♦ Règlement
♦ FAQ
♦ Guide
♦ Groupes
♦ Localisation Pkmn
♦ Annexes

♦ Multicomptes
♦ Parrainage
♦ Scénarios
♦ Carte Dresseur
♦ Erreurs
♦ Boutique
♦ Dé Starter
♦ Dé Shiny
♦ Dé Sexe
♦ Succès
♦ Validation Captures
♦ Gestion Pkmn
♦ Oeufs
♦ Clôture RP
♦ Concours
♦ Reproduction
♦ Marché

Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 0:07


Myron & me
“Just me and you, in a world of blue”


Synopsis

"Myron et Illarya se sont rencontrées sur la plage Sablefin. Entre eux, le courant est tout de suite passé. Si bien passé qu'ils ont couché ensemble sur le sable chaud. Leur rencontre s'est plutôt mal finie, Illarya s'est fait transpercé le pied par un rayon de corayon. Mais cela fait plusieurs semaines maintenant. La plaie de la belle femme s'est refermée, lui laissant une cicatrice. Ils se sont revus plusieurs fois par la suite, Myron faisant office de revendeur, Illarya était le fournisseur. Et ici, nous ne parlons pas de commerce de chocolats. Vous m'avez suivie ?"

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 1:02

Je portais une cigarette à mes lèvres et brûlais d'une flamme de briquet son bout. Elle rougeoya un instant, tandis que je tirais une latte. Lunettes sur le nez, j'étais posée tranquillement devant mon ordinateur, un mug rempli de café bien chaud dans l'autre main. Je me promenais sur le web, à la recherche d'informations croustillantes sur les différents lieux de l'île d'Ebera. Je tombais sur un site recensant l'intégralité des pokémons vus dans chaque zone. Mon regard s'arrêta sur le désert Sirocco. Il était marqué qu'un démolosse avait été aperçut dans ce secteur. Il fallait absolument que j'aille y faire un tour un de ces jours. Je pris une lampée de café. Il roula au fond de ma gorge, me brûlant presque la trachée. Alors que j'explorai de fond en comble le site internet, mon téléphone vibra sur la table. Je jetai un coup d'oeil rapide vers l'objet. Boarf, si c'était vraiment important, la personne rappellerai. Je me replongeais dans mes recherches sans y prêter attention. Il sonna une deuxième fois. L'énervement commençait à pointer le bout de son nez. Je soupirai et saisis l'objet dans mes mains. Myron. Je me raclais la gorge avant d'appuyer sur le bouton décrocher.
"- Salut ma belle, comment tu vas ?
- Hey, je ne m'attendais pas du tout à t'avoir ça va merci et toi ?
- Ça va, je t'emmène en balade ce soir ! Rendez-vous dans une heure à l'entrée de Chocolhameau. Ne me fais pas attendre Lily ! A tout à l'heure !"
Je n'eus pas le temps de répondre qu'il raccrocha. J'arquai un sourcil avant de tirer une nouvelle fois sur ma clope. Qu'est-ce qu'il avait en tête encore ? Je souris en pensant aux moments où j'étais avec lui. Je me sentais bien, libre. Il me faisait me sentir belle et comprise, c'était quelque chose que j'adorais. Il était sexy, attentionné, doux et extrêmement gentil. Il avait également ce que j'adorais chez les hommes : un sens aigu de l'autodérision et de la taquinerie. On ne pouvait pas passer dix minutes sans s'envoyer une pique, rien que pour se provoquer. Je m'en amusais et il en pensait la même chose. C'est ainsi que notre relation avait perduré. J'écrasai ma cigarette dans mon cendrier et me levais de ma chaise. Il était tout pile 21h00. J'étais curieuse de savoir où il allait m'emmener. Je pariais sur un bar sympa qu'il avait trouvé sur Chocolhameau mais ça me paraissait étrange. C'était une petite ville et les habitants n'étaient pas très couche-tard. Je me mis à gamberger tout en allant me chercher une tenue. Je ne savais pas vraiment quoi mettre alors je pris une robe noire et des escarpins et les fourrais dans mon sac. Bien que je n'avais que dix minutes de marche jusqu'à Chocolhameau, il était hors de question que j'attrape des ampoules sur la route. Je n'allais pas prendre la voiture pour si peu de chemin, et puis une balade dans la nuit, c'était ce qu'il y avait de mieux. Je passais rapidement dans la salle de bain et me maquillais légèrement. Un peu d'eye-liner et de mascara, mais le plus important restait le choix du rouge à lèvres. Je parcourus des yeux mon étagère me servant exclusivement à mes rouges à lèvres. Il y en avait de toutes sortes, des mat, des brillants, des irisés, des pailletés, et les tons variaient du violet au rouge clair. Mon choix s'arrêta sur le rouge à lèvres liquide n°154 proposé par Chanel. Expérimenté. Une fois mon embellissement fini, j'enfilai un jean gris et un beau haut blanc semi-opaque. Le décolleté était très très plongeant et j'étais sûre qu'il lui plairait. J'attrapai mon parfum et pressais le vaporisateur en direction de mon cou, du creux de mes coudes et de mes poignets. Je frottais l'alcool afin de ne pas être "mouillée" quand je sortirais. Hel et Nox me regardèrent sans trop savoir pourquoi je partais si tard de la maison. Je leur fis signe de rester, pris mon sac et mes clefs et sortis dehors. Je refermai la porte et la verrouillais, puis je pris la route ...
Revenir en haut Aller en bas
Myron Stark
avatar
Kicklee Braségali Baudrive Élekable Monorpale Dynavolt
♦ Messages : 812
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Jausiereine
♦ Job : Agent de la Team Rocket
♦ Pokémon rêvé : Kicklee
♦ Type préféré : Combat / Psy / Acier
♦ Avatar : Josh Hartnett

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t469-carte-dresseur-de-myron-stark
MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 12:20

Je suis déjà en train d’attendre la jeune femme à la sortie de Chocolhameau en vérifiant l’heure de ma montre. La journée a été bonne et j’avais qu’elle s’achève parfaitement, alors j’avais invité Lily pour une petite surprise. Je suis certain qu’elle ne se doute pas de ce que je l’emmène faire. Ou alors, c’est qu’elle est devin, mais dans ce cas je ne peux absolument pas lutter. Mais ça m’étonnerait.

On se voit régulièrement avec Lily. Au-delà de nos corps à corps torrides, j’aime beaucoup passer du temps avec elle. Elle a de l’esprit, de la répartie, un caractère sacrément bien trempé, tout ce que j’aime chez une femme. Mais elle peut aussi se montrer douce et tendre et ça fait du bien. Avec elle, j’ai pas à faire attention. J’ai juste à me laisser porter par ce qui se passe. Je profite plus que je ne subis, et c’est un luxe que je me permets de prendre parce que j’en ai besoin pour ne pas craquer. Je souris en remettant mon chapeau en place légèrement, le dos contre le mur. Le seul petit ennui, de mon côté en tout cas, c’est que je passe mon temps à lui mentir.

Mais c’est pas comme si j’avais le choix. Vu sa manière d’être, si elle connaissait la vérité, je doute qu’elle ait spécialement envie de me fréquenter encore et j’ai pas envie de me priver du plaisir de sa compagnie. C’est bien trop agréable d’évoluer à ses côtés. Je souris, attendri, en pensant aux moments qu’on passe tout les deux, avant de secouer la tête.

Kicklee a fait la gueule quand je lui ai dit que je partais tout seul. Mais en même temps, vu comment j’me suis habillé, il devait se douter que je comptais pas l’emmener. Une chemise blanche avec un petit veston noir par-dessus, un pantalon en tissu léger, mon chapeau de soirée - que je sors à peu près une fois tous les huit mois, sachant que c’est la première fois que je le mets depuis que je suis sorti de taule -, c’est pas une tenue pour s’entraîner. Du coup, pour évacuer sa frustration, il est sorti pour aller fracasser de pauvres arbres qui n’ont rien demandé à personne. Je soupire. Il est encore plus acharné de l’entraînement depuis qu’il a évolué, je n’aurais pas vraiment cru ça possible.

Enfin, bref. C’est pas à ça que je dois penser maintenant. Je me demande comment la donzelle va s’habiller. Avant de me dire que quoiqu’elle porte, elle sera sexy de toute façon. Elle est ce genre de femmes. Ca me met un peu la pression, mais bon, elle a l’air de se plaire avec autant que moi avec elle, alors...

Jetant un oeil à la ronde, je fais tout de même attention. La soirée a beau être bien avancée, il reste quelques personnes dans les rues et j’ai pas spécialement envie de croiser un flic. Je me suis mis dans une ruelle à l’écart pour attendre la jeune femme histoire de ne pas avoir de problèmes. Vu ce que j’ai prévu pour la soirée et la nuit, de toute façon…

Elle finit par arriver. Je lui souris en la voyant approcher, avant qu’elle ne me remarque. Sortant de la ruelle en tenant le bout de mon chapeau, je la salue d’un petit mouvement de tête avant qu’elle ne me rejoigne en m’accueillant d’un long baiser fougueux que j’accompagne en glissant une main dans le bas de son dos pour la plaquer contre moi. Notre étreinte se rompt rapidement et je murmure.

“- Bonsoir ma belle.

Reculant d’un pas, je la jauge de bas en haut avec un sourire appréciateur. Elle porte un jean qui moule parfaitement ses formes et ce haut blanc… Magique, surtout accompagné d’un décolleté pareil. Je me mordille la lèvre inférieure avant de revenir l’embrasser sans pouvoir me retenir, finissant par lui murmurer à l’oreille.

“- Tu es sublime, Lily.

Des passants nous observent au passage, mais ça me dérange pas spécialement. Qu’ils matent s’ils veulent, c’est avec moi qu’elle est la donzelle. Soyez jaloux, bande de cons.

Je finis par lui tendre mon bras, qu’elle y mette le sien, avant de m’engager à l’intérieur de la ville.

“- Direction ma surprise. Je pense que ça devrait te plaire…

Je fais le mystérieux, mais je suis à peu près sûr de ce que j’avance, d’autant que je me rappelle très bien le regard qu’elle avait quand elle m’en a parlé, la première fois qu’on s’est rencontré. Le soleil se couche progressivement, baignant la ville dans une lueur orangée très sombre et bientôt c’est la lune qui prend sa place alors que nous marchons en direction de notre destination. Je regarde les alentours avec un sourire.

“- Vraiment pas mal cette bourgade. Tu m’étonnes que tu te plaises dans le coin. Au fait, je ne t’ai pas demandé, comment tu vas ?

Dans l’empressement de la retrouver, j’oublie les politesses d’usage. Sérieusement, je suis un peu con quand je m’y mets. Mais bon, je me rattraperai plus tard. Je lui adresse un petit sourire malicieux quand on arrive devant l’aquarium de la ville. Il est fermé à cette heure là. Mais ça a jamais été un problème.

“- Voilà.

Je la regarde fixement pour jauger de sa réaction. Elle paraît surprise, mais c’est probablement plus à cause du fait que ce soit fermé et que les visites soient terminées. Elle finit par me rendre mon regard et je me détache d’elle en attrapant sa main, la guidant sur le côté du bâtiment, vers une entrée de service. Lorsqu’on arrive devant la porte verrouillée, je m’avance et sort deux petites tiges que je lui montre.

“- C’est pas vraiment fermé. Tu n’as pas oublié que tu fréquentes un ancien taulard, quand même ?... Faudra just éviter le gardien de nuit.

Je lui fais un petit clin d’oeil taquin, avant de m’accroupir devant la serrure pour crocheter la serrure. Ca ne me prend que quelques secondes, lorsqu’on l’entend céder et que je me redresse en rangeant mes quelques outils dans la poche arrière de mon pantalon, avant d’ouvrir la porte en tournant la poignée. Je reste là, avant de m’incliner en tenant mon chapeau.

“- Mademoiselle, après vous…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 18:53

Je marchais d'un bon pas. Le sourire aux lèvres en pensant à nos retrouvailles. La nuit drapait le ciel de son drap noir. Constellés d'étoiles, les cieux brillaient par leur noirceur. On aurait dit qu'ils avaient été saupoudrés de paillettes. La lune trônait au milieu du firmament, l'allure princière qu'elle avait me réjouissait. J'aimais tellement l'obscurité de la nuit et les rayons blafards de l'astre lunaire. Sa présence m'énergisait, un frisson joyeux me parcourut l'échine. C'était la plus belle chose au monde, une balade dans la nuit, sous l’œil bienveillant d'une pleine lune. J'espérais que mes pokémons ne prendraient pas trop mal le fait que je les abandonne ce soir. J'étais tellement pressée de voir Myron que j'étais partie un peu précipitamment je devais l'avouer. Mais bientôt tous mes doutes furent envolés. J'arrivais à l'entrée de Chocolhameau. Je cherchais mon Jules du regard. Il y avait encore du monde et je craignais pour sa sécurité. Soudain, un homme coiffé d'un chapeau sortit de la ruelle. Mon coeur fit un bond dans ma poitrine et le sang me monta à la tête. Il était là ! Je me stoppai, subjugué par la classe qui se dégageait de lui. Chemise blanche, petit blazer noir, un pantalon de costume, la prestance incarnée ! Je me précipitais vers lui, passais mes bras sur ses épaules et l'embrassait fougueusement. Sa main passait dans le creux de me reins, m'attirant contre lui. “Bonsoir ma belle.”
- Je ne peux m'empêcher de penser qu'un homme Ô combien magnifique qui m'invite en cette nuit ne peut être qu'un rêve. Et pourtant tu es là.
Je l'embrassais une seconde fois avant qu'il ne se recule pour m'admirer. Il se mordille la lèvre inférieure et son regard flatteur en dit long. Il m'attira de nouveau contre lui et me murmura : “Tu es sublime, Lily.”. Je me penche au creux de son oreille et lui murmurais à mon tour.
- Je sais pas si je le suis, mais en tout cas, chapeau ! Sans jeux de mots ! Vous me faites rêver gentilhomme !
Je ne prêtais aucune attention aux personnes qui nous dévisageaient. Mon partenaire avait couvert ses arrières. En mettant un chapeau, il lui suiffisait d'incliner légèrement la tête pour camoufler au mieux son visage dans l'ombre de son couvre-chef. Il recula d'un pas et me tendis son bras. J'y passais le mien rapidement et lui souris, totalement sous le charme. “Direction ma surprise. Je pense que ça devrait te plaire…” Il me fit son tour d'homme mystérieux avant de se mettre à marcher.
- Être avec toi me ravi déjà, alors où que tu veux qu'on aille, je t'accompagne !
Bras dessus, bras dessous, nous parcourions les rues de Chocolhameau. Je ne pouvais réprimer les frissons qui me parcouraient à chaque fois que l'on croisait quelqu'un. Et si Myron était reconnu par l'un d'entre eux ? Qu'adviendrait-il ? “Vraiment pas mal cette bourgade. Tu m’étonnes que tu te plaises dans le coin. Au fait, je ne t’ai pas demandé, comment tu vas ?” J'inclinai légèrement la tête, je souris et plongeais mon regard gris acier dans le sien.
- Considérons deux minutes la situation. Un homme sublime est à mes côtés, il m'emmène me promener sous une nuit des plus belles dans un lieu qui, selon lui, devrait me plaire. Je pense que compte tenu des paramètres cités plus tôt, je vais parfaitement bien. Et toi donc ?
Nous continuâmes notre route, zigzaguant dans les rues, changeant de trottoir quand un groupe de jeunes se ramenait. Bientôt nous arrivâmes. “Voilà.” Il m'avait guidé jusqu'à l'aquarium de Chocolhameau. Il était fermé à cette heure-ci, qu'est-ce qu'il manigançait. J'haussai un sourcil, l'interrogeant du regard. Puis je compris. Il voulait qu'on y entre, de nuit, malgré les rondes incessantes du gardien. Je souris, ravie qu'il ait oublié sa réticence à ne pas perdre sa liberté. Il prenait d'énormes risques pour moi et j'en étais plus que flattée. Je ne dis mot, me contentant de sourire et d'échanger avec lui un regard malicieux. Il m'entraîna par la main vers une entrée de service. “C’est pas vraiment fermé. Tu n’as pas oublié que tu fréquentes un ancien taulard, quand même ?... Faudra juste éviter le gardien de nuit. ” Mon sourire s'agrandit un peu plus.
- Myron, je vous nomme "Homme le plus intrépide que je connaisse". On fera tout pour ne pas attirer son attention !
Je lui lance un regard taquin, pas question de faire des galipettes ici ! Du moins, pas de nuit ! Il sortit de sa poche deux longues tiges. Il s'accroupit au niveau de la serrure et y insère ses instruments. Bientôt, un clic retentit. Il se relève, range ses outils avant d'ouvrir la porte. Il attrapa son chapeau d'une main et m'indiqua l'entrée de l'autre. “Mademoiselle, après vous… ” L'excitation est à son comble. J'entre dans le bâtiment, suivie de près par Myron ...

Revenir en haut Aller en bas
Myron Stark
avatar
Kicklee Braségali Baudrive Élekable Monorpale Dynavolt
♦ Messages : 812
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Jausiereine
♦ Job : Agent de la Team Rocket
♦ Pokémon rêvé : Kicklee
♦ Type préféré : Combat / Psy / Acier
♦ Avatar : Josh Hartnett

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t469-carte-dresseur-de-myron-stark
MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 19:41

Elle est bien trop adorable pour un connard comme moi. Ses compliments me touchent vraiment et je ne peux pas m’empêcher de sourire comme un gosse quand elle me répond qu’elle va parfaitement bien. Ca faisait tellement longtemps que la présence d’une autre personne m’avait pas fait tant plaisir, et s’en est presque effrayant. Quand elle est à mon bras, j’oublie presque tout le reste. La menace de me faire reconnaître, la peur de me faire choper, mes souvenirs douloureux. Toutes ces merdes qui rendent ma vie ingrate et me donne envie de me terrer à jamais au fond des bois pour ne jamais en sortir. Illarya, c’est la lumière qui éclaire l’ombre qui plane sur mon coeur et mon âme. Et c’est la première à le faire depuis des années. Je me penche à son oreille.

“- Je suis accompagné de la femme la plus belle de toute la ville. Voire de la région. Elle me rend heureux, léger, et j’en oublie tout le reste. Et elle a l’air parfaitement apaisé, ce qui est un plus non négligeable. Ce serait mentir que de dire que je vais mal, d’autant plus que je vois déjà ton regard s’illuminer quand tu verras où je t’emmène, et que ce regard, je donnerais tout pour le voir briller sans arrêt.

Nous approchons de la destination finale, alors que la nuit s’illumine légèrement. La lune est belle ce soir, mais celle qui m’accompagne l’éclipse. Nous arrivons en vue de l’aquarium alors que les rues se vident. Je préfère ça. Je me sens encore plus à ma place. Quand le soleil disparaît et que le néant tombe sur la ville. Qu’il n’y a plus personne pour m’observer ou me juger. Ou une personne peut-être, mais son jugement est plutôt flatteur pour moi.

Je la mène jusqu’à la porte, avant de lui rendre son regard taquin.

“- Disons plutôt qu’on essaiera de faire attention…

Je lui décoche un clin d’oeil avant de déverrouiller la porte. Elle passe devant moi quand je m’incline et je rentre dans le bâtiment à sa suite, refermant lentement la porte en évitant qu’elle ne claque. Le bâtiment est plutôt grand, il n’y a qu’un seul gardien, j’ai vérifié en arrivant plus tôt dans la journée. Le temps qu’il fasse le tour, on le voit venir. Et puis, s’il nous remarque, ce n’est pas vraiment grave. Dans le pire des cas, il ira dormir avant la fin de sa ronde. Je me glisse derrière Lily au moment où on entre, posant mes mains sur ses hanches pour venir me coller à elle en venant embrasser sa nuque une seconde.

“- La nuit nous appartient, ma belle. Et on a l’aquarium rien que pour nous deux. Je crois que ça te plaît.

J’ai un petit ton rieur. J’ai bien vu la lueur d’excitation dans son regard. On dirait que je lui ai offert le cadeau de l’année et c’est comme ça qu’elle allait réagir. Elle m’a bien trop vanté les mérites de l’aquarium à notre première rencontre, il fallait que je l’emmène. Et le côté nuit, c’est juste un petit plus parce que je fais rien comme les autres. A quoi bon se contenter de la liberté si ce n’est pour la pimenter un peu de temps à autre ?

Je recule légèrement et saisit la main de la jeune femme pour l’entrer plus loin dans le bâtiment, vers les premiers bassins. Ils sont éclairés par une faible lumière qui vient du toit, ouvert, donnant sur la lune. Lueur bleutée qui transforme les fonds marins qu’elle éclaire en une myriade d’étoiles lumineuses qui illuminent le sol, parfois interrompu par le mouvement d’une forme indistincte à l’intérieur. Les Pokemons sont là, près pour nous. D’ailleurs, le premier se montre. Je serre Lily dans mes bras, mon torse collé à son dos, alors que la lumière des rayons de lune vient se refléter sur le joyau écarlate d’un Staross, nous éclairant d’une étincelle vermeille pendant les quelques secondes où il reste devant nous avant de disparaître. Je le cherche du regard avant de remarquer autre chose, dans la vitre derrière nous.

Mes yeux s’écarquillent et je murmure à l’oreille de la jeune femme.

“- Lily, regarde-moi ça…

Deux Aqualis sont en train de danser un ballet délicat au son d’une musique qu’eux seuls entendent. Et ça va plaire à la jeune femme, parce que l’un d’entre eux n’est pas de sa couleur normale. Un joli violet clair. Je m’écarte un peu de Lily, parce que j’ai comme pressentiment qu’elle va aller se coller à la vitre pour les voir de plus près...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 20:52

“Disons plutôt qu’on essaiera de faire attention… ” Je lui souris et entrais dans le bâtiment. Myron fit attention à ne pas claquer la porte. Sage attention ! Je m'avance un peu à l'intérieur. Il fait très sombre, on ne voit pas encore grand chose. Dans mon dos, Myron pose ses mains sur mes hanches et vint m'embrasser la nuque. Ce contact fut electrique ! Un frisson parcourut toute ma colonne vertébrale alors qu'il me murmura à l'oreille, presque rieur. “La nuit nous appartient, ma belle. Et on a l’aquarium rien que pour nous deux. Je crois que ça te plaît.” Je penchais la tête en arrière, collant ma joue contre la sienne, inspirant profondément. Je profitais de cet instant de tendresse comme si c'était le dernier. Je me retournais et lui souris.
- Je ne pouvais rêver mieux.
Je déposai un tendre baiser sur ses lèvres, encadrant son visage de mes mains avant de me retourner pour marcher vers l'intérieur du grand bâtiment. Je me sentais libre, gonflée par cette sensation, j'oubliai que l'on été entrés par effraction. Myron pris ma main et m'emmena. Je le suivis docilement, pressée de découvrir les bassins de nuit. Nous n'attendons pas longtemps avant d'apercevoir les premiers grands bacs d'eau. Le plafond vitré laisse passer les rayons blafards de la lune. La nuit éclaire chaque cuve. Les étoiles brillent et se reflètent sur la surface de l'eau, projetant une myriade de points lumineux partout sur les murs. Je me laisse enchanter par la magie des lieux. Nous nous approchâmes du premier bassin. Myron se colle dans mon dos, entourant mon ventre de ses bras. il vint poser sa tête sur mon épaule. Mais je ne peux plus faire le moindre geste. A travers la vitre, le joyau écarlate d'un Staross curieux m'attire comme un aimant. Je pose une main sur la paroi du bassin, fascinée par le pokémon eau qui nous fixe. Je ne peux m'empêcher de lâcher un petit "Oh !" totalement émerveillée. J'étais telle une enfant que n'importe quel pokémon enchantait par sa simple présence. Je sens les doigts de Myron passer entre les miens. Le staross disparut d'un seul coup, comme happé par les profondeurs de la nuit. “Lily, regarde-moi ça… ” Déçue par la disparition de l'étoile de mer, je reste plusieurs secondes à le chercher du regard. Je sentis mon homme tirer un peu sur ma main. Alors je me retournais. Dans le bassin derrière nous, deux merveilleux aqualis dansaient dans l'eau, se fondant dans le liquide avec une aisance impressionnante. Ma mâchoire tombait, les larmes montèrent à mes yeux. Je lâchai la main de Myron et m'approcha de l'aquarium. Ils étaient tous deux différents. Il y en avait un violet clair, tirant quelque peu sur le rose. Son dos était surmonté d'une longue ligne de minuscules épines plus foncées. L'autre était d'un bleu azur rappelant le bleu de la mer où nous nous étions rencontrés. Sa crête quant-à lui était d'un bleu plus foncé, un bleu roi profond. Je collais mon front contre la paroi, posant mes mains autour de ma tête. Ils ne semblaient pas préoccupés par ma présence, se contentant de glisser dans l'eau avec grâce. Je sentis les mains de Myron se poser sur mes hanches, il les fit glisser jusque sur mon ventre et m'enlaça tendrement. Je ne pus détacher mon attention des deux pokemons. Le mouvement qu'il avait fait avait révélé notre présence aux aqualis. Ils s'approchèrent de la vitre et firent des cabrioles devant mes yeux écarquillés par la beauté des créatures aquatiques. Je tapotais doucement la vitre qui nous séparait d'un doigt. Le violacé prit la fuite et revint comme une fusée vers nous. Il s'arrêta juste avant de se cogner contre la paroi de son bassin. Il fit onduler doucement sa queue et reporta son attention sur son compagnon. Ils se touchaient et s'enlaçaient sans relâche. Il devait sûrement y avoir un mâle et une femelle. J'étais curieuse de savoir s'ils avaient déjà eu des oeufs ensemble. Alors qu'il reprenait leur ballet nuptial, je penchais la tête en arrière, posant ma joue contre celle de Myron. Je lui murmurai, la gorge serrée par l'émotion:
- C'est merveilleux Myron, merci ...
Ma voix s'éteignit dans un souffle. Je reculai mes bras pour toucher les siens et me retournai. Je posai une fois de plus mes lèvres contre les siennes. Cette nuit était vraiment parfaite !
Revenir en haut Aller en bas
Myron Stark
avatar
Kicklee Braségali Baudrive Élekable Monorpale Dynavolt
♦ Messages : 812
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Jausiereine
♦ Job : Agent de la Team Rocket
♦ Pokémon rêvé : Kicklee
♦ Type préféré : Combat / Psy / Acier
♦ Avatar : Josh Hartnett

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t469-carte-dresseur-de-myron-stark
MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 21:22

Elle lâche ma main, comme je l’avais prédit, avant d’aller se coller à la vitre, y collant son front. J’ai remarqué la légère humidité de ses yeux. J’aime quand elle a ce regard. Il est magnifique, presque autant que le spectacle de ses Aqualis dansant comme s’ils ne faisaient qu’un. Je m’approche doucement et pose mes doigts sur les hanches de Lily, avant de les faire glisser sur son ventre pour l’enlacer tendrement, sans la brusquer pour ne pas rompre la beauté de l’instant. Mon mouvement attire les deux magnifiques créatures. Ils s’approchent de la vitre en nous observant, cabriolant joyeusement et faisant dessinant de délicates arabesques dans l’eau, au moment où la jeune femme tapote la vitre. L’Aquali violet recule jusqu’à être hors de vue, avant de revenir brusquement dans un mouvement fluide, s’arrêtant à la limite du bassin en nous observant.

Il revint ensuite vers son compagnon, et ils recommencèrent à danser. Je n’y connaissais pas grand chose mais ça ressemblait à une parade nuptiale, ou quelque chose de ce genre. Ils étaient sûrement un couple d’Aquali. Ils étaient beaux, majestueux. C’était un plaisir de les observer, et encore plus avec une compagne aussi lumineuse que Lily. Elle penche la tête en arrière, pose sa joue sur la mienne et murmure d’une voix troublée. Je lui réponds sur le même ton, doux et délicat.

“- De rien, mon ange. Tout, pour tes beaux yeux…

Elle se retourne et me donne un long baiser auquel je réponds avec tendresse, puis un peu plus de fougue alors que je pose ma paume dans son dos, saisissant ses doigts de ma main libre. Avant de rompre l’étreinte de nos lèvres pour chuchoter à nouveau.

“- Bon, je suis un peu rouillé, mais…

Je la plaque lentement contre moi avant d’entamer une petite valse. La danse des Aqualis m’a inspiré. J’ai appris à danser avant la taule, il me reste encore quelques notions, mais ce n’est pas aussi élaboré que la grâce des Pokemons. Ou que mon niveau d’avant. Mais bon, c’est l’intention qui compte, je crois. Je fais valser ma compagne au milieu du couloir, lui désignant de temps à autre les deux Pokemons qui dansent également à notre rythme, amusés par notre manège. Je remarque quelque chose un peu plus loin dans le couloir. Souriant, je reviens sur Lily, plongeant mon regard sombre dans le sien, avant de souffler du bout des lèvres.

“- Un plaisir de danser avec toi, ma belle…

Peu à peu, je l’éloigne un peu des bassins, dans une alcôve un peu excentrée par rapport au couloir. Tout en continuant de tournoyer lentement dans notre ballet improvisé, je finis par l’entraîner dans un renfoncement du mur, la plaquant contre la paroi avant de me presser contre son corps. Baissant les yeux vers son visage, sourire aux lèvres, je viens les lui sceller d’un nouveau baiser, avant de remonter mon chapeau d’un petit coup de doigt, me mordant la lèvre. D’un mouvement de tête presque indistinct, je désigne le couloir en murmurant.

“- Le gardien…

Effectivement, pendant qu’on dansait, j’ai vu la lumière de la lampe torche au bout du couloir. J’ai attiré la jeune femme ici. Nous sommes dans l’obscurité totale et je ne pense pas qu’il vérifie ici. Nous sommes tranquilles, il suffit de le laisser passer. Mais la proximité du corps de ma bien-aimé me trouble, et, dans un regard malicieux, je me penche pour embrasser sa gorge en soufflant contre sa peau.

“- Pas un bruit, ma Lily…

Je me presse un peu plus contre elle, faisant barrage de mon corps en continuant de l’attiser un peu de quelques baisers au creux du cou, tandis que le garde se rapproche. Nous entendons ses pas s’avancer et passer tout près de nous au moment où mon genou vient se glisser entre les jambes de la jeune femme et où je remonte le visage pour l’embrasser à nouveau en glissant mes mains sur ses hanches pour qu’elle ne puisse bouger...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 22:13

“De rien, mon ange. Tout, pour tes beaux yeux… ” Il me rend mon baiser avec la même tendresse. C'est agréable de se sentir aussi bien avec quelqu'un. Il mordilla ma lèvre et pressa un peu plus fortement ses lèvres contre les mienne. En même temps il glisse ses doigt entre les miens tout en posant une main dans mon dos. Il rompis ainsi notre baiser. “Bon, je suis un peu rouillé, mais… ” Il ponctua ses paroles d'un geste, m'attirant contre lui. Ma poitrine s'écrasa sans violence sur son torse, faisant ressortir mes atouts un peu plus. Rince toi l’œil Myron, c'est le moment idéal ! Et il m'entraîne dans une valse des plus agréables. Lorsque j'étais petite, mon père m'avait souvent amené au conservatoire regarder les futures danseuses étoiles. J'avais accroché et il m'avait par la suite inscrit à des cours. Ça remontait à loin, mais c'était comme le vélo, ça ne s'oubliait pas ! Et nous virevoltions avec grâce dans la salle, telle une princesse et son prince ouvrant le bal de leur propre mariage. Myron m'emmène en dansant dans le couloir, désignant parfois les deux aqualis, amusés par notre spectacle, nous accompagnant eux aussi dans l'eau de leur bassin. Il me faisait tournoyer et tournoyer, j'adorais cette sensation ! Je me laissais guidée par ses pas, tournant sur moi-même lorsqu'il me l'indiquait d'un geste précis. Nous furent bientôt dans le couloir, il faisait sombre. Je pus tout de même distinguer son sourire et son regard, qui plongea dans le mien. “Un plaisir de danser avec toi, ma belle… ”
- Je n'aurai jamais imaginé que la valse était une activité proposée par la prison. Je pensais à des trucs plus virils. Mais tu t'en sors très bien !
Je lui fis un clin d’œil en pouffant de rire. Bientôt, les bassins disparurent derrière le mur du couloir. Il me fit valser jusqu'à une alcôve un peu plus loin. Il me plaqua contre le mur, se mordant la lèvre d'un air absolument sexy, et pressa son corps contre le mien. Ce contact eut pour effet immédiat de m'exciter. Il remonta son chapeau et indiqua d'un coup d’œil le couloir. Puis il me murmura tout doucement : “Le gardien… ” La panique grimpa en moi, encore plus vite que ne l'avais fait l'excitation. Je regardai Myron, complètement affolée par la situation. Même s'il faisait noir, le gardien avait sûrement une lampe de poche. Mon bien-aimé ne semblait pas impressionné par le fait qu'on puisse être repérés. Il embrassa ma gorge, puis lâchai dans un souffle : “Pas un bruit, ma Lily… ” Je perçus enfin les pas du gardien. Il se rapprochait dangereusement de nous, balançant sa lampe torche de droite à gauche. J'entendis un bâillement que l'homme ne chercha même pas à étouffer de sa main. Il passa tout près de nous, mon coeur battait à tout rompre. Mon cher et tendre posa ses mains sur mes hanches en pressant un peu plus son corps contre le mien. Il était brûlant et je sentais poindre son désir dans le haut de son pantalon. Il m'embrassa, remontant son genoux entre mes cuisses. Bien qu'il ne fallait surtout pas faire de bruit, je ne pus m'empêcher de lâcher un petit gémissement lorsque la jambe de Myron frôla mon intimité ...
Revenir en haut Aller en bas
Myron Stark
avatar
Kicklee Braségali Baudrive Élekable Monorpale Dynavolt
♦ Messages : 812
♦ Age du Personnage : 31
♦ Ville d'origine : Jausiereine
♦ Job : Agent de la Team Rocket
♦ Pokémon rêvé : Kicklee
♦ Type préféré : Combat / Psy / Acier
♦ Avatar : Josh Hartnett

Voir le profil de l'utilisateur http://ichooseyou.forumactif.com/t469-carte-dresseur-de-myron-stark
MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Mer 7 Juin - 23:05

Elle lâche un gémissement quand mon genou effleure son intimité et je la bâillonne d’un nouveau baiser pour la faire taire. Tendant l’oreille alors que ma jambe remue entre ses cuisses, je soupire de soulagement, intérieurement. Le gardien a baillé une deuxième fois à ce moment là, ce qui a couvert le bruit. Ses pas s’éloignent à nouveau dans le couloir. Souriant contre les lèvres de ma douce, je remonte encore un peu mon genou avant de séparer nos lèvres. Mon souffle est coupé et je murmure.

“- On a failli se faire prendre… Je te veux…

Mes mains descendent sur ses fesses et je les agrippe en plaquant son bassin contre le mien, avant de revenir lui mordiller la gorge après lui avoir murmuré de retenir ses gémissements. Malheureusement, mes caresses lui en tirent un nouveau, plus fort. Je m’arrête soudainement, les sens en alerte. Les pas reviennent. Merde. Il a entendu. Jetant un regard malicieux à la jeune femme, je lui chuchote.

“- On va devoir courir, ma Lily…

Je saisis sa main et sort avec elle de l’alcôve avant de courir dans le sens opposé, là où nous avons vu les Aqualis qui sont toujours là. Mais arrivé à leur hauteur, une fois nous fait nous arrêter.

“- Ne bougez plus !

Je pousse doucement la jeune femme devant moi avant de me retourner, les mains levées et en évidence. Me décalant un peu pour cacher la jeune femme à la vue de l’homme vieux et dégarni. Si elle est déjà venue et qu’elle vit ici, peut-être qu’il la connaît, et j’espère lui éviter le plus de problèmes possibles alors que je m’approche du garde en baissant légèrement la tête pour ne pas exposer mon visage. Il prend à nouveau la parole.

“- Que faites-vous ici ?

Il me point avec une arme et sa lampe torche. Sur le ton de la plaisanterie, je réplique.

“- La porte était mal fermée, je me suis permis d’entrer…
- Ne jouez pas au plus malin avec moi. Vous n’avez pas le droit d’être ici. C’est fermé. Je vais devoir vous demander de…

Soudainement, il s’arrête de parler. Ne pouvait vraiment le voir, je lève légèrement la tête pour croiser son regard. Et là, le mien se décompose. Merde. Il sait qui je suis. Merde. Mon coeur se met à battre fort. Il saisit une radio qu’il porte à sa ceinture, m’empêchant toujours de bouger à cause de l’arme pointée sur moi. Il compose un numéro avant de porter la radio à ses lèvres.

“- Gardien de nuit de l’aquarium de Chocolhameau à Commissariat de Police.

Je secoue la tête en le regardant avec un air de pitié, ou presque. Au moins, il n’a pas encore jeté un oeil à Lily. Mais la situation est délicate.

“- Commissariat de Police de Chocolhameau, que se passe-t-il ?
- J’ai votre homme devant moi.
- Notre homme ?
- Myron Stark. Il est entré dans l’aquarium par effraction. Je le tiens en joue avec mon arme.
- Cet enfoiré, enfin… Nous arrivons d’ici deux minutes, retenez-le avec vous. Vous avez autorisation de le restreindre, ou de tirez à vue s’il tente quelque chose.

Merde… C’est… Merde… Je m’approche du garde d’un pas alors qu’il range sa radio, et il me braque automatiquement.

“- Pas un geste. La police va venir te cueillir, connard. T’as cru quoi, hein ?
- Vous ne pouvez pas. Je ne suis pas…
- Taisez-vous. Je vais vous passer mes menottes jusqu’à ce qu’ils arrivent. Retournez-vous.

Je ne le fais pas. Pas encore. Je cherche un moyen de réagir.

“- Retournez-vous ou je tire. Mains derrière le dos.

Putain… Je sais comment m’en sortir mais… Lily… Je me retourne et la fixe dans les yeux. Les miens renvoient une lueur de tristesse et je lui murmure dans un mouvement de lèvres silencieux.

“- Viens…

Elle s’approche de moi. Je n’arrive pas vraiment à lire son expression, mais je sais que la mienne doit ressembler à du désespoir. Merde. Je vais perdre beaucoup, cette nuit… Je murmure à la jeune femme, alors que le gardien s’approche en sortant ses menottes.

“- Ne crois pas un mot de ce qu’ils te diront. Je suis désolé. Embrasse-moi.

Je fais un pas vers elle. Et mes lèvres se posent sur les siennes. Un baiser passionné, violent. Long. Comme si c’était le dernier. Un baiser d’adieu, presque. Un baiser d’au revoir. Un baiser d’excuse. Le dernier, probablement. Lorsque nos lèvres se séparent, je sens le garde saisir mes bras derrière mon dos, et le bruit caractéristique des menottes. Et je chuchote.

“- On se retrouve chez toi, si… Je le pense sans le dire. Si je m’en sors. Les sirènes de police se font entendre à l’extérieur. Et je finis ma phrase pour la jeune femme. On se retrouve chez toi.

Brutalement, sans qu’il ne s’y attende, je balance ma tête en arrière. Elle vient fracasser le nez de l’homme qui a levé la tête à cause du mouvement brusque. Il me lâche et je commence à courir en direction de la porte par laquelle on est entré. Je jette un coup d’oeil en arrière, lançant un dernier regard à ma douce. Un regard de pardon. Un regard d’adieu. Avant de me retourner et de cavaler.

Deux flics en face au moment où j’arrive à la bifurcation. Ils ont leurs armes sorties. Je plonge en direction de la porte au moment où l’un d’eux presse la détente. Le bang sonore résonne dans l’aquarium et je sens une brûlure violente au niveau du mollet qui me fait presque trébucher. Mais je reste debout et je défonce la porte d’un coup d’épaule. Me retrouvant à l’extérieur, je constate qu’il y a deux voitures de police devant l’aquarium, et quatre autres flics qui montent la garde. Ils m’aperçoivent et commence à courir vers moi.

Je commence à m’enfuir vers l’arrière du bâtiment, espérant qu’ils ne me rattrapent pas…

Pendant ce temps, le gardien reprend ses esprits. Il regarde autour de lui, hagard, avant de voir la jeune femme devant lui.

“- Mademoiselle Illarya ? Qu’est-ce que vous faites ici ? Il vous a enlevé ?

Il s’approche d’elle et l’oblige à la regarder.

“- Il vous a fait du mal, ce meurtrier ? Venez avec moi, la police est là. Ne vous en faites pas, ils vont l’attraper. Mais vous allez avoir à répondre à quelques questions. Qu’est-ce que vous faites avec ce monstre ?...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]   Jeu 8 Juin - 0:35

Myron plaqua ses lèvres contre les miennes pour étouffer le gémissement malheureux qui s'est échappé de ma gorge. Écarquillant les yeux, je tendis l'oreille. Les pas s'éloignaient ! Ouf ! Mon amant remonte une fois encore son genou contre mon pubis. Je retins un deuxième gémissement. Il me murmure d'une voix à peine perceptible : “On a failli se faire prendre… Je te veux… ” Je le fusille du regard et rétorquai séèchement mais tout aussi doucement:
- La faute à qui ! Dans les pires moments tu cherches à m'exciter ! Et bordel, tu es doué pour ça !
Il me regarda bêtement et fit descendre ses mains dans mon dos. Arrivé au niveau de mes fesses, il les agrippa, plaquant son bassin contre le mien avant de me mordiller la gorge. Son souffle chaud effleura mon cou tandis qu'un bout de langue vint titiller cette zone si sensible. Je ne peux m'empêcher de gémir une fois encore, un peu plus fort cette fois-ci. J'entendis alors les pas s'approcher de nouveau de nous. Je regarde Myron complètement apeurée, dans ses yeux je lus la malice et l'excitation. “On va devoir courir, ma Lily… ” Sans un mot de plus, il saisit ma main et court vers les bassins. Nous arrivions au niveau du bassin des aqualis quand une voix retentit derrière nous. “Ne bougez plus !”Notre course fut stoppée net. Myron me poussa devant lui, je me retournai en même temps que lui. il leva les mains en l'air. Je ne parvenais pas à voir le visage de l'homme, qui nous aveuglait de sa lampe torche.
“- Que faites-vous ici ? ”
- La porte était mal fermée, je me suis permis d’entrer…
Aux paroles de Myron, je me mordis la langue, assez fort pour faire perler le sang. Le goût métallique dans la bouche, j'avais envie de le claquer. *Arrête de faire le mariole, c'est pas le moment chéri !*
- Ne jouez pas au plus malin avec moi. Vous n’avez pas le droit d’être ici. C’est fermé. Je vais devoir vous demander de… ” Myron avait relevé la tête et le gardien s'était arrêté net de parler. Mais qu'est-ce que c'était que ce bordel ! Que se passait-il ? Je sentais mon amant se crisper de plus en plus, je voyais ses mâchoires se serrer. Que me cachait-il ? Le gardien fit un geste, porta la main à sa radio et la saisit. Elle grésilla lorsqu'il appuya sur le bouton de parole. “- Gardien de nuit de l’aquarium de Chocolhameau à Commissariat de Police. ” Bouche-bée, je regardais la scène sans savoir quoi faire. Myron secouait doucement la tête de droite à gauche, je ne savais plus quoi penser.

“- Commissariat de Police de Chocolhameau, que se passe-t-il ?
- J’ai votre homme devant moi.
- Notre homme ?
- Myron Stark. Il est entré dans l’aquarium par effraction. Je le tiens en joue avec mon arme.
- Cet enfoiré, enfin… Nous arrivons d’ici deux minutes, retenez-le avec vous. Vous avez autorisation de le restreindre, ou de tirez à vue s’il tente quelque chose. ”


Myron avança d'un pas vers l'homme qui le tenait toujours en joue. Le gardien leva son arme et mon sang ne fit qu'un tour dans mes veines.

- Pas un geste. La police va venir te cueillir, connard. T’as cru quoi, hein ?
- Vous ne pouvez pas. Je ne suis pas…
- Taisez-vous. Je vais vous passer mes menottes jusqu’à ce qu’ils arrivent. Retournez-vous. ”


Myron ne réagit pas à l'ordre donné par le vieil homme. Je connaissais sa voix mais la lumière aveuglante de sa lampe ne me laissais pas mettre un visage sur cette voix.

“- Retournez-vous ou je tire. Mains derrière le dos. ”

Le simple fait d'évoquer un coup de feu, qui plus est contre mon amant me tétanisa. Myron se retourna vers moi, le regard empli d'une tristesse que je n'avais encore jamais vue dans ses yeux. Il me murmura de venir à lui, incapable de refuser au vu de la situation je m'approchais. “Ne crois pas un mot de ce qu’ils te diront. Je suis désolé. Embrasse-moi. ” Sous le choc, mes lèvres refusèrent de bouger. Je restai là, les yeux grand ouverts, sans pouvoir bouger un seul muscle de mon corps. Myron plaqua ses lèvres contre les miennes, longuement, tendrement, mais je ne pus le lui rendre. Les menottes du gardien cliquetèrent alors qu'elles se refermaient sur les poignets de mon tendre. “On se retrouve chez toi, si… Il fait une pause, secoué, avant de reprendre :  On se retrouve chez toi. ”
Tétanisée, je vis Myron mettre un coup de boule au gardien qui le lâcha en se tenant le nez. Du sang commençait à couler, beaucoup de sang. Je vis Myron s'éloigner, il se retourna, m'adressant un dernier regard avant de s'enfuir. Balayée par une multitude de sentiments contradictoires, je ne me sentais pas la force de m'enfuir. Je posai mon regard sur le gardien qui semblait enfin m'avoir remarqué.
“- Mademoiselle Illarya ? Qu’est-ce que vous faites ici ? Il vous a enlevé ? ”
Mes yeux s'écarquillèrent d'un seul coup ! Je sus alors que j'étais sauvée !
- Thierry !
Je ne sus que répondre aux questions qu'il me posa si rapidement. Je touchai mon front d'une main et répondit maladroitement.
- Oh, je me baladais, j'avais envie de voir l'aquarium de nuit et ... j'osai pas te le demander. Le type que vous avez arrêté et qui s'est enfui ? Oh, c'est un ami ...
Je mentis pour me protéger. Après tout, Myron m'avait laissée me débrouiller toute seule pour sortir du pétrin dans lequel IL m'avait emmené. Je ne regrettais rien de ce que je venais de dire. Thierry continua sur sa lancée sans prêter attention à ce que je lui répondais.
“- Il vous a fait du mal, ce meurtrier ? Venez avec moi, la police est là. Ne vous en faites pas, ils vont l’attraper. Mais vous allez avoir à répondre à quelques questions. Qu’est-ce que vous faites avec ce monstre ?... ”
J'arquai un sourcil, l'air interrogateur.
- Myron un meurtrier ? C'est une blague ?
- Pas du tout malheureusement, votre "ami" -il souligna ce mot d'un geste de guillemets - a commis un triple homicide. Il a tué ses parents et sa soeur et s'est échappé de prison il y a à peu près un an. Il a mis une balle dans le crâne des deux femmes et à exploser le ventre de son père avec son revolver.
Mon coeur s'arrêta de battre soudainement. Une douleur atroce vint exploser ma poitrine et mon cerveau fusa en tout sens. Que, que ... quoiii ? Je m'effondrai sur le sol. Les larmes ne venaient pas mais la tête me tournait. Thierry se précipita sur moi et me releva.
- Venez Illarya, je ne peux pas vous laisser comme ça. Je vais vous mettre à l'abri dans mon bureau jusqu'à ce que la police arrive !
Il passa un bras sous mon aisselle pour me maintenir. Je m'appuyais sur lui et nous marchions vers son bureau. J'entendis la porte du personnel craquer bruyamment. Un coup de feu retentit dans la nuit et mon cœur s'arrêta de nouveau. Qu'allais-je devenir ? Thierry ouvrit la porte du local et me posa lentement sur sa chaise de bureau. Un mal de crâne atroce me bousillait le cerveau. Toutes ces émotions en une seule nuit ! Passer du bonheur total à l'épuisement moral était éprouvant, même pour une lionne comme moi.
- Tenez, buvez un peu, vous êtes toute pâle.
Il me tendit un verre d'eau que j'attrapai et buvait d'une seule traite. Comment Myron avait-il pu faire le connard à ce point ? De l'épuisement j'étais passée à la colère. Une colère sourde et aveugle qui grondait en moi tel un ouragan déchaîné.
- Vous vous êtes mis dans de beaux draps Illarya, mais je sais comment vous sortir de là.
Il s'approcha de moi et posa une main sur mon épaule. Il se pencha près de mon oreille et murmura doucement:
- Dites que vous êtes avec moi, je vous couvrirai.
Il caressa ma poitrine d'une main. Il tenta de m'embrasser mais je le repoussai violemment. Une nouvelle force venait de croître en moi. Je le fusillai du regard et lui hurlai presque dessus.
- Qu'est-ce que vous faites ?!
Surpris par ma réaction, il recula d'un pas avant de s'approcher de nouveau et d’enserrer mes poignets de ses mains calleuses. Il me serra si fort qu'il bloqua le sang qui affluait vers mes mains.
- Aller, laissez vous faire et vous serez libre de partir !
Il plaqua ses lèvres immondes sur les miennes, joignant mes mains derrière mon dos pour les bloquer d'une seule. Il entreprit de me toucher les fesses et de m'attirer contre lui. Je sentais son membre dur comme la pierre à travers son pantalon.
- Lâchez-moi tout de suite ! Ou je vous fais couler !
Son regard de prédateur sexuel se teinta de colère. De sa main libre, posée sur mon postérieur une seconde avant, il me gifla si violemment que j'en eus le souffle coupé. Mon regard se fit menaçant, tremblante de rage je le toisais d'un air de défi. Il reprit son manège malsain, passant une main sous mon t-shirt.
- Vous vous êtes faite toute belle pour moi c'est ça ?
Je sentais son corps contre le mien, et la pensée même qu'il était excité par moi me donnait envie de gerber. Il me retourna violemment, toujours en me tenant et j'entendis un bruit de fermeture. Il descendit sa braguette et sortit son sexe. Il passa ensuite sa main vers le devant de mon jean, le déboutonnant d'un coup sec et le fit tomber rapidement. Là, il se frotta contre mes fesses. Le coup de boule de Myron me revint en mémoire, alors je projetais de toutes mes forces la tête en arrière. Le choc fut rude mais il me lâcha, je me rhabillai en toute hâte, plongea la main dans mon sac et en sortit le spray au poivre que je gardais précieusement à l'intérieur en cas de gros problème.  L'homme était tombé à terre, il se tenait une fois de plus le nez, qui pissait le sang cette fois-ci.
- Salope ! maugréa t-il en tentant de se relever.
Je lui mis un coup de savate dans la poitrine et l'aspergea copieusement du produit répulsif. Il se tordit de douleur, des flots de larmes se déversaient de ses petits yeux de porc. Je fouillais dans mon sac et fit sortir un énorme pochon rempli d'herbe magique.
- J'ai laissé un échantillon quelque part dans l'aquarium, si les poulets le trouve vous êtes cuit c'est moi qui vous le dit. En attendant gros porc, je me casse !
J'ouvris la fenêtre qui donnait sur l'autre côté du bâtiment et me dépêchais de sortir dehors. La nuit était toujours aussi belle, mais aussi furieuse que je l'étais, je détalai à toute allure vers ma maison. Je regrettais amèrement d'avoir fait confiance à un homme qui m'avait menti. J'avais été malmenée tout du long à partir du moment où Thierry nous avait arrêté. Je perdais un gros client, mais ce n'était pas grave ! Je traçais ma route, en courant sans m'arrêter. Il n'avait pas intérêt à se pointer chez moi ce Myron ...

Pendant ce temps-là, Thierry s'était remis de son agression au poivre et se jeta sur le pochon d'herbe qu'il fourra précipitamment dans un tiroir de son bureau. Il remonta son pantalon et se recoiffa rapidement. Deux secondes plus tard, deux policiers entraient dans son bureau. Cette enflure allait s'en sortir, mais je ne le savais pas encore ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Bravons les interdits et voyons où ça nous mène ! [ft Myron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Noirs interdits de bistrot à Pékin
» [UPTOBOXJeux interdits [DVDRiP]
» Oseras-tu braver les interdits ? [04.12 vers 22h00]
» 69 contribuables interdits de quitter le pays
» Dans l'antichambre des plaisirs interdits [Nemetoria Loreia Ovidia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Choose You :: Archives :: Archives RP-
Sauter vers: