elle aurait su bien avant que la famille allait venir s'installer à Ebera. Et Roselani n'aurait jamais réussi à contenir l'impatience de sa fille cadette pour ça, alors il ne restait pas beaucoup d'options pour savoir qui avait réussi cet exploit.  


plop:
 

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Clairborne
Tatiana Clairborne
Nounours Iwi Moana Aurene chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978 chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978
⦿ Messages : 637
⦿ Age du Personnage : 16
⦿ Ville d'origine : Malié — ses origines se mêlent à celles d'Alola.
⦿ Job : Lycéenne — dresseuse, future Maître de la Ligue de Kanto rêve-t-elle, elle se perfectionne pour entrer à l'université.
⦿ Pokémon rêvé : Golemastoc — un mélange entre sol et spectre, une carapace terrifiante, et un corps immense. & Arcanin — ses muscles forts, sa bravoure, son entêtement et son caractère de feu la font rêver.
⦿ Type préféré : Sol comme papy. Eau comme mamie. Feu comme papa et maman.
⦿ Avatar : Madison Beer (© Nine)
⦿ Commentaires :
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Original
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_027_XYchacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_104_XYchacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_231_XY
en savoir plus & sympathiser ensemble

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978
montagnes arpent & ruines anciennes & champs pignons


Dream Team:
 


https://ichooseyou.forumactif.com/t6973-carte-dresseur-de-tatiana-clairborne
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyDim 17 Mai - 2:48




Chacune de nous protège les autres comme des poupées russes

Un nouveau départ pour la famille Clairborne ; son troisième déménagement en cours, Tatiana avait cette boule au ventre malgré elle. Excitée à l'idée de se retrouver aux côtés de ses grands-parents, impatiente parce qu'elle savait qu'elle allait maintenant pouvoir s'élancer à corps perdu dans la quête aux badges de la région pour espérer surpasser plus tard ses tantes Maëvane et Luana, elle n'en demeurait pas moins stressée. Cette pression grimpait et lui tordait le ventre, venait nouer sa gorge alors qu'elle se baladait maintenant dans la maison. Dans leur nouvelle demeure. Un nouveau départ, une fois de plus. Elle avait vécu trop jeune à Malié, même si elle était très attachée à la région. Mais Cramois'Île, Kanto en soi, était un endroit qu'elle affectionnait tout particulièrement en raison de cet attachement loyal, fidèle, et aimant. Ce n'était pas pour rien qu'elle souhaitait, non, qu'elle allait devenir le prochain Maître Pokémon de la région de Kanto. Pourtant, c'était à Ebera qu'elle se situait dorénavant et, le sourire aux lèvres, elle espérait pouvoir profiter de cette belle occasion pour se rapprocher notamment de sa chère Tata Taupi.

Marchant calmement, elle se retrouva finalement devant les escaliers. Sa chambre était à l'étage. La deuxième porte à gauche. Ne pouvant retenir une pointe d'excitation, elle tourna son regard à droite et à gauche et, constatant l'absence de ses parents aux alentours, elle se permis de courir dans les escaliers pour rejoindre son cocon, son abri, son jardin secret, son havre de paix. Beaucoup de mots pourront caractériser l'utilité de cette pièce ; celle-ci était après tout officiellement sa chambre. Elle dormirait ici. Elle y fera ses devoirs, continuant de suivre attentivement ses cours. Les cours. Oui, en y repensant, elle se rendait bien compte que quitter Kanto revenait également à délaisser ses plus précieux amis. Malgré tout, elle ne regrettait nullement. Si on lui avait donné le choix entre rester à Kanto, et ainsi poursuivre ses longues discussions aux côtés de sa bande de potes, ou rejoindre les siens à Ebera, elle n'aurait pas hésité. Ebera accueillait les membres de sa famille. Et sa famille, son sang, avait davantage d'importance que ses amis qu'elle n'aurait peut-être même pas revu après le lycée.

Perdue dans ses pensées, elle pivota sur elle-même tout en contemplant les murs de cette pièce qui était sienne. Tout à coup, quelqu'un toqua. Sur le moment, elle pensait qu'il s'agirait de sa mère - son père, aussi intrusif qu'il était ne prendrait certainement pas la peine de toquer -, mais ce ne fut guère elle. Une tête passa dans l'embrasure de la porte, et cette voix. Oui, cette voix. Automatiquement, par réflexe, Tatiana plaça ses mains devant sa bouche, un air surpris sur le visage, mais une surprise fidèle au bonheur. Au ravissement, à la satisfaction. Elle retint un petit cri et lorsque sa tante Makaelani entra enfin dans la pièce, elle s'exclama enfin : « Tata Taupi ! » Un bonheur immense la submergea. Makaelani était la tante de laquelle elle était sans doute le moins proche, mais pour autant, cela gonflait de joie son cœur de la voir ici. Elle laissa ainsi sa tante poser le carton, pressée malgré elle de la prendre dans ses bras, hochant au passage la tête à l'affirmation, un sourire collé sur sa tronche. Sa tante vint ainsi la serrer dans ses bras. Tatiana eut envie de pleurer, la famille était un pilier nécessaire et vital à sa survie après tout. « Oui, elle voulait tout te raconter ! Je ne sais même pas comment j'ai réussi à faire en sorte qu'elle se taise, mais elle a réussi. J'ai dû sacrifier beaucoup de choses, mais ça en valait la peine je pense. » répondit-elle en rigolant, la voix tremblante. Une larme coula d'ailleurs sur sa joue, elle n'avait pas pu la retenir. Oui, elle aurait fait le même choix : venir à Ebera était la meilleure chose qui lui soit arrivée. « Tu m'as manqué en tout cas. »

Le sourire aux lèvres, elle essuya cette petite larme et regarda sa tante. Plus les années passaient et plus elle s'embelissait. Une femme magnifique, une Akamama en somme. Tatiana avait hérité de ce mélange entre Clairborne et Akamama pour son plus grand bonheur. Il fallait dire aussi que les femmes de la famille étaient particulièrement belles et envoûtantes. « Alors ? Comment est-ce que tu as fait pour ne pas rentrer à Malié ? » en riait-elle, connaissant l'attachement de sa Tata Taupi à l'égard de sa famille. « Et Ebera, c'est comment ? Tu as fait de superbes rencontres ? Oh, est-ce que tu fais les badges toi aussi ? Et ton élevage ? Maman m'en a parlé, et Eli aussi, elle en parle tout le temps à vrai dire. Et toi, ça va ? » Elle aimerait tant lui poser mille et une questions, mais une à la fois, c'était déjà bien.


Eat me:
 

CODE : KHAKTUS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyDim 17 Mai - 19:16




Chacune de nous protège les autres,
Comme des poupées russes


Makaelani avait toujours été plus proche d'Elisabeth que de Tatiana, c'était un fait. Elle partageait avec sa plus jeune nièce de nombreux points et intérêts communs, elles pouvaient parler pendant des heures avec passion, sans jamais voir le temps passer. L'éleveuse n'avait jamais vraiment eu ce genre de moment avec son autre nièce, ces moments privilégiés avaient souvent été bien plus réservés à Maëvane et Luana. Oh, elle n'en voulait absolument pas à la jolie Tatiana d'avoir des préférences, c'était plutôt naturel en ayant autant de tantes autour de soi. Parfois, elle regrettait juste un peu de ne pas avoir su construire avec elle ce qu'elle avait pu construire avec Elisabeth, cependant. Elle se doutait qu'elle était passé à côté de nombreux moments importants dans la vie de l'adolescente et cela lui serrait le cœur lorsqu'elle y pensait. Pourtant, aujourd'hui, ce fut une joie pure qui lui souleva la poitrine en voyant la réaction de sa nièce, et quand elle la serra contre elle. Cette étreinte avait le goût du bonheur, la douceur et la chaleur de la famille, et cela ne pouvait que rendre Makaelani profondément heureuse. L'émotion de Tatiana se transmettait à sa tante, qui essaya de masquer le fait qu'elle avait la gorge nouée en riant doucement.

"Pleure pas ou je vais pleurer aussi !" prévint-elle cependant, en sentant déjà les larmes lui monter aux yeux, tout en riant en même temps en imaginant parfaitement la bataille que Tatiana avait certainement dû mener contre sa petite sœur. D'un geste tendre, la tante passa son pouce sur la larme de sa nièce avant de venir poser un long baiser sur son front. "Toi aussi tu m'as manqué." Qu'importe qu'elles ne soient pas si proches que ce qu'elles auraient pu être, Tatiana restait sa famille. Elle était la fille de Roselani, elle portait le sang des Akamama, et c'était déjà une raison suffisante à Makaelani pour l'aimer inconditionnellement. Maka prit le temps d'observer l'adolescente qu'elle avait sous les yeux et manqua de froncer le nez en se rendant compte que sa petite nièce n'avait plus grand chose d'une enfant. Elle grandissait, elle gagnait en taille et, surtout, en beauté. Elle avait clairement hérité des traits de sa mère, de sa beauté, même si Makaelani pouvait également distinguer sans mal quelques uns des traits de Stephen ici et là. Le mélange était clairement harmonieux, peut-être un peu trop harmonieux même et l'éleveuse ne pu s'empêcher de songer au fait que son beau-frère devait certainement être anxieux à l'idée de voir sa fille aînée grandir ; elle devait très certainement attirer quelques regards, après tout. "T'as tellement grandi, c'est dingue !" glissa finalement Makaelani, impressionnée de se rendre ainsi compte des années qui s'étaient écoulées depuis la naissance de Tatiana.

L'émotion des retrouvailles se tassant sans pour autant complètement disparaître, Makaelani se prit un flot de questions. Ouvrant et refermant la bouche, elle fini par éclater de rire avant de prendre la main de sa nièce pour qu'elles aillent s'asseoir ensemble. Visiblement, elles avaient du temps à rattraper, et Maka était certaine que Rose lui pardonnerait de se planquer dans la chambre de Tatiana pour éviter d'avoir à porter des cartons. "Je vais bien, et toi ?" commença-t-elle, sourire malicieux aux lèvres. "Je ne sais même pas par où commencer pour répondre à toutes tes questions, c'est un véritable interrogatoire !" plaisanta-t-elle finalement, tout en riant à nouveau. Elle ne lâchait pas la main de sa nièce, comme pour s'aider à réaliser que tout ça était bien réel. "Ebera est une Région géniale, tu verras. Il y a tellement de Pokémons ici, je n'en ai jamais vu autant de différents au même endroit ! Il y a même des Pokémons d'Alola et des Pokémons de Kanto, et une biodiversité impressionnante !" C'était ce qui l'avait d'ailleurs vraiment décidé à s'installer ici. Et ce qui l'avait aidé à tenir... Alors, elle ajouta : "C'est un peu ce qui m'a poussé à rester à Ebera, d'ailleurs. Mon petit coeur d'éleveuse est tombé amoureux de toutes ces possibilités... Et je ne voulais pas donner raison à ta mère et le pari stupide de la fratrie en rentrant à Malié, je l'avoue. Oooh ! Tu savais, toi, que les Racaillou qui vivent hors d'Alola sont de type Roche et Sol ?! J'avais tellement peur des Racaillou d'Alola à cause de leur double type Electrik, ça a été une découverte extraordinaire pour moi !" Makaelani avait toujours eu peur de l'orage et par extension de tous les Pokémons et de toutes les attaques qui pouvait potentiellement en provoquer un...

"Enfin, du coup, l'élevage se porte hyper bien ! Faudra que tu viennes le visiter, quand tu auras le temps ! Rose m'a dit qu'Elisabeth voulait devenir apprentie éleveuse, je pense que je pourrais lui proposer un apprentissage... Et si tu veux venir donner un coup de main, tu peux aussi !" Elle n'était pas trop sûre de l'intérêt que Tatiana pouvait porter aux élevages Pokémons, à vrai dire. Mais ça ne coûtait pas grand chose de lui proposer, d'autant que ça ferait grandement plaisir à Makaelani de pouvoir l'accueillir là-bas et de pouvoir lui montrer les Pokémons qui vivaient à ses côtés. "Et je prépare aussi le tour des Arènes pour avoir les badges, oui ! Je me suis dit que ça pouvait être marrant, et ça me rappellera mon Tour des Îles. D'ailleurs, tu te rappelles de Kekoa ? Elle a évolué en Sablaireau !" La pointe de fierté était clairement détectable dans le discours de Maka, même si dans les faits elle ne savait pas encore exactement comment vivre l'évolution de sa Sabelette. Ça avait été un moment aussi beau que difficile, pour elle. "Mais assez parlé de moi ! Toi aussi tu veux affronter les Champions d'Arène ? Il parait qu'ils sont vraiment forts !"


plop:
 

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Clairborne
Tatiana Clairborne
Nounours Iwi Moana Aurene chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978 chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978
⦿ Messages : 637
⦿ Age du Personnage : 16
⦿ Ville d'origine : Malié — ses origines se mêlent à celles d'Alola.
⦿ Job : Lycéenne — dresseuse, future Maître de la Ligue de Kanto rêve-t-elle, elle se perfectionne pour entrer à l'université.
⦿ Pokémon rêvé : Golemastoc — un mélange entre sol et spectre, une carapace terrifiante, et un corps immense. & Arcanin — ses muscles forts, sa bravoure, son entêtement et son caractère de feu la font rêver.
⦿ Type préféré : Sol comme papy. Eau comme mamie. Feu comme papa et maman.
⦿ Avatar : Madison Beer (© Nine)
⦿ Commentaires :
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Original
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_027_XYchacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_104_XYchacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_231_XY
en savoir plus & sympathiser ensemble

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978
montagnes arpent & ruines anciennes & champs pignons


Dream Team:
 


https://ichooseyou.forumactif.com/t6973-carte-dresseur-de-tatiana-clairborne
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyDim 24 Mai - 1:23




Chacune de nous protège les autres comme des poupées russes

Des retrouvailles en or. Pleines d'émotions, Tatiana en lâchait quelques larmes. Les sentiments étaient là, le retour au source également. Des sources qui n'avaient rien à voir avec les terres natales. Seule la famille était synonyme de maison à ses yeux. Bien entendu, elle n'en demeurait pas moins attachée aux terres qui l'avaient vu naître - Malié, Alola - et grandir - Cramois'Île, Kanto -, mais sans famille, son monde se serait écroulé, effondré, aurait sombré dans les profondeurs abyssales. Le cœur gonflé d'une joie indescriptible, cette sensation de paix intérieure et extérieure qui la berçait doucement, elle pouvait sentir et respirer à plein poumon le parfait caractéristique de sa tante. Elle avait cette impression étrange qu'elles ne s'étaient pas vues depuis un long moment. Quelques rires sont alors échangés, et ses larmes séchées par sa chère Tata Taupi. Le but n'étant pas de faire pleurer également son aînée, la dresseuse se repris. Craquer, oui, mais reprendre ses esprits n'en demeurait pas moins une tout aussi bonne idée. Retrouver les siens était une sensation unique en son genre. Aussi sourit-elle alors que Makaelani lui partageait ses sentiments ; elle lui avait également manqué. Leur absence de réelle proximité à l'inverse de sa tante et de sa petite sœur ou d'elle-même avec les jumelles Akamama n'ôtait pas la sincérité de ce moment, et c'était ce qu'elle aimait particulièrement dans cette famille : ils étaient soudés et s'aimaient indéniablement. Et, tout à coup, Tatiana se rendit compte que sa tante l'observait. Elle se sentit épiée, mais cela la fit rire d'instinct. La remarque fusa, et son rire augmenta. « N'est-ce pas ? Je ne ressemble plus à une petite fille, tu as vu ? » Sa tante aussi s’embellissait au fur et à mesure qu'elle prenait de l'âge, et elle se permis d'ailleurs pour lui en faire le constat : « Tu es vraiment magnifique. Par pitié, faites que j'hérite des gènes Akamama ! Je ne veux pas ressembler à un vieux Hoothoot à même pas vingt-deux ans. » riait-elle. Prétendre que les Clairborne n'avaient pas des gènes utiles dans la lutte contre la vieillesse et l'enlaidissement serait mentir. Tatiana admirait par exemple le charme remarquable de son père, mais le charisme naturel pimenté d'une facette exotique des Akamama ne laissait en revanche aucun doute sur le fait qu'il valait mieux hériter des gènes des îles que celles de Kanto. A bon entendeur.

La rapidité d'attaque de Tatiana pouvait paraître hallucinante, mais, comme toute adolescente qui se respectait, elle avait cette curiosité poussée qui la conduisait à se renseigner sur beaucoup de choses. Parfois, trop. Toutefois, cette curiosité-là n'était pas caractérisée par cette soif de savoir continuelle qui alimentait son petit être. Non, il ne s'agissait là que de comprendre ce qu'il avait pu arriver à sa tante en son absence, déterminer comment elle se sentait, si rien de traumatisant ne lui était tombé dessus. Bien qu'encore jeune, elle se souciait énormément des siens. Dont sa Tata Taupi car, après tout, sa propre mère n'avait eu de cesse de s'inquiéter de sa chère petite sœur paumée à Ebera sans personne à ses côtés. Les plaisanteries fusèrent. « Je crois que je suis en forme ! admettait-elle avant de poursuivre sur un ton rieur : tu crois quoi ? Maman m'a montré comment on faisait un interrogatoire. » Pour le coup, Makaelani n'était accusée d'aucun crime. Tout du moins, elle n'était pas encore installée sur le banc des accusés, mais peut-être apparaissait-elle comme un suspect à cet instant précis.

Alors, au fur et à mesure, sa tante répondait à ses multiples questionnements. Nombreux, à vrai dire. Tatiana l'écoutait attentivement, son attention piquée à vif. Débutant par lui vanter les merveilles de la région d'Ebera, l'adolescente se surprit à s'impatienter de découvrir cet endroit de ses propres yeux, à son tour, à l'instar de Makaelani. Il était évident que l'aventure était ce qu'elle aimait plus que tout au monde. Après tout, elle n'avait eu de cesse de réclamer à ses parents la possibilité de rejoindre ses tantes Maëvane et Luana, desquelles elle était proche, sur les routes. Néanmoins, quelle ne fut pas sa surprise d'apprendre brusquement que qu'une biodiversité si large se présentait à elle. Un amas de Pokémon dans les lieux, de ceux d'ordinaire en provenance d'Alola, à ceux qui trouvaient leurs sources à Kanto, et dans bien d'autres régions encore. Son sourire s'élargit, impressionnée par ces révélations. « Vraiment ? Ce doit être la particularité de cette région alors. Chaque région détient en théorie ses propres espèces de Pokémon, mais les voir toutes amassées au même endroit est une opportunité en or pour... pour beaucoup de choses ! Pour apprendre à les connaître, les capturer, les rencontrer, les étudier ! Et même les élever, bien sûr. » Peu sujette aux questions d'élevage, malgré qu'elle s'y intéressait en raison de la proximité familiale avec ce domaine, Tatiana ne les oubliait toutefois pas. Cette région peuplée de créatures plus merveilleuses les unes que les autres ne risquait certainement pas de lui faire regretter Kanto.

Mention d'un pari stupide réalisé par sa propre fratrie. La lycéenne en avait entendu parlé. A de nombreuses reprises pour être honnête. Elle-même devait se l'avouer : elle ne se serait pas attendue à ce que tout le monde déménage et quitte son chez-soi pour rejoindre sa Tata Taupi dans une région bien différente de la leur. Pourtant, Makaelani avait su prouver sa propre indépendance et s'était montrée vaillante et si brave en demeurant sur ce territoire méconnu. Ce n'était pas plus mal, au vu de ce qu'elle lui en disait. « Tu sais quoi ? Je suis fière de toi. Tu as raison, donne-leur tort. Tu leur prouves que tu ne tomberas pas dans le panneau en restant ici, et en plus tu t'ajoutes un bonus en les faisant quasiment tous venir ici. C'est ce que j'appelle un double échec et mat. » se moquait-elle. Sa mère et ses autres tantes n'auraient peut-être pas dû parler aussi vite après tout.

Découverte de sa tante. Le double type Sol et Roche pour les Racaillou. Une chose extraordinaire pour toute personne originaire d'Alola puisque ce Pokémon ne détenait, premièrement pas la même apparence, ni le type Roche en supplément ; c'était l'Électrik qui le remplaçait sur ses terres natales. Cela fit doucement rire Tatiana. Puisqu'elle avait essentiellement vécu à Kanto, lieu peut-être même d'origine du Racaillou que sa tante lui décrivait, elle connaissait très bien ces différences notables. Et cela ne faisait que rendre ce Pokémon tout à fait brillant et ingénieux, lui qui avait su s'adapter à différents climats. Hochant la tête, elle répondit : « Oui ! Je l'ai découvert à Kanto. Je ne sais pas ce qui les pousse à changer de formes et de types, mais ça ne m'a jamais autant paru fou qu'en découvrant toutes ces petites différences. Peut-être que les Pokémon sont comme les humains, il leur arrive de s'acclimater à un environnement particulier, et changent ainsi du tout au tout ? » Et, étonnée, elle demande : « Le Racaillou de chez nous, et l'autre Racaillou sont tous les deux ici, à Ebera aussi ? » L'avantage pour son aînée était qu'elle pouvait enfin s'approcher de ce Pokémon qui la terrifiait tant auparavant. « Au moins, tu vas pouvoir en capturer pour ton élevage. L'avantage des mystères de leur évolution ! » concluait-elle dans une moue perplexe. Mystère, oui, et non à la fois. La science n'était définitivement pas son domaine, cela dit.

Un élevage en bonne voie, lui racontait-elle. Sur le moment, elle aborda le fameux intérêt que portait sa cadette au métier d'éleveur. Tatiana grimaça un instant, nullement par dégoût ou autre sentiment peu agréable. Non, elle se souvenait simplement qu'Elisabeth n'avait de cesse de lui casser les tympans avec ses histoires de Pokémon à élever, de reproduction à terme, et d'elle ne savait trop quoi d'autre. « Eli en parle tout le temps. Je crois qu'elle serait ravie de t'avoir pour mentor. Non, attends, qu'est-ce que je viens de dire ? Eli est sûrement déjà à ton élevage en tenue de travail à t'attendre de pied ferme que tu viennes l'aider, toi, son apprentie. » La passion de sa petite sœur l'étonnait toujours autant, même après tant d'années de cohabitation. Elles n'étaient pas nécessairement les sœurs les plus proches, mais elles savaient s'entraider et se confier à l'une et l'autre quand cela était nécessaire. Et la proposition se fit, naturellement supposait-elle. La plus jeune des Akamama savait - elle en était sûre - que les élevages Pokémon ne la passionnaient guère. Pourtant, cela ne l'empêche pas de s'enthousiasmer et de lui donner son assentiment à ce sujet. « Ça me ferait plaisir de te donner un coup de main. Elle marqua une petite pause et, un sourire timide, ajouta : et de découvrir un peu ton univers aussi. » Un premier pas vers le monde dans lequel vivait sa Tata Taupi. Venir vivre à Durémont était une occasion en or pour la jeune fille de chercher à se rapprocher de sa tante d'une façon ou d'une autre. Mais pour ce faire, elle devait d'abord apprendre à s'ouvrir à cet univers complexe qu'était l'élevage et le quotidien de Makaelani.

Tour des Îles à Alola, la conquête des badges auprès des Arènes dans beaucoup d'autres régions du monde. Ebera n'en faisait pas exception et avait adopté des arènes à la place des doyens et autres lieutenants existants pour des épreuves plus loufoques les unes des autres. Malheureusement pour Tatiana, qui aurait rêvé y participer, elle était partie bien trop vite de Malié pour débuter son fameux Tour. Pourtant, cela ne l'empêchait pas de se renseigner auprès des siens pour en apprendre davantage à ce sujet. Et puis, maintenant qu'elle posait ses valises à Ebera, il était temps pour elle de prendre son envol et de partir à la chasse aux badges à son tour. Alors, ce fut avec un bonheur nouvellement indescriptible qu'elle s'exclama : « C'est vrai ? C'est formidable ! Ça doit te rappeler tellement de souvenirs. Mais en même temps, le Tour des Îles est très différent du système d'arène après de longues réflexions à ce sujet. Tu penses que l'absence de toutes ces épreuves parfois hors du commun, ça va te manquer ? » Selon ce qu'on lui en avait raconté, les épreuves ne consistaient pas toujours en un affrontement unique avec quelqu'un après tout. Et, si sa tante débutait le tour des arènes, ce serait peut-être là une belle opportunité pour elle d'en discuter plus amplement. Sablaireau, évolution finale de Sabelette. Elle le savait parce qu'elle avait elle-même un Sabelette. Oh ! Une surprise, elle riva ses mirettes sur la Sablaireau que pointait sa tante qui lui en parlait avec tant de fierté. « Kekoa, c'est toi ? Oh, mais qu'est-ce que tu as grandi ! Toi aussi, tu deviens une superbe femelle dis donc ! » La jeune fille en profita tout à coup pour saisir une Pokéball - la seule en sa possession - et en faire sortir un timide Sabelette qui vint de suite se coller à ses jambes. « Regarde qui j'ai trouvé à Kanto ! C'est aussi un Sabelette. Il s'appelle Nounours. Bon, il est vraiment timide et un peu maladroit, c'est sûr, mais je sais qu'il s'améliorera aussi et deviendra aussi fort que Kekoa ! » Nouveau point commun : un Sabelette. Enfin, Kekoa était aux côtés de Makaelani depuis plus longtemps et avait même évolué à l'inverse de Nounours.

Forts, ils l'étaient de ce qu'on le lui en avait dit alors qu'elle cherchait des informations à leur propos. Elle hocha la tête avec une lenteur presque fataliste. « Je vais tout faire pour obtenir tous les badges d'Ebera. Ce sera un peu mon carton d'invitation dans le bal des grands, et lorsque je serais prête, et que j'aurai appris suffisamment de choses sur les Pokémon à travers des études brillantes et des voyages extraordinaires, je deviendrai Maître Pokémon de Kanto. » affirmait-elle avec un sérieux implacable. Elle avait tracé sa route, il ne manquait plus qu'à suivre les petits cailloux sur sa map. « Mais tu as raison. J'ai entendu dire que les Champions d'Arène étaient vraiment excellents. Et ils ont des Pokémon super doués et super bien entraînés surtout. Il va nous falloir beaucoup d'entraînement pour espérer réussir. » Alors, le regard convaincu, elle ajouta : « Les habitants des îles n'abandonnent jamais. Alors, nous non plus ! On pourrait même s'entraîner ensemble et se donner quelques tuyaux sur les champions d'ailleurs ! » terminait-elle en beauté, le sourire aux lèvres. Tentative de rapprochement en cours, pouvait-on lire dans sa base de données.


Eat me:
 

CODE : KHAKTUS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyDim 24 Mai - 17:32

Elle ne ressemblait effectivement définitivement plus à une petite fille, et Makaelani éclata de rire. "Crois-moi, tu ressembles pour le moment bien plus aux Akamama qu'aux Clairborne." glissa-t-elle, clairement amusée. Elisabeth avait pris plus de son père, mais Tatiana avait clairement gagné ses traits de sa mère. "Ton père doit devenir fou de te voir devenir une femme." Elle accompagna sa phrase d'un petit sourire complice, sous-entendant clairement que Tatiana n'avait pas à s'en faire pour son physique. Elle était objectivement magnifique, et ne ferait sans doute que s'embellir un peu plus avec l'âge. Mais la tante n'eut pas vraiment le temps de continuer sur sa lancée ; déjà la nièce l'inondait de questions. D'habitude, c'était Makaelani qui posait des questions, Makaelani qui parlait trop. Mais, finalement, face à une adolescente, elle ressentait qu'elle-même était devenue adulte. Ça lui faisait plaisir que Tatiana s'intéresse à elle. Elle avait souvent cru qu'elle ne ferait jamais le poids face aux jumelles aux yeux de sa plus grande nièce. Alors quand Tiana lui glissa qu'elle était fière d'elle, la gorge de Maka se serra un peu et le sourire le plus solaire qu'elle ait jamais adressé à personne fut adressé à sa nièce, avant qu'elle n'éclate de rire. "C'était le plan dès le départ, qu'est-ce que tu crois ?" plaisanta-t-elle. Elle avait espéré pouvoir faire venir ses parents ici, mais elle n'aurait jamais cru réussir à rameuter en même temps sa sœur et sa famille. Quoi qu'avec le recul, ce n'était pas si stupéfiant que ça. Les Akamama aimaient vivre proches les uns des autres.

Makaelani racontait à Tatiana ses découvertes dans cette région. Région qu'elle aimait de plus en plus... Et pas seulement pour les Pokémons, à vrai dire. Elle avait pu rencontrer son idole ici. Et non seulement le rencontrer, mais également lier un début d'amitié avec lui, aussi troublée avait-elle pu être la première fois qu'ils s'étaient retrouvés l'un face à l'autre. Malaki était un homme impressionnant de base, mais il devenait carrément intimidant pour une gamine qui avait passé la moitié de sa vie à l'aduler. Ceci dit, Maka avait surtout découvert un homme adorable, et un bon adversaire pour pouvoir significativement progresser en combat Pokémon. Il avait l'expérience et la patience pour pouvoir lui enseigner des choses, et finalement Maka s'était un peu mis à le voir comme une sorte d'oncle qu'elle n'avait jamais eu. Le tonton avec qui elle pouvait partager des combats, des bières et des joints, d'ailleurs. Et il n'y avait pas que Malaki comme bonne rencontre, ici. Il y avait Ashton, aussi. Et vis-à-vis de la rouquine, les sentiments de Maka étaient un peu chamboulés, elle ne savait même pas vraiment quoi en penser, ni ce qu'elle ressentait vraiment. Elle préférait la voir comme une sorte de meilleure amie dans cette région, vu le temps qu'elles passaient ensemble depuis leur rencontre. "Oui, il y a les deux !" s'exclama-t-elle finalement, pour en revenir aux Racaillou. "Toutes les formes spéciales qu'on a à Alola, on les trouve dans cette région, parfois aux côtés de leur forme d'autres Régions. Il y a tellement de climats différents à Ebera que chaque espèce y trouve son compte !" s'émerveilla-t-elle.

Toute cette conversation leur offrit la possibilité de glisser sur le sujet de l'élevage de Makaelani, qui éclata à nouveau de rire en imaginant Eli l'attendant de pied ferme à Céruleum. Mais son sourire se fit plus sincère par la suite. "Ce serait chouette, vraiment." répondit-elle, presque avec pudeur, face à la perspective de pouvoir un peu partager son univers avec sa nièce. Elle aurait bien aimé, elle aussi, pouvoir se rapprocher un peu de l'adolescente, passer plus de temps avec elle, apprendre à mieux la connaître. Elles n'en avaient pas eu l'opportunité, finalement, mais Makaelani espérait bien que leur nouvelle proximité géographique puisse rectifier le tir. D'ailleurs, n'avaient-elles pas déjà quelque chose à partager ? Leur ambition mutuelle de défier les arènes pouvait certainement être une belle porte d'entrée pour commencer à se rapprocher. "Ça va être étrange, si. Je veux dire, ce ne sont pas des épreuves, comme pour le tour des îles. Enfin, si... Mais pas vraiment. L'idée de ne pas avoir à affronter de Pokémon Dominant me parait encore un peu étrange." confia-t-elle, avec un léger rire. Mais il y en avait une que ça ne dérangeait pas. Kekoa montra le bout de son museau, finalement. Elle qui avait évolué en Sablaireau était bien mieux dans ses pattes depuis qu'elles étaient venues vivre à Ebera. Et le regard de Makaelani s'émerveilla en voyant la créature qui s'échappa de la Pokéball de sa nièce. "Oh, il est magnifique !" Doucement, presque tendrement, Kekoa se pencha vers le Sabelette, pour le renifler et poser une léchouille sur son museau avant de s'asseoir face à lui. "Présenter un Sabelette de Kanto a Kekoa est le meilleur moyen de lui faire plaisir, tu sais ? Elle a cherché ses origines si longtemps..." Ça n'avait pas été si facile que ça, pour elle, de grandir comme Sabelette de Kanto dans une région où les Sabelette d'Alola étaient à l'honneur...

Un sourire attendri s'étira sur les lèvres de Makaelani. "Tu as autant d'ambition que les jumelles..." souffla-t-elle, doucement. Ses sœurs étaient de redoutables stratèges, du genre à faire trembler le moindre dresseur qui avait le malheur de croiser leur route. Et Maka ne doutait pas un seul instant que Tatiana soit capable de prendre leur relais. "Je suis certaine que tu y arriveras, après tout tu t'entraînes avec les meilleures." glissa-t-elle avec sourire, en faisant directement référence à Luana et Maëvane, avant qu'elle n'ouvre et referme la bouche. "Je... Tu sais, je n'ai pas le niveau des jumelles..." dit-elle, en rougissant un peu, avant de se prendre une tape dans le mollet par Kekoa. "Okay, je m'améliore, c'est mieux ? Mais ça reste vrai, mes soeurs sont monstrueuses en combat." La Sablaireau leva les yeux au ciel, avant de se réintéresser à Nounours. "Mais je serai vraiment contente qu'on s'entraîne ensemble. Ce serait chouette de partager un truc toutes les deux... Mais... Enfin, t'attends pas à la même rigueur qu'avec Luana ou Maëvane, je suis très loin de leur arriver ne serait-ce qu'à la cheville." Le manque d'assurance de la cadette Akamama venait encore de frapper.
“Chacune de nous protège les autres, comme des poupées russes” w/ @Tatiana Clairborne
© Mouette / Icon : tumblr / Citation : LEJ | "Poupées Russes"
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Clairborne
Tatiana Clairborne
Nounours Iwi Moana Aurene chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978 chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978
⦿ Messages : 637
⦿ Age du Personnage : 16
⦿ Ville d'origine : Malié — ses origines se mêlent à celles d'Alola.
⦿ Job : Lycéenne — dresseuse, future Maître de la Ligue de Kanto rêve-t-elle, elle se perfectionne pour entrer à l'université.
⦿ Pokémon rêvé : Golemastoc — un mélange entre sol et spectre, une carapace terrifiante, et un corps immense. & Arcanin — ses muscles forts, sa bravoure, son entêtement et son caractère de feu la font rêver.
⦿ Type préféré : Sol comme papy. Eau comme mamie. Feu comme papa et maman.
⦿ Avatar : Madison Beer (© Nine)
⦿ Commentaires :
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Original
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_027_XYchacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_104_XYchacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_231_XY
en savoir plus & sympathiser ensemble

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978
montagnes arpent & ruines anciennes & champs pignons


Dream Team:
 


https://ichooseyou.forumactif.com/t6973-carte-dresseur-de-tatiana-clairborne
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyVen 5 Juin - 23:34




Chacune de nous protège les autres comme des poupées russes


Une Akamama plus qu'une Clairborne, lui admettait bien volontiers sa chère tante. Pas peu fière d'entendre ça, son sourire s'agrandit davantage. Elle ne niait pas que les femmes Clairborne avaient leur charme, mais entre le charisme exotique d'Alola et la beauté classique de Kanto, il y avait une nette différence. Or, lorsqu'elle regardait ne serait-ce que sa mère ou toutes ses tantes, elle les enviait de part leurs formes spectaculaires, leur bronzage naturel, et surtout leur originalité spontanée. Voilà quel genre de femme elle voulait devenir, ou plutôt ressembler, bien qu'elle avouait que les Akamama étaient tout bonnement des êtres imprévisibles et fort attachants auxquels il était aisé de se sentir proche. Alors, ravie d'apprendre cela, elle commenta : « C'est sûrement le bronzage qui me fait ressembler plus aux Akamama. Les Clairborne sont blancs comme des Goupix d'Alola. » Un bronzage qu'elle n'avait pas besoin d'alimenter à longueur de temps et en été ; après tout, elle l'avait hérité de sa maman. « Si papa ne part pas au travail avant que je n'aille en cours, je sais d'avance que je ne pourrais pas sortir de la maison avec un short sympa, ou encore une jupe. Il pense tout le temps que je vais voir des garçons, et il m'envoie souvent des messages quand je suis avec des copines. Qu'est-ce qu'il est collant ! Dis-moi que papy était comme ça aussi avec toi quand t'étais ado. Je n'en peux plus ! » Qui avait dit que l'adolescence était une condition facile à vivre ? C'était tout un art d'être un adolescent.

Diversité de la faune et de la flore ; région qui combinait tout ce qui pouvait manquer dans bien d'autres lieux et espaces de ce monde. L'adolescente ne pouvait qu'en être impressionnée et admirative. Elle qui aurait tant adoré se retrouver confrontée à des Pokémon dont les formes provenaient de ses terres natales ; elle n'avait eu ce plaisir qu'en retournant à Malié durant les grandes vacances, avide de retrouver ses grands-parents et bien d'autres membres de sa famille. En d'autres termes, les seuls Pokémon qu'elle avait jamais réellement côtoyé étaient ceux de Kanto. Bien qu'elle ait eu l'occasion à de nombreuses reprises d'en découvrir d'autres, notamment en raison de sa participation à quelques voyages de ses tantes, Maëvane et Luana, avec lesquelles elle pourrait littéralement passer tout son temps. C'était bien pour cette raison qu'elle était la plus proche des jumelles Akamama. « Je ne pensais même pas que ç'aurait pu être possible de rencontrer autant de Pokémon. Les scientifiques d'autres régions doivent être malades de voir une pareille diversité dans les espèces. Toutes les voir regroupées au même endroit, ça doit leur faire un choc ! » Les amateurs et professionnels de la science devaient d'ailleurs s'en donner à cœur joie dans la région en raison de cette biodiversité formidable.

« Oui. » approuvait-elle timidement. A vrai dire, Eli avait toujours été la plus passionnée des deux Clairborne vis-à-vis du domaine de la reproduction et de l'élevage de Pokémon ; l'aînée préférant amplement les combats et les voyages. Mais soit, s'intéresser davantage à cet univers était une excellente occasion de se rapprocher de celle qu'elle surnommait la plupart du temps “Tata Taupi”. Toutefois, le destin avait semble-t-il décidé de leur donner un coup de pouce dans cette démarche de proximité. En effet, l'une comme l'autre avaient envie de se lancer dans la conquête des badges de la région. Qui disait arènes, disait nécessairement combats. Et quoi de mieux que de partager quelques anecdotes croustillantes à propos des Champions, de leurs Pokémon si puissants, de la marche à suivre pour remporter fièrement un combat. En bref : toute stratégie possible et réalisable en un temps record. Et, pour le coup, lorsque l'on abordait le thème de la stratégie, Tatiana relevait aussitôt la tête de son bol de céréales pour participer à la discussion. Les combats étaient véritablement thérapeutiques pour un adolescent de cet âge-là. Quoique, la jeune fille n'était fort heureusement pas atteinte d'une susceptibilité particulière ou du très célèbre trouble explosif intermittent. Mais avec les hormones, disputer un match - le remporter précisément - pouvait s'avérer bénéfique pour le moral. C'est alors que Makaelani lui confia l'étrangeté de la situation en rapport avec l'absence absolue d'épreuves et de Pokémon Dominants. Tatiana s'en était quelque peu doutée ; elle-même n'avait pas connu ce système de Tour des Îles à l'inverse des Akamama, aussi ne se poserait-elle pas de questions et attaquerait-elle les lieutenants et Champions. Mais sa tante avait connu ces mystérieuses épreuves. « Autant, le fait que tu aies connu ce genre d'épreuves te donnera un avantage sur tes adversaires. Et puis, il y a peut-être des arènes originales dans la région qui préfèrent les énigmes à l'action d'entrée de jeu ? » Non, vraiment, elle n'en avait aucune idée. Et réfléchir à des énigmes complexes se révélerait sans doute fort amusant pour son intellect, mais quelque peu frustrant si elle venait à répondre de la mauvaise manière. Puisque Maka avait en sa possession une Sablaireau - en l'occurrence la belle Kekoa -, la lycéenne se hâta de lui présenter son nouveau compagnon de route. La réaction de Kekoa à l'attention de Nounours fut d'ailleurs adorable. Son Sabelette en profita ainsi pour se détendre face à Kekoa et s'approcha davantage de cette dernière, plus grande et plus intimidante que lui. Les mots de sa Tata Taupi la touchèrent en plein cœur. « Je ne savais pas ça. Elle doit être heureuse de rencontrer un congénère, et puis, ça va lui faire du bien à Nounours d'avoir une figure... maternelle si je puis dire ici. Il est un peu déboussolé par ce déménagement, et a longuement pleuré durant le trajet. » Une pierre, deux coups, comme on disait. Kekoa découvrait à travers son cadet ses propres origines ; et Nounours se trouvait la figure d'autorité qui lui manquait dans sa vie de bambin.

Le comparatif la fit sourire. Inévitablement. Maëvane et Luana étaient ses modèles, elles étaient celles que Tatiana voulait à tout prix surpasser après tout. « Merci ! Mais j'espère que cette ambition m'aidera à les surpasser. » en riait-elle. L'héritage ne faisait pas tout, n'est-ce pas. Il valait mieux qu'elle persévère plutôt qu'elle ne se repose sur ses lauriers, sur ses acquis. Elle avait, après tout, bien dû hériter ne serait-ce un peu que des gènes combatives de ses tantes. Les mots d'encouragement de Maka lui firent chaud au cœur, et ses pommettes prirent quelques couleurs transparentes - bronzage naturel qui aidait bien à camoufler les rougeurs, qu'Arceus soit loué ! -. « Merci. J'aimerais tellement prouver que je peux être aussi forte qu'elles, mais elles sont si redoutables, si intimidantes en combat. J'ai peur de ne pas être à la hauteur. » finissait-elle, concluant ainsi en grimaçant quelque peu. Elle n'avait encore jamais osé le dire à sa mère, Maka était la première à connaître ce doute qui l'envahissait à longueur de temps. Bien entendu qu'elle n'avait rien à prouver à qui que ce soit, mais elle se considérait elle-même comme la discipline des grandes et superbes Maëvane et Luana Akamama, et il fallait dire que cette condition tendait à créer une angoisse perpétuelle d'échec. La soudaine perte en confiance de sa tante la fit doucement rire, et, spontanément, elle lui donna un coup dans le bras. « Ne dis pas ça ! C'est vrai qu'elles sont monstrueuses, mais tu connais déjà tellement de choses sur les Pokémon. Tu feras forcément une excellente dresseuse, il n'y a qu'à voir ta complicité avec Kekoa. » remarquait-elle à la suite des interventions de Sablaireau. Tatiana restait persuadée que Makaelani avait ce don également en combats Pokémon, en plus d'être une éleveuse hors norme. Aussi fut-elle heureuse d'apprendre que son aînée acceptait une pareille proposition. Elle manqua même de sautiller sur place tant la joie y était. « On dit souvent que ce genre d'aventures rapproche plus que ne sépare ! J'ai vraiment hâte de pouvoir partager ça avec toi et de discuter sur nos stratégies respectives, sur les Champions d'Ebera, sur absolument tout ! » L'envie d'apprendre à connaître un peu plus sa tante, de passer du temps à ses côtés, de découvrir son monde également, la poussait inévitablement à être enjouée à l'idée de partager ne serait-ce qu'un petit quelque chose. Que ce soit l'espèce commune en les personnes de Sablaireau et Sabelette, ou encore même leur souhait de concourir aux arènes d'Ebera. « Et ensemble, nous arriverons à leur arriver à la cheville. Il nous faut peut-être un peu plus de temps, et plus d'entraînements, mais nous aussi, on peut le faire, et je suis sûre que nous y arriverons ! » l'encourageait-elle, le feu dans la cage thoracique.
CODE : KHAKTUS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyJeu 11 Juin - 23:33

@Tatiana Clairborne

Makaelani fut bien forcée de lâcher un grand rire franc et sincèrement amusé. Elle reconnaissait parfaitement son beau-frère dans le portrait que lui en dépeignait sa nièce, se souvenant d'à quel point il avait pu être chiant avec elle lorsqu'elle avait été plus jeune, avant que lui et Roselani ne quittent Alola. Alors elle n'osait imaginer les dimensions que son côté ultra protecteur avaient pu prendre avec ses propres filles. "Papy ne l'était pas, non... Mamie, par contre... Et ton père, aussi !" lui confia-t-elle, en riant un peu plus. "Si j'avais le malheur d'essayer de sortir avec un débardeur un peu trop décolleté quand ta mère et lui vivaient encore à la maison, crois-moi que Papy n'avait même pas le temps de dire quoi que ce soit que ton père me tombait dessus... Alors j'imagine bien qu'avec ses filles, ça doit être quelque chose... Courage, vraiment." Lorsqu'ils avaient déménagé, Stephen avait énormément manqué à Makaelani. Ils n'étaient aujourd'hui plus aussi proches que ce qu'ils avaient été lorsqu'elle avait été plus jeune, mais l'éleveuse gardait pour son beau-frère une profonde et sincère affection. Elle faisait partie de ceux qui avaient toujours pensé que Roselani avait vraiment parfaitement su choisir son époux; elle et Stephen avaient toujours eu l'air d'avoir été fait l'un pour l'autre. Ils se complétaient à la perfection, et la stabilité de leur couple se ressentait bien dans l'éducation et la stabilité qu'ils offraient à leurs deux adolescentes.

La conversation, elle, dévia rapidement sur autre chose. Sur les Pokémons de la Région d'Ebera, d'abord, et la diversité des espèces de cet endroit... Puis sur autre chose, quelque chose d'un peu plus sensible. Makaelani n'avait jamais eu l'occasion d'être vraiment proche de Tatiana, et c'était l'un de ses regrets. Et c'était visiblement un regret partagé, à en juger par la pudeur qui avait enveloppé leurs quelques mots, l'espace d'un instant. Maka ne pourrait qu'être heureuse de passer du temps avec Tatiana, d'apprendre à connaître l'adolescente qu'elle ne connaissait finalement pas tant que ça. Et, apparemment, le destin avait décidé de leur donner un petit coup de pouce dans ce sens. Makaelani ne pouvait qu'être impressionnée de l'ambition de Tatiana, de son envie palpable de faire ses preuves... et elle eut un léger sourire en entrevoyant l'aspect stratégique qui semblait émaner d'elle. "Je ne sais pas trop, j'imagine ? J'espère en tout cas, c'est beaucoup plus marrant quand il y a des énigmes !" Un rire enfantin lui échappa, avant qu'un autre coup du Destin ne décide de jouer en faveur du rapprochement de la nièce et de la tante.

Et ce coup du destin n'était autre que leurs Pokémons, qui partageaient la même espèce. Et un petit sourire presque fier s'était installé brièvement sur les lèvres de la plus âgée... finalement, elles n'étaient peut-être pas si différentes que ça, se disait-elle. En tout cas, les deux créatures se trouvèrent assez rapidement, elles. L'attitude de Kekoa, d'ordinaire plutôt sur la défensive, changeait du tout au tout en présence de l'un de ses congénères. Et, comme si elle ressentait la timidité de Nounours, elle y alla doucement, cherchant surtout à le rassurer. "Oh, je suis désolée pour lui, pauvre petit bout !!!" s'exclama tout à fait sincèrement Maka, en portant une main à son coeur alors qu'elle apprenait que le déménagement avait été difficile pour Nounours. Et Kekoa, comme un signe d'affection, tapota la tête du Sabelette avant de venir frotter son museau au sien. "Compte sur elle pour faire office de figure maternelle." glissa doucement la brunette à sa petite nièce. Tout, dans l'attitude de la Sablaireau, avait l'air d'indiquer clairement qu'elle était prête à prendre Nounours sous son aile. C'était touchant pour Maka de voir son Pokémon prendre spontanément soin de celui de sa nièce, c'était un joli prolongement de l'amour qu'elle-même pouvait avoir à l'égard de Tatiana comme d'Elisabeth. Maka aurait littéralement pu faire n'importe quoi simplement pour voir sourire ses petites nièces et pour les savoir heureuses et en sécurité.

Mais Tatiana lui rappelait assez les jumelles pour que Makaelani sache assez rapidement qu'elle n'aurait pas trop à s'en faire pour elle et son avenir. Elle avait l'ambition de ses tantes, et la comparaison était inévitable pour la cadette de la fratrie Akamama. Dans le discours de Tatiana, elle retrouvait un peu de celui qui avait toujours animé les jumelles, cette volonté qui les avait poussé à devenir les redoutables dresseuses qu'elles étaient aujourd'hui. "Tu seras largement à la hauteur, Tatiana." la rassura néanmoins doucement Makaelani. "N'en doute jamais, si tu travailles assez fort, il n'y a rien qui pourra t'arrêter, j'en suis certaine !" Elle lui adressa un large sourire... elle croyait vraiment en Tatiana. Bien plus qu'en elle-même, à vrai dire. Makaelani se voyait moins douée que ce qu'elle était réellement. Bien sûr, elle n'était pas la meilleure dresseuse de la planète, mais elle avait su créer une vraie complicité avec ses Pokémons et elle connaissait leurs forces et leurs faiblesses sur le bout des doigts. Elle savait parfaitement exploiter le potentiel d'un Pokémon Sol, ce type qu'elle connaissait par cœur, qui n'avait aucun secret pour elle. Et, pourtant, elle rougit assez violemment en lâchant un rire gêné devant les mots adorables de sa nièce, bien que la gêne fut rapidement balayée par la joie... "J'ai tellement hâte aussi." souffla-t-elle, avec le sourire le plus heureux du monde. "C'est certain qu'on y arrivera, oui !" Ou, au moins, que Tatiana y arrivera, mais ça Makaelani ne le formula pas à haute voix. "Et puis, tu sais... Au final, le plus important pour moi sera de passer du temps avec toi. On a jamais trop eu l'occasion de faire ça, de passer du temps juste toutes les deux. Ça peut vraiment être l'occasion de commencer à le faire." Elle lui adressa un sourire doux. Clairement, ça n'allait pas être Makaelani qui s'opposerait à l'idée de se rapprocher de sa petite nièce. "Mais on ne dira rien à Eli, là-dessus. Tu la connais, elle nous ferait la tête à l'une comme à l'autre. Tu veux bien lui laisser croire qu'elle est ma nièce préférée ?" Sourire taquin et complice qui lui glissa sur les lèvres. Elle n'avait pas de nièce préférée, même s'il était évident qu'elle avait toujours eu un peu plus d'affinité avec Elisabeth.
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Clairborne
Tatiana Clairborne
Nounours Iwi Moana Aurene chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978 chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978
⦿ Messages : 637
⦿ Age du Personnage : 16
⦿ Ville d'origine : Malié — ses origines se mêlent à celles d'Alola.
⦿ Job : Lycéenne — dresseuse, future Maître de la Ligue de Kanto rêve-t-elle, elle se perfectionne pour entrer à l'université.
⦿ Pokémon rêvé : Golemastoc — un mélange entre sol et spectre, une carapace terrifiante, et un corps immense. & Arcanin — ses muscles forts, sa bravoure, son entêtement et son caractère de feu la font rêver.
⦿ Type préféré : Sol comme papy. Eau comme mamie. Feu comme papa et maman.
⦿ Avatar : Madison Beer (© Nine)
⦿ Commentaires :
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Original
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_027_XYchacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_104_XYchacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Miniature_231_XY
en savoir plus & sympathiser ensemble

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) 160801092304393978
montagnes arpent & ruines anciennes & champs pignons


Dream Team:
 


https://ichooseyou.forumactif.com/t6973-carte-dresseur-de-tatiana-clairborne
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyJeu 2 Juil - 1:06




Chacune de nous protège les autres comme des poupées russes

Situation inversée ; le père poule dans son cas, la mère protectrice dans celui de sa tante. Sans chercher à retenir le rire qui franchit la barrière formée par ses lèvres souriantes, Tatiana s'imagine maintenant son propre père tout faire pour empêcher Makaelani de sortir avec un débardeur un peu trop décolleté, une jupe un peu trop courte, un dos un peu trop dénudé, et d'autres vêtements trop quelque chose. Il faut dire que Stephen Clairborne est un homme qui aime protéger plus que n'importe qui d'autre sur cette planète, aussi est-il naturel pour lui qu'il refuse le port de certains habits à ses enfants. Et à d'autres vraisemblablement. « Il faut toujours un parent poule, j'ai l'impression. Mamie aussi était comme papa avec toi ? » Elle ne parlerait pas de son grand-père puisque, visiblement, il n'avait pas le temps d'en caser une. Ce qui la faisait rire, à dire vrai.

Des énigmes, oui, pourquoi pas. Tatiana était, à dire vrai, ouverte à absolument tout et n'importe quoi pourvu que ce soit amusant et stimulant. Elle se permis donc de rire spontanément avec sa tante lorsque cette dernière répondit à sa remarque à ce propos. Si son aînée et elle se décidaient à faire les arènes, un autre point commun venait les rapprocher considérablement. Drôle de coïncidence que l'adolescente ne pouvait que bénir à cet instant précis. Il s'agissait en l'occurrence de l'amitié qu'elles avaient toutes les deux pour deux Pokémon de la même espèce : Kekoa, la Sablaireau de sa Tata Taupi, et Nounours, son jeune et timide Sabelette. D'ailleurs, la scène qui se déroulait sous leurs yeux était si attendrissante que ses mirettes brillèrent tout à coup. Pas de larmes, non, mais de tendresse devant tant d'amour entre ces Pokémon qui, au fond, ne se connaissaient pas encore. Et pourtant, elle aurait juré que Kekoa était la maman de Nounours. « J'espère que ça passera vite. Il a été malade sur le trajet en plus... » admettait-elle d'une moue chagrinée. Le pauvre petit avait tout subi : d'abord le dépaysement forcé, le mal du trajet, et maintenant un risque d'être foudroyé par un terrible mal du pays qui, toutefois, allait peut-être être contrebalancé par cette rencontre avec la Sablaireau. La boule jaunâtre, à la suite du tapotement sur sa tête, puis du frottement de museau contre ien, se rapprocha davantage de celle qu'il voyait comme une mère, comme pour lui faire un câlin et se serrer tout contre son cœur. Encore une preuve d'humanité plus présente chez les Pokémon que chez les humains, se disait-elle. « Je ne sais pas ce qu'il aurait pu se passer sans Kekoa. Nounours a l'air de se sentir un peu mieux en sa présence. » notait l'adolescente, un sourire soulagé sur le visage. « Tu penses qu'il se sentira bien à Ebera maintenant qu'il a rencontré Kekoa ? Je veux dire, ça doit pouvoir jouer dans son bien-être, non ? »

Les encouragements de sa tante lui firent l'effet d'un baume au cœur sans réellement savoir pourquoi. Bien qu'une connexion particulière avait été établie entre les jumelles Akamama et elle, Tatiana se faisait la remarque que tout était maintenant possible. Non pas uniquement parce qu'elles entamaient la quête des badges ou parce qu'elles avaient la même espèce de Pokémon, mais surtout parce qu'une sorte d'alchimie était en train de se créer tout juste, là, devant leurs yeux, à force de discussions et de sourires. « Merci tata. J'espère que je ne te décevrais pas. » lui dit-elle, un sourire aux lèvres encore. « Toi aussi, tu vas y arriver. Tu es très forte. Et très douée avec les Pokémon, c'est un vrai plus. Sans parler du fait que tu es éleveuse, tu sais comment t'y prendre ! » C'était sa manière à elle de l'encourager dans la voie qu'elle empruntait : l'élevage de Pokémon. La lycéenne savait d'avance que sa Tata Taupi s'en sortirait aussi, à son tour, parce qu'elle était talentueuse et tellement douce, tellement extraordinaire et impressionnante. Admirable même. Et au fil des conversations, Makaelani mis le doigt sur un point important. Il était vrai qu'elles ne passaient pas beaucoup de temps ensemble, qu'elles n'en avaient pas réellement l'occasion. L'une avec Maëvane et Luana ; l'autre avec Elisabeth. « Il faut un début à tout, n'est-ce pas ? Ça me ferait vraiment plaisir de pouvoir passer du temps avec toi, d'apprendre à connaître ton univers. » Et surtout d'en apprendre un peu plus sur elle, mais comment le dire explicitement ? Une timidité venue envahir son âme ; soudainement remplacée par un rire fort, plein de gaieté. Oui, ne rien dire à sa sœur serait peut-être mieux ; elle pourrait se fâcher de savoir une telle chose. « Elle risquerait de nous faire la gueule ! » Alors, tout en donnant un coup de coude à sa tante, elle lui dit, sur le ton de la confidence : « Promis, je ne dis rien ! » Bien qu'elle en rigole sur le moment, il n'est pas faux que Elisabeth n'apprécierait pas forcément un tel rapprochement. “Chacune sa tante” après tout.

CODE : KHAKTUS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) EmptyMer 22 Juil - 18:32

Chacune de nous protège l'autre
Comme des poupées russes


"Mamie me ramenait immédiatement dans ma chambre et choisissait mes vêtements si j'avais le malheur de passer devant elle dans une tenue qui ne lui plaisait pas." Malia n'avait jamais vraiment fait dans la dentelle, matriarche exemplaire qui prenait soin de ses enfants avec une rigueur exemplaire et, parfois, un peu trop pointue. Rigueur qui la rendait attachante, d'ailleurs, puisqu'elle n'était jamais injuste. Mais, entre Malia et Stephen, les plus jeunes de la famille Akamama avaient parfois dû user de sacrés stratagèmes pour réussir à passer les mesures de sécurité. Makaelani était sage, elle... Mais Nalani... Combien de fois Maka l'avait-elle couverte pour lui permettre de sortir, en détournant l'attention de la matriarche, souvent sous l’œil amusé de Keanu ? Maka ne les comptait plus... il s'agissait de joyeux souvenirs, ceux de sa complicité avec Nalani, le début de sa maigre rébellion adolescente et celle bien plus imposante de son énergique sœur. Tatiana devait certainement être dans cet âge-là, elle aussi. Et Makaelani se demanda brièvement qui était réellement le plus à plaindre; Stephen, ou sa fille ?

Conversation et attention qui finirent par se tourner vers le petit Sabelette timide de la plus jeune que Kekoa s'était spontanément mise à materner, comme si elle avait instinctivement ressenti la détresse de la petite créature. Kekoa le serra d'ailleurs contre elle, avant de se mettre à lui faire sa toilette machinalement, se comportant comme une vraie maman avec Nounours qui se comportait comme un vrai enfant. Spectacle attendrissant dont Maka avait du mal à détourner le regard, d'ailleurs. "C'est normal, ils sont de la même lignée évolutive, il doit être rassuré." C'était un peu instinctif chez les Pokémons, et chez les animaux grégaires de manière générale; les Pokémons de mêmes espèces ou de même lignée évolutive avaient naturellement tendance à se soutenir spontanément. En tant qu'éleveuse, c'était un phénomène dont Makaelani avait l'habitude. "Peut-être qu'il serait rassuré si tu capturais un second Sabelette, voir un Sablaireau. Les Pokémons stressés comme Nounours ont souvent plus besoin que la moyenne d'avoir des congénères de leur espèce à leurs côtés." C'était un petit tips d'éleveuse. Parfois, il suffisait de constituer une petite troupe de certains Pokémons pour que les plus stressés se détendent et soient plus épanouis. "Ne t'en fais pas, il va s'habituer. C'est normal que ce soit un peu difficile pour lui, toi aussi tu as beaucoup pleuré quand tu as dû quitter Alola, tu te souviens ? Et finalement, tu n'as pas été malheureuse à Kanto, n'est-ce pas ? Je suis certaine que ce sera pareil pour Nounours avec Ebera !" Makaelani adressa un sourire rassurant et doux à sa nièce. Parfois, tout ce qu'il y avait à faire était de laisser le temps faire...

Ce moment entre elles était important, Makaelani le ressentait bien. C'était certainement la première étape dans une toute nouvelle relation qu'elles pourraient avoir, toutes les deux. "Tu ne me décevras jamais, Tiana." glissa-t-elle sincèrement, avant de rougir en détournant un peu le regard. "C'est... C'est vraiment gentil ! J'espère être à la hauteur !" dit-elle, toute gênée par les mots adorablement encourageants de la plus jeune. Définitivement, Makaelani regrettait de plus en plus de ne pas avoir eu plus d'occasions de se rapprocher de Tatiana, jusqu'à aujourd'hui. L'installation de la famille Clairborne à Durémont allait plus que très certainement réussir à rectifier le tir... et que l'idée plaise autant à l'adolescente rendit Maka particulièrement heureuse. "Tu sais quoi ? Quand vous serez installés et que tu auras pris tes marques, viens passer un week-end à la maison, d'accord ? Tu m'aideras un peu avec l'élevage, et on pourra s'entraîner ensemble. On a jamais fait un truc comme ça, et comme tu dis, faut bien un début à tout !" Sourire resplendissant qu'elle adressa à Tatiana. Makaelani était toute prête à s'ouvrir à sa nièce, naturellement. Elle en avait même particulièrement envie, partageant son rire à l'évocation d'Elisabeth qui risquait très certainement de mourir de jalousie si elles se rapprochaient. "Ce sera notre secret, c'est encore plus rigolo !" dit-elle, dans un rire parfaitement enfantin et malicieux.

(c) élissan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty
Message(#) Sujet: Re: chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
chacune de nous protège les autres comme des poupées russes - (tatiana&makaelani)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Madame Irma [DVDRiP]
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives RP :: Archives RP non clôturés-
Sauter vers: